Réduire Fermer

The Last Girl - Celle qui a tous les dons - Bande Annonce Officielle

Au fin fond de la campagne anglaise, une base militaire héberge et retient prisonniers un groupe d’enfants peu ordinaires qui, malgré le fait d’avoir été infectés par un agent pathogène « zombie » qui a décimé la planète, demeurent capables de penser et de ressentir des émotions. Lorsque la base est attaquée, Melanie, qui semble être la plus surdouée d’entre eux, réussit à s’échapper en compagnie de son professeur, de deux soldats et d’une biologiste qui ne voit en elle qu’un cobaye indispensable à la découverte d’un vaccin. Dans une Angleterre dévastée, Melanie doit découvrir qui elle est vraiment et décider ainsi de son propre sort comme celui de l’humanité tout entière.

En savoir plus

Ouverture dans une nouvelle fenêtre.

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Critique de L'idéal, le nouveau film adapté du roman de Beigbeder : bande annonce et casting

De Hollyhock - 7 juin 2016 à 18:45 dans Films

Adapté du roman de Frédéric Beigbeder Au secours pardon et faisant suite à 99 francs sorti en 2007, L'idéal nous raconte la suite des aventures d'Octave Parango. Adieu la publicité, bienvenue dans le milieu de la mode. Un virage à 90° pour le personnage, d'autant plus qu'il change de tête puisque Gaspard Proust remplace Jean Dujardin. De plus, on…

Lire le test L'idéal

Points positifs et négatifs L'idéal

  • Une bonne satire

  • Des acteurs convainquants

  • Une bonne musique

  • Un ton changeant

  • Une fin peu adaptée au reste du film

7,5

/10

  • Jeu des acteurs : 7/10
  • Bande son : 9/10
  • Scénario : 7/10
  • Réalisation : 7/10
Photos et Vidéos (12)
Présentation L'idéal

L'Idéal se présente comme une suite de 99 francs, nous suivons de nouveau le personnage détestablement charismatique d'Octave Parangon. Dans ce rôle, Jean Dujardin passe le flambeau à Gaspard Proust, un défi de taille pour l'acteur. Derrière la caméra, Frédéric Beigbeder, qui adapte cette fois lui-même son roman Au secours pardon pour en faire l'Idéal. 

Il avait d'ailleurs déjà travaillé avec Gaspard Proust pour l'Amour dure 3 ans, également adaptation cinématographique de son propre roman du même nom. L'amour dure 3 ans avait eu un accueil mitigé de la part du public et des critiques, on espère donc que le duo saura se rattraper cette fois. 

Bande annonce

Synopsis  

L'ancien concepteur-rédacteur Octave Parango de « 99 francs » s'est reconverti dans le "model scouting" à Moscou. Cet hédoniste cynique mène une vie très agréable dans les bras de jeunes mannequins russes et les jets privés de ses amis oligarques... jusqu'au jour où il est contacté par L'Idéal, la première entreprise de cosmétiques au monde, secouée par un gigantesque scandale médiatique.
Notre antihéros aura sept jours pour trouver une nouvelle égérie en sillonnant les confins de la Russie post-communiste, sous l…

» lire la suite

L'Idéal se présente comme une suite de 99 francs, nous suivons de nouveau le personnage détestablement charismatique d'Octave Parangon. Dans ce rôle, Jean Dujardin passe le flambeau à Gaspard Proust, un défi de taille pour l'acteur. Derrière la caméra, Frédéric Beigbeder, qui adapte cette fois lui-même son roman Au secours pardon pour en faire l'Idéal. 

Il avait d'ailleurs déjà travaillé avec Gaspard Proust pour l'Amour dure 3 ans, également adaptation cinématographique de son propre roman du même nom. L'amour dure 3 ans avait eu un accueil mitigé de la part du public et des critiques, on espère donc que le duo saura se rattraper cette fois. 

