Rechercher Annuler

Kaamelott : 10 incohérences dans la série culte d'Alexandre Astier

De Gaetan Auteur - Posté le 9 septembre 2020 à 16h34 dans Séries TV

Chez Hitek, nous sommes des grands fans de Kaamelott, qui est très clairement la meilleure série française. Notre amour démesuré pour la série créée par Alexandre Astier a fait que nous avons vu un nombre incalculable de fois l'intégralité de la série. Mais à force de regarder encore et encore la série, on a remarqué quelques incohérences, qui loin d'enlever notre amour pour Kaamelott, ne font que nous amuser. Voici une petite sélection. 

Attention : cet article n'a pas pour objectif de salir le travail magistral d'Alexandre Astier. Nous avons conscience du fait qu'Astier a parfois tordu la continuité de Kaamelott au service de l'humour. Et étant donné les rires qu'il a provoqués chez nous, on ne peut que lui en être reconnaissants. D'ailleurs, on se regarde avant la bande-annonce de Kaamelott : Premier Volet, prévu pour le 25 nombre 2020.

1 / Le parchemin de boule de feu

Dans l'épisode Les Alchimistes (Livre II, épisode 2), on apprend que Perceval et Karadoc ont déclenché un sort de boule de feu dans l'un des couloirs du château, après qu'ils aient lu un parchemin de boule de feu

Karadoc : On était venus pour un sort de boule de feu pour attaquer un orc, vous nous donnez un parchemin. 

Merlin : Un parchemin de boule de feu ! Et je vous ai dit que quand on le lisait, ça déclenchait quoi ? Une boule de feu ! Alors forcément, si vous le lisez dans le couloir en sortant d'ici, vous foutez le feu au château...

Perceval : Mais dans le couloir c'était pour répéter !

Problème : Perceval et Karadoc ne savent pas lire. Ils sont complètement analphabètes.

2 / Arthur et les femmes

Dans l'épisode Le Trois de coeur (Livre I, épisode 30), Arthur est mal à l'aise à l'idée d'être dans le même lit que sa femme Guenièvre et Démétra, en même temps. Les deux femmes s'interrogent : 

Guenièvre : Vous ne vous êtes jamais retrouvé avec deux femmes dans votre lit ? 

Arthur : Bah si, ce n'est pas la question... (Pause) Non, en plus, non, je suis désolé, je ne me suis jamais retrouvé avec deux femmes dans mon lit !

Démétra : Vous déconnez !

Arthur : Non je déconne pas !

Guenièvre : Mais enfin tous les hommes du Royaume ont fait ça au moins une fois dans leur vie, hein !

Démétra : Et puis deux, c'est un minimum ! Soit disant qu'on commence à se marrer à partir de six !

Arthur : Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, ça doit pas être mon truc, c'est tout !

Problème : Arthur a eu pour première maîtresses les Jumelles du Pêcheur. Cette erreur peut néanmoins être expliquée : Aziliz et Tumet apparaissent dans l'épisode Les Jumelles du Pêcheur (Livre II, épisode 17). 

3 / Perceval et les chiffres

Dans l'épisode Sept-Cent Quarante-Quatre, on découvre que Perceval est capable de compter et calculer très rapidement. Une capacité hors du commun, rappelant combien ce Chevalier qu'on pensait si stupide est en vérité extrêmement intelligent. On rappelle par ailleurs que Perceval, passionné par l'espace, a plus de connaissances scientifiques qu'Arthur, comme on a pu s'en apercevoir dans l'épisode Stargate (Livre II, épisode 68). Mais revenons aux chiffres, et aux capacités impressionnantes de Perceval. 

Lancelot : Qu'est-ce qu'on va lui faire compter maintenant ? Les pierres du Château ? 

Perceval : 16 130

Lancelot (ébahi) : Hein ? Pardon ? 

Perceval : Normalement ça devrait faire 16 132. Mais il manque une pierre à la tour Est et une autre qui s'est barrée sous une échauguette. 

Lancelot : Si c'est vrai, c'est stupéfiant...

Arthur : Ouais sauf que quand moi j'ai fait construire le Château, ils m'en ont facturé 24 500 des pierres. Alors si c'est vrai, ça veut dire que je me suis fait enfler de ...

Perceval : 8 370. 

