L'ADN d'un nourrisson préhistorique dévoile l'origine du peuple américain

De Dan Auteur - Posté le 12 janvier 2018 à 11h55 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

C'est grâce à l'analyse de l'ADN d'un nourrisson préhistorique retrouvé dans des ossements fossilisés en Alaska qu'une équipe de scientifiques est parvenue à prouver l'existence d'une population jusqu'à maintenant inconnue en Amérique.

En effet, en 2013, des scientifiques découvrent les restes fossilisés d'un bébé de sexe féminin mort à l'âge de six semaines. Retrouvé sur le site d'Upward Sun River, les habitants baptisent alors cet enfant préhistorique "petite fille du lever du soleil". Les scientifiques, eux, préfèrent la baptiser USR1. L'enfant est d'ailleurs retrouvé aux côtés d'un autre enfant plus jeune du même sexe. Tous les deux auraient été enterrés il y a 11 500 ans. Si les chercheurs pensent que les deux enfants sont sûrement cousins, ils n'ont cependant pas réussi à séquencer l'ADN du plus jeune.

USR1, le deuxième génome le plus ancien en Amérique du Nord

En revanche, grâce à l'analyse et au séquençage du patrimoine génétique d'USR1, les chercheurs ont pu mettre en évidence l'un des plus anciens génomes trouvés sur le sol nord américain. Mais la particularité ici, réside dans le fait que ce génome appartient à une population humaine qui était jusqu'à maintenant inconnue par la communauté scientifique. Cette nouvelle population a été baptisée les anciens Béringiens. Ces derniers seraient le premier peuple d'Amérique du Nord.  

Avec l'étude génétique et à l'aide de la modélisation démographique, les scientifiques pensent qu'un seul groupe amérindien fondateur s'est séparé des Asiatiques de l'est, il y a de cela 35.000 ans. Puis, il y a 20.000 ans, ce même groupe s'est divisé en deux : d'un côté les anciens Béringiens et de l'autre, les ancêtres des Amérindiens. Avec cette découverte, Ben Potter, l'un des auteurs de cette étude parue dans Nature, estime que la préhistoire amérindienne est donc "nettement plus complexe" qu'il ne l'imaginait.

Passage par la Béringie

Pour de nombreux anthropologues, il semblerait que les premiers hommes à être apparus sur le continent américain soient passés par l'actuel détroit de Béring en provenance d'Asie à l'ère du Pléistocène supérieur, après la dernière période glaciaire. A cette époque, le niveau de la mer était si bas, qu'un pont terrestre portant le nom de Béringie, entre la Sibérie et l'Alaska, aurait permis aux humains de se rendre vers l'Amérique du Nord. Cette traversée de la Béringie est possible, puisque cette région jouissait d'une végétation abondante ainsi que d'une faune composée de bisons, mammouths, chevaux et autres caribous. C'est d'ailleurs, selon les chercheurs, la présence de ces animaux, qui aurait poussé les premiers groupes d'hommes à se diriger vers le continent américain

Puis, lorsque la glace du nord de l'Amérique a commencé à fondre, la Béringie s'est retrouvée submergée provocant ainsi l'isolement des populations.

Cependant, d'autres scientifiques remettent en cause ce scénario. Effectivement, pour certains, le couloir n'aurait pas été praticable en raison de la présence d'importants blocs de glace. De plus, la disparition des anciens Béringiens reste un mystère. Cette population ne trouve aucun descendant direct. Les Athabascans, les autochtones où ont été retrouvés les enfants, sont des descendants d'Américains du Nord. Il semblerait que les anciens Béringiens se soient éteints puis que les Américains natifs soient remontés vers le Nord.

Une erreur ?

Mots-Clés : anthropologieUSR1bébéPréhistoireaméridienamérique du nordadnpeuple

Source(s) : sciencesetavenir.fr

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (13)

Par Savi, il y a 1 semaine :

Fascinant, on en apprend tous les jours !

