Les hommes toujours prêts à torturer sous les ordres de leurs supérieurs

De Mickaël Auteur - Posté le 17 mars 2017 à 11h43 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Entre 1960 et 1963, Stanley Milgram avait lancé une expérience sur les électrochocs pour analyser et mesurer le comportement d’un homme et voir s’il est prêt à obéir à des ordres qui sont contraires à sa morale. Cela avait pour but d’expliquer aussi comment des hommes ont pu commettre des actes barbares durant la Seconde Guerre mondiale sous les ordres de leurs supérieurs. 50 ans plus tard, les testent reprennent pour savoir si les résultats sont toujours les mêmes.

Aucune évolution

L’expérience se compose de 2 individus tirés au sort, l’un aura le rôle de chef et l’autre de subalterne. Le premier devait faire mémoriser une chose au second et si celui-ci se trompait, il recevait une décharge électrique qui devenait de plus en plus puissante allant de 15 à 450 volts, mais elle était factice. Au final, ce n’était pas pour analyser le comportement de l’élève qui jouait le martyr, mais plutôt celui du chef pour voir jusqu’où il pouvait aller dans "la torture". L’expérience a démontré que 63 % des chefs ont obéi à la demande de leurs supérieurs et ont envoyé jusqu’à 405 volts à leurs victimes et même des doses pouvant occasionner la mort de l’élève.

Plusieurs mois plus tard, ils ont avoué qu’ils avaient simplement obéi aux ordres de façon instinctive et qu’ils avaient complètement confiance en l’autorité.

Pour vérifier à nouveau cette expérience, Tomasz Grzyb et ses collègues de l’université des Sciences sociales et humaines en Pologne ont recruté 80 personnes, 50 % d’hommes et 50 % de femmes, ayant entre 18 et 69 ans. Comme il y a 50 ans, les personnes ont joué le jeu et ont électrocuté leurs partenaires alors qu’ils avaient déclaré qu’ils ne feraient jamais cela. L’étude démontre encore une fois que les gens peuvent facilement accepter des actes contraires à leurs convictions comme électrocuter des personnes sans défense.

De nombreux facteurs peuvent influencer le taux de soumission :

  • la culture et le pays où le test est effectué
  • la distance entre la victime et le participant c'est à dire que plus la victime est proche, moins il y a soumission
  • absence physique de l'expérimentateur fait baisser le taux de soumission
  • le fait qu'il y ait des autorités contradictoires baisse le taux de soumission
  • lorsque le participant à un rôle secondaire

Une erreur ?

Mots-Clés : experiencetorture

Source(s) : Sage Journals

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (31)

Par Loic, il y a 9 mois :

On est vraiment des sadiques j'en suis sûr que certains ont adoré ^^

Répondre à ce commentaire

Par AxelleA., il y a 9 mois (en réponse à Loic):

Intéressante remarque, en fait à la base ils avaient commencés par faire une enquête dans la rue en demandant qui serait prêt à aller jusqu'où, évidement personne n'a répondu qu'ils iraient jusqu'au bout. Quand il a été temps de passer à la pratique ils avaient prévu que seulement 1% enverraient la décharge max, ce serait, pas de chances, le sadique du lot.
Bah non comme dit ça a été 60% qui l'ont fait :) et ils ont tous détesté ça je te rassure, d'ailleurs y'a pas d'études sur le "après" mais il ont du sacrément en pâtir niveau psychologique!

Répondre à ce commentaire

Par Remilia Scarlet, il y a 9 mois (en réponse à Loic):

non mais en même temps il n'y a qu'à regarder les mouvances politiques qui ont le vent en poupe pour voir que la mentalité des gens a pas évolué depuis 70 ans, et que les gens n'apprennent pas ......

