Dossier : petit état des lieux du marché des comics

De Gaetan Padawan - Posté le 15 mai 2018 à 15h58 dans Mangas/Comics

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

La sortie récente de Avengers : Infinity War, et son succès retentissant, pose une question : quel avenir pour les comics, et les histoires qu’ils racontent ? Les comics et les adaptations de comics souffrent, ou jouissent, c’est selon, d’une situation quelque peu paradoxale. Vu le succès extraordinaire des films adaptés de super-héros, il semblerait que nous soyons extrêmement nombreux à consommer ces histoires. Cependant, lorsqu’on prête attention aux commentaires sur les réseaux sociaux, beaucoup semblent lassés de cette surexploitation du filon super-héroïque par les grandes firmes. Sont-ce les mêmes personnes qui vont au cinéma pour voir ces films, et qui se plaignent ensuite qu’il y en a trop ? Possible. Récemment, le grand Steven Spielberg a annoncé qu’il allait adapter un comics pour DC. Le même Steven Spielberg qui, en 2015, avait annoncé le déclin des films de super-héros. Où en est le marché des comics ? Faisons un petit état des lieux de cette entreprise, et de leurs adaptations.

comics

Les ventes de comics

C’est là un paradoxe étonnant : alors que les films et séries adaptés de comics connaissent un succès sans cesse grandissant (en témoigne le succès de films tels que Avengers : Infinity War et Black Panther, ou de séries comme The Walking Dead et Gotham), les ventes de comics, quant à elles, ont tendance à baisser de manière drastique. Ainsi, le site internet Diamond Comics, qui permet chaque mois d’observer les ventes de comics et les tendances au USA, nous apprend qu’entre février 2017 et février 2018, les ventes de comics ont connu une baisse de 19%.

Pour nous faire une idée de la répartition des ventes par éditeur, nous vous proposons un tableau récapitulatif, synthétisant les données trouvées sur Diamond Comics, pour le mois de mars 2018.

Editeur

Pourcentage de ventes

Marvel Comics

35.92%

DC Entertainment

31.06%

Image Comics

10.98%

IDW Publishing

3.96%

Boom ! Studios

2.40%

Dark Horse Comics

2.38%

Dynamite Entertainment

1.83%

Viz Media

1.23%

Oni Press

1.16%

Valiant Entertainment

0.93%

Titan Comics

0.89%

Archie Comics

0.73%

Avatar Press

0.55%

Random House

0.54%

Aftershock Comics

0.44%

Action Lab Entertainment

0.43%

St. Martins Press

0.39%

Fantagraphics Books

0.38%

Lion Forge

0.36%

Hachette Book Group USA

0.35%

Autres éditeurs ne faisant pas partie du top 20

3.09% 

C’est sans surprise que nous remarquons que Marvel Comics et DC Comics sont, comme à leur habitude, au coude à coude, tout en haut du podium, dominant le marché. Les deux éditeurs représentent à eux deux presque les 2/3 des ventes de comics. Ils sont suivis, à la troisième place du podium, par Image Comics, l’éditeur indépendant créé par Jim Lee et ses acolytes déçus de Marvel/DC, et qui propose des titres aussi prestigieux que Saga de Brian K. Vaughan, The Walking Dead de Robert Kirkman, ou encore Kick-Ass de Mark Millar.

kick ass

Ainsi, pouvons-nous faire un premier constat. Si les comics issus des écuries Marvel et DC ont toujours la côte, le fait est que le creator-owned (le fait de créer des histoires originales sans utiliser des héros mille fois utilisés par d’autres) reste, finalement, très attractif. Cela se reflète tant au niveau des ventes (10.98% des ventes pour un éditeur indépendant qui ne propose que des histoires originales, c’est excellent !), mais cela se ressent aussi dans les choix opérés par les grands groupes de télévision et de cinéma, qui adaptent ces comics. Inutile de rappeler le fort intérêt que représente, pour beaucoup, la série The Walking Dead, adaptation du comics de Robert Kirkman, ou encore les séries Preacher (adaptée du comics de Garth Ennis et Steve Dillon par AMC), ou encore le succès des films Kingsman et Sin City, adaptés respectivement des œuvres de Mark Millar et Frank Miller. 

Le match Marvel / DC

Comme chacun sait, DC et Marvel sont les deux concurrents historiques pour la première place du podium du marché des comics, à tel point qu’il est très difficile de les départager. Comme pour illustrer cette concurrence, leur maison mèrs, Warner et Disney, sont les deux rivales de Hollywood.

