Un artiste illustre magistralement son angoissante paralysie du sommeil

De Tania - Posté le 16 février 2017 à 9h19

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Nicolas Bruno est un photographe ayant étudié à New-York et diplômé d’un BFA en photographie en 2015. Son studio est basé à Northport (NY) où il photographie et fabrique des accessoires pour ses compositions. Son portfolio, sa page Facebook, son compte instagram et sa galerie Flickr sont une source inépuisable de photos aussi poétiques qu'impressionnantes. Certains d'entres vous apprécieront les clins d'oeil à certaines licences de jeux vidéo ! 

Mais nous parlerons aujourd'hui de ce qui fait une partie importante de son travail. 

 

Happy Thanksgiving from Tabu and I!

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le24 Nov. 2016 à 10h25 PST 

#1 - Ses expériences avec ses paralysies du sommeil 

Les œuvres présentées dans cette Z42 ont été partagées sur de nombreux sites, la CNN où l'artiste explique sa première "sleep paralysis" quand il n’avait que 15 ans, ou encore sur le site Lost at the Mirror qui relaye sa page instagram et dernièrement sur le site de Bored Panda. Et le moins qu’on puisse dire c’est que c’est bigrement interpellant. L'expression "paralysie du sommeil", introduite en 1928 par Kinnier Wilsonest appelée ainsi depuis 2011 par la Classification internationale des troubles du sommeil.

"J’allais me coucher; et je me réveillais de suite dans l’un de ses rêves. Je ne pouvais dormir pendant deux jours parce que j’étais trop effrayer pour m’endormir à nouveau."

carico

CARIC_O

incubus

INCUBU_S

nightOliveGrove

A Night In The Olive Grove

La paralysie du sommeil touche entre 25 et 60 % de la population au moins une fois dans leur vie. Vous vous sentez comme éveillés, enfin du moins vous le pensez, vous savez que quelque chose s’en vient, face à vous, derrière vous… ou est d'ores et déjà près de vous. Vous ressentez quelque chose qui s'approche et vous voulez soit vous enfoncer un peu plus dans votre lit ou au moins tourner légèrement votre tête ou votre corps. Mais aucun de vos muscles ne veut vous faire cette faveur. Pire : vous avez tout à coup l’impression que tous vos sens vous engloutissent, s’empressant de vous donner le moindre indice sur ce qu’il vous arrive. L’identification d’un moindre bruit vous affole, n’importe quelle masse noire dans la pénombre vous inquiète, vous pensiez vous éveiller d’un sommeil profond et vous avez l’impression d’y être emprisonner. 

Ce trouble du sommeil angoissant toucherait bien plus de personne qu’il n’y parait. Nicolas Bruno l’a vécu pendant plusieurs années.

bersagli

BERSAGLI_O

bramosi

BRAMOSI_A

circondat

CIRCONDAT_O

perdit

PERDIT_A

stordit

STORDIT_O

escape1

The Escape Artist Pt. 1

#2 - Combattre le mal par le mal

Durant ses moments de paralysie, l’esprit de Nicolas Bruno était assalli d’hallucinations horrifiques, ce qui arrive parfois à certaines personnes souffrant du même mal lors de cette situation. Pendant sept ans, ses expériences cauchemardesques devinrent de plus en plus violentes. Insomniaque et en dépression, pensant être hanté par un démon, un professeur de lycée lui suggère de se documenter sur son mal. C’est avec la photographie qu’il combat ses démons depuis.

The Escape Artist Pt. 2

sventur

SVENTUR_A

vier

VIER_I

« Ceux qui n’en n’ont jamais eu l’expérience et disent qu’ils veulent le tenter - ils ne devraient pas. » - Nicolas Bruno.

 

 

Huge feature on @cnnstyle with Adam White! You can check it out here: http://cnn.it/2i3RnFY

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le20 Déc. 2016 à 7h52 PST

 

 

PALUD_E - Join me on Facebook: facebook.com/nicolasbrunophotography

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le20 Nov. 2015 à 6h55 PST

 

 

 

Last shot before I depart for my study abroad program in Italy. I experimented with on-location prop creation, lots of headaches.

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le27 Août 2013 à 8h59 PDT

 

 

www.facebook.com/nicolasbrunophotography

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le15 Avril 2013 à 11h39 PDT

 

 

Messing around a bit before I go back to school. Winter break was not long enough..

