Mass Effect Andromeda

Dossier : Mass Effect et les dilemmes au sein de la trilogie Shepard

De Jonas Auteur - Posté le 11 mai 2017 à 9h58 dans Jeux vidéo

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Mass Effect, saga incontournable du jeu vidéo. Sorti en 2007, ce space-opéra RPG a conquis rapidement le public. En cause ? Son univers, ses personnages et son histoire. Avec la sortie récente de Mass Effect Andromeda, 4ème volet du nom, la communauté se remémore avec passion les souvenirs qui les ont marqués : les romances, les actions, mais également les dilemmes auxquels les joueurs ont été confrontés. 

Alors, quoi de mieux que d'évoquer ce dernier point ? Petit tour d'horizon sur 3 choix importants qui ont fait hésiter les joueurs. 

ATTENTION : cette liste est non-exhaustive et subjective. Elle relève des ressentis éprouvés durant mes sessions Mass Effect. Libre à vous de débattre sur les différents choix évoqués, et d'émettre vos dilemmes ! De plus, il y a aussi des risques de GROS spoils pour les personnes ne connaissant pas l'univers. 

Kaidan et Ashley dans le 1er opus

C'est le premier gros dilemme auquel le joueur est confronté au début de son aventure Mass Effect (je ne prends pas en compte les Rachnis, même si cela peut être sujet à discussion). 

Ashley et Kaidan

Replaçons-nous dans le contexte : toujours dans notre lutte pour combattre Saren, nous nous rendons sur Virmire afin d'arrêter le Turien renégat. Après un rapide début de mission, et quelques discussions, vous devez assigner Ashley ou Kaidan pour accompagner le capitaine Kirrahe afin de reprendre le complexe scientifique. Vous êtes séparés en deux équipes. Après une tâche rondement menée (avec à la clef une discussion avec Sovereign), une bombe doit être amorcée pour détruire le complexe. Kaidan (ou Ashley) s'occupe de son activation. Cependant, une attaque Geth éclate et Shepard doit aller sauver votre autre coéquipier. Au même moment, le second (vous suivez toujours ?) est attaqué par une autre escouade Geth. C'est à ce moment que le jeu nous impose ce choix cornélien : qui doit-on sauver ?

Pour établir ces critères, je ne me base que sur le premier épisode du jeu et de mon ressenti personnel au moment de cette aventure. 

Ashley Williams : la femme soldat par excellence 

Ashley

Ses côtés négatifs : Ashley Williams est la femme soldat par excellence. Sa famille a participé à la Guerre du Premier contact qui a opposé les humains aux Turiens (plus particulièrement, son grand-père). Cependant, le nom de celui-ci a été souillé, puisqu'il a notamment capitulé face aux forces Turiennes durant la bataille de Shanxi. Depuis ce temps, elle voue une haine assez prononcée envers les aliens. C'est un des principaux motifs de discussion abordés lorsque nous échangeons avec elle (en plus de sa famille et de son accointance avec l'armée). On peut alors décider d'aller dans son sens ou de la réprimander. Ce point m'avait dérangé car le personnage sous-entend être assez xénophobe. De plus, Ashley est trop écrite comme le stéréotype de la femme militaire. Cela laisse peu de place à une approche psychologique différente. 

Autre point, directement propre au jeu lui-même : son aspect stratégique. Elle est de classe soldat. Elle ne sait manier que des compétences propres aux armes. Elle ne possède, par exemple, aucune aptitude technologique ou biotique pouvant s'avérer utile (comme pour Wrex). Ceci peut s'avérer assez problématique dans certaines parties du jeu. 

Ses côtés positifs : il est indéniable que ce critère fut pris en compte. C'est un personnage féminin. La majorité des joueurs a choisi ce personnage en partant de ce principe. Est-ce aussi le fait que, commencer une relation extra-terrestre est problématique (cf : Liara) ? Peut-être.

