Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Critique de Alice de l'autre côté du Miroir : bande annonce, infos, casting, date de sortie

De Hollyhock - 31 mai 2016 à 14:43 dans Films

Alice de l'autre côté du Miroir est le dernier né du Motion Capture très en vogue chez Disney ces dernières années. C'est d'ailleurs Alice au Pays des Merveilles qui avait ouvert le bal en 2010, avec nul autre que Tim Burton aux commandes.  Cette fois c'est James Bobin qui passe derrière la caméra et relève le défi de prendre la…

Lire le test Alice de l'autre côté du Miroir

Points positifs et négatifs Alice de l'autre côté du Miroir

  • Un univers visuel à couper le souffle

  • Des acteurs au top

  • Une très belle musique

  • Un scenario faible

  • Des personnages secondaires absents

8

/10

  • Effets spéciaux : 10/10
  • Scénario : 6/10
  • Réalisation : 7/10
  • Jeu des acteurs : 8/10
  • Bande son : 9/10
Photos et Vidéos (7)
Présentation Alice de l'autre côté du Miroir

Avec plus d'un milliard d'euros au box-office, Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton avait été une franche réussite. Commercial en tout cas. C'est donc tout naturellement que Disney a décidé de retourner au Pays des Merveilles, mais cette fois-ci de l'autre côté du miroir.

Synopsis

Adaptation du livre éponyme, Alice de l'autre côté du miroir devrait reprendre là où s'était arrêté le premier film. L’héroïne devra traverser un miroir et se retrouver une nouvelle fois au Pays des Merveilles, embarquée dans un voyage contre le Temps pour sauver le Chapelier Fou.

Casting

Même s'il avait réalisé Alice au Pays des Merveilles, Tim Burton se retrouve cette fois à la production. La casquette de réalisateur se retrouve alors sur la tête de James Bobin.

Au niveau du casting, quelques nouveaux. Sacha Baron Cohen sera le Temps, Toby Jones en Wilkins et Rhys Ifans incarnera Zanik Hightopp. On retrouve également des têtes connues comme Mia Washikowska en Alice, Johnny Depp en Chapelier Fou, Helena Bonham Carter en Reine Rouge. Alan Rickman, Stephen Fry, Michael Sheen reviendront respectivement prêter leur voix à Absolelm, au lapin blanc, et aux jumeaux Tweedledee Tweedledum.

 

» lire la suite

Avec plus d'un milliard d'euros au box-office, Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton avait été une franche réussite. Commercial en tout cas. C'est donc tout naturellement que Disney a décidé de retourner au Pays des Merveilles, mais cette fois-ci de l'autre côté du miroir.

Synopsis

Adaptation du livre éponyme, Alice de l'autre côté du miroir devrait reprendre là où s'était arrêté le premier film. L’héroïne devra traverser un miroir et se retrouver une nouvelle fois au Pays des Merveilles, embarquée dans un voyage contre le Temps pour sauver le Chapelier Fou.

Casting

Même s'il avait réalisé Alice au Pays des Merveilles, Tim Burton se retrouve cette fois à la production. La casquette de réalisateur se retrouve alors sur la tête de James Bobin.

Au niveau du casting, quelques nouveaux. Sacha Baron Cohen sera le Temps, Toby Jones en Wilkins et Rhys Ifans incarnera Zanik Hightopp. On retrouve également des têtes connues comme Mia Washikowska en Alice, Johnny Depp en Chapelier Fou, Helena Bonham Carter en Reine Rouge. Alan Rickman, Stephen Fry, Michael Sheen reviendront respectivement prêter leur voix à Absolelm, au lapin blanc, et aux jumeaux Tweedledee Tweedledum.

 

Alice de l'autre côté du miroir sortira au cinéma le 1er Juin 2016.

