Assassin's Creed Origins

Assassin's Creed Origins

Notre note : 9 La note des utilisateurs : 7

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Test Assassin's Creed Origins : la traversée réussie d'une Egypte Antique gargantuesque

De GomeWars - 27 octobre 2017 à 14:21 dans Jeux vidéo

Pour parvenir à tenir entre nos mains cet Assassin's Creed Origins, il aura fallu attendre deux petites années, Ubisoft ayant décidé que 2016 serait une année de transition. Et sa transition, ce nouvel opus ne la fait pas à moitié puisqu'il réinvente la saga, délaissant (en partie) l'infiltration pour un genre action/aventure avec de belles…

Lire le test Assassin's Creed Origins

Points positifs et négatifs Assassin's Creed Origins

  • Une Egypte Antique plus fidèle que jamais

  • Un monde ouvert gargantuesque

  • Des personnages convaincants

  • Une transition RPG réussie

  • Impossible de s'ennuyer

  • Les nouveaux combats

  • Les quelques bugs techniques

  • Les quêtes secondaires un peu redondantes

  • Les scènes au présent un peu inutiles

9,3

/10

  • Graphismes : 9/10
  • Gameplay : 10/10
  • Bande son : 8/10
  • Durée de vie : 10/10
Présentation Assassin's Creed Origins

Trop d'Assassins tuent les Assassins ? C'est ce qu'on aurait pu penser en observant le rythme acharné avec lequel Ubisoft sortait des titres Assassin's Creed chaque année entre 2007 et 2015. 2016 aura été l'année de "pause" de la saga (si on fait abstraction des Assassin's Creed Chronicle et du film Assassin's Creed sorti en décembre 2016), l'occasion pour Ubisoft de marquer un temps d'arrêt, de prendre l'élan pour lancer un nouveau jeu nous plongeant dans l'univers de la célèbre confrérie des Assassins. 

Jusqu'ici, la saga avançait toujours dans le temps, commençant avec Altaïr en pleine troisième croisade (fin des années 1100 début 1200) jusqu'à Jacob et Evie Frye dans le Londres des années 1860, en pleine industrialisation. Mais Assassin's Creed Origins, comme son nom l'indique, nous fait faire un bon en arrière de taille puisqu'il nous ramène à l'époque antique, en pleine Egypte Ancienne ! 

Origins s'annonce comme un renouveau pour la saga qui commençait à s'essouffler puisque nous allons enfin découvrir comment est née la Confrérie tout en expérimentant un nouveau game-play. 

Nous sommes en 49 avant Jésus-Christ...  

49 av. J.C, c'est l'année choisie pour être le t…
» lire la suite

Trop d'Assassins tuent les Assassins ? C'est ce qu'on aurait pu penser en observant le rythme acharné avec lequel Ubisoft sortait des titres Assassin's Creed chaque année entre 2007 et 2015. 2016 aura été l'année de "pause" de la saga (si on fait abstraction des Assassin's Creed Chronicle et du film Assassin's Creed sorti en décembre 2016), l'occasion pour Ubisoft de marquer un temps d'arrêt, de prendre l'élan pour lancer un nouveau jeu nous plongeant dans l'univers de la célèbre confrérie des Assassins. 

Jusqu'ici, la saga avançait toujours dans le temps, commençant avec Altaïr en pleine troisième croisade (fin des années 1100 début 1200) jusqu'à Jacob et Evie Frye dans le Londres des années 1860, en pleine industrialisation. Mais Assassin's Creed Origins, comme son nom l'indique, nous fait faire un bon en arrière de taille puisqu'il nous ramène à l'époque antique, en pleine Egypte Ancienne ! 

Origins s'annonce comme un renouveau pour la saga qui commençait à s'essouffler puisque nous allons enfin découvrir comment est née la Confrérie tout en expérimentant un nouveau game-play. 

Nous sommes en 49 avant Jésus-Christ...  