Sa personnalité change cependant lorsque Kaidan meurt. Son "penchant" xénophobe tend à s'éclipser. Cela lui vaut d'ailleurs de reconsidérer un peu plus les aliens. On peut déplorer (tout comme chez Kaidan) que les personnages humains ne soient pas très travaillés. D'autant plus, ils fonctionnent en miroir : aucun des deux personnages ne peuvent coexister ensemble. 

Kaidan Alenko : le marine tourmenté, fidèle à sa hiérarchie

Kaidan

Les côtés positifs : dans sa dimension RPG, Kaidan Alenko possède un grand atout, ses capacités biotiques. Ce dernier peut permettre aux joueurs de se sortir de situations périlleuses grâce à ses pouvoirs (faire léviter un ennemi, compétence pour décrypter des containers etc). Certains seront sûrement d'accord avec moi. D'autres joueurs, quant à eux, louent une écriture psychologique un peu plus travaillée que son homologue féminin. Autre point, Kaidan est ouverte à la romance homosexuelle ! Même si celle-ci n'est disponible seulement que dans le dernier opus, on peut retrouver quelques lignes de codes qui permettent d'activer cette possibilité. 

Les côtés négatifs : En sa qualité d'humains, Kaidan Alenko souffre du même défaut qu'Ashley. Bon, il n'est pas raciste. Mais il est assez superficiel dans le premier opus. Lorsque nous tentons d'avoir plus de renseignements, notamment sur son implant L2, il n'en dit mot. Ou très peu. Il mentionne qu'il a tué un de ses instructeurs à l'académie... mais cela s'arrête là. Il a bien évidemment des remords, mais cela ne débouche pas sur réflexion philosophique ou psychologique très avancé. Un Wrex ou un Thane sont beaucoup mieux travaillés concernant cette thématique

Pour ma part, lors de ma première partie, j'avais décidé de sauver Ashley. Premièrement par rapport au contexte de l'histoire (c'est Kaidan qui activait la bombe). Du coup, il était plus logique (à mon sens) qu'il meurt. De plus, je trouvais le personnage assez fade (erreur quant à son évolution). 

Et vous, qui préférez-vous entre le personnage de Kaidan et Ashley ? (Tout en restant dans le cadre du premier Mass Effect).

Chargement du sondage, veuillez patienter. Les sondages sont pour le moment indisponibles sur l'application smartphone d'Hitek.

Les romances les plus "intéressantes"

Un gros sujet de débats et de polémiques sur les différents forums. Que l'on soit un Shepard masculin ou féminin, il se peut, dans notre aventure, que nous soyons amenés à romancer un personnage de l'aventure. Entre Liara, Ashley, Garrus, ou bien Thane... On ne sait qui choisir. Notre coeur balance. A chaque épisode, nous sommes tentés de rester fidèle ou de passer du côté obscur. Certains de ces choix peuvent d'ailleurs s'avérés préjudiciables dans notre aventure (notamment dans le 3ème opus). C'est pour cela que je classe les romances dans les dilemmes !

Note : je ne me suis intéressé ici qu'à 3 personnages qui ont marqué mon aventure Mass Effect ! Je m'excuse si votre personnage préféré n'apparaît pas dans cette sélection. 

Liara T'soni : une écriture très travaillée et soignée

Liara

Elle est, avec Ashley et Kaidan, l'un des trois personnages que nous pouvons romancer dès le premier opus. "Jeune" asari de 108 ans, elle est la seule avec qui une relation peut être établie tout le long de la saga. C'est également l'une des romances les plus appréciées. Beaucoup mettent en avant son écriture et son évolution durant l'ensemble de la saga. 

