Le crowdfunding limité par l'Etat français

De Ariane - 4 octobre 2013 à 18:03 dans Site web

limitation-crowdfunding.jpg

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

commentaires

Le choc ! Voilà une information qui secoue la communauté Internet depuis hier. Le gouvernement français vient d'annoncer qu'il souhaitait limiter les sommes que les particuliers peuvent investir dans un projet soumis au crowdfunding. La somme totale de demande sera également limitée.

L'état veut limiter le crowdfunding

Hier, se tenaient les Assisses de la finance participative qui réunissaient les acteurs du prêt de particulier à particulier et de particulier aux entreprises. A cette occasion, le gouvernement français a soumis son avis sur la question au travers d'un texte soumis à large consultation pour une durée de six semaines. A la lecture des propositions, on remarque clairement que les intentions de l'Etat français ne sont pas de favoriser ce type de système mais plutôt de restreindre le prêt entre particuliers. En effet, si les premières propositions sont appliqués, chaque prêteur ne pourra donner plus de 250 euros via une plate-forme de financement. De plus, le projet en sa globalité ne pourra dépasser les 300 000 euros

Pourquoi une telle mesure ?

L'argument à cette décision invoquée par Bercy est la limitation des risques encourus par les particuliers dans ce type de pratique, soit un argument de protection de la population pour ne pas dire d'assistanat. C'est vrai que si je décide d'investir dans un projet, je suis bien trop bête, moi petite citoyenne de base qui ne sert qu'à voter, que je prends un risque de perdre cette somme. Il semblerait que la logique de l'investissement pour la création soit uniquement à la portée des grands économistes, et que nous ne soyons pas en mesure d'évaluer nous-même l'investissement que l'on peut faire sur un projet qui nous tient à coeur, en sachant que l'on peut bien évidemment le perdre. 

Outre le fait que l'argument invoqué rabaisse les prêteurs particuliers, le véritable but de cette proposition est largement dissimulé. En effet, il semblerait que le problème vienne plutôt du fait que ce type de pratique sorte du monopole bancaire classique, allant donc à l'encontre des banques et de leurs difficultés en tant qu'entrepreneur d'obtenir un prêt à la création d'entreprise. Un petit lobby des banques derrière ça ?

Pour l'instant, cette mesure n'est qu'à l'état de discussion, mais on espère sincèrement qu'elle ne verra pas le jour vu les bénéfices apportés aux créateurs de concepts grâce au crowdfunding.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Mots-Clés : crowdfundingEtat françaislimitation250 euros

Source(s) : Lesechos.fr

Commentaires (19)

Par Raathiaan, il y a 7 mois :

L'Etat défend encore les banques commerciales c'est honteux ! De plus c'est à cause d'elles qu'on est dans la merde.
Encore un truc passé par derrière, sans que personne ne s'en aperçoit !

Répondre à ce commentaire

Par cAyou, il y a 7 mois :

On dit crowDfunding, y'a un D à crowd, c'est pas l'argent des corneilles...Ça fait tellement de fois que je vois ça sur les blogs FR...

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 7 mois (en réponse à cAyou) :

Il s'agissait d'une erreur de frappe dans le titre, pas une seule fois on s'est trompé dans l'article ;)

Répondre à ce commentaire

Par Baguette, il y a 7 mois :

Bonjour, je me souviens pas avoir vu l'état brider les investisseurs en bourse pour, je cite : "la limitation des risques encourus par les particuliers dans ce type de pratique"

Et pourtant ils sont nombreux à s'y péter la gueule.

Ces gros cons n'ont rien a faire à la tête de l'état et j'ai la désagréable sensation de lire encore plus de conneries chaque jour.

J'ai hâte que leur château de carte s'effondre et qu'on ai une bonne petite apocalypse!

Répondre à ce commentaire

Par Cratounet, il y a 7 mois (en réponse à Baguette) :

Un effondrement du type comme celui aux USA actuellement? =D
Ce serait bien pour leur faire comprendre que Non, il n'est pas forcément nécessaire qu'ils aient le monopole sur tout...

Répondre à ce commentaire

Par Axel, il y a 7 mois (en réponse à Baguette) :

Sinon il reste la solution plébiscitée par beaucoup de français: partir vivre ailleurs, dans un pays qui les comprend! C'est pas ce qui manque! ;)

Répondre à ce commentaire

Par porco rosso, il y a 7 mois :

Il ne faut surtout pas de concurrent à la finance !

Si les gens commencent à se passer des requins prêteurs (une espèce qui vit en eaux troubles) où va t on ma bonne dame ?

Répondre à ce commentaire

Par oreda, il y a 7 mois :

C'est simplement répugnant, ca me donne la nausée, l'état va encore brider un peu plus quelque chose qui permet de faire de grande choses sur de super concepts qui n'ont pas la chance d'être auto financable, et des centaines de superbe choses ne veront probablement pas le jours a cause du surcapitalisme des banque, a gerber.