Répondre à ce commentaire

Par Waldo, il y a 9 mois (en réponse à Remilia Scarlet):

En faite ça n'a rien à voir avec la mentalité des gens, peu importe le gros sociale de la personne les résultats seront les mêmes c'est ce qu'on appelle la soumission à l'autorité, on apprend à obéir depuis notre enfance, et on est récompensé positivement en cas d'obéissance ou négativement si on obéit pas, si on estime que l'autorité qui nous demande de faire quelque chose est légitime, quand on entre dans un état agentique et que comment dans l'expérience on avance par petits paliers (de 15 volts en 15 volts) on est pris dans un cercle vicieux qui nous forcera à continuer même si on en à pas envie, ça ne viens pas de la mentalité maiq de la soumission à l'autorité.

Répondre à ce commentaire

Par Keith, il y a 9 mois (en réponse à Loic):

Wow ... Hyper pro l'article qui ne mentionne jamais le % de personne qui électrocutent sous l'ordre ni jusqu'à quelle mesure.
Alors non, tant qu'il n'y a pas de chiffres exacts on ne peut pas dire qu ' ON est des sadiques.
Il peut s'agir d'une minorité comme d'une majorité.
L'article est digne de l'amateurisme le plus profond ou de la volonté de faire du buzz et du débat stérile.

Répondre à ce commentaire

Par Keith, il y a 9 mois (en réponse à Keith):

Et avant que certains s'insurgent je parle de la fin de l'article où la seule chose mentionnée est le "50/50 % d'hommes/femmes".

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 9 mois (en réponse à Keith):

Je me demande si tu as lu ce passage :

"L’expérience a démontré que 63 % des chefs ont obéi à la demande de leurs supérieurs et ont envoyé jusqu’à 405 volts à leurs victimes et même des doses pouvant occasionner la mort de l’élève."

Répondre à ce commentaire

Par Waldo, il y a 9 mois (en réponse à Keith):

Je suis en fac de psychologie et j'ai étudié cette expérience, 65% des participants vont jusqu'au bout, mais ce n'est pas par rapport au sadisme mais à la soumission à l'autorité.

Répondre à ce commentaire

Par AxelleA., il y a 9 mois :

Alors euh ça m'étonnerais FORTEMENT! Parce qu'au niveau déontologique c'est plus possible. Du tout. Donc je cris au gros fake.
A l'époque l'éthique c'était relatif mais aujourd'hui je vous jure que c'est même pas la peine de demander.

Répondre à ce commentaire

Par CaptainYojin, il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

D'après ce que j'ai compris, il n'y avait pas de décharge envoyé réellement.
Le chef pensé que c'était le cas, mais en réalité non.
Je suis d'accord avec toi sinon, ça n'aurait pas été possible.

Répondre à ce commentaire

Par AxelleA., il y a 9 mois (en réponse à CaptainYojin):

Dans l'expérience originale c'est pas des vrais décharges non plus ;) c'est un acteur qui joue la douleur, mais avec ou sans, l'expérience du sujet reste la même.
Enfin je suis étudiante en psycho, et on nous as bien rabâché cette expérience 15000 fois en nous précisant bien qu'aujourd'hui c'est plus possible. Donc je crois préfère croire mes profs de fac que Hitek sur le coup :p

Ou alors c'était pas des scientifiques, ou des diplômés ou quoi que ce sois, qui sont donc pas passés devant un comité d'éthique comme on doit toujours le faire normalement pour ce type d'expériences. Et donc leurs résultats et leur expérience n'ont aucune valeur. Et en plus ils ont potentiollement traumatisés des gens gratuitement. Cool hein? 8D

Répondre à ce commentaire

Par Lt. Col. John Sheppard, il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

"Enfin je suis étudiante en psycho, et on nous as bien rabâché cette expérience 15000 fois en nous précisant bien qu'aujourd'hui c'est plus possible. Donc je crois préfère croire mes profs de fac que Hitek sur le coup"

Quand on répète qqch 15'000 fois sans aucune preuve derrière mais pénétré d'un idéologie du progrès à peine voilée, voilà ce qui se passe ! Des gens qui s'aveuglent eux-mêmes devant l'évidence !