Elle est une scientifique qui consacre sa vie à l'étude des prothéens. Au début de l'aventure, c'est un personnage timide et qui n'a d'yeux que pour son travail. Petit à petit, elle se découvre un peu plus, notamment dans les bras de Shepard. Dans le second opus, suite à la disparition du commandant, elle s'affirme plus en tant que "femme" (les Asaris étant hermaphrodites). Elle devient une personne très influente dans le trafic et l'échange d'informations. Elle prend plus de responsabilités (notamment dans le DLC Le Courtier de l'Ombre). C'est dans le troisième opus qu'elle s'affirme réellement. Devenue courtière de l'ombre, elle se retrouve à la tête de l'une des factions les plus influentes de la galaxie. Elle s'affirme aussi dans l'amour et la romance avec Shepard. C'est ce qui m'a touché chez elle. D'une jeune fille en demande d'apprentissage et de connaissances sur le monde, elle devient au fur et à mesure plus sûre d'elle, "contrôlant" et maîtrisant son environnement. Lorsque nous la retrouvons sur Mars au début de Mass Effect 3, on la sent émue de retrouver Shepard (si nous l'avions romancé avant). Et, tout le long de ME3, la relation s'établit et s'approfondit. C'est la romance la plus aboutie, selon moi, de Mass Effect

Garrus Vakarian : soldat au grand coeur

Garrus

Un de mes personnages préférés. Un humour et une écriture sans pareil. Tout comme Liara, c'est une des romances les plus appréciées chez les joueurs. Garrus représente ce bon soldat, copain, que l'on rencontre dès le 1er épisode au Présidium. C'est un compagnon fidèle prêt à suivre Shepard n'importe où, n'importe quand. Sa fidélité est sans égal et beaucoup de joueurs lui louent cette qualité. Il faut savoir que lors du premier épisode, la romance avec ce personnage n'était pas prévu. Cependant, au vue de son succès, les développeurs ont décidé d'intégrer cette option dans ME2 (comme avec Tali)

Ce qui plaît dans cette romance, c'est le côté extrêmement maladroit qui caractérise Garrus. Il représente ce jeune adulte, un peu turbulent, et très gauche dans sa façon d'exprimer ses sentiments. Même s'il est sous-entendu qu'il a déjà eu des conquêtes, il est assez intéressant d'analyser comment la relation se crée avec la commandante. Tout tourne autour de cette représentation du jeu du chat et de la souris. Il prend ensuite plus d'assurance dans Mass Effect 3. La séquence de "ball-trap" à la Citadelle (les connaisseurs savent de quoi je parle) est intéressante : se joue ici une compétition amicale, mais aussi amoureuse. Les deux aspects sont étudiés sur le même plan des amoureux qui se cherchent et se taquinent. La relation hiérarchique du travail, mais aussi sentimentale. Enfin, on peut se remémorer la scène de danse en discothèque dans le DLC 'Citadelle'. Garrus s'affirme encore plus comme personnage incarnant le courage et l'assurance. 

Thanes Krios : le discours de la beauté et de la mélancolie

Thane

La romance la plus belle et la plus triste. Thane est un assassin Drell que l'on rencontre dans le second opus. Ce dernier est atteint d'une maladie (syndrome de Keprall) qui le tue à petit feu. Enrôlé dans votre équipe après l'assassinat de Nassana Dantius, la romance peut s'opérer avec lui. Une thématique sous-jacente apparaît alors : l'amour avec un être condamné. Tout ceci est fait mention dans ME2 lorsque le joueur vient rendre visite à ce dernier dans ses quartiers. Les discussions tournent autour des sentiments de mort, d'amour et de chagrin, de la maladie, avec en filigrane l'histoire vécue avec son ancienne femme. 