Chacun a sa propre opinion concernant ce match Marvel / DC. Certaines personnes apprécient plus DC, pour des comics comme Watchmen et The Killing Joke d’Alan Moore, The Dark Knight Returns et Batman : Année Un de Frank Miller, Kingdom Come de Mark Waid ou Batman : Un long Halloween de Jeph Loeb. D’autres, au contraire, préfèrent Marvel, pour des comics tels que Civil War de Mark Millar, Daredevil de Frank Miller ou les travaux de Jack Kirby. Personnellement, j’avoue apprécier DC d’avantage que Marvel, essentiellement pour les comics parus dans les années 80/90. D’autant que le travail effectué par le label Vertigo de DC (avec des comics tels que Preacher de Garth Ennis) m’ont fait aimer d’amour fou les comics. Ce qui, en outre, ne m’empêche pas d’adorer Marvel et son univers. Mais restons objectifs, et voyons comment ces deux éditeurs tentent de gagner la course.

marvel

Il semblerait qu’en vérité le match Marvel / DC soit, du point de vue des ventes de comics, d’une certaine manière illusoire. En effet, le principal adversaire des deux gros géants de l’édition est la crise du livre. Comment vendre plus de comics est donc la question essentielle que se pose les éditeurs, et non comment battre son concurrent. Dans le numéro 100 du magazine Comic Box, le co-publisher de DC Comics, Jim Lee, aussi dessinateur de grand talent pour la Distinguée Concurrence, expliquait dans une interview :

"Nous trouvions depuis quelques mois déjà, Dan Didio et moi, que l’engouement des lecteurs vis-à-vis de nos publications était moins important que par le passé. Il y a cinq ans, quand nous avions lancé les New 52, il y avait une grande excitation, des discussions, de l’anticipation. Mais on se souvenait bien aussi que juste avant ça, les ventes étaient assez léthargiques et qu’on sentait un certain manque d’intérêt en général pour nos titres."

Quelles sont les solutions mises au point par DC et Marvel pour lutter contre ces ventes « léthargiques » et ce « manque d’intérêt général » pour leurs publications ?

Marvel mise avant tout sur de gros événements éditoriaux. Pour vous convaincre qu’il s’agit là de la stratégie opérée par Marvel, voici les events Marvel depuis 2014 : Original Sin (2014), Infinity (2014), La Mort de Wolverine (2014), Secret Wars (2015-2016), Civil War II (2016), Death of X (2016), Inhumans vs. X-Men (2016-2017), Secret Empire (2017).

Quant à DC Comics, il propose de manière récurrente une totale refonte de leur univers, afin de toucher le plus de néophytes possible, et ainsi faire grandir sa fan base. Ainsi, après les New 52 en 2011, ce fut au tour des Rebirth en 2016.

Pourtant, il semblerait que ces stratégies ne soient pas véritablement concluantes. Pour la simple et bonne raison que faire du neuf avec du vieux est une stratégie qui a ses limites, et qui tend à montrer que les deux maisons d’édition n’arrivent pas à se renouveler, restant sur leurs nombreux acquis, quitte à se répéter, encore et toujours.

DC Comics a donc pris deux décisions. La première (que je n’approuve pas trop), c’est d’offrir une nouvelle lecture de ses plus grands chefs d’œuvre. Ainsi, après un Dark Knight III : The Master Race de Frank Miller plus proche d’un Dark Knight Strikes Again que d’un Dark Knight Returns, DC a commencé la parution de Doomsday Clock, fusion entre le Watchmen d’Alan Moore (chef d’œuvre parmi les chefs d’œuvre) et l’univers DC, avec aux commandes Geoff Johns. La deuxième décision, beaucoup plus intéressante, est d’ouvrir son univers à d’autres pays et d’autres horizons. Ainsi, l’année dernière est paru le premier tome d’un diptyque somme toute intéressant, The Dark Prince Charming, de Enrico Marini, écrivain français qui propose une aventure Batman avec les codes graphiques et éditoriaux de la BD franco-belge. Même démarche avec Batman & Justice League de Shiori Teshirogi, déclinaison en manga des aventures du Chevalier Noir. Cette démarche s’est même exportée dans le domaine de l’animation, avec Batman Ninja, avec un Protecteur de Gotham dans le Japon féodal, le tout réalisé par une équipe japonaise. Marvel semble convaincu par cette démarche, à tel point qu’ils ont annoncé hier la création de nouveaux super-héros… chinois.

bat ninja

Du neuvième Art au septième Art

Si les ventes de comics au format papier déclinent, comme nous venons de le voir, leurs adaptations cinématographiques et télévisuelles connaissent un succès gigantesque.