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le22 Janv. 2013 à 15h40 PST

 

 

Facebook.com/nicolasbrunophotography

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le31 Janv. 2013 à 10h02 PST

 

 

Body Snatchers www.nicolasbrunophotography.com

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le18 Nov. 2012 à 10h01 PST

 

 

Androids Dreaming Of Carbon Applause www.nicolasbrunophotography.com

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le25 Oct. 2012 à 7h43 PDT

 

 

New piece titled "NAUFRAG_O" Check it out on my Flickr: www.flickr.com/photos/thewickedend

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le24 Sept. 2012 à 7h17 PDT

 

Ce photographe a 22 ans aujourd’hui et ses photos feront l’objet de sa toute première exposition solo appelée Between Realms du 25 février au 2 avril 2017 à la Haven Gallery de New York. Si vous avez la chance d’être sur place, c’est une expo à ne pas louper. Une inauguration aura lieu le 25 février de 18 à 20 h ! Cinq pièces uniques ornées et trois dessins encrés inédits seront notamment exposés. Et il en va s’en dire que vous aurez la chance de discuter avec l’artiste qui sera certainement ravi de répondre à vos questions.

Une erreur ?

Source(s) : BoredPanda Nicolas bruno

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (16)

Par natania, il y a 10 mois :

Mais … mais … c'est juste magnifique ! Pas la situation évidemment, elle n'est pas du tout envieuse, mais le travail photographique est juste sublime. Curiosité mode ON : Quelqu'un a déjà vécu ce trouble dans la communauté Hitek ?

Répondre à ce commentaire

Par Disco Squirrel, il y a 10 mois (en réponse à natania):

J'ai déjà eu deux paralysie du sommeil dans ma vie (à l'adolescence) et putain de merde, j'espère vraiment pas que ça m'arrive à nouveau, c'est extrêmement terrifiant. La première paralysie du sommeil m'a traumatisé pendant des années et j'en ai encore de mauvais souvenirs quand j'y pense, je pourrais même expliquer en détail ce que j'ai "rêvé". (Parce qu'en réalité on est entre le sommeil et l'éveil)

Répondre à ce commentaire

Par spont, il y a 10 mois (en réponse à natania):

Plusieurs fois oui, c'est vraiment un truc que je souhaite à personne. Je pense mes voisins se souviennent encore d'une fois ou j'ai légèrement hurlé en réussissant enfin à me réveiller mais que j'ai encore cru voir la forme, qui me maintenait pendant la paralysie, dans la pénombre.

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 10 mois (en réponse à natania):

en plus, sur une image on peut voir des nénés !

haha

Répondre à ce commentaire

Par MrQui, il y a 10 mois (en réponse à natania):

En fait l'article ne parle que d'un type de paralysie du sommeil, mais à la base, la paralysie du sommeil c'est simplement le cerveau qui réveille la conscience avant le "système de commandes" nous permettant de bouger : On reste ainsi immobile sans pouvoir mouvoir le moindre orteil pendant quelques secondes au réveil.

Ensuite, parfois le cerveau matérialise ceci par la présence d'un monstre sur le torse pour s'expliquer qu'on ne puisse bouger, ou quelqu'un qui nous fixe au pied du lit, oui le cerveau est magique. :)

J'en fais depuis l'ado (j'ai 35ans), parfois régulièrement, parfois plus rarement, par phase. Grosso modo je reste totalement figé au réveil, pendant un temps allant jusque 10/15sec. Mon cerveau a jamais matérialisé de forme sur mon torse, mais j'ai vraiment flippé les premières fois... La seule fois où mon cerveau a matérialisé quelque chose, je dormais sur un canapé le bras en l'air sur le dossier du canapé (position totalement normale, cherchez pas :D ), au réveil mon bras avait littéralement disparu pendant 4-5 secondes expliquant le fait que je ne puisse pas bouger du tout le corps + bras engourdi par la position.
Sinon souvent on se sent bloqué dans un rêve, ça s'explique parce que les rêves sont instantanés : Le cerveau se réveille mais ne peut bouger le corps, il construit vite fait un rêve expliquant ça, on se réveille en même temps.

Maintenant et avec l'habitude c'est quelque chose qui me fascine assez, mais qui n'est terrifiant qu'au début. Et accessoirement pas dangereux du tout pour la grande majorité des gens.

Répondre à ce commentaire

Par seb, il y a 10 mois :

2 fois pour ma part. Le plus angoissant dans ce moment, c'est qu'aucun son ne peut sortir de ta bouche, tu ne peux pas appeler à l'aide. Par contre je n'ai plus de souvenir de la façon dont ça se termine...