« refermer
Caractéristiques

Titre original : alice Through the Looking Glass

Réalisation : James Bobin

Genre : Aventure, Fantastique

Sortie en salles : 1 juin 2016

Pays d'origine : États-Unis

Spécificités : 3D

Production : Walt Disney Pictures

Avec : Johnny Depp, Mia Wasikowska, Anne Hathaway, Helena Bonham Carter, Alan Rickman, Michael Sheen, Michael Sheen, Sacha Baron Cohen, Sacha Baron Cohen, Andrew Scott, Andrew Scott, Toby Jones, Toby Jones, Rhys Ifans, Rhys Ifans, Timothy Spall, Timothy Spall, Ed Speleers, Ed Speleers, Stephen Fry, Stephen Fry, Lindsay Duncan, Lindsay Duncan, Matt Lucas, Matt Lucas

Voir les infos et le casting complet
De Hollyhock - 31 mai 2016 à 14:43 dans Films

Alice de l'autre côté du Miroir est le dernier né du Motion Capture très en vogue chez Disney ces dernières années. C'est d'ailleurs Alice au Pays des Merveilles qui avait ouvert le bal en 2010, avec nul autre que Tim Burton aux commandes. 

Cette fois c'est James Bobin qui passe derrière la caméra et relève le défi de prendre la suite des aventures d'Alice.

Hitek a eu l'occasion de le voir en avant-première et vous livre ses impressions.

Un magnifique univers débordant d'imagination 

Il est là, le vrai point fort d'Alice de l'autre côté du Miroir, on en prend plein les yeux du début à la fin sans jamais s'en lasser. 

Entre le village pittoresque et coloré, la maison du chapelier bourrée de petits détails qui la rendent vivante, le chateau du Temps posé sur une horloge géante, le palais de la Reine Blanche... Les décors sont tous aussi magnifiques que variés. On voyage entre ces univers sans jamais se lasser, tout est pensé dans les moindres détails. 

lol

Les costumes que portent les acteurs sont aussi fabuleux. Le vêtement à la chinoise que porte Alice en début de film est superbe, de même que toutes ses autres tenues qui sont à l'image de son personnage : à la fois excentriques et dotés d'une assurance masculine. Le chapelier, est toujours ce mélange d'élégance et de folie qui font sa marque de fabrique et les deux reines ont de magnifiques robes. 

Même dans le monde réel, l'esthétique est poussée à son paroxysme, entre costumes et décors, le film nous livre un Londres fin XIXème qui donne envie de remonter le temps

lol

De manière générale, l'univers qui nous est livré par James Bobin est aussi fantasmagorique que celui de Burton dans le premier opus, en un peu moins sombre. Un univers très chargé donc, mais possédant un côté très rafraichissant.  

Des acteurs à leurs aises 

J'ai été ébloui par la performance d'Anne Hathaway en Reine Blanche, tout en exagération et en exubérance fragile. L'actrice prend énormément de plaisir à incarner ce personnage et cela se voit ! 

Johnny Depp, fidèle à lui-même, nous redonne du Chapelier comme on l'aime, fou mais terriblement attachant et émouvant ! On peut reprocher à Depp de ne pas varier ses rôles, dans tous les cas, celui du chapelier fait partie de son panel de compétences !  

info

Helena Bonham Carter fait toujours une Reine de Coeur détestable et explosera vos tympans de ses ordres tonitruants. Quant à Mia Wasikowska elle nous livre une Alice forte et sûre d'elle, prête à tout pour venir en aide à ses amis lorsqu'ils ont besoin d'eux. 

Petit nouveau du casting : Sacha Baron Cohen qui interprète le Temps. Comme ses collègues, il se montre convainquant, à la fois éminent, sage mais ayant son brin de folie, à l'image de l'univers dans lequel il évolue. 

temps

Une scénario prétexte 

Là ou le film est beau, le scénario sert surtout de prétexte à cette exposition d'un monde merveilleux. Il ne faut pas oublier que l'on évolue dans un univers plein de non-sens, propre à Lewis Carrol, mais tout de même, certains passages nous font tiquer par leur facilité et leur incohérence ! 

Cependant, des thématiques reviennent comme fil rouge du film, le temps bien entendu, mais aussi la famille, le regret et le pardon. Comme tout bon Disney qui se respecte, Alice de l'autre côté du Miroir est porteur d'un message positif et moralisateur qui le rend inévitablement prévisible

On regrettera beaucoup les personnages secondaires, dont le rôle se limite quasiment à la figuration dans ce deuxième opus. Que ce soit le Chat du Cheshire, le Lapin Blanc, le Loir, le lièvre de Mars Tweedledee et Tweedledum ou encore Bayard, ils sont là mais ne servent qu'au comic relief, on aurait aimé les voir plus impliqués. 

chat

En résumé  

Alice de l'autre côté du Miroir mérite d'être vu ne serait-ce que pour sa beauté, c'est son principal atout. Même s'il souffre d'un scénario peu approfondi, on lui pardonne aisément car nous sommes dans l'univers de non-sens de Lewis Carrol. Des films aussi beaux, ça fait du bien de temps en temps ! 