Il suffit de faire rapidement le calcul pour se rendre compte que Perceval a raison. Problème : dans d'autres épisodes, Perceval est incapable de compter jusqu'à trois, comme dans Perceval relance de quinze (Livre I, épisode 57) ou Perceval chante Sloubli (Livre III, épisode 50). Dans l'épisode La Retraite (Livre I, épisode 99), Perceval se trompe complètement dans ses calculs. 

4 / Les choses de l'amour

Dans l'épisode Le Billet Doux (Livre I, épisode 73), on apprend que Perceval et Karadoc ne comprennent rien aux choses de l'amour

Perceval : Vous y connaissez quelque chose aux choses de l'amour vous ? 

Karadoc : Ah non, j'suis une vraie bille !

Perceval : Moi pareil ! Voyez, on est venu me parler d'amour ce matin, j'ai rien pigé !

Karadoc : Vous savez, je pense que c'est comme pour tout... On l'a ou on l'a pas. Moi, par exemple, bah, je l'ai pas.

Dans l'épisode Alone In The Dark II (Livre IV, épisode 84), on apprend que Karadoc n'aime pas tellement les rapports sexuels

Arthur : Est-ce que vous aimez faire des saloperies avec des garçons ou non ? 

Karadoc : Ah bah non, j'aime déjà pas faire ça avec les filles, alors...

Une idée déjà avancée dans l'épisode Le Baiser Romain (Livre III, épisode 90). Problème : dans l'épisode Le Tourment (Livre I, épisode 98), Karadoc dérange Arthur alors qu'il est en train de prendre son bain, parce qu'il a "rencontré une fille magnifique, si [il ne se] démerde pas trop mal, ça peut être le gros truc".

5 / Yvain et le vocabulaire 

Yvain au Chevalier au Lion est le beau-frère d'Arthur. Symbole du jeune en pleine crise d'adolescence, il manque aussi cruellement de vocabulaire, et se trompe souvent dans les mots. Dans l'épisode Les Bien Nommés (Livre IV, épisode 88), il confond "éléphant" et "orphelin" et n'est même pas sûr à 100% de la définition du mot "vocabulaire" dans l'épisode La Chevalerie (Livre III, épisode 91). Dans ce même épisode, Yvain définit la "chevalerie" comme étant "l'endroit où on range les chevaux". Preuve plus probante encore, dans ce même épisode :

Arthur : L'abnégation. Il s'agit d'une grande qualité des chevaliers, qui leur permet de penser aux autres avant eux-mêmes. Les chevaliers n'agissent jamais pour eux, mais toujours dans l'intérêt des plus démunis. Ils ont aussi une forte propension à l'empathie : ils savent parfaitement se mettre à la place des autres, et s'approprier une part de leurs souffrances. Ainsi, ils ne luttent jamais pour un concept, par routine, ou même par zèle ; ils luttent contre les causes d'une souffrance partagée. C'est la raison pour laquelle ils sont incorruptibles. 

Yvain : Six !

Arthur : Pardon ? 

Yvain : Rien que dans votre petit discours là, il y a six mots que je connais pas.

Problème : au début de la série, Yvain avait beaucoup plus de vocabulaire. Il s'agit en fait d'un personnage dont le vocabulaire n'a fait que se dégrader. Ainsi, dans l'épisode Le cas Yvain (Livre I, épisode 39), le jeune homme exprime son désaccord avec Léodagan. 

Léodagan : Vous allez voir à la prochaine campagne, hein ! Quand il y aura du combat, alors là il va se réveiller !

Yvain : Je m'en fous j'irai pas.

Léodagan : Quoi ?

Arthur : Quoi ?

Yvain : Je refuse d'aller me battre pour soutenir une politique d'extension territoriale dont je ne reconnais pas la légitimité.

Même chose dans l'épisode Le Pédagogue (Livre II, épisode 71), dans lequel Yvain "estime ne pas avoir à subir les fantasmes carriéristes d'une entité générationnelle réactionnaire et oppressive". 

6 / Elias de Kelliwic'h, druide ou enchanteur ? 

