Réduire Fermer

LoL, décrocher le 1er sang

Maintenant que nous sommes parvenus aux parties classées dans League of Legends, il est temps de se pencher sur les méthodes qui permettent de prendre l'avantage sur l'équipe adverse. Des techniques populaires qui peuvent être à double tranchant. Notamment, lorsque l'ennemi s'attend à votre venue. Profiter du manque de vision de l'équipe adverse est alors capital pour surprendre un ennemi inattentif. Via cette courte vidéo, nous allons vous donner astuces et conseils pour arriver à sécuriser le Premier Sang et ainsi, prendre un premier avantage sur l'équipe adverse.

En savoir plus

Ouverture dans une nouvelle fenêtre.

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Test Ni No Kuni II: Revenant Kingdom, quand l'hommage à Ghibli dépasse les frontières

De GomeWars - 24 mars 2018 à 1:08 dans Jeux vidéo

Ce vendredi 23 mars sort Ni No Kuni II: Revenant Kingdom. Suite à la fois directe et plus ou moins lointaine du premier volet paru en 2013 sur PS3 en Occident. Pour ne rien vous cacher, je n'ai pas joué à Ni No Kuni et ne suis pas forcément un grand adepte des JRPG. Néanmoins, chaque jeu mérite sa chance et pour Ni No Kuni II: Revenant Kingdom, plutôt deux…

Lire le test Ni No Kuni II : Revenant Kingdom

Points positifs et négatifs Ni No Kuni II : Revenant Kingdom

  • Un univers toujours aussi Ghibli

  • Visuellement impeccable.

  • Une intrigue intéressante...

  • La gestion du Royaume

  • Des combats dynamiques...

  • ... parfois tirés par les cheveux

  • Les phases en vue isométrique

  • ... sans réelles difficultés

8,5

/10

  • Graphismes : 10/10
  • Gameplay : 7/10
  • Bande son : 8/10
  • Durée de vie : 9/10
Photos et Vidéos (6)
Présentation Ni No Kuni II : Revenant Kingdom

Après avoir séduit avec Ni No Kuni, Level-5 remet le couvert cette année avec Ni No Kuni II: Revenant Kingdom. Le prince Evan désormais roi devra y gérer un Royaume, surprenant les rétines de ses détracteurs. Le studio se sépare du studio Ghibli, mais conserve la présence de son compositeur phare, Joe Hisaishi (Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké). 

Une ascension fulgurante mais non souhaitée

Si Evan parvient à être couronné roi, c'est suite à la mort tragique, mais préméditée de son père. Les souris se font une joie d'orchestrer un coup d'état et prennent le contrôle du royaume de Carabas. En fuite, le jeune souverain pourra compter sur le support de Roland, un étranger en qui il peut avoir confiance. Ce JRPG aux airs de Ghibli se veut très attendu par les fans du genre. Et pour cause, le premier volet avait su scotcher les rétines des amateurs de Ni No Kuni

Dans ses notions de RPG, Ni No Kuni II laisse les joueurs prendre le contrôle d'une équipe de 3 joueurs, équipés de la tête aux pieds selon les désirs des joueurs. Techniques et magie sont de la partie, permettant de rendre dynamiques les nombreux combats. Bien évidemment, le titre compte bien enchanter les joueurs p…

» lire la suite

Après avoir séduit avec Ni No Kuni, Level-5 remet le couvert cette année avec Ni No Kuni II: Revenant Kingdom. Le prince Evan désormais roi devra y gérer un Royaume, surprenant les rétines de ses détracteurs. Le studio se sépare du studio Ghibli, mais conserve la présence de son compositeur phare, Joe Hisaishi (Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké). 

