Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Test Weebot Rover, un scooter électrique mono-roue : fiche technique, prix et date de sortie

De Mickaël - 10 février 2017 à 17:10 dans Véhicules

Weebot veut révolutionner le marché du transport avec différents appareils et véhicules, que cela soit des gyroroues, des vélos électriques ou le scooter il y en a pour tous les goûts, mais nous allons nous attarder sur le Weebot Rover, un genre de scooter électrique monoroue. Lorsqu’on découvre le Weebot Rover pour la première…

Lire le test Weebot Rover

Points positifs et négatifs Weebot Rover

  • Prise en main plus rapide qu'une gyroroue

  • Design

  • Maniabilité

  • Temps de rechargement

  • Carénage fragile

  • Temps de rechargement / Autonomie

7,5

/10

  • Maniabilité : 9/10
  • Facilité/prise en main : 8/10
  • Autonomie : 7/10
  • Qualité/Prix : 6/10
Photos et Vidéos (10)
Présentation Weebot Rover

Nous avons les voitures électriques, mais au niveau des scooters ce n’est pas encore ça surtout avec une seule roue et c’est sur ce marché que Weebot compte percer avec son Rover.

Une gyroroue + un carénage de moto

Le concept est le même que celui d’une gyroroue à la différence près qu’il y a un carénage, un guidon et une assise comme on peut le trouver sur un scooter ou une petite moto.

N’ayez pas peur, le Rover est un concentré de technologie. Il est doté d’un gyroscope qui le tient parfaitement en équilibre et cela même avec ses 15 kilos. Il ne vous reste plus qu’à monter dessus, à poser vos pieds sur les cale-pieds sur les côtés, puis à vous pencher en avant pour le faire avancer et inversement pour le faire reculer. Pour freiner, c’est tout aussi simple qu’une gyroroue, vous devez basculer légèrement en arrière comme pour reculer. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de manette de gaz, c’est votre corps qui fera ou non accélérer la roue.

Concernant son utilisation, munissez-vous d’un casque, car le Rover est capable de monter jusqu’à 35 km/h, c’est ce qu’annonce le constructeur. Question autonomie, la marque indique qu’il est possible de parcourir 50 km, ce qui est plutôt inté…

» lire la suite

Nous avons les voitures électriques, mais au niveau des scooters ce n’est pas encore ça surtout avec une seule roue et c’est sur ce marché que Weebot compte percer avec son Rover.

Une gyroroue + un carénage de moto

Le concept est le même que celui d’une gyroroue à la différence près qu’il y a un carénage, un guidon et une assise comme on peut le trouver sur un scooter ou une petite moto.

N’ayez pas peur, le Rover est un concentré de technologie. Il est doté d’un gyroscope qui le tient parfaitement en équilibre et cela même avec ses 15 kilos. Il ne vous reste plus qu’à monter dessus, à poser vos pieds sur les cale-pieds sur les côtés, puis à vous pencher en avant pour le faire avancer et inversement pour le faire reculer. Pour freiner, c’est tout aussi simple qu’une gyroroue, vous devez basculer légèrement en arrière comme pour reculer. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de manette de gaz, c’est votre corps qui fera ou non accélérer la roue.

Concernant son utilisation, munissez-vous d’un casque, car le Rover est capable de monter jusqu’à 35 km/h, c’est ce qu’annonce le constructeur. Question autonomie, la marque indique qu’il est possible de parcourir 50 km, ce qui est plutôt intéressant pour aller se promener, aller au travail ou en cours. Quant au rechargement, il faut compter 2 heures et demie.

Niveau sécurité, il dispose d’un phare arrière et d’un phare à LED longue portée à l’avant. Il y a même un klaxon pour prévenir de votre présence ceux qui ont la tête en l’air ou qui ne vous entendent tout simplement pas.

Le Weebot Rover est déjà disponible sur la boutique en ligne, mais aussi en boutique physique à Paris et à Bruxelles au prix de 1590 euros. Un prix qui est presque aussi cher qu’un scooter thermique, mais n’oublions pas que la roue est increvable et que ce véhicule est beaucoup plus écologique.

« refermer
Caractéristiques

Vitesse : 35 km/h

Gyroscope :

Fiche technique du Weebot Rover
De Mickaël - 10 février 2017 à 17:10 dans Véhicules

Weebot veut révolutionner le marché du transport avec différents appareils et véhicules, que cela soit des gyroroues, des vélos électriques ou le scooter il y en a pour tous les goûts, mais nous allons nous attarder sur le Weebot Rover, un genre de scooter électrique monoroue.