49 av. J.C, c'est l'année choisie pour être le théatre de ce futur volet d'Assassin's Creed. Un choix d'époque (l'Egypte Ancienne) justifiée par le directeur créatif du jeu Ashraf Ismail.

Ce moment de l'histoire est riche en histoire et en mystère(...) L'Egypte est au sommet de sa grandeur mais aussi aux prémices de son effondrement. Les Pharaons sont sur le point de disparaître. Les Dieux sont sur le point de mourir. 

L'Egypte ancienne, c'est ici qu'est née la Confrérie avec Bayek, nouveau protagoniste que le joueur va incarner. Celui-ci veut sauver son peuple d'une entité corrompue qui sévit dans la région. Epoque oblige, les dieux et la mythologie égyptienne auront une place de choix dans ce nouvel opus, ils seraient liés aux Précurseurs, cette civilisation qui a vu le jour avant l'humanité. Côté ennemis, notre Bayek devra vraisemblablement faire face aux Romains !

Le tout se fera dans un nouveau décor qui introduira une faune et une flore encore inédites à la saga. Ainsi, vous risquez fort de croiser des lions en cage (à libérer et à lâcher sur vos ennemis !), de grimper sur des cocotiers, d'explorer le fond des rivières parmi les hippopotames et même d'escalader les montagnes ! 

Une nouvelle expérience de jeu

 

Outre ce retour aux sources, Ubisoft met en avant un game-play refait à neuf. Origins proposera donc une IA plus développée, chacun des personnages vivra sa vie basée sur le cycle du jour et de la nuit, ils auront une famille, un travail, des habitudes que notre héros pourra observer et dont il aura l'occasion de se servir dans certaines de ses missions qui demandent de la précision et de la discrétion. 

Les aigles seront les nouveaux alliés du joueur, du ciel, ils nous permettront de repérer les ennemis ! Des ennemis que le joueur pourra de nouveau abattre d'une flèche puisque l'arc fait son grand retour dans Origins après avoir été une des armes de prédilection de Connor dans Assassin's Creed III. Cette fois, une nouvelle fonctionnalité permettra de guider la flèche pour la planter en pleine tête de l'assaillant ! Pour le reste de l'arsenal, Ubisoft proposera un jeu plus RPG que les précédents, il sera possible de crafter ses objets et de pouvoir faire son choix d'armes parmi une sélection très variée aux caractéristiques particulières. Notons aussi que contrairement aux opus précédents, votre personnage pourra progresser en niveau ! 

Ubisoft nous promet ainsi un jeu beaucoup plus profond et complexe sur son scénario et sa façon de jouer.

Le jeu sortira sur Xbox One, PS4 et PC le 27 octobre 2017

« refermer
actualité relative Assassin's Creed Origins

34

Z42

Assassin's Creed Origins : découvrez les plus beaux clichés du mode Photo

Depuis le 17 octobre dernier, les joueurs du monde entier peuvent profiter des paysages désertiques et des oasis présents dans Assassin's Creed Origins.…
Il y a 1 semaine par GomeWars


19

Actu

Assassin’s Creed Origins : les astuces pour vaincre Anubis et un équipement exclusif

Le premier Défi des Dieux a fait son apparition, une occasion de se dégoter arme et armure dantesques.
Il y a 2 semaines par GomeWars


3 072

Actu

Assassin's Creed Origins : top 8 des clins d'oeil et références

Découvrez les différents clins d'oeil et références à d'autres oeuvres présents dans Assassin's Creed Origins. Aviez vous remarqué les références à Game of Thrones,…
Il y a 2 semaines par Clémounet


474

Actu

Origins : une nouvelle preuve qu'Assassin's Creed et Watch Dogs sont issus du même univers

Même si plusieurs millénaires les séparent, Chicago et Memphis sont liés.
Il y a 3 semaines par GomeWars