Dans le troisième opus, on continue dans cette lignée. Lorsque nous allons le voir au Mémorial de la Huerta, en début d'aventure, lui-même affirme qu'il n'en a plus pour très longtemps. Mais l'amour véritable se poursuit avec cette idée d'attraction-répulsion causée par ce sentiment d'abandon par la maladie. L'apothéose de cette relation intervient lors du DLC Citadelle où Shepard prononce un éloge funèbre. Après la mort de Thane à l'hôpital, son fils, Kolyat, demande au commandant s'il est possible d'honorer la mémoire de son défunt père. L'intensité dramatique est importante, et nous sommes touchés par ce qu'il se passe même si ceci est une fiction. Le discours est poignant. Cet aspect de tristesse est relancé également lorsque la commandante visionne une vidéo de Thane. Certains avaient lancés un appel à Bioware afin de laisser en vie le Drell. Sans succès. Pour ma part, cela n'aurait pas collé avec l'esprit général de Mass Effect : d'une part la guerre contre les Moissoneurs. D'autre part, l'histoire et la construction du personnage. Cela aurait été anti-éthique. 

Si vous n'avez pas versé une petite larme, eh bien... Vous êtes un monstre ! Même si on peut reprocher son aspect mélodramatique très stéréotypé, l'écriture de cette relation est belle et aborde plusieurs thèmes sensibles toujours d'actualité

J'aurais pu citer Jack, Tali ou encore Kaidan... Mais il fallait faire des choix ! 

Pour vous quelle est la plus belle romance du jeu ?

Chargement du sondage, veuillez patienter. Les sondages sont pour le moment indisponibles sur l'application smartphone d'Hitek.

Mass Effect et ses 4 fins

Difficile de ne pas évoquer ce point. Il est, sans conteste, celui qui a le plus divisé les fans tant sur le fond que sur la forme. 

Premièrement : parce que c'est la fin ! Et comme toute fin, elle doit conclure parfaitement la saga. Surtout lorsqu'il s'agit de Mass Effect. Deuxièmement : parce que les fans ont été déçus quant au traitement de la conclusion. Mass Effect 3 est sorti très rapidement, et la communauté s'est déchaînée contre cette fin jugée bâclée. Il a fallu que l'éditeur américain sorte "l'Extended Cut" pour sauver les meubles... A tord ou à raison, chacun est libre de penser ce qu'il souhaite. 

Dans cette dernière partie, nous allons revenir en détails sur les différentes fins disponibles dans Mass Effect. Pourquoi sont-elles, encore aujourd'hui, un dilemme chez les joueurs ? Quelles sont les points positifs et négatifs pour chacune d'entres-elles ? Petit flash back sur le dialogue que vous avez avec le catalyseur.

Petite précision : je pars du principe que mon bulletin de guerre est de 5000 ou plus et qu'aucun des membres de mon équipe n'est mort. La mission est réussie quoiqu'il arrive

J'amène ici ma perception des différentes fins. Libre à vous d'être en désaccord avec moi, et de donner votre point de vue dans les commentaires. Vous retrouverez aussi une vidéo pour chacune d'entres-elles. ATTENTION SPOILERS

La fin rouge ou "Destruction" : logique, mais très discutée

Pour une majorité, la fin destruction est jugée logique. Depuis les révélations du 1er opus avec Saren et Sovereign, notre but est de combattre les Moissonneurs (ces entités organiques et mécaniques qui moissonnent la galaxie tous les 50 000 ans) et de les éradiquer de la galaxie. 

Mais pourquoi certains jugent cette fin logique, et d'autres complètement caduques ? 

Ce qui me plaît dans cette fin :

Tout au long du jeu, la menace se fait de plus en plus oppressante. Les moissonneurs approchent, et la recherche d'alliés et de matériaux sont les moteurs du 3ème épisode. Les différents personnages qui nous accompagnent (ainsi que les dialogues) insistent très fortement sur cet aspect : il faut éradiquer les moissonneurs pour instaurer la paix dans la galaxie. Cette idée est d'autant plus ressentie dans le DLC Leviathan (un de mes DLC préférés). Pour ma part, j'ai toujours été très sensible à cette option. Elle correspondait à la vision que je me faisais de l'histoire lorsque j'ai joué la première fois au jeu. C'était aussi la position défendue par mon commandant tout le long de mon périple Mass Effect : conciliante, mais pragmatique quand il le fallait. Du coup, le sacrifice des IA/IV était le prix à payer pour éradiquer purement et simplement le mal. Même si cela ouvre potentiellement à l'arrivée d'un nouveau chaos et fléau dans la galaxie.

