James Harrison est un Australien de 81 ans qui fait beaucoup parler de lui dans l'actualité. En effet, cet homme vient de prendre sa "retraite" en tant que donneur de sang. Mais Harrison n'est pas un simple donneur de sang. Grâce à son sang, l'homme a pu sauver plus de deux millions de nourrissons dans le pays. On vous explique tout. 

L'homme au bras d'or

James Harrison est surnommé "l'homme au bras d'or". Et pour cause ! Le sang qui coule dans ses veines est composé de rares anticorps. Pour comprendre la raison de ce sang extraordinaire, il faut revenir à ses 14 ans en 1951 quand James Harrison subit une intervention chirurgicale au poumon. Lors de l'opération, il reçoit 13 litres de sang provenant d'inconnus. Grâce à ces dons, le jeune garçon décide de devenir comme son père, donneur. Pour cela, il attendra d'atteindre la majorité pour faire son premier don. Peu après le prélèvement, les médecins convoquent James Harrison. Ils viennent de découvrir la présence d'un anticorps dans son sang. Un anticorps qui sera alors utilisé par la médecine pour sauver des millions de vies.

Ses dons du sang auront permis de sauver plus de 2 millions de nourrissons

Car il faut savoir que jusqu'en 1967, l'Australie doit faire face à la mort de milliers de nourrissons chaque année. Nombreuses étaient les femmes qui faisaient des fausses couches ou donnaient naissance à des enfants avec des problèmes cérébraux. Pour comprendre la raison, il faut s'intéresser à l'incompatibilité foeto-maternelle. Il s'agit d'une maladie qui peut apparaître lorsque la mère est de rhésus négatif et que l'enfant qu'elle porte est de rhésus positif. Si la mère a déjà été en contact avec un enfant de rhésus positif au moment d'une première grossesse, celle-ci va alors développer des anticorps qui vont s'attaquer aux cellules sanguines du foetus.

Heureusement, grâce aux anticorps découverts dans le sang de James Harrison, les médecins vont trouver le moyen de stopper les anticorps qui portent préjudice à l'enfant en cours de développement. La médecine va alors mettre au point une injection qui porte le nom d'Anti-D. Chaque dose d'Anti-D fabriquée en Australie sera alors produite à l'aide du sang de James Harrison !

Après avoir fait 1173 dons tout au long de sa vie, "l'homme au bras d'or" a décidé de prendre sa retraite ce vendredi 11 mai. James Harrison aura alors pu sauver la vie de 2,4 millions de bébés australiens. Et ça, ça s'applaudit !