Des scientifiques conçoivent par hasard une enzyme dévoreuse de plastique !

De Dan Auteur - Posté le 17 avril 2018 à 16h31 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Une équipe de chercheurs américains et britanniques est parvenue à créer, totalement par hasard, une enzyme capable de détruire le plastique en le dévorant. Une invention qui pourrait bien aider à résoudre en partie le problème de la pollution. 

En effet, les enzymes sont des protéines qui servent de catalyseur dans des réactions chimiques. Cela signifie qu'elles accélèrent le processus chimique d'une réaction en milliseconde alors qu'en leur absence, cela pourrait prendre des millions d'années.

Le pollution plastique, un enjeu pour le futur

Ce qui est intéressant avec les enzymes c'est qu'elles pourraient jouer un rôle important dans l'arrêt de la prolifération de la pollution par le plastique à l'échelle mondiale. Effectivement, le plastique est un fléau universel qui pollue les mers et la terre. Tous les ans, ce sont plus de huit millions de tonnes de déchets qui terminent dans les océans et qui peuvent créer des continents toxiques. Résoudre la question de la pollution par le plastique est un enjeu primordial pour nos générations futures.

Mais c'est une question épineuse ! En effet, pas évident de trouver la solution pour se débarrasser de ces déchets plastiques. Car en le brûlant, ce dérivé du pétrole dégage des gaz toxiques qui sont eux aussi polluants. Et il n'existe pas encore de solution miracle pour le détruire totalement. Le recyclage n'est pas encore au point et représente un coût important. De plus, en bout de chaîne, le problème resterait le même : comment le faire de nouveau disparaître ? C'est donc en se penchant sur cette question que des scientifiques ont imaginé un moyen par le biais des enzymes pour nous aider à le supprimer. Pour cela, ils se sont concentrés sur une enzyme découverte au Japon, la bactérie Ideonella sakaiensis.

Une découverte totalement par hasard

Celle-ci se nourrit strictement d'un seul type de plastique : le polytéréphtalate d'éthylène que l'on retrouve dans la composition de nombreuses bouteilles. Les chercheurs ont donc tenté de découvrir les secrets de cette bactérie en scrutant de très près l'une de ses enzymes, la PETas. Cette dernière est issue d'une évolution naturelle au sein d'une décharge japonaise découverte en 2016. 

Dans leur étude publiée ce lundi, les scientifiques expliquent avoir créé "par accident une enzyme qui est encore plus efficace pour désagréger les plastiques PET".

A la suite des différentes expériences l'enzyme a muté et est devenue plus vorace que l'enzyme naturelle. Désormais, les scientifiques concentrent toute leur attention à l'amélioration des performances de celle-ci afin de pouvoir en faire une utilisation à l'échelle industrielle pour la destruction des plastiques. En revanche, à l'heure actuelle, il est important de souligner que cette découverte reste modeste et que les progrès à faire son encore énormes afin de parvenir à une solution de recyclage efficace pour faire disparaître totalement ces déchets plastiques de la surface de notre planète. 

Une erreur ?

Mots-Clés : enzymeplastiqueaccidenthasarddévoreusepollution

Source(s) : sciencesetavenir.fr

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (15)

Par Savi, il y a 3 mois :

Reste à développer ça à l'échelle industrielle ... c'est pas demain la veille !

Répondre à ce commentaire

Par Tom AS, il y a 3 mois (en réponse à Savi):

Et non malheureusement, pas assez rentable. Quand je vois qu'on invente PAR HASARD un moyen d'éviter de polluer un peu plus la planete, je trouve ça quand même assez ridicule.

Ca devrait notre priorité mais non, c'est par hasard... heureusement que ce dernier fait bien les choses.

Répondre à ce commentaire

Par thiassma, il y a 3 mois via l'application Hitek (en réponse à Tom AS):

Sauver la planète ne paie pas!

Répondre à ce commentaire

Par Beautiful, Loved and Blessed, il y a 3 mois (en réponse à thiassma):

C BiZarre,,,, Comme Vous êtes imperméables aux VRAIES NEWS ?
...
LA VRAIE S0LUTI0N A DÉJÀ ÉTÉ BREVETÉE EN MAi 2o17 :
L’innovation révolutionnaire du professeur Bouhlal consiste à développer un procédé de régénération des plastiques....
Ce procédé innovant permet de développer un mécanisme réactionnel, l’addition d’agents chimique pour revenir au produit initial qui peut être utilisé pour la production du même type de polymère ou la fabrication des autres polymère...
Cette découverte permet de proposer des solutions pour l’exploitation de 95% milliards de tonnes de déchets de plastique.
Il s’appelle Saïd Bouhlal .... ET IL VIENT DE SAUVER LE M0NDE !!