Ce qui me déplaît chez elle :

Le choix "destruction" traite et aborde une considération hollywoodienne et manichéenne très classique : les gentils doivent à tout prix l'emporter contre les méchants. De plus, Shepard survit. Et c'est un souci. Pour ma part, on perd en intensité dramatique. On est content qu'il survive. Mais il y a un hic. Shepard doit mourir car la menace est trop grande. L'écriture du jeu tend à penser que sortir vivant de cette histoire relève du miracle ! Pourquoi sur toutes les possibilités existantes (bulletin de guerre confondu) il en faut une où le commandant reste en vie ? C'est un petit peu mièvre dirons-nous, et comme s'il fallait faire à tout prix plaisir aux fans afin d'éviter un énorme scandale ! Je trouve plus logique qu'il n'existe aucune possibilité quant à sa survie. 

De plus, cela implique la destruction des IA et IV. Donc d'IDA et des Geths. Or, nous savons que Shepard a une relation assez importante avec l'intelligence du Normandy et les Geths via Légion. Cependant, si vous optez pour la voie conciliante, le changement comportemental est trop fort. On bascule du blanc au noir en un éclair. Pour ma part, j'avais regretté ce choix après coup. Même si je le juge "logique" quant à toute l'oeuvre et au message véhiculé depuis le début de l'aventure. 

C'est ainsi que les fins vertes et bleues sont privilégiées par d'autres joueurs. Elles amènent un débat plus "philosophique" que la simple dichotomie. Mais, elles sont aussi sources de débats. 

La fin verte, "Synthèse" : le compromis parfait

La fin Synthèse est la fusion de Shepard avec la Citadelle. Par son sacrifice, Shepard crée la forme finale de la vie : la fusion entre organique et synthétique (étant donné qu'il est un humain, ramené à la vie grâce à des composants bioniques). Pour beaucoup, elle symbolise la neutralité parfaite. Ce qui est assez vrai. Mais pour ma part, elle pose aussi souci. 

Ce qui me plaît dans cette fin :

Choisir cette fin, c'est instituer un équilibre entre les organiques et les inorganiques. Les IV et IA acquièrent les capacités nécessaires pour être l'égal des êtres organiques. Toutes les races sont sur le même pied d'égalité grâce à Shepard, qui est déjà l'union de ceci lors de sa réanimation par Cerberus dans Mass Effect 2. La cohabitation est parfaite. De plus, Joker et IDA peuvent vivre pleinement leur amour.

Cette fin est intéressante puisque l'ensemble de la saga Mass Effect traite en toile de fond des relations possiblement existantes dans le futur entres humains et robots, et pourquoi pas avec d'autres entités. A l'heure où cette question fait débat dans notre société (la place des androïdes dans la société contemporaine), le jeu s'attarde sur ce que nous pourrions ressentir si les IA/IV venaient à arriver dans nos vie. Ce n'est donc pas un choix incongru. Avec la romance Joker/IDA, on a un joli sous-texte sur l'acceptation de la différence et la compréhension de l'autre, en plus de la théorisation d'un débat qui prend de l'importance aujourd'hui. 

Ce qui me déplaît chez elle :

C'est une fin bisounours. Si Destruction est vue comme manichéenne, celle-ci à tendance à être naïve. Tout le monde l'emporte. Personne ne perd. Alors, oui : Shepard est déjà une fusion homme et machine suite à sa résurrection par Cerberus. Ainsi, par son sacrifice, il rend juste le monde. Il sait que c'est une solution viable. Or, dans le jeu, notre but a été de tuer, et d'éradiquer les moissonneurs. En optant pour ce choix, les races de la galaxies fusionnent leur ADN avec la race qui a tenté de les exterminer pour ensuite collaborer avec eux. Le changement est beaucoup trop brutal. On fusionne avec nos ennemis comme si rien ne s'était déroulé. 