Répondre à ce commentaire

Par Sandwich Artist , il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

L'expérience a été refaite sur FR2 si je me souviens bien, dans le cadre d'un faux jeu TV il y a quelques années et les résultats étaient les mêmes.
Il n'y a pas de fake la dedans, c'est prouvé, démontré.

Répondre à ce commentaire

Par AxelleA., il y a 9 mois (en réponse à Sandwich Artist ):

Dans le cadre du jeux c'était encore différent c'est vrais, mais je me suis pas penchée dessus je peux pas m'avancer

Répondre à ce commentaire

Par Geforcen, il y a 9 mois (en réponse à Sandwich Artist ):

L’expérience réalisée par France télévision se nomme "Le jeu de la mort" pour ceux que sa intéressent et malgré les polémiques qu'elle a engendré ( Candidats volontaires, stress important des candidats et différence avec l’expérience originelle), le documentaire vaut le coup d’œil.

Répondre à ce commentaire

Par AxelleA., il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

Je veux bien que vous soyez pas d'accord et que vous dislikez, mais apportez moi des preuves que cette étude s'est réellement passée et est valide! XD

Répondre à ce commentaire

Par Corvax, il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

Tu peux aller sur le lien de la source sinon

Répondre à ce commentaire

Par invité, il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

Would You Deliver an Electric Shock in 2015? Obedience in the Experimental Paradigm Developed by Stanley Milgram in the 50 Years Following the Original Studies

Tu n'est pas capable de trouver une référence ?

Répondre à ce commentaire

Par invité, il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

Si tu veux accéder à l'article, vas sur ce site http://sci-hub.cc/
et colle ce DOI
https://doi.org/10.1177/1948550617693060

Répondre à ce commentaire

Par Lola , il y a 9 mois (en réponse à AxelleA.):

Tout d'abord, si tu as bien lu l'article d'Hitek, ils disent que ça se passe en Pologne, sachant que chaque pays réglemente (ou pas d'ailleurs) a sa façon, il faut déjà se renseigner sur l'existence d'un code de déontologie et s'il est comparable a celui de la France ou pas. Par la suite, tu as normalement dû avoir des cours d'Ethique et Déontologie lors de ta licence de psycho (par ce que je suppose que pour être capable a la simple lecture d'un article de vulgarisation, de juger de la validité interne d'une étude, sans même connaitre le plan expérimentale (dont la prise en compte des variables parasites et de la revue littéraire) tu dois au moins avoir finis ta licence) ou on a du te sensibiliser a la CNCDP, et au code de déontologie, alors quand c'est comme ca, tu sors ton petit code, tu lis l'article original, et tu cherches ce qui peux clocher. Et normalement on a aussi du te dire que toute expérience et réplicable à partir du moment ou on prend en compte l'évolution des variables et qu'on les adaptes au nouvel échantillon tout en respectant la liberté, le consentement éclairé et l'intégrité physique et morale des sujets. (Cour de méthodologie expérimental ?).

Répondre à ce commentaire

Par HyrKan, il y a 9 mois :

"Les testent reprennent"

Répondre à ce commentaire

Par Baltringue, il y a 9 mois (en réponse à HyrKan):

Dans un travail classique sans diffusion de doc en externe, c'est un grosse remontrance.
Dans un travail avec diffusion de doc en externe, c'est un énorme avertissement (licenciement si répété).

Répondre à ce commentaire

Par Grumpf, il y a 9 mois via l'application Hitek :

l article traite un sujet interessant qui est la soumission a l autorite.
malheureusement ici il y a de gros raccourcis dans la presentation de l experience et son exercice.
(precisions galere a faire depuis un telephone)
effectivement cette experience fut reconduite deguisee sous forme de jeu tele (en belgique je crois, pas sur de moi la).
de memoire, moins de 10% des sujets se rebellent.

pour les curieux, allez voir plus loin que cet article, il part d une tres bonne idee mais il est un peu leger niveau construction
et si vous retrouvez le faux jeu tele, les commentaires du psy qui a mene l etude "moderne" sont de precieux indices dans la comprehension de l experience et des attitudes du sujet etudie.

