Rechercher Annuler

Voyage spatial : 8 faits scientifiques qui rendent les relations sexuelles très compliquées

De Tiphaine Elsener - Posté le 26 mai 2021 à 18h42 dans Science

Le coït cosmique est un élément auquel on ne pense pas toujours, et pourtant, quand le sujet vient sur le tapis, il est difficile de penser à autre chose. Peut-on réellement avoir une relation sexuelle dans l'espace ? Est-ce seulement possible, et si oui, quels sont les risques à prendre en considération ? Voici 9 faits scientifiques dont il vous faut absolument prendre connaissance si vous voulez exposer de bons arguments lors d'un débat sur la question.

1) L'abscence de GRAVITé est l'ennemi de la croissance

Tout d'abord, sachez qu'il vous sera très difficile, en tant qu'homme, d'avoir une érection dans l'espace. L'absence de gravité gène en effet l'afflux sanguin dans le pénis (ainsi que dans les extrémités de façon générale), et ce dernier aura donc bien du mal à se mettre en érection, et à tenir cet état dans la durée. 

2) un problème similaire chez les femmes

De même que les hommes, les femmes auront du mal à produire une lubrification vaginale suffisante pour permettre un rapport. La faute encore une fois à la microgravité. Il vous faudra donc vous accrocher fermement à votre envie ne serait-ce que pour entamer une relation sexuelle. Et croyez-nous, le pire est encore à venir.

3) le mal de l'espace

En plus de ces petits problèmes de départ vient s'ajouter un autre problème conséquent pour la plupart d'entre nous : le mal de l'espace (ou "syndrome d'adaptation à l'espace"). Ce syndrome serait éprouvé par près de la moitié des astronautes durant leurs premiers jours de séjour dans l'espace, et provoque des symptômes comme des nausées, des vomissements, ou encore une somnolence. Un état qui n'est pas vraiment idéal pour entamer un quelconque rapport intime avec quelqu'un.

4) l'éjaculation est difficile

Tout comme l'érection, l'éjaculation masculine peut avoir du mal à venir. Cela est aussi dû à la microgravité, qui pourrait hypothétiquement gêner l'homme lors d'une relation sexuelle. Bien entendu, tout cela reste hypothétique, puisque la NASA n'a jamais fait mention d'une relation sexuelle s'étant déjà produite dans l'espace. De ce fait, aucune étude documentée sur l'éjaculation n'a pu être rendue publique.

5) le vaisseau spatial est exigu

Le fait que le vaisseau spatial soit un endroit exigu peut avoir un impact sérieux non seulement sur votre envie (nous parlerons de "Lowbido" ci-dessous), mais aussi sur votre moral, et sur vos performances respectives, et ce, même si vous parveniez à faire abstraction des précédents éléments cités.

6) la lowbido lors d'un voyage spatial

Nous avons utilisé le terme de "Lowbido", et ce, pour une très bonne raison : vous serez rarement excités au cours d'un voyage spatial, selon toute vraisemblance. Une étude précédemment menée a montré, en effet, que le taux de testostérone chute au cours d'un voyage spatial. Si plusieurs hypothèses sont pour le moment envisagées pour expliquer ce phénomène, aucune d'elle ne fait consensus. Aucune crainte à avoir pour nos astronautes cependant : leur niveau de testostérone revient à la normale quelques temps après avoir regagné la terre ferme.

7) une relation sexuelle serait vraiment très épuisante

Vous n'avez que faire des précédents faits énoncés, et vous voulez quand même tenter cette folle expérience dans l'espace ? Sachez qu'en plus de tout le reste, cela vous demandera un effort considérable. Votre fréquence cardiaque augmenterait rapidement, et vous vous épuiseriez en un rien de temps. Rappelez-vous : votre corps commencera à se débarrasser de toute la masse musculaire inutile que vous pourriez avoir durant votre séjour en apesanteur, et c'est afin de lutter contre ce phénomène que les astronautes font quotidiennement des activités physiques. Imaginez l'état dans lequel vous êtes sur Terre, puis transposez-le dans l'espace (vous seriez sans doute deux ou trois fois plus épuisé que sur Terre, au bas mot).

8) des harnais ou des sangles seront nécessaires

Pour éviter qu'une simple caresse ne fasse décoller votre partenaire à l'autre bout du vaisseau, il faudra que vous soyez maintenus ensemble par un ensemble de harnais, ou de sangles, selon vos préférences, et ce, même si ce n'est pas vraiment ce que vous auriez choisi de prime abord. Un système qui, en plus du reste, pourrait achever de décourager ceux qui souhaitaient encore tenter le coup.

Etant donné que les missions spatiales à destination de Mars sont désormais envisagées, la question des relations sexuelles dans l'espace commence à attirer de nombreux spécialistes. Il est possible que, malgré tous les aspects négatifs que nous ayons déjà cités, une relation sexuelle complète puisse être envisagée (et se soit déjà déroulée d'ailleurs, même si la NASA ne l'a pas dévoilée). Nous en apprendrons certainement davantage à l'avenir sur le sujet !

Une erreur ?

Mots-Clés : relations sexuellesEspacevoyage spatialmicrogravitérelations sexuelles dans l'espaceastronautesattirance

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (7)

Par Bulabille, il y a 5 mois :

Au moins la femme de Thomas Pesquet ne doit pas trop s'inquiéter pour les tromperies spatiales de son mari ...

Répondre à ce commentaire

Par Baka, il y a 5 mois :

Bah, de toute façon, ils sont déjà au septième ciel !

Répondre à ce commentaire

Par Poutou, il y a 5 mois (en réponse à Baka):

B...B...BAKA

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 5 mois via l'application Hitek :

Quelques soient les difficultés, quand on a envie, on a envie. Il y en a que rien n'arrêtent. Lol

Répondre à ce commentaire

Par M1ke05, il y a 5 mois via l'application Hitek :

Des sangles seraient nécessaires... Hummm

Répondre à ce commentaire

Par Will, il y a 5 mois :

Et on parle des cosmonautes hommes... tres peu de femme et moche si y en a. Faut juste mettre des bonnasses et plus de "lowbido", truc de faggot.

Répondre à ce commentaire

Par Guigui, il y a 4 mois :

J'imaginais en commencant l'article que le problème du sperme qui risque de stagner trop longtemps dans l'utérus ou le vagin faute de gravité, aurait été évoqué. Enfin je ne sais pas si c'vraiment u problème, je suis un homme e j'ai jamais essayé dans l'espace.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.