40

Actu

Assassin's Creed Origins : toutes les infos à quelques jours de la sortie du jeu

Préchargement, patch day one, options audio... découvrez toutes les infos à connaître à quelques heures de la sortie du prochain titre d'Ubisoft.
Il y a 4 semaines par Dan


Voir toute l'actualité sur Assassin's Creed Origins
De GomeWars - 27 octobre 2017 à 14:21 dans Jeux vidéo

Pour parvenir à tenir entre nos mains cet Assassin's Creed Origins, il aura fallu attendre deux petites années, Ubisoft ayant décidé que 2016 serait une année de transition. Et sa transition, ce nouvel opus ne la fait pas à moitié puisqu'il réinvente la saga, délaissant (en partie) l'infiltration pour un genre action/aventure avec de belles notions de RPG. Jusqu'où ce nouvel Assassin's Creed Origins parvient-il à s'envoler ? En haut des Pyramides ? C'est ce que nous allons tenter de découvrir.  

Direction l'an -49 avant J.C., dans une Egypte Antique où règne le pharaon Ptolémée XIII. Bien évidemment, manigances politiques et autres jeux stratégiques seront là pour changer le cours de l'histoire. Nous y incarnons Bayek, dernier représentant des Medjay, les protecteurs du pharaon. Avec sa femme Aya, il devra déjouer les plans des puissants, mais également ceux d'une forme sombre dans l'obscurité, causant à l'Egypte un mal encore jamais vu. Seul ou accompagné, Bayek devra sauver sa terre natale d'une implosion imminente, ainsi que mener à bien sa propre rédemption. Afin de vous garder le plaisir d'une intrigue ficelée, on vous laisse découvrir le reste de l'histoire par vous-même, en parcourant les sables du désert. 

Bayek d'Arabie

L'intégralité de l'intrigue suivra les pas de Bayek et Aya, dans une quête où s'entremêlent vengeance et libération. De nombreux personnages historiques et emblématiques y font leur apparition, comme Ptolémée XIII ou encore Cléopâtre. D'autres non-énumérés sont également présents, mais vous révéler leurs noms viendrait vous gâcher le plaisir de leur découverte. Les personnages les plus importants ne sont pas forcément annoncés et c'est en tombant de haut que l'on peut se retrouver devant une reine d'Egypte dans le besoin. Les cinématiques sont relativement nombreuses et Ubisoft a tenu à mettre les petits plats dans les grands.

1

Le jeu d'acteur est convaincant et chaque quête, qu'elle soit principale ou secondaire, est scénarisée. Même si la grande majorité de la partie se déroule en compagnie des chameaux et des scorpions, l'Animus et Abstergo font toujours partie de l'histoire. Les fans pourront éventuellement regretter les passages au présent, tant les informations apportées par la scientifique en question servent davantage d'acquis de conscience que d'un véritable besoin de l'intrigue. Vous l'aurez compris, au vue des nombreuses annonces qui ont été faites à son sujet, mais Assassin's Creed Origins a, en partie, laissé tomber l'infiltration. Ubisoft a décidé de s'inspirer des meilleurs du genre pour lui attribuer une part de RPG qui lui va à ravir. Quêtes, équipements dotés de statistiques, arbres de compétences, les nouveaux venus font du bien à une série qui avait besoin d'un bon rafraîchissement.

1

Les puristes n'ont pas à s'inquiéter, l'infiltration est toujours présente et particulièrement utile. Les ennemis se dégotent un niveau, une barre de vie et surtout, n'attendent pas que leur compagnon tombe avant de vous attaquer. Même s'il est difficile de parler de Dark-Soulisation dans le cas présent, Assassin's Creed a vu sa difficulté se décupler. À mesure que les niveaux grimpent et que l'intrigue se dévoile, les ennemis sont plus gros, plus puissants, plus rapides. On se retrouve alors à devoir jongler entre nos armes pour parvenir à infliger des dégâts. Dégainez votre lance quelques niveaux en dessous de celui de votre adversaire et il va falloir taper dans le dur pour en venir à bout. Les phases de combat s'avèrent plus compliquées que prévu, notamment à cause du binding nouveau des touches sur consoles et du gameplay qui s'adapte au fameux tape, tape, tape, esquive et ad vitam aeternam.