Une ascension fulgurante mais non souhaitée

Si Evan parvient à être couronné roi, c'est suite à la mort tragique, mais préméditée de son père. Les souris se font une joie d'orchestrer un coup d'état et prennent le contrôle du royaume de Carabas. En fuite, le jeune souverain pourra compter sur le support de Roland, un étranger en qui il peut avoir confiance. Ce JRPG aux airs de Ghibli se veut très attendu par les fans du genre. Et pour cause, le premier volet avait su scotcher les rétines des amateurs de Ni No Kuni

Dans ses notions de RPG, Ni No Kuni II laisse les joueurs prendre le contrôle d'une équipe de 3 joueurs, équipés de la tête aux pieds selon les désirs des joueurs. Techniques et magie sont de la partie, permettant de rendre dynamiques les nombreux combats. Bien évidemment, le titre compte bien enchanter les joueurs par son identité visuelle forte et surtout, son univers made in Ghibli. Une histoire qui s'annonce passionnante pour des graphismes dignes d'un Miyazaki ? Un plat de choix pour ceux qui apprécient les oeuvres du maître de l'art qu'est l'anime. 

Ni No Kuni II: Revenant Kingdom sort sur PC et PS4 le vendredi 23 mars. 

« refermer
Caractéristiques

Éditeur : Namco Bandai

Genre : JRPG

Disponible sur : PS4, PC

Développeur : Level-5

De GomeWars - 24 mars 2018 à 1:08 dans Jeux vidéo

Ce vendredi 23 mars sort Ni No Kuni II: Revenant Kingdom. Suite à la fois directe et plus ou moins lointaine du premier volet paru en 2013 sur PS3 en Occident. Pour ne rien vous cacher, je n'ai pas joué à Ni No Kuni et ne suis pas forcément un grand adepte des JRPG. Néanmoins, chaque jeu mérite sa chance et pour Ni No Kuni II: Revenant Kingdom, plutôt deux fois qu'une. C'est donc avec un oeil attiré par les RPG, mais complètement extérieur à la saga que je me suis plongé dans cet univers rappelant les travaux de Miyazaki, et non sans raison. Le studio Ghibli avait participé au développement de Ni No Kuni premier du nom. Level-5 a donc fait cavalier seul pour cette suite, toujours accompagné par Joe Hisaishi (Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro) en tant que compositeur. Ni No Kuni II: Revenant Kingdom vaut-il le coup ? 

 

Du Ghibli sans Ghibli

Ce sont donc les yeux grand ouverts et les oreilles averties que Ni No Kuni II: Revenant Kingdom se lance sur cette fidèle PS4 Pro. Dans un premier temps, on peut noter que les graphismes sont en 4K, sur PS4 Pro. Ensuite, le titre vous propulse directement dans une intrigue politique, où la trahison est monnaie courante et l'assassinat un moyen d'arriver à ses fins. Pas besoin d'avoir joué au premier opus pour en comprendre le scénario, les références au passé sont infimes et disparaissent bien assez tôt. Pour vous placer dans le moule, Evan est le prince de Caracas dont le père décède. Sa mort douteuse suit un coup d'état, orchestré par les souris. Ces rongeurs avides de pouvoir vont ruiner la prospérité des lieux et forcer Evan à s'enfuir. Livré à lui-même, il sera sauvé par le Président des Etats-Unis. Pas besoin d'essuyer vos yeux, vous avez bien lu les lignes précédentes. Dans un aparté plutôt exotique, on retrouve le Président des Etats-Unis d'un univers différent de celui d'Evan, dans sa voiture, quelques secondes avant qu'une bombe explose, dans ce qui semble être une mégalopole américaine.

1

Blessé mais pas vaincu, le politique va se retrouver transporté comme par magie dans le château de Caracas. Comme pour suivre son destin, il va alors sauver le petit Prince. Du moins tenter. Comme pour chaque tentative de sauvetage, il y a de la casse. Pour ne pas faire mentir la partie "Revenant Kingdom" de son titre, ce Ni No Kuni II vous placera à la tête d'un nouveau Royaume au nom original. Même sans être accompagné du studio Ghibli, Level-5 a retenu ce qu'il apprit du premier volet pour les retranscrire dans ce second opus. Car oui, on se croirait vraiment dans un Ghibli. Excepté que l'histoire dure plus d'une heure et que vous prenez le contrôle des personnages.