Répondre à ce commentaire

Par Donkette, il y a 9 mois :

Il y a le film "L'experience" qui reprend les codes de ce test

Répondre à ce commentaire

Par nieer, il y a 9 mois (en réponse à Donkette):

Non pas tout à fait, "L'experience"(2001) et "The experiment"(2010) se basent sur l'experience de Standford, ou effet lucifer, menée par le docteur Zimbardo (voir:https://fr.wikipedia.org/wiki/…)

Répondre à ce commentaire

Par Sey, il y a 9 mois :

Comme on s'en bat les couilles.................................................

Répondre à ce commentaire

Par nieer, il y a 9 mois :

Si la manipulation vous intéresse ou si vous voulez plus de détails sur l’expérience de Milgram et ses réplications je vous conseille c'e très bon ebook gratuit du site hacking social : http://hacking-social.com/wp-content/…

Répondre à ce commentaire

Par Tetios, il y a 9 mois :

Je préfère les études du style questionnaire, mise en situation avec réponse à choix multiple du style "une femme et un enfant sont en danger, pour les sauver vous devez sacrifier la vie d'un homme : A) Vous le faites B) Vous ne le faites pas C) Vous laissez tout le monde crever car vous en avez rien à branler".
C'est beaucoup plus révélateur que ce genre d'expérience où les gens ne sont qu'à moitié conscient que leur décision peut être mortel.

Répondre à ce commentaire

Par Jjléo, il y a 9 mois :

Oui, il s'agit bien d'actes de barbarie.
Voici quelques précisions :

ÉLECTROCHOCS CÉRÉBRAUX
(électroconvulsivothérapie)

La découverte a été faite dans un abattoir par Ugo CERLETTI (1877 - 1963), psychiatre à l’Université de Rome. Des cochons étaient rendus inconscients avec une décharge de 125 volts (coma épileptique) et étaient alors poignardés par le boucher. (Référence : « De l’abattoir à l’asile » par le docteur Thomas SZASZ).

L’orage électrique cérébral déclenché par l’électrochoc épuise complètement les réserves d'oxygène et les éléments nutritifs du cerveau. Afin de répondre à la demande en oxygène et en éléments nutritifs, l’afflux du sang au cerveau doit être augmenté de 400%. De ce fait, la pression sanguine peut s’élever de 200% dans le cerveau avec des résultats catastrophiques. Cela provoque fréquemment l'éclatement de petits, et parfois même de gros vaisseaux sanguins, provoquant une hémorragie (d’où les décès).
La barrière protectrice du cerveau est endommagée. Dès lors, drogues, protéines, toxines et autres petites molécules peuvent altérer les tissus cérébraux, alors que normalement elles ne traversent pas cette barrière.
La sismothérapie provoque donc de profondes altérations des fonctions cérébrales qui peuvent être mesurées par l'électro-encéphalogramme. Ces anomalies provoquées, pouvant entrainer des lésions cérébrales structurelles, ont une durée extrêmement longue et probablement permanente.

( Nota : Ces données médicales ont été tirées des études suivantes : Peter STERLING, professeur de neurobiologie de la Faculté de médecine de Pennsylvanie : ’’ Les dommages causés au cerveau et les pertes de mémoires dues aux électrochocs’’ ; John FRIEDBERG, neurologue : ’’Les traitements de chocs sont mauvais pour le cerveau ’’ ; Léonard ROY FRANCK, auteur de ’’L’histoire du traitement de choc ’’ ; Thomas Szasz, psychiatre et auteur de : ’’ La folie, idées et conséquences ’’ ).

Répondre à ce commentaire

Par Blablacar, il y a 9 mois :

Avez-vous repris la vidéo de "Poisson fécond"?

Répondre à ce commentaire

Par Blablacar, il y a 9 mois :

Avez-vous repris la vidéo de "Poisson fécond"?

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.