Un côté RPG dantesque

Origins n'épouse pas ce côté RPG qu'avec les lèvres et y va la bouche pleine. Craft d'équipements, différents skins pour la tenue ou la monture ainsi que des outils et de la récolte, façon Farcry. La chasse est également au rendez-vous, même si bien moins poussée que dans un Farcry. Leurs peaux servent à l'amélioration de votre équipement quand leur corps pourra être vendu au marchand du coin. Les compétences actives ou passives se montrent utiles, mais gardent leurs limites, n'influençant pas vraiment votre gameplay. Entre les gains d'expérience et les bombes incendiaires, on gardera en tête que la plus utile reste quand même celle qui permet d'apprivoiser les animaux. Avoir un chat c'est bien, avoir un lion, c'est mieux. 

1

Il existe différents types d'armes, de mêlée comme à distance. Les arcs se déclinent en 4 types : prédateur, chasseur, léger et guerrier. Chacun possédant sa spécialisation, le prédateur pour la distance et la précision, le léger pour sa cadence rapide, le chasseur pour son côté touche à tout et le guerrier pour ses tirs composés de plusieurs flèches, pour renverser vos ennemis, même les plus gros. Les armes suivent le même système. Décomposées en catégories : lourdes ou légères, les armes se divisent de nouveau façon épée courte, double lame, lance, hache lourde ou masse d'armes.

1

Le gameplay change en fonction de votre arme et via les compétences, il est possible de s'équiper de deux arcs et de deux armes. Vous pouvez également changer votre équipement durant un affrontement, que ce soit pour vous adapter à un ennemi en particulier ou tout simplement pour vider vos différents carquois. Assassin's Creed n'a pas seulement modélisé le côté visuel de l'Egypte, il s'est également occupé de sa taille. La map est immense, la plaçant aisément au rang de plus grosse carte jamais modélisée pour un jeu de la série. Les points d'intérêt peuvent également être assez éloignés, mais que voulez-vous, le désert ne grouille pas d'oasis. Toutefois, chaque lieu d'intérêt possède une sorte de mini-histoire, vous permettant d'en découvrir davantage sur l'histoire de l'Egypte ou celle de Bayek. 

1

Ces lieux en question recèlent d'or, d'équipements et de momies. Vous y gagnez de l'expérience, une fois le(s) trésor(s) récupéré(s). Histoire de ne pas vous ennuyer dans votre exploration du désert, Ubisoft vous a prévu un programme chatoyant, parfois un peu rébarbatif. Le nombre de quêtes secondaires est impressionnant et il est difficile d'en voir le bout. Au départ, elles peuvent sembler variées. Elles ont quand même tendance à se répéter par la suite, laissant percevoir les similitudes dans le dialogue des PNJs, ainsi que dans les objectifs à remplir. Si vous arrivez à vous ennuyer, vous pouvez toujours prendre part aux activités annexes comme les courses de char, vous proposant d'ailleurs différents modes de jeu comme un tournoi ou un contre-la-montre. 

1

Malgré son contenu édifiant, Assassin's Creed Origins n'est pas parfait. Niveaux graphismes, surtout sur consoles, le jeu n'est pas grandiose, faute au monde ouvert et à la distance d'affichage, où les performances sont améliorées par la présence de l'affichage évolutif. Toutefois, le titre n'a pas à rougir de ses concurrents, de par sa modélisation au poil. On notera la présence d'un peu de clipping, notamment dans les montagnes dans le fond ou dans les voiles du bateau. Quelques glitchs très rares ont également été repérés, mention spéciale pour le coffre dans lequel je suis resté bloqué quelques minutes avant de m'en libérer par une série d'esquives. À côté de ça, Assassin's Creed Origins offre des graphismes d'une qualité irréprochable pour un monde ouvert aussi vaste. Les temps de chargement sont inexistants, excepté lors du chargement initial de la partie ou lors d'une mort inopportune. 