Finalement, c’est, aujourd’hui, bien plus dans le domaine du neuvième Art que la compétition entre Marvel et DC Comics a lieu. Il faut dire que les sommes avancées sont bien supérieures que pour les comics au format papier, et les gains sont incommensurables, face au déclin que nous avons annoncé. Et force est de constater que Marvel avec son MCU (Marvel Cinematic Universe) gagne haut la main face à DC Comics et son DCEU (DC Extented Universe).

Je fais personnellement partie des défenseurs du DCEU, et ce même si j’apprécie bien plus les productions cinématographiques Marvel. J’ai plutôt bien apprécié Man of Steel, Batman v Superman : Dawn of Justice (dans sa version longue) et Wonder Woman. Quant à Suicide Squad et Justice League, ma déception fut à la hauteur de mes attentes. DC aurait pu réussir le pari. Comment expliquer ces écueils ? Pour commencer, les difficultés de tournage pour Justice League, créant un film particulièrement inégal du point de vue de la réalisation et de la photographie. Ensuite, le manque de crédibilité des personnages, que ce soit dans Suicide Squad ou dans Justice League. Enfin, DC a voulu rattraper le coche Marvel beaucoup trop rapidement. Avant de faire son premier véritable crossover, Avengers, Marvel Studios a d’abord fait plusieurs films permettant d’introduire les personnages, leur donnant ainsi une véritable cohérence psychologique, et permettant au public de s’y attacher. DC a mis la charrue avant les bœufs, en faisant plusieurs crossovers, sans faire de film introductif, et créant ainsi une véritable inégalité émotionnelle du public vis-à-vis des différents personnages. Comment s’intéresser à Aquaman, Flash, Cyborg ou encore le Joker et Deadshot s’ils n’ont pas été introduit avant ? Comment le Joker peut-il s’afficher dans toute sa splendeur, dans toute sa folie, si son obsession pour Batman est occultée dès le premier film où il est introduit ?

avengers

Le MCU quant à lui, triomphe à chaque film. Sur les dix films les plus rentables du box-office mondial, quatre films du MCU sont présents (cinquième place : Avengers : Infinity War ; sixième place : Avengers ; huitième place : Avengers : L’ère d’Ultron ; neuvième place : Black Panther). 11 films du MCU sur les 19 sortis sont par ailleurs présents dans le top 100 des films les plus rentables du cinéma : Avengers : Infinity War (5e place), Avengers (6e place), Avengers : L’ère d’Ultron (8e place), Black Panther (9e place), Iron Man 3 (15e place), Captain America : Civil War (17e place), Spider-Man : Homecoming (53e place), Les Gardiens de la Galaxie vol. 2 (61e place), Thor : Ragnarok (63e place), Les Gardiens de la Galaxie (82e place), Captain America : Le Soldat de l’Hiver (97e place). Comparativement, seul trois films sur cinq du DCEU sont présents dans le top 100 des films les plus rentables : Batman v. Superman (57e place), Wonder Woman (68e place) et Suicide Squad (91e place). On remarque par ailleurs qu’aucun de ces trois films n'a dépassé les 900.000.000 de dollars. Alors qu’Avengers : Infinity War vient de dépasser les 1.600.000.000 de dollars, alors qu’il est sorti il y a moins de trois semaines. Ces chiffres sont tellement ahurissants que certains pressentent que ce film ravira à Avatar de James Cameron la première place du podium.

Alors que les échecs successifs du DCEU ont failli faire couler la licence, Warner / DC a décidé de créer un autre univers DC au cinéma : Elseworlds, dont le premier film serait réalisé par Steven Spielberg. Peter Jackson serait également pressenti pour un film DC, et on a également parlé de Martin Scorsese pour un film sur le Joker. Autrement dit, DC change de tactique. Plutôt que de baser sa communication sur ses personnages, la firme communique avant tout sur les réalisateurs potentiels de ses prochains films. N’oublions pas que Steven Spielberg et Peter Jackson sont respectivement le premier et deuxième réalisateur les plus lucratifs de l’Histoire. Ce n’est pas rien. De plus, la création d’Elseworlds permettrait à DC de corriger le tir de ses dernières production, en proposant des réalités alternatives, et ainsi espérer gravir les sommets espérés.