Dans l'épisode Les Défis de Merlin (Livre I, épisode 15), on fait la connaissance d'Elias de Kelliwic'h, "Grand Enchanteur du Nord, Meneur des Loups de Calédonie, Pourfendeur du Dragon des Neiges, Concepteur de la Potion de Toute-Puissance" (on va pas vous sortir tout le curriculum). Si Elias nous a été présenté comme un enchanteur, il est clairement stipulé dans l'épisode L'Imposteur (Livre I, épisode 32) qu'il est aussi druide. Cherchant dans la bibliothèque de Merlin pour chercher des preuves que cela fait quinze ans que son enchanteur le prend pour un con, Arthur trouve un livre et demande son avis à Elias : 

Elias de Kelliwic'h : "Le Grand Livre du Druide". 

Arthur : Oui, effectivement... 

Elias de Kelliwic'h : Jusque là, il y a pas trop de quoi s'alarmer !

Arthur : Oui mais bon, c'est un bon bouquin ? C'est sérieux ? 

Elias de Kelliwic'h : C'est un classique. Bon, c'est pas ce qu'il y a de plus exhaustif, mais enfin, ça reste une base !

Arthur : Mais je ne sais pas ! Les autres bouquins, c'est valable ? 

Elias de Kelliwic'h : Bah vous savez, le druidisme c'est surtout une culture orale. 

Arthur : Ben justement, ça ne vous semble pas bizarre, ça ? Si c'est oral, comment ça se fait qu'il a des bouquins ? 

Elias de Kelliwic'h : Ah mais on en a tous ! Bah maintenant qu'il y a des recueils, on va pas se faire chier à tout apprendre par coeur.

Dans l'épisode Le Rassemblement du Corbeau II (Livre IV, épisode 38), Elias déclare que "voir celui-là [Merlin, NDLR] passer pour un connaud devant tous les druides du Continent, j'aime autant vous dire que je ne risque pas de louper ça !"

Problème : dans l'épisode La Roche et le Fer (Livre V, épisode 2), Merlin, sur le départ, explique au Père Blaise : 

Merlin : Quand on a deux ronds de bon sens, on ne demande pas à un druide de travailler dans un endroit clos, bande de crétins ! La quasi-totalité de mes pouvoirs est annulée si j'ai un toit au-dessus de la tête !

Du coup, deux solutions : soit Elias n'est pas vraiment druide (puisqu'il garde ses pouvoirs tout en ayant un toit au-dessus de la tête), soit ce que dit Merlin est faux, et c'est tout simplement un gros nul. 

7 / Arthur et la religion

Qui a dit que dans le monde de Kaamelott la religion était un "vrai merdier" ? Arthur. Et dans sa tête aussi, d'ailleurs. En effet, le Roi de Bretagne semble parfois oublier certains détails. Ainsi, dans l'épisode Agnus Dei (Livre I, épisode 97), Arthur ne comprend pas pourquoi Guenièvre est en train de prier. 

Arthur : Hé, vous me répondez ou je vous fais enfermer ? 

Guenièvre : Oh, mais c'est pas vrai... Vous m'avez coupé en plein milieu...

Arthur : Mais en plein milieu de quoi ? 

Guenièvre : De ma prière !

Arthur : Prière ? Mais qu'est-ce que c'est que ça encore ?

Problème : Arthur sait ce qu'est une prière, puisque dans l'épisode Le Culte Secret (Livre III, épisode 84), il demande à la Dame du Lac : 

Arthur : Si je ne dis plus de mal des rousses, je peux prier Mars ou pas ? 

Dans l'épisode Le Monogame (Livre I, épisode 14), Le Répurgateur accepte le fait qu'Arthur aille voir quelques maîtresses, après avoir ratifié le décret interdisant la polygamie. Et lui donne pour consigne :

Le Répurgateur : Vous venez me voir en confession.

Arthur : En confession ?

Le Répurgateur : Vous verrez ça prend cinq minutes, et puis après on est tranquille, on peut faire ce qu'on veut.

Cependant, dans l'épisode L'Absolution (Livre II, épisode 19), Arthur semble découvrir ce qu'est la confession

Le Répurgateur : Sire, qu'est-ce que j'apprends de manière inopinée ?

Arthur : Quoi encore ?

Le Répurgateur : La rumeur colporte que vous ne vous êtes jamais confessé ! Mais enfin, je ne puis imaginer qu'un... qu'un... qu'un homme tel que vous... de votre statut... n'ait jamais...