Bande annonce

Synopsis  

L'ancien concepteur-rédacteur Octave Parango de « 99 francs » s'est reconverti dans le "model scouting" à Moscou. Cet hédoniste cynique mène une vie très agréable dans les bras de jeunes mannequins russes et les jets privés de ses amis oligarques... jusqu'au jour où il est contacté par L'Idéal, la première entreprise de cosmétiques au monde, secouée par un gigantesque scandale médiatique.
Notre antihéros aura sept jours pour trouver une nouvelle égérie en sillonnant les confins de la Russie post-communiste, sous les ordres de Valentine Winfeld, une directrice visuelle sèche et autoritaire.
Entre les réunions de crise à Paris, les castings à Moscou, une élection de Miss en Sibérie, une fête chez un milliardaire poutinien et une quête des "new faces" aux quatre coins de l'ex-URSS, le fêtard paresseux et la workaholic frigide vont apprendre à se supporter et peut-être même à se sauver.

« refermer
Caractéristiques

Réalisation : Frédéric Beigbeder

Genre : Comédie

Sortie en salles : 15 juin 2016

Pays d'origine : France

Voir les infos et le casting complet
De Hollyhock - 7 juin 2016 à 18:45 dans Films

Adapté du roman de Frédéric Beigbeder Au secours pardon et faisant suite à 99 francs sorti en 2007, L'idéal nous raconte la suite des aventures d'Octave Parango. Adieu la publicité, bienvenue dans le milieu de la mode.

Un virage à 90° pour le personnage, d'autant plus qu'il change de tête puisque Gaspard Proust remplace Jean Dujardin. De plus, on retrouve derrière la caméra l'auteur du roman, Frédéric Beigbeder qui adapte lui-même son oeuvre au cinéma (comme il l'avait fait pour l'Amour dure 3 ans ). 

Que vaut donc cette "suite" de 99 francs ? Hitek a vu le film pour vous ! 

Une satire du milieu de la mode

C'est la caractéristique principale du film : une satire acerbe du milieu de la mode. 

Les personnes qui travaillent chez L'Idéal Paris sont absolument grotesques et ne s'en rendent même pas compte tant ils sont cloisonnés dans leur univers. Buvant des jus d'herbes, utilisant un jargon ridicule que eux seuls comprennent et suivis par une armée de sous-fifres fébriles et frénétiques qui paniquent à l'arrivée de leur supérieur hiérarchique. 

audrey

Ce sont aussi des personnes pour qui l'argent n'a plus aucune valeur tant ils en ont et ne savent plus quoi en faire, leur seul souci est d'en faire plus. Finalement, ces personnages qui se croient au dessus de tout sont dépeint comme des gens très drôles tant ils sont risibles. Le jeu des acteurs et la réalisation vont en ce sens, à fond dans la caricature et l'exagération. La satire est loin d'être fine et discrète, elle s'étale fièrement tout au long du film. 

Les mannequins, sont bien entendu visées dans ce pamphlet, où plutôt, la façon dont elles sont traitées : comme des objets. Cette objectification est brillamment illustrée au travers de la réalisation et des effets spéciaux, le corps de ces jeunes femmes sont analysés comme des produits, à l'aide de formules mathématiques ou encore, on les éjecte du cadre comme on passe des photos sur une tablette tactile. Cet effet "écran tactile" illustre d'une part un milieu où rien n'est plus réel mais également le pouvoir absolu que possèdent les décisionnaires sur ces femmes, pouvant les jeter comme on jette un fichier ou les modeler comme on le ferait sur Photoshop. 

mannequins

Sexisme, racisme, capitalisme, médias... Tout le monde en prend pour son grade dans L'Idéal

Un personnage principal qui brise le 4ème mur

Octave guide le spectateur à travers le film, il nous explique tout, et nous montre tout, sans filtre, sans censure. Il admet que ce milieu dont il fait partie n'est que mensonge, et à pour seul vocation de montrer aux femmes du monde entier à quel point elles sont laides et auraient bien besoin d'un produit de beauté L'Idéal Paris. 

ideal

Octave nous permet de nous plonger dans l'intrigue, de nous sentir davantage concernés, car il est  difficile de s'identifier à ces personnages tant ils nous ressemblent peu (au début du film du moins). La lucidité d'Octave quant à ses activités le rend aussi fascinant que détestable. 