La fin Synthèse est assez appréciée. Elle est jugée plus crédible quant à l'instauration d'une paix massive dans la galaxie entre toutes les races. Hormis Shepard "personne" ne meurt. Cependant, d'autres préfèrent la fin Domination, celle voulue par l'Homme Trouble et Cerberus.  

La fin bleue, "Domination" : le mal l'emporte au profit du bien  

Je considère cette fin (dans ce triptyque bleu/vert/rouge) comme celle où le mal l'emporte. Elle trahit les idéaux qui animent Shepard depuis le premier Mass Effect. Dans ME2Shepard et l'Homme Trouble se livrent une guerre philosophique sans merci quant à leur vision des moissonneurs. Lorsque le but du commandant est de détruire cette menace, l'homme trouble veut comprendre ce qui les anime, quitte à les contrôler. Son but est simple : comprendre l'endoctrinement. 

Ce qui me plaît dans cette fin :

Shepard contrôle les moissonneurs. Il devient la nouvelle conscience collective. Il est un demi-dieu qui contrôle ces entités gigantesques. Shepard peut ainsi décider de les rendre pacifique et de n'intervenir que si l'équilibre de la galaxie est fragilisée (ce que sous-entends la voix-off lors de la scène finale). Ensuite, il n'est pas forcément mort. Son corps oui, (il est bien désintégré) mais son esprit survit toujours à travers eux. Rien ne dit qu'il ne peut pas revenir physiquement au plus près des siens. Cette interprétation (donnée par des fans) peut corroborer avec la théorie sur le petit garçon présent au début du jeu lors de l'attaque sur Londres. Il s'avère qu'il est la conscience collective des Moissonneurs (ou les fruits de l'imagination de Shepard, mais tout ceci est un autre débat) et le commandant le revoit lors de la scène finale. Si des éléments adéquats sont installés, on peut espérer une nouvelle matérialisation. 

Ce qui ne me plaît pas chez elle :

Pour beaucoup, domination est un contresens moral. L'argument est tout à fait recevable. Choisir cette fin, c'est donner raison aux arguments promus par l'Homme Trouble tout au long de la saga. Il suffit de se rappeler l'ensemble des dialogues opposant les deux personnages. En acceptant ceci, Shepard (et le joueur) s'avoue vaincu et convaincu par le discours de l'Homme Trouble (sauf si vous optez pour une voie pragmatique). Très illogique pour la voie conciliante ou neutre. De plus, si Shepard contrôle les Moissonneurs, rien ne dit qu'il pourra empêcher leur volonté de destruction. Ce sont des êtres organiques/inorganiques qui ont réussi à se retourner contre leurs créateurs, les impressionnants Leviathan. C'est un retournement psychologique qui est aussi beaucoup trop brutal, et assez mal amené

Cependant beaucoup aiment cette théorie. Cette idée d'un Shepard, nouveau "commandant" des Moissonneurs, renforce l'aura qu'il dégage en tant qu'héros de Mass Effect

Enfin, il existe une quatrième fin, que beaucoup tentent d'oublier, tant elle ne fait pas l'unanimité. Et que je trouve idiote 

La fin "Refus" ou la fin détestée 

Cette fin a été ajoutée par Bioware dans l'Extended Cut. Lors de la discussion avec la conscience collective, le joueur peut décider tout simplement de refuser les trois choix proposés, et donc laisser le cycle se produire. Or, ceci est antinomique sur beaucoup de points ! D'abord, c'est comme si nous avions joué à l'ensemble de la saga (donc 80/100 heures de jeu)... pour rien ! Pourquoi Shepard laisserait finalement le cycle se reproduire alors qu'il a risqué 4 ans de sa vie afin de les éradiquer ? Pas très crédible en soi. Enfin, parce que c'est une prise de décision encore plus forte. Le poids de la galaxie repose sur ses épaules. 