Arthur : Que je me suis jamais quoi ? J'ai pas compris... 

Le Répurgateur : La confession, sire ! Sans confession, point de salut ! Sans salut, point... point ne sert de... à rien qui ne sait partir.

Arthur : Attendez ! Qu'est-ce que c'est que cette nouvelle histoire ?

8 / L'âge d'Arthur 

Il est difficile de donner un âge précis au Roi Arthur. Et Kaamelott rend la tâche plus difficile encore, lorsque l'on croise les informations données par les épisodes. Ainsi, dans l'épisode Mater Dixit (Livre II, épisode 32), Arthur s'interroge sur le fait que sa mère sache qu'il est enrhumé : 

Arthur : Comment est-ce que ma mère a fait pour savoir que j'étais dans le cirage, moi ? 

Léodagan : Bah si vous dites que c'est chaque hiver depuis trente ans, elle a dû finir par piger le truc. 

On rappelle par ailleurs que dans l'épisode Le Secret de Lancelot (Livre I, épisode 53), on apprend que Guenièvre a moins de trente ans

Guenièvre : C'est quand même gros que ça soit moi qui me tape la ceinture [de chasteté, NDLR] alors que je dois être la seule fille de Bretagne de moins de trente ans que vous ne touchez pas !

Dans l'épisode Les Misanthropes (Livre II, épisode 20), Guenièvre déclare qu'Arthur n'a pas dormi seul depuis ses 14 ans

Guenièvre : Dormir seul ? Mais qu'est-ce que je vous ai fait ? 

Arthur :Mais rien, vous m'avez rien fait ! Est-ce que j'ai dit que vous m'aviez fait quelque chose ? 

Guenièvre : Mais enfin, vous n'avez pas dormi seul depuis vos quatorze ans, et subitement, ce soir, il vous prend des envies de solitude ?!

Arthur : Mais c'est justement parce que je n'ai pas dormi seul depuis mes quatorze ans que je m'autoriserais bien un petit break !

Problème : comme l'indique Dame Ygerne dans l'épisode Le Secret d'Arthur (Livre II, épisode 62), "de dix à vingt ans, il a été élevé par les romans, à l'école militaire". Donc non seulement Arthur n'a pas dormi seul depuis ses 10 ans, mais en plus Guenièvre faisait référence à leur mariage, puisqu'elle ignorait qu'Arthur avait été à l'école militaire romaine. On comprend qu'avec l'extrait des Misanthropes, Alexandre Astier a voulu nous faire comprendre qu'Arthur avait 30 ans, la série Kaamelott commençant quinze ans après qu'Arthur ait quitté Rome. Autrement dit, Arthur a, alternativement, 29-30 ans et 35 ans.

9 / Cul de chouette !

Dans l'épisode Perceval relance de quinze (Livre I, épisode 57), Perceval découvre le jeu du Cul de Chouette 

Le Tavernier : Si vous voulez qu'on se fasse un petit Cul de Chouette ? 

Karadoc : C'est pas une mauvaise idée ça !

Perceval : De quoi ? 

Karadoc : Bah j'sais pas, c'est si vous avez le temps, hein !

Perceval : Mais le temps de quoi ? 

Karadoc : Bah on s'fait un petit Cul de Chouette vite fait et on rentre ? 

Perceval : Un petit Cul de Chouette ? Mais comment vous voulez dire ? 

Problème : Perceval connaissait déjà le Cul de Chouette, puisque dans l'épisode Dux Bellorum (Livre VI, épisode 5), se déroulant quinze avant les événements de la saison 1, Perceval joue au Cul de Chouette avec sa grand-mère, Le Tavernier et Hervé de Rinel :

Perceval : Bah alors, vous ne dîtes pas Cul de Chouette ? 

Hervé de Rinel : Cul de Chouette !

Perceval : Ouais mais non, faut être sur le coup là ! Ce n'est pas à moi de faire vos annonces à votre place !

La Grand-Mère :Surtout qu'on annonce pas Cul de Chouette après une relance de quatorze !

Perceval : Bah si, ça change rien ça !

La Grand-Mère : Quoi ? 

Le Tavernier : Non non non, ne vous engueulez pas !

