La Nasa enregistre un record avec un propulseur d'ions, une avancée qui pourrait mener les humains sur Mars !

De Dan Auteur - Posté le 17 octobre 2017 à 9h58 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Ce propulseur ionique est le propulseur X3, plus connu sous le nom de propulseur Hall. Cette nouvelle technologie est intéressante car elle peut théoriquement atteindre des vitesses plus élevées que la propulsion chimique traditionnelle.

C'est donc lors d'une série de tests réalisés au Glenn Research Center de la Nasa que les chercheurs ont pu atteindre une puissance de sortie record pour un propulseur Hall. Ils sont parvenus à atteindre 5,4 Newtons de poussée contre 3,3 Newtons précédemment. Un record qui ouvre de nouvelles voies de recherche notamment dans les voyages spatiaux.

Peu gourmand en carburant et bien plus puissant

En effet, l'avantage de ces propulseurs ioniques est qu'en plus d'une poussée élevée, ils ne nécessitent que peu de carburant et peuvent fonctionner beaucoup plus longtemps. Par conséquent, ils peuvent offrir des vitesses beaucoup plus élevées. Par exemple, un propulseur Hall est capable de lancer un engin jusqu'à 40 kilomètres par seconde quand un propulseur conventionnel n'atteint qu'une vitesse maximale de 5 kilomètres par seconde !

Cette nouvelle technologie chauffe à très haute température du gaz argon qui devient ce qu'on appelle du plasma qui est ensuite éjecté pour propulser le vaisseau spatial.

Objectif Mars

Outre des vitesses records, l'utilisation de fusées au plasma permet de réduire de 90% le volume de carburant nécessaire dans l'espace. Cela permettrait d'augmenter par dix le volume d'une cargaison avec la même masse de carburant. C'est pour ces raisons que les chercheurs de la Nasa analysent de près les fusées de transport au plasma pour envoyer des cargaisons depuis la Terre vers la planète Mars.

A l'heure actuelle, les scientifiques veulent développer ces fusées au plasma en utilisant un plus gros propulseur pour augmenter encore davantage les vitesses. C'est donc peut être grâce à un propulseur à ions révolutionnaire que les premiers Hommes auront la chance de se rendre sur la planète rouge !

Une erreur ?

Mots-Clés : propulseur ioniquevol spatialfusée à plasmaMars

Source(s) : iflscience.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (30)

Par Savi, il y a 1 mois :

Vers l'infini et l'au-delà !

Répondre à ce commentaire

Par Ana, il y a 1 mois (en réponse à Savi):

"Et au-delà". Parce que l'au-delà je suis pas sûre que tu veuilles y aller xD.

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 1 mois (en réponse à Savi):

et oui !

il ne faut pas mettre les œufs dans le même casier !

Répondre à ce commentaire

Par zazash, il y a 1 mois (en réponse à Aqrave):

Faut pas vendre la peau de l'ours ! Non faut pas !

Répondre à ce commentaire

Par Paeh, il y a 1 mois :

Il faudrait donc 22 jours pour aller sur Mars, ce serait un immense progrès !

Il ne reste plus qu'à trouver une meilleure technologie pour quitter l'atmosphère terrestre et le système solaire se colonisera rapidement.

Bon, pour ce qui est des autres étoiles ça s'annonce plus compliqué par contre...

Répondre à ce commentaire

Par scr33tch, il y a 1 mois (en réponse à Paeh):

Il faudra plus de temps que ça, il faut compter le temps de l'accélération et de la décélération. Mais c'est toujours largement mieux que ce que l'on connaît aujourd'hui.

Répondre à ce commentaire

Par Paeh, il y a 1 mois (en réponse à scr33tch):

Effectivement je n'avais pas tenu compte de l’accélération (ni de plein d'autres trucs).

Répondre à ce commentaire

Par Alnehin, il y a 1 mois (en réponse à Paeh):

Et ainsi l'humanité pourra se répandre dans la galaxie, et ainsi accomplir la très sainte volonté de l'Empereur-Dieu se réalisera.

Répondre à ce commentaire

Par Paeh, il y a 1 mois (en réponse à Alnehin):

L'Empereur protège !