Répondre à ce commentaire

Par Jdjs, il y a 10 mois :

J'ai déjà eu ça plusieurs fois, perso à chaque fois je kiff l'effet à que cela me fait sans pouvoir bouger et voir des hallucinations kiffant ^^

Répondre à ce commentaire

Par Jamjam, il y a 10 mois :

Quelqu'un me donne l’adresse de Hitek ? J'ai un Bescherelle à leur envoyer...

Répondre à ce commentaire

Par LeColectionneurDePoucesRouges, il y a 10 mois (en réponse à Jamjam):

Hahahahaha c'etait drôle ....

Répondre à ce commentaire

Par geed, il y a 10 mois :

ça m'arrive encore fréquemment à différent "degrés" (de la petite paralysie inconfortable à l'horreur indicible façon Cthulhu), mais avec le temps, un peu d'entrainement et de la volonté on arrive à développer des "défenses".

En gros l'idée c'est de se rendre compte que tu glisses (je sais pas si c'est le bon terme) vers un "rêve" inconfortable.
Après, soit tu arrives à rendre le rêve "lucide" et à en prendre le contrôle (là tu passes en mode roi du monde et l'expérience peut devenir franchement agréable).

Soit ça marche pas et là tu sombres...
Mon "truc" à moi c'est d'essayer de bouger et de parler. Des fois ça suffit, rien que le fait de te rendre compte de la chose et ton cerveau "conscient" fait le reste et te réveille avec juste quelques douleurs (mâchoire, têtes, etc.).

Sinon, si ça suffit pas, ma femme sait que si elle me voit avec le souffle court, en train de geindre ou de m'agiter, c'est que je suis "parti". Du coup, elle me secoue, me parle et me réveille, tout simplement.

Répondre à ce commentaire

Par Eve, il y a 10 mois :

Alors, moi je ne sais pas si c'est de la paralysie du sommeil ou non mais il m'est déjà arrivé de rêver et de savoir que j'étais en train de rêver, tout en étant incapable de me réveiller réellement.

Je ne peux pas dire que c'était inconfortable, c'était juste bizarre. Je savais que j'étais allongée dans mon lit et que j'étais dans un rêve, pas forcément un cauchemar, mais je ne pouvais pas choisir de bouger mon corps. ça faisait comme si j'étais dans 2 réalités en même temps.
Par contre, je ne voyais pas d'entité qui me maintenait sur le lit ou qui m'entravait d'une quelconque manière.

Est-ce cela la paralysie du sommeil ? Si oui, alors ça ne m'a pas traumatisée plus que ça.

Répondre à ce commentaire

Par Maxter, il y a 10 mois (en réponse à Eve):

Non ce n'est pas ça. Rêver en étant conscient que l'on rêve, ça arrive à pas mal de personnes. Lorsqu'on subit une paralysie du sommeil on est réveillé, les sens sont actif, on voit sa chambre, mais on est à moitié endormi : Les muscles sont donc paralysés et le cerveau n'arrive pas bien à gérer les signaux sensoriels, par exemple on va pouvoir voir le plafond en face de soi mais on ne va pas forcément pouvoir "comprendre" que c'est le plafond, ce qui mène a de nombreuses hallucinations.
De plus ces hallucinations sont horrifiques car le cerveau se sent attaqué et en danger, il se dit grossomodo "comment ça se fait que je suis conscient et que je ne peux pas bouger", c'est un paradoxe, et le cerveau résout les paradoxes, c'est à dire qu'il essaye de rationaliser, de trouver une explication (tout ceci est inconscient), et l'explication dans ce cas c'est le danger, c'est par exemple des choses qui surgissent du noir pour te saisir les jambes.

Répondre à ce commentaire

Par Eve, il y a 10 mois (en réponse à Maxter):

Ok merci pour ton explication. C'est plus clair. Effectivement je n'ai jamais vécu ça. :-)

Répondre à ce commentaire

Par MrQui, il y a 10 mois (en réponse à Maxter):

C'est l'explication d'E-penser ça :) et elle est très juste !

Répondre à ce commentaire

Par oups, il y a 10 mois :

mouais perso y a que sous lsd j'ai eu des effets comme cela :p

Répondre à ce commentaire

Par Ginger, il y a 10 mois via l'application Hitek :

ces clichés sont magnifiques!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.