Répondre à ce commentaire

Par Zazash, il y a 3 mois (en réponse à Savi):

Ce qui est amusant c'est de penser que dans le futur ils arrivent à la multiplier à grande échelle et que ça bouffe tout le plastique partout comme du sucre dans l'eau chaude. Tout partirait en confettis.

Répondre à ce commentaire

Par Darkdoudou, il y a 3 mois :

Reste à ne pas confondre enzyme et bactérie. Une enzyme ça ne mange pas, ça dégrade. De plus, on ne précise pas quel est le résultat de cette dégradation, chose qui pourrait être intéressante.. .

Répondre à ce commentaire

Par ginteloph, il y a 3 mois :

Il faut aussi vérifier que ce ne soit pas dangereux pour la santé humaine, la biodiversité ou même les installations humains (bateau, plateforme pétrolier ...). C'est certes très intéressant mais j'ai peur que ça cause plus de mal que de bien.
Elle pourrait muter et devenir vorace envers des formes de vie.

Mieux vaut prendre son temps.

Répondre à ce commentaire

Par Neoctave, il y a 3 mois (en réponse à ginteloph):

Quand j'ai lu "mutation" et "vorace" j'ai pensé à Life.

Répondre à ce commentaire

Par grange, il y a 3 mois :

Si ce n'est qu'une dégradation, ça ne fait qu'accélérer la production de micro-plastique. On est loin d'une solution de recyclage.
Une nouvelle plus inquiétante que rassurante, quand on sait qu'on retrouve déjà ses micro-plastique dans la faune, notre alimentation, les nouveaux nés ...

Répondre à ce commentaire

Par Blue ocean, il y a 3 mois (en réponse à grange):

Je pense qu'on a pas assez d'info pour savoir si cela va créer des micro plastique. Peut-être que le produit de cette dégradation est ensuite dégradable dans l'environnement ou non, peut-être qu'une autre enzyme intervient dans la dégradation du produit (ex dégradation du glucose qui fait intervenir plusieurs enzymes), on ne peut pas savoir avec les infos que l'on a

Répondre à ce commentaire

Par Zibu, il y a 3 mois :

Article faux, l'enzyme est un champignons et a été découvert il y a quelques années déja. merci. https://futura-sciences.com/planete/…

Répondre à ce commentaire

Par Blue ocean, il y a 3 mois :

Une petite précision s'impose: une bactérie n'est pas une enzyme. Une enzyme est une proteine qui permet de dégrader un composé. l'enzyme lactase que nous possédons permet de dégrader le lactose par exemple. Les chercheurs ont donc modifié l'enzyme probablement en modifiant l'ADN codant la protéine pour qu'elle soit plus efficace dans la dégradation du plastique :)
Sinon c'est une bonne nouvelle pour la planète ^^

Répondre à ce commentaire

Par invité, il y a 3 mois (en réponse à Blue ocean):

Une enzyme est une protéine qui permet de dégrader un composé. Pas exactement, une enzyme accélère les réactions chimiques. Ces réactions pouvant être de la dégradation comme dans le cas de la lactase mais aussi de la synthèse de nouveaux composants.

Répondre à ce commentaire

Par Blue ocean, il y a 3 mois (en réponse à invité):

Oui tu as tout à fait raison mais je voulais expliquer disons de manière simple le rôle de cette enzyme dans la dégradation du plastique via effectivement des réactions de catalyse enzymatique mais sinon oui c'est exactement ça :)

Répondre à ce commentaire

Par Mononoke, il y a 3 mois :

Plastique fléau "universel" . Merci d'avoir répondu à l'existence d'une vie extra terrestre!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Nebula Capsule, un projecteur autonome sous Android au format d'une canette de coca

Nebula Capsule

Il y a 4 jours

Note : 6,75
Test Microsoft Surface Book 2, des performances en hausse : fiche technique, prix et date de sortie

Microsoft Surface Book 2

Il y a 1 semaine

Note : 8
Test Jurassic World Evolution : le parc où les dinos ne sont pas vos pires ennemis

Jurassic World Evolution

Il y a 1 mois

Note : 7,5