Répondre à ce commentaire

Par Ejoh, il y a 1 mois (en réponse à Paeh):

Une nouvelle technologie pour quitter l'atmosphère terrestre ne sera peut-être pas nécessaire.
Beaucoup d'auteurs de SF (Arthur C. Clarke, Stephen Baxter, Kim Stanley Robinson) mettent en avant une technologie "classique" pour quitter l'atmosphère terrestre et rejoindre un vaisseau équipé d'une autre technologie permettant de voyager plus rapidement dans l'espace.

On pourrait donc partir sur un vaisseau assemblé en orbite terrestre (comme l'ISS) que les astronautes rejoindraient avec un lanceur classique (et recyclable comme ceux de Space X)

Répondre à ce commentaire

Par Pioux57, il y a 1 mois (en réponse à Ejoh):

+1 Ejoh, c'est aussi ce qu'envisage les agences spatiales, et l'une des principales raison de retourner sur la Lune. Assembler le vaisseau en orbite.
J'avais écris un article de vulgarisation sur ce système de propulsion il y a un moment:
http://orionpx.fr/project/blog/…

Quand à quitter le plancher des vaches:
http://orionpx.fr/project/blog/…

Répondre à ce commentaire

Par Ejoh, il y a 1 mois (en réponse à Pioux57):

J'irai lire demain ;)

Répondre à ce commentaire

Par Kratoar, il y a 1 mois (en réponse à Paeh):

Ne pas oublier le moteur qui s'inspire de la métrique d'Alcubierre. Même si ce n'est pas pour de suite, on parlerait de voyager vers d'autres étoiles en nombre de semaines pour la plus proche.

Répondre à ce commentaire

Par ilonking, il y a 1 mois (en réponse à Paeh):

Vous avez aussi oublié de prendre en compte les embouteillages, les poses pipi et les arrêts obligatoires toute les 4h30 de pilotage.

Répondre à ce commentaire

Par La Baudasse, il y a 1 mois :

Plus puissant ? Dans quelles conditions ? Il me semble que 5 Newtons de poussée c'est pas folichon.

Répondre à ce commentaire

Par StarMich, il y a 1 mois (en réponse à La Baudasse):

5 newstons dans l'espace c'est enorme !

Répondre à ce commentaire

Par Paeh, il y a 1 mois (en réponse à La Baudasse):

5 Newtons sans aucune résistance et avec une accélération constante. Donc au final ça envoie.

Répondre à ce commentaire

Par Jerry Khan, il y a 1 mois :

injecté ou éjecté ? Il y a une différence.

Répondre à ce commentaire

Par LinkVavite, il y a 1 mois :

C'est classe ce truc pouvoir étudier le système solaire plus facilement serait vraiment cool par contre d'autre système là c'est plus chaud mais bon on sait jamais peut être que le faucon millenium n'est plus très loin (oui là je rêve beaucoup ^^)

Répondre à ce commentaire

Par Bencor, il y a 1 mois via l'application Hitek :

Il faudrait un peu plus d un an pour arriver en orbite de Pluton

Répondre à ce commentaire

Par Albert Hoffstein, il y a 1 mois :

On commence avec des propulseur "Hall", et on fini avec des IA "Hal 9000"... on sais tous comment ça vas finir cette histoire -_-

Répondre à ce commentaire

Par Dvrk, il y a 1 mois :

ça va faire comme dans star trek ? des extraterrestre vont nous entendre?

Répondre à ce commentaire

Par ikagura0, il y a 1 mois :

ça ne m’empêche pas d’être contre ça.

L'humanité a déjà fait assez de dégâts comme ça

Répondre à ce commentaire

Par Naiade, il y a 1 mois (en réponse à ikagura0):

Sur Terre j'dis pas. Maintenant sur Mars, c'est pas comme ci il y avait beaucoup de choses à détruire. Il y a même plus à créer qu'autres choses.