Un mixte entre une route et une petite moto électrique

Lorsqu’on découvre le Weebot Rover pour la première fois, il faut le monter ou alors l'acheter dans la boutique Weebot qui se trouve à Paris ou Bruxelles.

rover

rover

Son carénage fait penser à celui d’une petite moto à la différence près qu’il ne dispose que d’une roue, plus précisément une double roue bien large pour maximiser la stabilité de l’engin. Comme pour les gyroroues, deux cale-pieds sont présents pour se ternir parfaitement sur le Rover.

A l’avant, on a un phare à LED pour une utilisation en nocturne et à l’arrière pour prévenir les autres conducteurs que vous êtes là.

Pas de poignée d’accélérateur, juste une poignée de frein électrique à gauche qui permet de faire ralentir légèrement la roue en vous faisant basculer un peu vers l’arrière, mais son utilisation reste sommaire comme on va pouvoir le voir dans l’utilisation. On a aussi un klaxon pour prévenir de notre présence et un bouton pour allumer le phare avant.

Sur le carénage, on trouve un petit compteur LCD avec la vitesse, l’autonomie restante et le kilométrage parcouru, rien de déroutant lorsqu’on fait le tour du propriétaire. On est sur un engin assez classique même s’il ne dispose que d’une roue. D’ailleurs, pour le faire tenir en équilibre, une petite béquille qui se replie se trouve sous l’avant du carénage, ce qui évite de le déposer à même le sol.

L’assise est en cuir et est plutôt confortable, une bonne nouvelle pour nos fesses. Par contre, il ne faut pas espérer embarquer une personne derrière vous, il s’agit d’un engin monoplace.

Petit bémol, le plastique du carénage est assez fin et les diverses attaches semblent fragiles, lors d'une chute on risque fortement de l’abîmer.

Alors ça donne quoi ?

On soulève le Rover et on tourne la clé de contact pour le mettre sous tension après l'avoir rechargé pendant environ 2h30. Un bip retentit et le Rover se cabre pour se tenir en équilibre tout seul et cela est effectué grâce à son gyroscope. On monte dessus et c’est parti ! Bon, il faut avouer qu’il faut un petit quart d’heure d’adaptation, car on est sur un monoroue. On se penche en avant pour avancer, on se penche en arrière pour reculer ou freiner, rien de plus simple. Néanmoins, il y a tout de même une petite manette qui sert de "frein" et qui permet de ralentir la bête légèrement en la faisant se cabrer à l’arrière. Pour tourner, c’est comme un scooter ou une moto, il faut se pencher et pour faire demi-tour sur soi-même on pose les pieds par terre. Contrairement aux scooters et autres 2 roues. 

https://youtu.be/ZN6WlGVKPcg

Après l’avoir maîtrisé, c’est là que vient le plaisir, aucun bruit, pas d’odeur, c’est génial. Il ne faut surtout pas oublier de mettre un casque pour la sécurité et utiliser le klaxon pour avertir les piétons un peu distraits qui ont les yeux collés à leur smartphone.

On peut facilement monter sur un petit trottoir et le descendre sans que cela ne pose problème. C’est un vrai plaisir de conduite.

Au niveau de la vitesse de pointe et de l’autonomie, on n’est pas vraiment sur les données constructeur. Ce dernier annonce fièrement une vitesse maximale de 35 km/h et une autonomie de 50 km. Pour atteindre les 50 kilomètres, il faudra faire attention à sa conduite et ne pas pousser l’engin à son maximum en permanence, sinon vous risquez de ne pas aller bien loin, il faudra donc avoir une conduite économe. Pour la vitesse maximale, il est assez difficile de l’atteindre, puisqu’il faut vraiment être élancé.

Au final, cet engin est parfait pour les courtes distances.

Verdict

Ce type d’engin demande encore quelques améliorations au niveau de l’autonomie, mais c’est comme les voitures électriques, l’évolution est en marche et il ne reste plus qu’à attendre. Cette moto est destinée à ceux qui veulent rouler plus écologique et qui n’ont pas de grand parcours a effectué. Il est intéressant pour aller en cours ou simplement au travail, mais elle ne remplacera pas pour le moment les véritables 2 roues thermiques, il faut le voir comme une alternative responsable surtout en cette période où les pics de pollution sont bien présents. Autre critère, le Weebot Rover est destiné avant tout aux citadins ! Au final, le prix laisse songeur (1590 euros), mais cette moto donne de l’espoir dans les 2 roues électriques. Weebot ne compte pas en rester là puisque la marque continue à travailler sur le Rover afin de l’améliorer.