Côté séries, DC se défend pas mal au niveau du succès. Si j’avoue n’apprécier que très modérément les séries CW/DC telles que Arrow, Flash ou Legends of Tomorrow, j’ai été séduit par la série Gotham, qui a le mérite d’être originale. DC a également fait monter la hype en annonçant une série produite par HBO (une autre filiale de Time Warner, donc), adaptée de Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons. Quant à Marvel Studios, l’alliance avec Netflix a permis la création de séries plus sombres qu’à l’accoutumée, faisant grandir la fan base de la firme. Il faut dire que les séries Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist, The Defenders et The Punisher, qui suivent la même logique que les productions du MCU, tout en étant reliées à ce mastodonte cinématographique par de simples allusions, ont été de grands succès, proposant deux des méchants les plus réussis du MCU : Fisk et Kilgrave.

kilgrave

Mais Disney, propriétaire de ses séries, engagé dans une bataille qui fait rage contre Netflix, a décidé de couper l’herbe sous le pied de son nouvel adversaire, en annonçant retirer les droits pour 2019 des séries Marvel. En effet, la sortie prochaine du service de VOD de Disney redistribuera encore les cartes de ce marché, puisque toutes les adaptations Marvel seront centralisées au même endroit (si le rachat de la Fox par Disney est officialisé). Netflix a riposté, en rachetant le MillarWorld, le label de Mark Millar (auteur de séries de comics à succès, comme Kingsman, Kick-Ass, Wanted et autres chefs d’œuvres). Netflix a également annoncé la parution prochaine d’une série sur le roi Arthur scénarisée par le grand Frank Miller, auteur légendaire de comics. On a hâte de voir ce que ça donnera !

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Gaetan

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Mots-Clés : ComicsDCmarvel marché

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (16)

Par jeanLucasec, il y a 6 jours :

DC forever !

Répondre à ce commentaire

Par Trax, il y a 6 jours (en réponse à jeanLucasec):

Batman forever !

Répondre à ce commentaire

Par Trax, il y a 6 jours (en réponse à Trax):

Non , Green Lantern forever !

Répondre à ce commentaire

Par Trax, il y a 6 jours (en réponse à Trax):

Non plus, Martian Manhunter forever !

Répondre à ce commentaire

Par noïtha, il y a 6 jours (en réponse à Trax):

Non Michel Forever

Répondre à ce commentaire

Par The Exodus Has Begun, il y a 6 jours (en réponse à noïtha):

NAN ,,,,
FUCK Trump=izrael 4 EVER !!!!

Répondre à ce commentaire

Par JoAPE, il y a 5 jours via l'application Hitek (en réponse à jeanLucasec):

Justice For Ever

Répondre à ce commentaire

Par Transmetropolitan/Spider Jérusalem, il y a 6 jours :

Je me permet une petite fiantouze : écrire DC comics, ça revient un peu à écrire "le mont Fuji Yama"

J'aime être chiant.

Bon article !

Répondre à ce commentaire

Par Baalouga, il y a 6 jours (en réponse à Transmetropolitan/Spider Jérusalem):

la bd dessinée

Répondre à ce commentaire

Par Gipsy Danger, il y a 6 jours (en réponse à Transmetropolitan/Spider Jérusalem):

"Au jour d'aujourd'hui ..."

Répondre à ce commentaire

Par Candlemass, il y a 6 jours (en réponse à Transmetropolitan/Spider Jérusalem):

Certes, mais le site officiel s'appelle dccomics.com, et sur leur précédent logo, c'est bien marqué DC comics ...

Répondre à ce commentaire

Par Transmetropolitan/Spider Jérusalem, il y a 6 jours (en réponse à Candlemass):

C'est pas faux...

Répondre à ce commentaire

Par Baalouga, il y a 6 jours :

je connaissais pas The Dark Prince Charming

Répondre à ce commentaire

Par Blue ocean, il y a 6 jours :

Article intéressant! :)

Répondre à ce commentaire

Par Moi, il y a 6 jours :

Étant relativement un ancien ( bientôt 40 ans) j'ai une belle collection plutôt conséquente, même si il y a un penchant numéraire pour Marvel ma préférence ira toujours à DC

Répondre à ce commentaire

Par killbedo, il y a 4 jours :

Netflix avec millarworld? fais chier, même si netflix fais de beau cadeau parfois, faut pas se leurrer les productions ne sont pas au top. dommage j'aime bien le monde de millar. apparemment il y a un film Superior qui se prépare du coup faut que je me renseigne si c'est netflix qui s'en charge.
Warner aurai pu adapter un red son superman par exemple, la il aurai un peut cassé les codes et je pense conquit un public ( toujours si c'est bien fais bien sur)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Critique Solo A Star Wars Story : non, le film n'est pas une catastrophe !

Solo : A Star Wars Story

Il y a 3 jours

Note : 8,2
Test Honor 9 Lite, un smartphone d'entrée de gamme avec pas mal d'atouts : fiche technique, prix et date de sortie.

Honor 9 Lite

Il y a 1 semaine

Note : 8
Test Samsung Galaxy S9, le nouveau fleuron de la marque : fiche technique, prix et date de sortie

Samsung Galaxy S9

Il y a 1 semaine

Note : 8,4