Points positifs et négatifs Alice de l'autre côté du Miroir

  • Un univers visuel à couper le souffle

  • Des acteurs au top

  • Une très belle musique

  • Un scenario faible

  • Des personnages secondaires absents

8

/10

  • Effets spéciaux : 10/10
  • Scénario : 6/10
  • Réalisation : 7/10
  • Jeu des acteurs : 8/10
  • Bande son : 9/10
avis des internautes (0)
pic

Dernier avis positif

Aucun avis positif.

Laisse un avis !

VS
pic

Dernier avis négatif

Aucun avis négatif.

Laisse un avis !


Tu as vu Alice de l'autre côté du Miroir ? Laisse un avis !

Aucun avis n'a été laissé pour l'instant.

Commentaires (23)

Par Jamjam, il y a 1 an :

Oh seigneur... Pas encore, par pitié !

Répondre à ce commentaire

Par Nolyen, il y a 1 an :

A prendre avec des pincettes .. Mais pas de grosses attentes en tout cas ..

Répondre à ce commentaire

Par ordowos, il y a 1 an :

Je vois pas pourquoi il y a tant de critique sur le 1 er, je l'ai trouvé assez drôle perso

Répondre à ce commentaire

Par Thaâr, il y a 1 an (en réponse à ordowos):

Perso ce que j'apprécie dans le 1er c'est de le regarder en HD.
Comme une impression que les couleurs de l'univers t'explosent à la figure !

Répondre à ce commentaire

Par John Polen, il y a 1 an (en réponse à Thaâr):

Le 1 est vraiment une merveille visuelle 8)

Répondre à ce commentaire

Par GaBuZoMeu, il y a 1 an (en réponse à ordowos):

Les raisons ne manquent pas, mais franchement ça ne doit pas changer ton regard que tu as du film si tu l'as apprécié.

Alice in Wonderland, l'oeuvre de Carroll, est un voyage au coeur de la psychée dans un monde surréaliste et fou. C'est un conte adulte, dont des films comme Tideland de Terry Gilliam s'inspirent. Lorsque Tim Burton a commencé le film je trouvais que ça sonnait juste car il est versé dans la représentation du spleen baudelairien, du rêve et de l'absurde (Charlie, Sweeney Todd...).
Peut-être son imaginaire s'est-il heurté à la folie complexe de Carroll ? En tout cas il a changé le propos, en traitant du parcours initiatique avec onirisme et n'a pas su réutiliser les éléments de cet univers tordu pour créer du contenu ni n'a su géré la narration.
La trame est foireuse, ce qui rend ce film comme un rêve, donc soit Burton a cherché à pourrir lui-même la trame pour la rendre aussi simple qu'un rêve (ce rêve où on ne peut pas faire quelque chose parce qu'on n'est pas assez mature, puis après un certain temps en n'ayant rien fait on peut y accéder tout de même) sans se rendre compte qu'il oubliait l'élément central, Alice, qui est conscience et saine d'esprit (elle trouverait elle-même absurde l'idée qu'on progresse sans n'avoir rien fait, comme dans un petit train), soit il s'est embrouillé en voulant trop en faire et en oubliant le scénario au passage à l'instar de Dark Shadows dont la fin est ratée.

Répondre à ce commentaire

Par Rolfthetroll, il y a 10 mois (en réponse à ordowos):

J'ai beaucoup aimé ce film, vraiment beaucoup, mais certains points m'ont vraiment bloqué.

Tout ce film était basé sur les 28 vers du poème du Jabberwocky. Si on ne le connait pas, difficile de l'apprécier.
Déjà, ce poème n'est pas tiré d'Alice in wonderland, mais de Alice through the looking glass. Bon, en soit, ça peut prêter à confusion.