Répondre à ce commentaire

Par Hellswing, il y a 1 mois :

'reste plus qu'à trouver le moyen d'en récupérer à la surface de Mars pour faire le plein afin de prolonger le voyage :D

Répondre à ce commentaire

Par Naiade, il y a 1 mois (en réponse à Hellswing):

Ou de prévoir le coup avant avec une marge. Ou alors faire comme Seul sur Mars (Bon pas forcément la meilleure référence que de citer un film de divertissement) où la fusée doit juste décoller de Mars et s'amarrer au vrai appareil de transport, qui lui reste en orbite des planètes.

Répondre à ce commentaire

Par Jerry, il y a 1 mois :

Et pendant que les Etats Unis s'amusent à engouffrer leur budget dans la conquête spatiale et la guerre, la planète part en fumée. Si les pays occidentaux plaçaient ne serait-ce que le tiers de leurs budgets spatiaux et militaires dans la préservation de la nature, nous sauverions sauvés.
L'homme regarde les étoiles pendant que la Terre brûle.

Répondre à ce commentaire

Par Hawx, il y a 1 mois (en réponse à Jerry):

Ce n'est pas le budget de la conquête spatiale qui est à remettre en cause, mais bien celui de l'armée qui le dépasse de très loin.

Répondre à ce commentaire

Par Pioux57, il y a 1 mois via l'application Hitek (en réponse à Jerry):

Sans conquête spatiale, il n'y aurait pas de satellites. Sans satellites on aurait toujours aucune preuve tangible des changements climatiques, sans parler des accords de Paris...

Répondre à ce commentaire

Par satspacer, il y a 4 semaines (en réponse à Jerry):

Le budger dépensé par la France dans le spatial n'est pas énorme, et la france reste le leader du spatial en europe. Les russes ont jeté l'eponge. Par contre coté chinois et Americain on ne regarde pas à la depense.
Cette techno est déjà en service depuis quelques temps et Airbus vient de battre le record de mise à poste d'un satelitte à propultion plasmique (4 mois ) pour le sat de com eutelSat 172B. Le second fabricantfrancais de sat Thales Alenia Space s'apprete lui à envoyer sur l'orbite Geo le plus gros de tous les sats jamais réalisé (SES17) grace aux gains de masse fourni par la propultion électrique.
Attention ne nous trompons pas le gain en vitesse ne s'applique qu'on tres grande distance puisque un sat en orbite Geo ne mettait que 3 jours pour atteindre l'orbite Geo et qu'il met desormais 4 à 6 mois.
En fait le principe est simple on se sert de l'energie solaire fourni âr les panneaux solaires pour creer un champ electrique .Celui accelere des ions . Selon le principe P=mv , la force resultante est proportionnelle à la vitesse et donc a l'intensité du champ electrique. Pour une meme masse de carburant si la vitesse est plus elevée la force l'est aussi.
L'idee est donc d'avoir la force la plus forte avec une meme masse (on parle isp) c'est le rendement masse consommé /acceleration fourni.
La vitesse du vaisseau est v=gamma.temps. L'idee est de maintenir une acceleration pendant plus longtemps qu avec du chimique .
L"acceleration est d'autant plus forte que la masse est faible gamma=f/M
v=f/MxTemps
or comme f=P=mv la masse de carburant multiplié par sa vitesse.
Si on utilise tous la masse de la fusée on temps à atteindre la meme vitesse que les ions à l'acceleration du champs electrique.


Supposons que l'on crée en orbite un cyclotron qui fait atteindre a des particules des vitesses proches de la lumiere , on tendrai vers des vitesse proche de celle de la lumiere.
Le bemol c'est le temps qu'il faudrait pour atteindre cette vitesse car la masse mise en oeuvre des particules est encores plus faibles que des ions Xe ou Krypton qui sont couremment utilisés...


Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Cartoon Network : Battle Crashers, un jeu d'action avec les héros de CN

Cartoon Network Battle Crashers

Il y a 56 minutes

Note : 3,2
Test Star Wars Battlefront II : un multijoueurs réussi gâché par un solo insipide

Star Wars Battlefront 2

Il y a 4 jours

Note : 7,6666666666667
Test L.A. Noire : menez l'enquête à Los Angeles avec l'agent de police Cole Phelps

L.A. Noire

Il y a 5 jours

Note : 8,25