Un nuage radioactif en provenance de la Russie a t-il traversé la France ?

De Dan Auteur - Posté le 13 novembre 2017 à 9h53 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Fin septembre, l'IRSN, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a annoncé avoir détecté la présence de ruthénium 106 dans le sud-est de la France. L'institut explique qu'il ne s'agit que de "quelques millibecquerels par mètre cube d'air" et que les niveaux de contamination atmosphérique en ruthénium 106 observés un peu partout en Europe n'ont aucun effet sur la santé et l'environnement. Si l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a annoncé que "cet épisode est aujourd'hui terminé", que s'est-il réellement passé ?

Tout d'abord, le ruthénium 106 est un isotope provenant d'une fission nucléaire et également utilisé pour des traitements médicaux. Sa période physique est d'une année au bout de laquelle sa radioactivité est divisée par deux. Selon Jean-Christophe Gabriel, directeur santé à l'IRSN, "la dose maximale à ne pas dépasser est de 1 millisievert par an". Mais d'où provient cette présence de ruthénium-106 dans l'air en France et dans une grande partie de l'Europe ?

Une origine qui reste un mystère

Eh bien, il semblerait qu'un nuage radioactif soit passé au-dessus de nos têtes. D'après Météo France, l'origine de ce nuage se trouverait entre la Volga et l'Oural. Mais impossible de fournir une localisation exacte du point de rejet. Et encore plus difficile de trouver les responsables de ce rejet. La Russie affirme qu'elle n'a rien à voir avec cette fuite de ruthénium-106.

Selon l'IRSN, la cause de ce nuage radioactif serait un incident "dans des installations du cycle combustible nucléaire ou de fabrication de sources radioactives" ou peut-être également "la rentrée dans l'atmosphère d'un satellite équipé d'un générateur thermoélectrique à ruthénium", mais cette hypothèse ne convainc pas les experts.

Aucun risque pour la santé et l'environnement

Au total, ce sont donc 14 pays qui ont été touchés avec la valeur la plus élevée enregistrée en Roumanie avec 0,15 Bq/m3. Aujourd'hui, les mesures montrent que les valeurs sont passées en dessous du seuil de détection. L'IRSN souhaite rassurer : même si les taux de ruthénium 16 enregistrés étaient importants, il n'existe aucun risque sanitaire ou environnemental. Le ministère de l'Ecologie précise qu'en cas d'une quelconque contamination, le gouvernement s'engagerait à communiquer pour une transparence totale et mettrait en place des mesures sanitaires.

Une erreur ?

Mots-Clés : Nuageradioactifnucleaireruthénium-106russieEuropeFrance

Source(s) : sciencesetavenir.fr

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (18)

Par Captaine J, il y a 1 semaine :

Et voila après avoir empoissonné le continent Européen une première fois avec Tchernobyl, ils remettent ca... et nient ce qu'il s'est passé. (ils avaient déjà nié a l'époque jusqu’à ce que cela ne tiennent plus).

Répondre à ce commentaire

Par Savi, il y a 1 semaine :

Tchernobyl 2 : le Retour

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 1 semaine (en réponse à Savi):

on prend cher dans les Vosges

Répondre à ce commentaire

Par Anon, il y a 1 semaine :

Aucun soucis, le nuage radioactif s'est une nouvelle fois arrêté à nos frontières :)

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 1 semaine (en réponse à Anon):

Sauf que non, relis l'article ^^ "détecté la présence de ruthénium 106 dans le sud-est de la France"

Répondre à ce commentaire

Par Anon, il y a 1 semaine (en réponse à Captaine J):

Tu oses contredire la version officielle ?

On te dit qu'il n'y a aucun danger :)

Répondre à ce commentaire

Par [Entrée une insulte ici], il y a 1 semaine :

Alors... Tchernobyl c'était pas en Russie, mais bien en Ukraine.

Voilà voilà, pour les commentaires faisant référence à la catastrophe de Tchernobyl en visant la Russie, bah non.