Ce que j'ai aimé dans le film ? La vision que Burton a de ce poème, volontairement ambigu, l'interprétation qu'il a faite des termes inventés par Lewis carroll, le Jubjub bird, le frumious Bandersnatch ... Ce poème, censé taquiner l'imagination de chacun, se voit offrir une version imagée, issue du croisement entre les esprits de Lewis Caroll et de Tim Burton.

Ce qui m'a déplu ? Le côté disney, qui fait perdre une partie de la folie !
Exemple le plus flagrant : Cette histoire qui justifie la folie du chappellier fou ... FUCK NO ! Le Chappellier fou EST fou, point ! On n'a pas a inventer un passé larmoyant juste pour donner un peu plus d'importance à Jhonny Depp !

Ce qui est extraordinaire, c'est que le dessin animé de 1951 est aussi un Disney, mais ne souffre pas de ce travers !

Bon, après, ce n'est que mon avis.

Répondre à ce commentaire

Par Rolfthetroll, il y a 1 an :

Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi appeller celui ci : Alice through the looking glass ?
Le premier était déjà basé sur le second roman, et plus particulièrement sur le poème du Jabberwocky .. alors oui, baser un film entier sur un poème de 24 lignes en anglais imaginaire, c'était couillu (et moi j'ai beaucoup aimé découvrir l'interprétation que Tim Burton a fait de ce poème que j'adore).

Répondre à ce commentaire

Par SoHigh, il y a 1 an :

le premier était une vraie prouesse incompris des gens qui ne connaissent pas tim burton tout simplement alors stop faire les rageux en mode "oh non pas une suite" etc etc vous passez plus pour des incultes qu'autres chose x)

Répondre à ce commentaire

Par GaBuZoMeu, il y a 1 an (en réponse à SoHigh):

J'adore Tim Burton et j'ai vu tous ses films, et ceux qui ont vu le film l'aiment aussi.
Ce n'est pas parce qu'on n'aime pas un film qu'on n'a rien compris à l'oeuvre de l'artiste, là c'est toi qui en ragerait presque.
Le problème du film c'est que c'est un film pour enfants, avec un scénario d'un dessin animé pour les plus petits.
Où est le problème ? Je te le donne en mille : Alice.
Burton n'avait quasiment rien à faire, sinon comprendre l'oeuvre psychédélique de Carroll et y injecter son art visuel. Au final il a pourri son propre film. Va voir un film de Gilliam si tu veux comprendre ce qui a manqué à Burton.

Répondre à ce commentaire

Par Fura, il y a 1 an :

J'ai hâte :o

Répondre à ce commentaire

Par briffy03, il y a 1 an :

A quand un film sur madness returns =)

Répondre à ce commentaire

Par lud, il y a 1 an (en réponse à briffy03):

Putain que ce jeu était bon *-* !

Répondre à ce commentaire

Par briffy03, il y a 1 an (en réponse à lud):

"est bon" rien t'empeche de le torcher une fois de plus, je l'ai refait ya 2-3 mois la =) remate toi les films avant, histoire de saisir toutes les references =)

Répondre à ce commentaire

Par GaBuZoMeu, il y a 1 an :

"Alice in Nanarland, le retour"

Tout le monde en France l'regardera,
Sauf les cinéphiles, cela va de soit.

Répondre à ce commentaire

Par Keith, il y a 10 mois :

Le second film fait un flop aux US.
Rappelons que Sucker Punch a également fait un flop là bas alors que je trouve que ce film est une merveille.
Après j'ai peut être des goûts à part étant donné que je n'ai pas aimé "Inception" que tant de monde trouve génial alors que j'ai trouvé que le thème du rêve n'est pas assez développé pour laisser place à des scènes d'actions les unes à la suite des autres au point de se croire dans une compil de films d'action.
A la différence de Sucker Punch qui a plus tendance à travailler l'imaginaire et le "too much" du monde du rêve.

Répondre à ce commentaire

Par Angerfist, il y a 10 mois :

Je dis oui !
Et rien à foutre des mauvaises critiques, j'ai énormément apprécié le 1 et le 2 je ne pense pas qu'il va me décevoir :)

Répondre à ce commentaire

Par nevew, il y a 10 mois :

J'ai pas aimé le premier... Peut etre parce que je m'attendais plus à un alice madness returns que tout couleur tout joli à la narnia (puis le scénario... merci quoi. Tuer un dragon, mais wtf...)...
Donc moyen pour moi. J'irai pas le voir au cinéma c'est sur en tout cas :/. Dommage parce qu'il y a enfin le personnage du temps qui m'interessait au plus au point... tant pis ^^

Répondre à ce commentaire

Par Rolfthetroll, il y a 10 mois (en réponse à nevew):

Alors je comprend ton problème avec le côté Narnia, mais c'est quoi le problème avec tuer un dragon ?