Pour ma part, mis à part la fin Refus, je trouve toutes les fins plaisantes. Elles sont assez libres d'interprétation. Chacun est assez libre de trouver celle qui lui plaît le mieux. Quant aux arguments que j'ai amené, j'ai essayé d'être le plus objectif possible.

Et vous, quelle est votre fin préférée ?

Chargement du sondage, veuillez patienter. Les sondages sont pour le moment indisponibles sur l'application smartphone d'Hitek.

Voici trois dilemmes évoqués au sein de cet article. Je n'ai bien sûr pas évoqué d'autres cas de figures assez importants (Quarien et Geth, la reine Rachni, Mordin et Wrex ...) ou d'autres romances ! A venir peut-être dans un prochain dossier. 

N'hésitez pas à donner votre avis ! 

Une erreur ?

Mots-Clés : dossierTrilogie Mass EffectSheparddilemmes

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Avis des internautes sur Mass Effect Andromeda (5)
pic

Dernier avis positif

Par Jericho Shepard, il y a 4 mois

Malgré les petits bugs et ce "problème" d'animation de visage, quand on aime vraiment Mass Effect, on passe au dessus de ça… » lire la suite

Sa note :

9
VS
pic

Dernier avis négatif

Par masse mes fesses, il y a 4 mois

de la bouse

Sa note :

2
Tu as joué à Mass Effect Andromeda ? Laisse un avis !

Commentaires (13)

Par reyfus, il y a 3 mois :

Y'a pas à dire ... Même si mass effect Andromeda est bien, et qu'il pose gentiment les bases d'une nouvelle trilogie ... La première restera mieux, sachant que je la considère comme faisant partie des meilleurs trilogies de l'histoire du jeu-vidéo. Le 2 est sensationnel comme jeu.

Répondre à ce commentaire

Par Drogane, il y a 3 mois :

Je me souviens avoir eu la fin refus car j'ai tirer sur le gamin pour "voir ce que sa faisait " malheureusement cela c'est conclu par l'annihilation de la race humaine

Répondre à ce commentaire

Par Tibodeb, il y a 3 mois :

Ce qui me dérange le plus avec la fin synthèse, c'est qu'au final tu impose un choix à l’ensemble des êtres conscients de la galaxie...et un choix qui va changer la composition de leur être.. c'est pas rien !

Répondre à ce commentaire

Par Bob, il y a 3 mois :

Et la théorie de l'endoctrinement (qui est pour moi la fin la plus crédible et poussée) on en parle !? :)

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 3 mois (en réponse à Bob):

Etant donné que je suis partis sur l'angle les " dilemmes " intrinsèque au jeu, très difficile d'évoquer la théorie de l'endoctrinement.

Comme dans le titre, c'est plus une théorie qui a été émise au regard du jeu, qu'une solution proposée par les concepteurs du jeu (sachant, il me semble, que ces derniers ont réfuté cette hypothèse, et que cette théorie est assez incohérente sur pas mal de points, mais ceci est un autre débat).

En revanche, à l 'avenir , si un dossier Mass Effect sur les "théories" venaient à arriver, sa place est réservée :) .

Répondre à ce commentaire

Par Bob, il y a 3 mois (en réponse à Hitek):

Oui bien sur ce n'était pas un reproche. Je trouve plutôt qu'il y a moins d'incohérences avec cette théorie qu'avec les fins officielles. Personne ne la vois venir et pourtant on a tout les éléments devant les yeux ! Après chacun choisis la fin qui lui convient, c'est la base de Mass Effect !
Ça pourrait être pas mal comme dossier ;)

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 3 mois (en réponse à Bob):

Pas de problème. Il est bien évident que cela n'était pas un reproche de votre part ! ^^
Ce message était là pour expliquer le pourquoi du comment.