Conclusion 

Assassin's Creed Origins incarne ici le vilain petit canard de la série, de par ses différences. Toutefois, le changement de genre et les notions de RPG qui s'y prêtent permettent à cet énième opus de relancer une série ayant légèrement pris la poussière. Avec son histoire bien ficelée et ses personnages travaillés, ce nouveau volet apporte dans son sillage un vent de fraicheur bienvenu. Son monde ouvert gargantuesque permet aux joueurs de retrouver une Egypte Antique extrêmement bien reconstituée. Les quêtes principales et secondaires intégralement scénarisées s'imbriquent parfaitement dans le renouveau incarné par Origins. Les lieux d'intérêts disposés aux quatre coins de la map vous offriront l'occasion de vous balader parmi les dunes du désert, tout en gardant du coin de l'oeil les Pyramides, offrant un panorama sans égal. Malgré quelques petits bugs techniques, Assassin's Creed Origins excelle de par son contenu riche et varié et ses nouveaux combats plus difficiles que jamais. Ce changement de cap permet à la série de rebondir et peut-être par la suite, atteindre l'exception. Mais pour cette dernière, réponse au prochain numéro. 

Points positifs et négatifs Assassin's Creed Origins

  • Une Egypte Antique plus fidèle que jamais

  • Un monde ouvert gargantuesque

  • Des personnages convaincants

  • Une transition RPG réussie

  • Impossible de s'ennuyer

  • Les nouveaux combats

  • Les quelques bugs techniques

  • Les quêtes secondaires un peu redondantes

  • Les scènes au présent un peu inutiles

9,3

/10

  • Graphismes : 9/10
  • Gameplay : 10/10
  • Bande son : 8/10
  • Durée de vie : 10/10
avis des internautes (2)
  • 9 à 10

    50,00% - 1 avis

  • 7 à 8

    0,00% - 0 avis

  • 5 à 6

    50,00% - 1 avis

  • 3 à 4

    0,00% - 0 avis

  • 0 à 2

    0,00% - 0 avis

pic

Dernier avis positif

Par Ezio, il y a 7 jours

Il faut se l'avouer ce jeux est un chef-d'oeuvre !

Ayant étais beaucoup déçu pour les Assassin's Creed… » lire la suite

Sa note :

10
VS
pic

Dernier avis négatif

Par butters, il y a 3 semaines

oh mon dieu le pire des AC encore pire que Syndicate, l'histoire est à chier on s'ennuie à crever, full HD mais merci le orange du… » lire la suite

Sa note :

5

Tu as joué à Assassin's Creed Origins ? Laisse un avis !

Commentaires (23)

Par Hawx, il y a 5 mois :

Si ça vous intéresse, j'ai réalisé un clip du live de gameplay où ils ont montré une grande partie de la map, qui est juste gigantesque !
https://clips.twitch.tv/JollyHelpfulTild…

Répondre à ce commentaire

Par grammar nazi, il y a 3 semaines (en réponse à Hawx):

C'est : Ptolémée 13..... & pas XIII... ça jure !!!!

Répondre à ce commentaire

Par nik, il y a 5 mois :

Le truc le plus choquant ,c'est qu'on voit pas une seule goutte de sang ?
C un assassin scred sponsorisé par Mr propre ?§

Répondre à ce commentaire

Par Morpheus, il y a 3 semaines (en réponse à nik):

Mhhh, je n'ai pas joué au jeu mais dans les extraits que j'ai vu après un combat Bayek est tout rouge. Ca n'a pas l'air d'être du ketchup :)

Répondre à ce commentaire

Par Zazash, il y a 3 semaines (en réponse à nik):

Ce que tu vas faire, c'est que tu vas y jouer et mettre un coup à n'importe quel personne avec une arme et HOP stop tu peux arrêter de jouer ça y'est, tu as vu du sang.