Répondre à ce commentaire

Par LeVraiJesus, il y a 7 mois :

Putain... ça devient vraiment du n'importe quoi. Tu te fais avoir en perdant de l'argent, bah tant pis, fallait faire attention. --'

Et je suis d'accord avec les commentaires, c'est les banques le problème... Les politiciens sont stupide mais comme ils ont ce statut, forcément, ils sont hyper intelligent et savent ce qu'ils font.

Pauvre français que nous sommes. On est vraiment dans la merde économiquement.

Répondre à ce commentaire

Par Axel, il y a 7 mois :

On s'étonne après que nos artistes partent à l'étranger et que la France perd de sa superbe... Tous ceux qui ont des idées se font tailler l'herbe sous le pied par des réformes, de la paperasse, des taxes et autres conneries... Ca suffit!

Répondre à ce commentaire

Par Cid, il y a 7 mois :

Non content de leur avoir "donné" des milliards du jour au lendemain pour sauvegarder notre modèle économique agonisant, il faudrait en plus qu'il nous empêche d' investir NOTRE argent là où on le veut......même pas étonné !

Répondre à ce commentaire

Par zenki, il y a 7 mois :

Choquant et scandaleux. Encore une incartade sur des libertés pour du p****n de lobbying mal caché.

Aujourd'hui, j'ai presque honte d'être français.

Pays des libertés, des entrepreneurs et des innovations? ha.. haha.. HAHAHAHAHA :D

... C'te blague -_-

Répondre à ce commentaire

Par Shenko90, il y a 7 mois :

Euh... Je suis pas du genre à cracher sur Hitek, ça m'agace même quand je vois qu'il y a des gens qui hurlent quand il y a une faute ou une imprécision mais là cet article me semble quand même clairement incomplet. (Ceci dit, la source n'est pas franchement meilleure...)

Je vous renvoie à un article de Numerama qui explique bien les différents types de crowdfunding et lesquels sont visés :
http://www.numerama.com/magazine/27155-crowdfunding-ce-que-va-vraiment-changer-la-reforme.html

Je tiens aussi à préciser que, si je trouve l'article incomplet, je suis en revanche d'accord avec l'analyse qui y est faite, contrairement à celle de Numerama (ils sont un peu en mode "l'état limite nos droits mais il est pas si méchant que ça en fait"), et que je suis opposé à cette réforme.

Répondre à ce commentaire

Par Torama, il y a 7 mois :

Internet était libre, internet est libre et internet restera libre. Aucun états n'est le bienvenu !

Répondre à ce commentaire

Par KikooLolKewin, il y a 7 mois :

Même rengaine que pour l'immobilier, en somme. Il FAUT passer par les banques pour se payer son mètre carré de béton armé. Pour la création, cependant, je ne pense pas que les banques soient les seules à faire pression. Le crowfunding a ceci de particulier qu'il est encouragé par la passion des donneurs pour un projet porté par des gens talentueux qui n'ont pas les connivences familiales requises pour avoir le droit de jouuir du crowfunding. C'est du milieu de professionnels de la télévision de base et des organismes financiers associés (vous savez "avec le soutien du CNC" par exemple...) que vient sûrement ce projet. Imaginez : le peuple qui rend caduc l'existence même de ces institutions mourantes ! Scandale ! Comment les séries niaises genre "Julie Lescaut" pourront, demain, être financée si ce n'est pas une simple question de connivences ? Vous croyez que le crowfunding pourrait subvenir à la série de Genest ? Peut-être. Mais ils ne veulent pas essayer... L'establishment entend tuer dans l'oeuf le crowfunding, pour nous protéger de nous-même. Heureusement, on peut toujours donner jusqu'à 7500 euros à un parti politique et, en plus, le défiscaliser sur sa déclaration... L'arnaque est avérée mais dans ce cas, personne ne nous protège en nous empêchant de donner...

Répondre à ce commentaire

Par Wysele, il y a 7 mois :

Ou comment notre gouvernement freine encore l'entrepreneuriat

Répondre à ce commentaire

Par Aurélien , il y a 7 mois :

Ils nous prennent vraiment pour des demeurer !

Répondre à ce commentaire

Par VOSLAIR, il y a 7 mois :

Espérons qu'un jour les gens en auront marre d'être pris pour des cons ...
A part bloqué la liberté artistique et le fait d'avoir un beau jours une chance d'avoir des divertissement un peu plus plaisant que c'est ma vie, secret story, david guetta et toute la grande comerciacompagnie, puis au passage renfloué un peu les caisse des banques en leurs permettant de pouvoir géré les sommes sur lesquels ils n'ont pas la mainmise.
Ce projet de loi n'apportera vraiment rien, puis 250€ max... j'ai un amis étudiants qui met deja ce genre de somme dans le crowdfunding, c'est tout bonnement frappant d'absurdité.

Répondre à ce commentaire

Par slhuilli, il y a 7 mois :

Enfin un gouvernement vigilant envers ses administrés !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Top de la Zone 42