Mais nous allons réfléchir quant à la possibilité d'un autre dossier, et pourquoi pas, sur cette thématique.

Répondre à ce commentaire

Par Ald92, il y a 3 mois :

Si on prend en compte la théorie de l'endoctrinement, les différentes fins du jeu prennent alors toutes leur sens.

Répondre à ce commentaire

Par Ninja, il y a 3 mois :

Un truc que je comprend toujours pas, pourquoi Mass Effect Andromeda se passe à la fin du 2? Déjà ça pose un problème parce que même pendant le 3 ont a jamais entendu parler du projet initiative et toute ces Arche, alors que c'est quelque chose d’immanquable tellement l'objectif parait important. Le simple fait de le décaler à la fin du 3 et tout aurait déjà été mieux pour le déroulement de l'histoire...
- Pour la fin rejet, le peuple de la voie lactée fuit leur galaxie grâce au Arche pour aller dans une galaxie où les moissonneur ne pourront pas les atteindre..enfin ils sont tellement Op qu'ils le pourraient si ils voulaient (n’oublions pas qu'ils attendaient dans le Dark Space toute ces années)
- Fin Destruction/ Synthése / Controle , la majorité des mondes sont détruit après cette guerre donc toute les races se sont mis d'accord pour atteindre Andromeda (éventuellement, controle on pourrait le mettre dans le 1er cas car il pourrait décider de refaire un nettoyage, sachant qu'il n'a plus sa propre volonté)

Bref, bien que ME Andromeda a un paquet de défaut, je trouve que le simple fait de le replacer historiquement aurait permit de le rendre un peu mieux.

Répondre à ce commentaire

Par Bob, il y a 3 mois (en réponse à Ninja):

Je n'ai pas encore terminé Andromeda mais pour moi il est bien situé chronologiquement (plutôt début du 2 non?).
La menace des moissonneurs n'étant connue que par une certaine élite ces derniers ont lancés la migration vers Andromeda afin de sauver les espèces de la voix lactée dans le cas ou les moissonneurs atteindraient leur objectif.
Par contre il est vrai qu'un tel projet passe difficilement inaperçu, ils n'avaient pas du l'anticiper lors de la création de ME2/3...

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 3 mois (en réponse à Ninja):

Il y a justement des révélations si tu débloque toutes les quêtes

tu apprend notamment------- spoiler --- que l'initiative andromede a été accéléré et lancé pour échappé aux moissonneur et on entend des enregistrement transmit par les forces de palaven, de la terre de l'arrivée des moissonneurs et que leurs forces ne peuvent rien contre eux.

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 3 mois :

Un des dilemme qui m'a marqué c'est celui-ci :

Sur Ranoch on a 3 possibilités,
-exterminer les Geths
-trahir et laissé détruire les Quarriens et donc voir Tali se suicider ! Si c'était votre Love Interest vous pleurez !!
-réunir Quarrien et Geths, la plus difficile mais qui paie car c'est la plus juste.

Vive Mass Effect

Répondre à ce commentaire

Par SchauRolyo, il y a 3 mois :

Super dossier, ça m'a rappelé des souvenirs !!!
Je me repencherai bien dedans en changeant mes choix, malheureusement le temps manque aujourd'hui, pour profiter pleinement de cette série...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test du OnePlus 5, un smartphone haut de gamme au prix contenu : fiche technique, prix et date de sortie

OnePlus 5

Il y a 1 semaine

Note : 9
Test MSI Infinite A, un PC surpuissant pour le gaming : fiche technique, prix et date de sortie

MSI Infinite A

Il y a 2 semaines

Note : 7,3333333333333
Test Cars 3 : Course vers la victoire, un jeu à la Mario Kart

Cars 3 : Course vers la victoire

Il y a 3 semaines

Note : 6,8