Voilà maintenant si c'est pour dire des connerie, ben Ta gueule.

Répondre à ce commentaire

Par zaito, il y a 5 mois :

On s'en Bayek.

Répondre à ce commentaire

Par Eksinor, il y a 5 mois :

On a attendu 2 ans pour ça .. ? Avec un nom comme "Origins" je m'attendais à un retour au source... pas à avoir un banal jeu sur l'Egypte :(

Répondre à ce commentaire

Par jaber, il y a 5 mois (en réponse à Eksinor):

Origins = source...
Je met ca la hein just au cas-ou...

Répondre à ce commentaire

Par Bambi, il y a 3 semaines (en réponse à Eksinor):

J'ai le jeu et il est très bien. C'est un vrai assassin's creed meurtre, sang, parkour, bref tout ce qui fait d'assassin's creed un assassin's creed mais il on rajouté ce coté RPG qui va tellement bien avec le jeu. Et oui les assassins trouve leur origine en Egypte et alors ??? je vois pas le problème vu qu'a la base c'est une histoire crée par ubisoft donc c'est eux qui decide de cette histoire.

Ce jeu est une très belle evolution car ils gardes tout l'héritage d'assassin's creed tout en le remasterisant et en faisant quelque chose d'unique et différent des semi-merdes qui sortais tout les ans..

Répondre à ce commentaire

Par Kopt, il y a 5 mois :

Les premiers assassins en Égypte...

Répondre à ce commentaire

Par Bambi, il y a 3 semaines (en réponse à Kopt):

Et les cons de France comme quoi les origines sont souvent bizarre =D

Répondre à ce commentaire

Par grammar nazi, il y a 3 semaines (en réponse à Bambi):

0n ne dit pas : de France,,,, mais : 2 Goals,,,, Sinon 7 anachronique !

Répondre à ce commentaire

Par Squad, il y a 4 mois :

Encore un jeu incitant la violence?

Répondre à ce commentaire

Par Bambi, il y a 3 semaines (en réponse à Squad):

Pour le plus grand plaisir des joueurs !

Répondre à ce commentaire

Par rainbow man, il y a 3 semaines (en réponse à Squad):

Ta cas image inée kill se donnent des coude queue,,,, au lieu des surins ,,,
ça prone la Moore,,, des traites,,,

Répondre à ce commentaire

Par trolololo, il y a 3 semaines :

au moins on paye pas sont lion avec une CB les jeux complet en oubliant l’existence des dlc ...sa va devenir rare l'avenir c'est le P2WIN a cause du piratage les million qu'ils se font en bénéf ne suffit plus .... il ont faim les patron d’édition du jeux et quand ta droit a un Battelfield 4 injouable pendant 1 ans .... on en parle plus de tous sa ou starwars FLOP le jeux le plus naze qui a exister 15 min de fun puis poubelle mais 10 millions d'euro de pub ..... et il y a des gens qui ont faim sur terre ? lol

et Starcitizen lol 3 ans sans nouvelle plateforme de jeux aucune promesse tenu .....le jeux vidéo c'est juste de la carotte dans bien des cas

Répondre à ce commentaire

Par trolololo, il y a 3 semaines :

au moins ubisoft font du complet + ou moins DLC et sa c'est cool de leur part

Répondre à ce commentaire

Par Morpheus, il y a 3 semaines :

Y'a un truc quand même qui me chagrine avec ces placements produit. Le titre de l'article "La traversée réussie d'une Egypte Antique gargantuesque", on sait d'emblée que ce n'est pas sincère, alors à quoi bon aller plus loin en rédigeant un article ? A quoi bon le lire du coup ?