La Grand-Mère : C'est moi qui vous ai appris à jouer, et maintenant vous allez me dire comment on fait !

Perceval : Cul de Chouette on l'annonce à chaque fois !

Le Tavernier : Peut-être que vous jouez aux règles à l'Aquitaine !

La Grand-Mère : Aux règles à l'Aquitaine ? C'est des claques dans le pif que vous cherchez, vous ? 

10 / Les sièges de transport 

Dans l'épisode Le Chaudron Rutilant (Livre I, épisode 64), Perceval confie au Tavernier une anecdote concernant les Sièges de Transport

Perceval : On en a tout le tour du ventre des merdes ! Des boucliers des destruction, des hallebardes de métamorphose, on a même un tabouret, quand on s'assoie dessus on se retrouve sur un autre tabouret dans une taverne dans le Languedoc !

Le Tavernier : Dans le Languedoc ? 

Perceval : Ouais, le Siège de Transport qu'il s'appelle ! En plus, comme par hasard, c'est moi qui l'ai essayé le premier. Deux semaines et demi, plus le bateau que ça m'a pris pour revenir ! Parce que j'avais pas compris qu'en me rasseyant dessus ça me ramenait de l'autre côté ! Et à l'arrivée je me suis fait mettre une chasse parce que j'avais ramené l'autre tabouret, et que soit disant il aurait fallu qu'il reste là-bas. Pourtant ils marchent les deux tabourets ! Mais ils sont l'un à côté de l'autre, alors ça fait pas pareil. 

Pourtant, l'idée de Perceval de ramener le second tabouret n'était pas si idiote que ça, bien au contraire. Comme on le sait, à Kaamelott, ils ont beaucoup de mal à s'envoyer des messages, comme en témoigne l'épisode Les Pigeons (Livre II, épisode 40). Pourquoi n'utilisent-ils pas les Sièges de Transport pour se transmettre des messages ? Par exemple, ils pourraient en garder un à Kaamelott, emporter le deuxième quand ils partent en campagne, et ainsi se transmettre des messages avec une plus grande facilité. 

La bande dessinée Les Sièges de Transport (le second volume de la BD Kaamelott, éditée chez Casterman) apporte un éclaircissement sur les raisons pour lesquelles ils n'utilisent pas les Sièges de Transport : l'un des tabourets est jeté par la fenêtre lors d'une dispute entre Arthur et Leodagan. Cependant, on peut remarquer de nombreuses dissonances entre le récit fait par Perceval et celui raconté dans la Bande Dessinée, que nous vous invitons chaleureusement à lire. 

Une erreur ?

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : fantasykaamelottalexandre astierhumour

Avis des internautes sur la série Kaamelott (38)
pic

Dernier avis positif

Par Lucie, il y a 9 mois

Après l'avoir vu de nombreuses fois plutôt dans le désordre au gré de mes trouvailles de DVD, car je n'ai pas la… » lire la suite

Sa note :

10
VS
pic

Dernier avis négatif

Par MineElectricity, il y a 5 ans

Pourquoi tu regardes les commentaires négatifs ? retourne vois les bons cette série est géniale !

Sa note :

2
Tu regardes Kaamelott ? Laisse un avis !

Commentaires (12)

Par Sid le Paresseux, il y a 6 mois :

Excellent ! Merci pour l'article !

Répondre à ce commentaire

Par Ben, il y a 6 mois :

Des incohérences dans Kaamelott...? Hérétique, au bûcher !!!!

Répondre à ce commentaire

Par Antoine, il y a 6 mois :

Alexandre Astier lui même a dit qu'il y avait beaucoup d'incohérences, notamment avec la saison 1. Il y a de bonnes vidéos sur le sujet, mais c'est toujours sympa de revoir quelques extraits de cette série chef d'œuvre !

Répondre à ce commentaire

Par Kaoelin_, il y a 6 mois :

Ok, donc en fait le délire, c'est qu'Alexandre Astier a écrit la saison 1 sans forcément penser à la suite. Il pouvait pas savoir que ça allait marcher autant. Donc des "incohérences" sont presque forcées d'être commise. Surtout sur une oeuvre aussi massive que Kaamelott.
En soi sur le reste de la série, y'a tout qui colle plutôt bien.