Répondre à ce commentaire

Par Woloo, il y a 1 semaine (en réponse à [Entrée une insulte ici]):

Rectification, c'était ni en Russie ni en Ukraine, mais en URSS.
Par contre, oui, avec une carte d'aujourd'hui, c'est bien en Ukraine.

Répondre à ce commentaire

Par Pioux57, il y a 1 semaine (en réponse à [Entrée une insulte ici]):

Sauf que l'accident de Tchernobyl c'était en 86, et qu'à cette époque l'Ukraine faisait toujours partie de l'Union Soviétique. (Indépendance en 89)

Donc si, à cette époque, c'était bien l'URSS, donc la Russie. C'est d'ailleurs les autorités russes qui avaient dû gérer (mal) et justifier l'incident.

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 1 semaine (en réponse à [Entrée une insulte ici]):

Tu connais l'URSS ? Ceux qui avaient annexé la moitié de l'Europe après la seconde guerre mondiale et coupé Berlin en deux en construisant un mur du jour au lendemain coupant des famille pendant des décennies ?
La même URSS qui contrôlait ces pays annexés et leur installation, comme la centrale Nucléaire de Tchernobyl dénommé Lénine !

Il serait sage de t'informer d'urgence ;-)

Répondre à ce commentaire

Par [Entrée une insulte ici], il y a 1 semaine (en réponse à Captaine J):

Chuut calme toi, pas la peine de monter sur tes grands chevaux hein :)

Je reconnais ma faute je suis entièrement d'accord avec les précédentes réponses et la tienne

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 1 semaine (en réponse à [Entrée une insulte ici]):

Bien ;-)

Répondre à ce commentaire

Par dsffsdf, il y a 1 semaine (en réponse à [Entrée une insulte ici]):

tous ce qui se situe après l'allemagne à l'est c'est les mêmes pays remplis de merdes qui servent à rien.

Répondre à ce commentaire

Par Kerwal, il y a 1 semaine :

J'ai lu le commentaire de la Russie comme :
- Est-ce que ce nuage radioactif provient de chez vous ?
- Je n'ai rien à voir avec cette fuite de ruthénium-106.

Répondre à ce commentaire

Par boopette, il y a 1 semaine :

Ouai enfin à l'époque L'URSS avait nié Tchernobyl avant de l'admettre des jours après et la France avait assuré que le nuage s'était arrêté à nos frontières (toujours pas corrigé cette déclaration encore aujourd'hui '3' )
donc bon niveau confiance vous m'excuserez

Répondre à ce commentaire

Par Misile46, il y a 1 semaine :

Théorie du complot, des fois j'y crois. En partie a causse de Tchernobyl. Il s'arrete a la frontière le nuage. Ne vous inquiété pas. Et pour infos il recommence encore. Ca date du 3 octobre et on est au courant que maintenant.

premières traces du radionucléide dans l'atmosphère italienne, le 3 octobre
TF1 BFMTV et Macron , personne ne dit rien.

Tu sera au courant quand tes oreilles et tes dents commenceront a tomber

Répondre à ce commentaire

Par gazadonf, il y a 1 semaine (en réponse à Misile46):

Si tu tiens à être informé, commence par arrêter la télé... :D

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 1 semaine (en réponse à gazadonf):

Oui viens sur mon site, achète mes livres et clic sur mes pub. Mes articles c'est 100% vérité. D'ailleurs la terre est plate et l'on le cache depuis des millénaires ! Envie de s'informer et de connaitre la vérité, abonne toi a mon site, partage a fond et merci de me payer ces vacances a hawai ^^

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Cartoon Network : Battle Crashers, un jeu d'action avec les héros de CN

Cartoon Network Battle Crashers

Il y a 19 heures

Note : 3,2
Test Star Wars Battlefront II : un multijoueurs réussi gâché par un solo insipide

Star Wars Battlefront 2

Il y a 5 jours

Note : 7,6666666666667
Test L.A. Noire : menez l'enquête à Los Angeles avec l'agent de police Cole Phelps

L.A. Noire

Il y a 6 jours

Note : 8,25