Logique mercantile très étrange qui m'échappe. Il y a une grosse hype sur ce jeu. Perso pour m'être bien renseigné il n'a pas l'air mauvais, mais il ne m'a pas l'air extraordinaire non plus.

Répondre à ce commentaire

Par Bambi, il y a 3 semaines (en réponse à Morpheus):

Il est aussi bien qu'on le raconte. Je te le conseil =)

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 3 semaines (en réponse à Morpheus):

Bonsoir, je vais quand même prendre la peine de te répondre car ton commentaire est tout bonnement aberrant. De un, jamais ne j'ai été rémunéré par un éditeur ou un développeur pour écrire un test sur un jeu. Je te prierai d'éviter de porter de fausses accusations dans un premier temps.
Secondo, tu parles de sincérité sans avoir jouer au jeu. Le simple fait que tu ne partages pas mon point de vue par rapport à tel ou tel jeu ne te laisse pas le droit de m'accuser de placement de produit. Je ne sais pas si tu es rancunier envers Ubisoft pour leur travail ou autre mais ne viens pas cracher tes inepties là où elles n'ont pas leur place.
Avec une note de 83 sur Metacritic, je ne pense pas être le seul à l'avoir trouvé bon. Sur ce, joue-y et ensuite je t'invite à revenir en discuter avec moi.
Passe un bon week-end.

Répondre à ce commentaire

Par Morpheus, il y a 3 semaines (en réponse à Hitek):

Bonjour Monsieur Hitek,

Pourquoi est-il alors écris en gros sur la miniature de l'article "PRODUIT" ?

Je n'accuse en rien, je constate juste. Ces "produits" sur vos miniatures sont courants sur vos articles, et sont toujours en lien avec un objet high-tech ou un jeu dont vous faites la promotion (appelons ça un test si vous voulez). Je pensais naïvement que vous avertissiez vos lecteurs de vos placements produit, ce que je trouvais très honorable. Il n'en est apparemment rien (vous n'êtes pourtant pas une équipe de bénévoles à ce que je sache), je vous encourage donc à ne plus étiqueter vos articles comme "placements produit" pour ne pas induire en erreur vos lecteurs aux propos aberrants, mensongers et stupides.

Et quand bien même, les placements produits ne sont pas illégaux, pourquoi alors vous en défendre et invoquer "l'accusation" ? Il n'y a rien de diffamatoire, les placements produits sont courants sur le web et permettent à de nombreux acteurs du web d'exister (heureusement ou malheureusement).

J'avançais simplement le fait que de nos jours (que ce soit Hitek, JV.com, ou n'importe quel acteur du web), on épingle des articles comme "tests" alors que ce sont les éditeurs qui payent des organismes pour en faire la promotion. On ne parle alors plus de test, mais de pub. La différence est notable car on critique aisément dans le cadre d'un test, mais en aucun cas dans une pub. D'où le fait que je parle de sincérité : un test l'est, pas une pub.

Aucune rancune de ma part particulièrement envers Ubisoft. J'en ai par contre après les majors en général, qui survendent leurs blockbuster à coup de campagne de pub qui mettent en cause des sommes qui sont du même ordre que le PIB de certains petits pays, ce qui amène à ce qu'on appelle de nos jours "le placement produit". Et c'est comme ça qu'on se retrouve inondé de blockbusters très moyens qui sont vendus comme jeu du millénaire.

Je parlais de sincérité dans le cadre d'un placement produit, ma sincérité pour mon avis sur le jeu avant d'y avoir joué n'a rien à voir. Je ne l'ai pas testé, j'ai juste dit qu'il me paraissait "moyen" par rapport à une hype crée à coup de dollars. Rien de péremptoire, pas de paroles d'évangile, ça n'engage que moi. Je précise même que je n'ai pas joué au jeu donc que mon avis ne sera sans doute pas complet ou probant.