Tiré d'Alice through the looking glass :

He took his vorpal sword in hand;
Long time the manxome foe he sought—
So rested he by the Tumtum tree
And stood awhile in thought.

And, as in uffish thought he stood,
The Jabberwock, with eyes of flame,
Came whiffling through the tulgey wood,
And burbled as it came!

One, two! One, two! And through and through
The vorpal blade went snicker-snack!
He left it dead, and with its head
He went galumphing back.

Alors certes, ce n'est pas d'Alice dont il est question dans le poème, mais sinon, ce n'est clairement pas ce qui me dérange le plus dans le scenario du film !

(post non agressif hein ^^ je me pose juste la question sur ton avis, je n'y met pas forcément les formes, mais aucune rage en moi ;)

Répondre à ce commentaire

Par nevew, il y a 10 mois (en réponse à Rolfthetroll):

ahah tkt :)!

J'avoue n'avoir pas lu alice de l'autre coté du miroir, je n'ai lu que le premier alice au pays des merveilles (je sais pas ce que prenait lewis carrol, mais c'était de la bonne, et en dehors du début et du passage avec le chapelier et le lièvre de mars, j'ai pas aimé :x...).

Ben... tout en fait... Le film fait qu'elle revient au pays des merveilles, étant allée une fois gamine, elle revient, est à peu près paumé (mais pas tellement) et elle tue un dragon? J'ai pas aimé le coté "élue" je crois... c'était trop rapide. ça fait pseudo quête sans que ça en soit une.

Nan mais je crois que mon GROS problème avec ce film, c'est que je m'étais dit "l'univers déjanté d'alice + Tim Burton = omg ça doit être grandiose!! Alice en version morbide/gothique" (madness returns quoi!) et finalement, ben on en était loin :/...

Jtrouve que tim burton aurait pu faire un bien meilleur travail et exploité le pays des merveilles beaucoup mieux! Il y avait matière à faire du grand n'importe quoi à la tim burton mais non... On a eu simplement la quête de l'élue contre un dragon :/ (dommage, j'ai aimé la sorcière blanche).

Donc j'ai pas été déçue du film en lui même mais plus de l'attente que j'en avais. J'ai eu un résultat diamétralement opposé. Donc bon :/

Répondre à ce commentaire

Par Rolfthetroll, il y a 10 mois (en réponse à nevew):

Ok, ça je le comprend tout à fait :)

(oui, ils auraient jamais du l'appeller Alice in wonderland, lui donner le nom du premier livre et ne traiter que le tout début du second, c'est quand même sacrément vicelard !)

On en rejoint ce qui m'a gêné : la patte Disney plus forte que la patte Burton (oui j'adore ce film, ça ne m'empêche pas de garder un esprit critique et objectif ! )

Répondre à ce commentaire

Par nevew, il y a 10 mois (en réponse à Rolfthetroll):

Yep! Ben en fait, je trouve ça dommage qu'elle y soit déjà allée... ça aurait été plus cool que ça soit sa première fois.

Tant mieux si t'aimes ce film :)! C'est le plus important on va dire ^^! T'as vu le second donc? ou pas encore? il est bien?

(et quand on aime vraiment un film, c'est là qu'on est le plus objectif je trouve :). Parce qu'on accepte les défauts du films mais ça ne nous empeche pas de l'aimer! Comparer à ceux qui détestent un film et ne peuvent rarement accepter ses bons points. Et inversement, des gens qui adorent un film peuvent aussi être aveugle et ne pas voir les défauts...)

Répondre à ce commentaire

Par Rolfthetroll, il y a 10 mois (en réponse à nevew):

Je vis en chine, donc le second film, je le verrais ... plus tard ! (3615 mylife)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

Samsung Level Box Slim

Il y a 2 semaines

Note : 8

Asus ZenFone 3 Deluxe

Il y a 2 semaines

Note : 8