Répondre à ce commentaire

Par mononukle & ause, il y a 1 semaine :

35000 ans pépère et la l'homme blanc arrive et c'est la fin pour Pocahontas

et sa s’appelle pas 'le premier crime contre l'humanité' on dit ' Colonisation '

Répondre à ce commentaire

Par thiassma, il y a 1 semaine via l'application Hitek (en réponse à mononukle & ause):

Crime contre l’humanité on est d’accord, mais le premier par contre, ça reste à prouver! J’ai du mal à croire que l’homme ait attendu si lgtps pour devenir un enculé!

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 1 semaine (en réponse à mononukle & ause):

Rien ne prouve que ces asiatiques aient découvert une terre vierge lorsqu'il sont arrivés, ils ont peut etre repousser des tribus déja présentes qui ont du s'exiler.
alors l'autoflagellation de la civilisation occidentale ,d'accord, mais justifié.

Répondre à ce commentaire

Par Ma'k, il y a 1 semaine (en réponse à mononukle & ause):

Les Vikings et les Huns ont "colonisé" l'Europe bien avant que l'homme blanc ne pose un pied en Amérique. Leurs méthodes étaient au moins aussi barbares, et ils se sont en plus mêlés aux populations locales et on laissé une trace génétique dans les pays qu'ils ont visité.

Répondre à ce commentaire

Par Styliann, il y a 1 semaine via l'application Hitek :

Rien sur les Anunakis ? Decevant

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 1 semaine (en réponse à Styliann):

Ils voulaient venir mais toutes les places de parking pour soucoupes étaient déjà prises. Par des reptiliens mal garés.

Sinon, si tu as l'occasion, Poul Andersen consacré au moins 2 nouvelles de sa série "la patrouille du temps" aux indiens

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 1 semaine :

"ce même groupe s'est divisé en deux" : c'est apparemment la nouvelle théorie. La précédente supposait deux vagues successives correspondant à des glaciations séparées, la seconde (dont ferait partie USR1) ayant exterminé la première, à part une poignée de Fuégiens (s'il en reste).

Comme quoi, en matière de sciences, la vérité ça va ça vient… La "nouvelle vérité" est davantage politiquement correcte donc sera mieux financée…

Affaire à suivre. C'est la comparaison avec des ADN vieux de 30000 ans qui pourrait être probante.Reste plus qu'à trouver…

Répondre à ce commentaire

Par Nagylan, il y a 1 semaine :

Faudra qu'on m'explique le "bébé de sexe féminin" alors que si je me souviens bien de ce que m'ont dit mes profs, la différenciation au niveau des os du bassin permettant de déterminer le sexe de l'individu ne se fait qu'au moment de la puberté

Répondre à ce commentaire

Par phnx, il y a 1 semaine (en réponse à Nagylan):

Ben si ils ont séquencé son ADN, pas besoin de regarder les os du bassins non ?

Répondre à ce commentaire

Par Nagylan, il y a 1 semaine (en réponse à phnx):

Oh putain je suis con >< J'ai tellement l'habitude de ne voir que des squelettes que j'ai oublié qu'ils avaient l'ADN

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 1 semaine (en réponse à Nagylan):

si il n'y a pas l'os du pénis, c'est que c'est une fille

Répondre à ce commentaire

Par golumedos, il y a 1 semaine :

ah,les Americains ont enfin une identité! :D

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Plantronics RIG 800HD, un casque gaming Dolby Atmos avec 24 heures d'autonomie : fiche technique, prix et date de sortie

Plantronics RIG 800HD

Il y a 4 jours

Note : 9
Test LG V30, un concurrent de taille pour le Galaxy Note 8 : fiche technique et date de sortie

LG V30

Il y a 6 jours

Note : 8,2
Creative Omni, la première enceinte multiroom du constructeur : fiche technique, prix et date de sortie

Creative Omni

Il y a 6 jours

Note : 8