Armes ou magie, faites votre choix

Au fur et à mesure, vous ferez la connaissance d'autres personnages, suffisamment sympathiques pour tout lâcher et vous donner un coup de main. Votre équipe sera composée de 3 personnages au choix, personnages que vous pourrez contrôler entièrement, que ce soit en combat ou dans les phases de déplacement. Chaque personnage a ses particularités et ses forces : magie, combat à l'épée, hache, lance. Les phases de combat sont nombreuses, rapides et relativement bien réussies. Toutefois, on dénotera une certaine répétitivité qui s'installe lorsque que l'on commence à enchaîner les combats dans un laps de temps réduit. Et pour cause, les ennemis sont (trop) simples. Ennemis lambdas ou boss ne vous poseront aucun problème, le jeu étant beaucoup trop généreux sur les équipements et objets remportés. Vous pouvez vous soigner gratuitement à tous les combats, grâce aux Mousses. 

1

Ces petits esprits vous donneront quelques bonus en combat et notamment du soin, des gains de statistiques ou attaqueront directement les ennemis. Bien évidemment, vous pouvez perdre certains combats. Ni No Kuni II est avant tout un RPG dans lequel vos personnages ont des niveaux et sont équipés d'armes, d'armures et d'accessoires. Si l'ennemi est trop fort et votre niveau ou votre équipement trop en dessous, c'est la défaite assurée. Néanmoins, sans avoir à vous servir des différentes boutiques, le drop est suffisamment généreux pour vous permettre de vous équiper efficacement. Outre la difficulté un peu trop revue à la baisse, les combats sont dynamiques grâce au système de techniques et de charges, générées par vos armes. A mesure que vous tapez, vos armes se chargent. Dès qu'elle est chargée à 100%, les techniques se veulent plus puissantes. 

1

Pour renforcer la partie RPG sans pour autant apporter énormément, les personnages sont régis par un Egalisateur. Derrière ce nom barbare se cache un système de boulier qui, en échange de points, obtenus en montant de niveau, augmentera vos dégâts, vos résistances ou encore vos loots. Seulement, si vous choisissez d'augmenter vos résistances au Feu, vous ne pourrez pas augmenter celle pour l'Eau. Modifier l'Egalisateur ne vous coûte cependant pas de points. 

Une vue isométrique à vous faire plisser les yeux

Les déplacements sont effectués sur plusieurs plans. Dans sa vue à la troisième personne, en ville et dans certains lieux précis accueillant des PNJs, le jeu est très beau. Les contrôles sont agréables à prendre en main, bien que classiques. Toutefois, lors de ses déplacements plus globaux, vous passez sur une vue isométrique qui piquent les yeux. Votre équipe, transformée en personnages de World of Final Fantasy s'y déplacent à grandes enjambées. Moins de détails, des groupes d'ennemis vous forçant un temps de chargement à chaque entrée en combat, et des séquences de déplacements obligatoires et plutôt longues.

1

Pour vous permettre d'y échapper un tant soit peu, Ni No Kuni II se dote de déplacements rapides. Sous la forme de points, ils vous permettront de vous rendre rapidement dans des lieux importants. Les villes possèdent plusieurs points de téléportation, vous permettant d'ajuster votre venue et de maximiser votre temps. Un point important et surtout, bien utile. Comme tout bon RPG, le titre de Level-5 se plait à vous envoyer parler à telle personne avant de devoir rendre des comptes à Mr X, qui se situe à 10 minutes à pied d'ici. Grâce au voyage rapide, ce problème fait partie du passé.  

1

Cette version de la map est également utilisée lors des batailles dans lesquelles vous serez au commande d'une petite armée composée de quatre régiments : tireurs, archers, épéistes, amateurs de marteaux. Avec L1 et R1 vous ferez pivoter dans un sens, ou dans l'autre, vos troupes autour de vous pour les positionner de la façon la plus stratégique et efficace possible. Chaque régiment possède également des niveaux et des techniques, vous coûtant des points de bataille. Bien qu'originale, ce procédé se veut plutôt brouillon et n'est pas réussi esthétiquement parlant. 