Gaspard Proust qui interprête ce personnage haut en couleur livre un jeu juste et convainquant. A ne pas en douter, il souffrira de la comparaison avec Jean Dujardin, l'explosif Octave de 99 francs. Le jeu des deux acteurs est cependant si différent que l'on a peine à croire qu'il s'agisse du même personnage. Echec de réalisation où illustration d'un changement de vie total, l'avis que l'on s'en fera dépendra du point de vue que l'on aura décidé d'adopter. Est-ce que l'on doit comparer L'Idéal à 99 francs ou pas du tout ?

Un jeu parfois convainquant et parfois trop gros 

Mais Gaspard Proust est loin d'être le seul que l'on remarque dans l'Idéal : Audrey Fleurot (Valentine) joue à merveille cette femme (qui ne se sépare jamais de son jus d'herbes) que l'on déteste au début et à laquelle on s'attache inéxorablement pour l'adorer en fin de film. 

Il faut également évoquer Jonathan Lambert, absolument excellent dans le rôle de Carine Wang, grande patronne de L'Idéal World qui incarne tous les clichés de la personne qui balance des billets de 500€ comme nous le ferions avec pièce de deux.

jota

Néanmoins le jeu tombe parfois un peu trop dans la caricature, certains gags, voir, personnages sont très potaches (on pense au personnage de Moulard par exemple) et fait dangereusement pencher le film dans le comique bas de gamme. 

On adorera en revanche l'apparition de Jérôme Niel dans le rôle du policier !

Une bande-son soignée

La musique est un des points forts de ce film, entre electro psychédélique dans les soirées russes, chansons un peu plus douces pour les moments de calme et dynamique lorsque l'on suit ces personnages qui ne dorment jamais, elle s'adapte sans s'imposer et se fond dans le décor. 

sin

Un film qui a du mal à trouver sa place

L'idéal jongle finalement assez maladroitement entre le comique et le dramatique, certains passages cassent le rythme du film et nous laissent dubitatifs. 

La fin du film (sans spoiler) est assez étrange et inattendue, quant à dire si cela est un bon point ou non, encore une fois il s'agira surtout du point de vue que l'on adopte. Ce qui est clair, c'est que L'Idéal change radicalement de ton et cela peut paraître étrange.

film

En bref

L'Idéal est dans son ensemble un bon film, si vous avez aimez 99 francs vous aimerez sans doute sa suite, attention cependant à ne pas tomber dans la comparaison. Moins psychédélique que son prédécesseur, L'Idéal possède tout de même un côté un peu fou qui mélange les genres sans crier gare et déstabilisera les non-initiés.

Points positifs et négatifs L'idéal

  • Une bonne satire

  • Des acteurs convainquants

  • Une bonne musique

  • Un ton changeant

  • Une fin peu adaptée au reste du film

7,5

/10

  • Jeu des acteurs : 7/10
  • Bande son : 9/10
  • Scénario : 7/10
  • Réalisation : 7/10
avis des internautes (0)
pic

Dernier avis positif

Aucun avis positif.

Laisse un avis !

VS
pic

Dernier avis négatif

Aucun avis négatif.

Laisse un avis !


Tu as vu L'idéal ? Laisse un avis !

Aucun avis n'a été laissé pour l'instant.

Commentaires (2)

Par Saitama, il y a 1 an :

First ?!

Répondre à ce commentaire

Par Holes, il y a 1 an :

J'ai eu l'occasion de le voir en avant-première avec Beigbeder qui est intervenu après pour répondre à nos questions.
Ayant détesté Au Secours Pardon, le livre qui fait office de base pour ce film, ayant eu peur en voyant les BA, je peux vous assurer que le film est une véritable réussite. N'y allez pas si vous pensé que le film sera identique au livre, c'est faux, ou alors allez-y et dites-vous que c'est une nouvelle histoire !

Le film est pas excellent, mais plutôt bon, ça change des films à la française ou -Le protagoniste rencontre son alter-ego, ils s'aiment, ils s'engueulent - maisilsepasseuntructropcool - et ils s'aiment à nouveau !
On manque de film comme ça en France, et il faut le voir, ne serait-ce pour arrêter de nous offrir des navets !!

Voilà, merci F. Beigbeder, tu m'as à nouveau donné espoir avec les films Français !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

Cars 3

Il y a 2 jours

Note : 6,8