Points positifs et négatifs Weebot Rover

  • Prise en main plus rapide qu'une gyroroue

  • Design

  • Maniabilité

  • Temps de rechargement

  • Carénage fragile

  • Temps de rechargement / Autonomie

7,5

/10

  • Maniabilité : 9/10
  • Facilité/prise en main : 8/10
  • Autonomie : 7/10
  • Qualité/Prix : 6/10
avis des internautes (2)
  • 9 à 10

    50,00% - 1 avis

  • 7 à 8

    0,00% - 0 avis

  • 5 à 6

    50,00% - 1 avis

  • 3 à 4

    0,00% - 0 avis

  • 0 à 2

    0,00% - 0 avis

pic

Dernier avis positif

Par Elawyn, il y a 4 mois

Je laisse un avis positif car je trouve que c'est marrant ahah

Sa note :

10
VS
pic

Dernier avis négatif

Par elkhaiter, il y a 4 mois

Je laisse un avis négatif pour le prix de la batterie au lithium.

Sa note :

5

Tu as un Weebot Rover ? Laisse un avis !

Commentaires (14)

Par Stylovert, il y a 4 mois :

Pourquoi

Répondre à ce commentaire

Par Venus Wars, il y a 4 mois (en réponse à Stylovert):

Hack 0ie Isser le Volant ?

Répondre à ce commentaire

Par Baltringue, il y a 4 mois (en réponse à Venus Wars):

1 : Y a pas de volant.
2 : Va chier merde l’illettré.

Répondre à ce commentaire

Par Eki, il y a 4 mois :

"Pour tourner, c’est comme un scooter ou une moto, il faut se pencher"

Lol, depuis quand on penche pour tourner en moto, il faut pousser le guidon du coté ou l'on veut aller...

Répondre à ce commentaire

Par Senzdo, il y a 4 mois (en réponse à Eki):

Sauf que plus ta vitesse augmente, plus l'effet gyroscopique est important, ce qui t'olbige à te pencher, en scooter comme en moto. Tu n'as jamais vu de Moto GP ?

Répondre à ce commentaire

Par Eki, il y a 4 mois (en réponse à Senzdo):

Penches seulement pour changer de direction, bonjour le tout droit. Et l'effet gyroscopique fait que la moto reste droit, aucunement qu'elle penche. C'est pour ça que l'on pousse sur les poignées du guidon pour tourner.

J'ai arrêté le GP depuis que les espagnols magouillent de manière clairement trop visible malheureusement :/

Répondre à ce commentaire

Par konamisuck, il y a 4 mois (en réponse à Eki):

ta deja conduit une grosse cylindree toi? je pense pas essaye de tourner le guidon a plus 100 Km/h sans pencher tu verra se qui tarrivera

Répondre à ce commentaire

Par Eki, il y a 4 mois (en réponse à konamisuck):

La moto qui penche est le résultat du contre braquage.
Et pourquoi grosse cylindrée? C'est le même principe pour un scooter et le vélo.

Répondre à ce commentaire

Par Zorgalouf, il y a 4 mois (en réponse à konamisuck):

J'en remets une couche :
http://moto-securite.fr/contrebraquage/
"C’est aussi la seule efficace à grande vitesse, le seul moyen d’incliner rapidement et facilement une moto à plus de 100 km/h."
Donc avant de cracher sur les gens, on s'informe.

Répondre à ce commentaire

Par Stylovert, il y a 4 mois (en réponse à Eki):

Parce que toi en vélo par exemple pour tourner tu reste droit comme un piquet avec seulement le guidon tourné ? Bien joué Kappa

Répondre à ce commentaire

Par Zorgalouf, il y a 4 mois (en réponse à Eki):

Techniquement, Eki à raison, on peut tout à fait pencher la moto en contre-braquant seulement, en laissant le corps droit. On peut aussi compléter en penchant, mais le contre-braquage est bien la base (il faut une certaine vitesse par contre).
Pour revenir au sujet, c'est quand même peu intéressant cette "moto", autant n'avoir que la gyro-roue qui est quand même bien moins encombrante pour les mêmes performances.

Répondre à ce commentaire

Par Lenix, il y a 4 mois :

Dragon ball ???

Répondre à ce commentaire

Par pastagus, il y a 4 mois :

Le bouton "une erreur" n'existe pas pour les tests? Il y a 2-3 trucs à corriger sinon.

Répondre à ce commentaire

Par Guilamu , il y a 2 semaines :

Ortho : à effectuer

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

MSI Trident 3 Artic

Il y a 2 semaines

Note : 8,3333333333333

La Momie

Il y a 2 semaines

Note : 6,8