Une gestion +++

Comme expliqué précédemment, vous devrez fonder un nouveau Royaume. Seulement, un Royaume a besoin d'un gestionnaire : vous. Des bâtiments aux recherches en passant par vos citoyens, vous devrez gérer de A à Z votre petit patelin. Réduit au départ, il s'agrandira par la suite, mêlant une gigantesque gestion à un jeu de rôle déjà bien fourni. Gargantuesque et surtout réussie, la phase de gestion, qui s'effectue depuis votre trône, est un véritable plus. On serait presque déçu de la voir débarquer un tantinet tard dans l'aventure. Pour remplir votre Royaume, vous devrez arpenter les rues des autres villes pour leur dérober leurs citoyens.

1

En échange de la complétion de missions secondaires, ces girouettes accepteront sans sourciller votre invitation et feront leurs bagages pour votre Royaume. Une fuite des cerveaux made in Ni No Kuni II dont les autres souverains n'ont absolument rien à cirer. Très nombreuses, les quêtes secondaires sont plutôt répétitives, mais apportent de la durée de vie à un titre qui n'en avait pas forcément autant besoin que ça. Néanmoins, les amoureux de contenu se feront un plaisir de les compléter en quête du légendaire 100%. 

Conclusion

Avec sa bouille de création Ghibli, Ni No Kuni II: Revenant Kingdom ravira les amateurs de RPG et JRPG. L'intrigue y est intéressante et mature, bien qu'un tantinet tirée par les cheveux à certains moments. Les combats se veulent dynamiques bien qu'un peu trop simples, le jeu ne vous opposant jamais à une véritable difficulté, y compris durant les combats de boss. Gros point fort d'un point de vue gameplay, la partie gestion du Royaume qui vous propose un Sim City-like qui plaira aux amateurs. Gérez les lieux comme bon vous semble, des recherches aux citoyens. La force de Ni No Kuni II réside dans ses graphismes et son identité visuelle. Le jeu est tout bonnement magnifique. L'univers apporté par le studio Ghibli puis rapporté par Level-5 en solo ne vous lâche pas. Si un film de Miyazaki se voulait interactif, il aurait vraisemblablement ressemblé à ça. Petit bémol : les sessions en vue isométrique qui se veulent un point obsolètes bien qu'originales. 

Points positifs et négatifs Ni No Kuni II : Revenant Kingdom

  • Un univers toujours aussi Ghibli

  • Visuellement impeccable.

  • Une intrigue intéressante...

  • La gestion du Royaume

  • Des combats dynamiques...

  • ... parfois tirés par les cheveux

  • Les phases en vue isométrique

  • ... sans réelles difficultés

8,5

/10

  • Graphismes : 10/10
  • Gameplay : 7/10
  • Bande son : 8/10
  • Durée de vie : 9/10
avis des internautes (0)
pic

Dernier avis positif

Aucun avis positif.

Laisse un avis !

VS
pic

Dernier avis négatif

Aucun avis négatif.

Laisse un avis !


Tu as joué à Ni No Kuni II : Revenant Kingdom ? Laisse un avis !

Aucun avis n'a été laissé pour l'instant.

Commentaires (3)

Par Kerwal, il y a 5 mois :

Pour y avoir jouer tout le week-end, je suis d'accord avec ces points, notamment sur la difficulté du jeu (bon, j'en suis peut-être qu'au début, mais je viens aisément à bout d'ennemis avec 5-10 niveaux de plus que moi).
La gestion du royaume est par contre super bien intégré à l'intrigue et au gameplay. Ce n'est pas qu'un système en plus. Il faut parfois recruter pour avancer dans la trame principale, revenir au château pour discuter sur les choses à faire ensuite, etc. L'histoire ne nous lance pas un "au fait, tu peux aussi gérer ton patelin, mais t'as aucun bonus". Car dans certains bâtiments construits, il est possible de faire des "recherches" qui peuvent apporter des bonus ou apporter de nouveaux objets dans les magasins du patelin !

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 5 mois :

Je viens de l'acheter, j'ai hâte d'y jouer ! :)

Répondre à ce commentaire

Par Aonnora, il y a 5 mois :

Il est génial mais c'est vrai que c'est dommage pour la difficulté : je tue littéralement les boss de la trame principale en 1 minute sans pourtant avoir farm :/

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

Gotway Gotway MSuper 3

Il y a 4 semaines

Note : 8