Répondre à ce commentaire

Par RabatJoie, il y a 6 mois :

Sans parler des incohérences connues et relatées par Astier lui même, certaines de vos dites incohérences sont surtout vos interprétations je trouve.
Par exemple la 1 : Où est il dit que Perceval et Karadoc n’étaient pas accompagné de quelqu'un qui savait lire dans le couloir ?

la 2 Arthur et les femmes : il n' a jamais dit qu'il sortait avec les jumelles en même temps, juste que ce sont ses 1ères maîtresses ( et les 1ères personnes rencontrées en arrivant en Bretagne dans un autre épisode)

et la 3: Perceval et les maths : Plusieurs fois Astier à parlé du fait que Perceval aurait un asperger ( une forme d autisme qui peut être leger (comme Greta Thunberg) ou très lourd comme Dustin Hoffman dans Rainman) Cette forme d autisme provoque des troubles émotionnels et une haute capacité d'analyse mais souvent incontrôlée. C'est a dire qu'"ils sont ( par exemple pour un asperger matheu) capable de faires des calculs énormes à base de nombres complexes, de racinés carrées ou de mémoriser des milliers de choses sans réfléchir, de façon innée... mais ils du mal à faire 2 + 2.

Répondre à ce commentaire

Par MECLENT, il y a 6 mois :

Oui enfin en termes d'incohérences on est servie dans cette série :

- des chevaliers qui combattent à l'épée sans gants (y en a qui ont essayés, ils ont eu des problèmes). Ainsi que des armures plus farfelus les unes que les autres.

- des chevaliers qui côtoient l'empire Romain...

- sans parler des objets de leur quotidiens qui sont totalement anachroniques.

Cette série foule du pieds l'Histoire et c'est totalement assumé. Le but est de divertir et non d'instruire. A la limite on pourrait imaginer que cela se passe dans un univers fantastique à la D&D.

Alors quelques petites incohérences scénaristiques ... prrrrrt ... tant qu'on prend du plaisir à suivre les péripéties de ce Roi et ses chevaliers

Répondre à ce commentaire

Par Claude Speed, il y a 6 mois :

Il n'y a pas d'incohérence entre le Livre I et le reste de la série, il y a des personnages qu'Arthur rencontre dans le Livre I qu'il revoit dans les suivants et qu'il ne se souvient pas d'avoir rencontrés. (ça vaut aussi pour eux)

Le Livre I n'est pas relié aux autres.

Répondre à ce commentaire

Par comi, il y a 6 mois :

"Il suffit de faire rapidement le calcul pour se rendre compte que Perceval a raison. "
Oui mais non... Puisque 16 132 pierre ont été livrées mais 2 sont tombées. Du coup c'est 24500-16132=8368 et non 8370, donc Perceval s'est bel et bien encore trompé.

Oui je sais, j'suis super fun pendant une soirée...

Répondre à ce commentaire

Par Julien, il y a 5 mois (en réponse à comi):

Oui si tu comptes 16132 mais Perceval a décompter les pierres qui on foutue le camp

Répondre à ce commentaire

Par Com, il y a 5 mois (en réponse à Julien):

Oui mais il faut pas car on parle de Arthur qui annonce de combien il s'est fait avoir. Hors les 2 ont été livrées elles sont juste tombées.

Répondre à ce commentaire

Par Dimeh, il y a 6 mois :

Bonjour j’ai lu que la première analyse à propos de la boule de feu, et si karadoc sait lire il dit même dans un épisode que sa femme la contraint à force de lire à côté un truc du genre

Répondre à ce commentaire

Par Julien, il y a 5 mois :

Pour ce qui est de karadoc et mevanwy, c'est même plus gros car comme tu dit dans le livre 3 karadoc va retrouver le roi dans son bain, parce qu'il a rencontré une fille géniale ( Mevanwy). Cependant dans le livre 6 au mariage d'Arthur et de Guenièvre Karadoc présente Mevanwy avec qui il vient de se marier a Lancelot qui lui est a fond sur Guenièvre. Ce qui signifie qu'il était marié bien avant la construction de Kaamelott étant donné que le mariage d'Arthur et Guenièvre a eu lieu 3 jours après avoir retiré l'épée du rocher. Et que l'épée a été retiré le premier jour où Arthur a posé les pieds en Bretagne.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.