Enfin pour finir, l'argument du "je ne suis pas le seul à le trouver bon" ne vaut rien ; ce n'est pas un gage de qualité. Ce n'est pas parce que 90% d'une population pense quelque chose qu'elle a raison.

Mais à vrai dire on s'en fout, le fond n'était pas la qualité du jeu dans mon post. Le fond était la présentation d'apparence sincère du test d'un jeu, alors que c'est de la promotion et que par nature elle interdit la critique subjective.

Mais si tu t'es senti agressé c'est peut être que j'ai visé juste.

Bonne semaine à toi aussi, merci de m'avoir lu.

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 3 semaines (en réponse à Morpheus):

Je vais prendre à nouveau la peine de répondre :

=> Si tu regardes bien, chaque fiche produit sur Hitek est un "produit" que ce soit un produit hightech, un film, une série TV, un jeu-vidéo etc... En aucun cas il s'agit d'un article sponsorisé. Si ca avait été le cas avec nos milliers de produits dans notre base de donnée on serait millionnaire depuis longtemps :)
Les articles qui sont rémunérés sont terminés avec le texte en italique "Article sponsorisé". On en fait, on l'indique à chaque fois mais sur la 100aine d'articles qu'on fait chaque semaine cela ne dépasse pas les 2-3 articles sponsorisés au pire et en moyenne c'est plutôt 1 article sponsorisé par semaine.

=> Donc pour résumer sur Hitek on a les catégories "actualité", "produits", "zone 42" et "bon à savoir" et ils ne sont pas sponsorisés sauf si il est indiqué en fin d'article en italique ""Article sponsorisé".

=> Pour finir, on est très très très très très rarement payé pour tester un jeu (cela doit représenter environ 1% de nos tests de jeux) donc dans 99% des cas notre avis n'est pas biaisé par l'argent. Et ce n'est pas parce qu'on dit du bien sur un jeu que tu as trouvé pas terrible que c'est forcément payé. Il faut arrêter de croire qu'on est payé partout car comme je le disais plus haut, on serait vite millionnaire... c'est peut être le cas d'un géant comme Webedia (jeuxvideo.com) mais c'est en aucun cas chez les plus petits comme Hitek !

Tu sembles très bien te défendre mais tu sais aussi (trop) facilement accuser les autres même si on essaye de te démontrer que tu as faux.

Répondre à ce commentaire

Par Morpheus, il y a 3 semaines :

Dans ton deuxième post tu essaye de démonter que j'ai faux, pas ton premier. Mais je te remercie pour ton argumentation, je peux maintenant dire que je me suis emballé parce que tu as mis au clair la manière dont vous utilisez le sponsoring (ça aura au moins servi à ça).

Mais je réitère sur le fait qu'étiqueter la miniature de "produit" induit clairement en erreur.

Ce n'est même pas le fait que tu ai dit du bien du jeu (par rapport au fait que je le trouve bof à première vue) qui m'a fait commenter la première fois. Même si j'avais trouvé le jeu bon, c'est le titre avec la miniature que j'ai lu grosso modo comme "Placement produit : Assassin's Creed Origin, un jeu parfait". Je me suis dit qu'on commençait à atteindre des sommets en terme de foutage de gueule mercantile.

Mais encore une fois, si je me suis fourvoyé, mea culpa.

Juste pour chipoter, que tous vos articles étiquetés "PRODUIT" soient des articles sponsorisés ne ferait pas pour autant de vous des millionnaires. Vous n'êtes pas Webedia donc vous n'avez effectivement pas les mêmes pratiques, mais vous n'avez pas non plus la même audience. Et tenir un site d'actus technologique, avec une équipe et du matériel dédié coute très cher. D'autant plus si vous achetez tous les "produits" que vous "testez". Tout ça pour dire que ça restait tout de même probable, et que ce que l'accusation n'était pas totalement infondé.

Je crois qu'on a fait le tour, merci de m'avoir lu et répondu à nouveau.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

L.A. Noire

Il y a 4 jours

Note : 8,25