Pour surveiller l'activité de ses employés, Amazon imagine un bracelet électronique !

De Dan Auteur - Posté le 5 février 2018 à 15h25 dans High-tech

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Amazon est au cœur d'une polémique après avoir déposé un brevet pour un bracelet électronique connecté afin de surveiller l'activité de ses salariés dans ses entrepôts. Le but étant de gagner en productivité.

Un bracelet connecté qui envoie des vibrations

En effet, ces bracelets sont équipés d'un système de suivi du mouvement des mains ainsi que d'un système qui va vibrer lorsque les mains de l'employé se retrouvent au mauvais endroit. En plus de veiller à ce que les procédures soient correctement effectuées, Amazon serait dans la capacité de vérifier si les salariés respectent bien les pauses.

Des conditions de travail déjà contestées

Face à ce brevet et aux conditions de travail déjà très compliquées dans les entrepôts de la firme, nombreux sont ceux qui s'inquiètent des perspectives de la mise en place de ce bracelet. En 2015 déjà, le New York Times pointait du doigt les méthodes de management "néfastes" mises en place par l'entreprise pour optimiser la productivité de ses employés afin de garantir les livraisons rapides. Amazon s'était déjà fait remarquer par son incitation à la délation. En effet, il existe un annuaire interne qui permet d'expliquer aux collaborateurs comment faire pour envoyer des retours secrets sur des managers. Une méthode que les employés affirment utiliser fréquemment. D'autres expliquent que le mal-être au travail est ultra présent dans les locaux de la société. Un ex-employé explique que pour être bien vu chez Amazon, il faut tout simplement devenir un robot !

Alors forcément, le coup du bracelet n'est pas sans rappeler l'esclavage ! C'est en tout cas ce qui a attiré les foudres de Paolo Gentinoni, le chef du gouvernement italien :

Homme ou esclave ? Je veux restituer la dignité du travail, certaines multinationales exploitent, pressent et ensuite mettent au rebut. Ça suffit !

Amazon se défend

Face à la polémique, Amazon a tenu à se défendre et a réagi pour apporter des explications. Pour l'entreprise, ce bracelet n'a en aucun cas le but de surveiller et mettre la pression sur les salariés. Cet outil vise à améliorer la productivité et le système de vibrations est conçu pour "guider le salarié" :

La spéculation à propos de ce brevet est erronée. Chaque jour, dans n’importe quelle entreprise dans le monde, les employés se servent de scanners à main pour faire l’inventaire et préparer les commandes. Placer ces équipements plutôt sur le poignet des employés leur permettrait d’avoir les mains libres et ne pas avoir les yeux rivés sur des écrans

Pour l'heure, en France, aucune réaction face à ce projet de bracelet électronique, mais ça ne devrait pas tarder... 

Une erreur ?

Mots-Clés : Amazonbraceletconditions de travailproductivitéemployésvibrationsentrepôtsbrevet

Source(s) : generation-nt.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)

Par Savi, il y a 1 an :

L'esclavagisme du XXIème siècle !

Répondre à ce commentaire

Par NG1Chuck, il y a 1 an :

C'est de l'esclavagisme pur et simple

Répondre à ce commentaire

Par cmorici, il y a 1 an :

on appel sa Optimisation du temps de travail .... quand tu passe un péage devient tu esclave de l’autoroute

a part obliger ses employer a faire se pourquoi il sont payer il n'y a rien qui les force a travailler pour eux

après si on France on accepte se genre de pratique c'est que L’Europe devient le Mexique .... et puis qui a dit que les force en place sont établie
personne ne connait l’avenir et les chose sont entrain de changer .les pays poubelle des notre on dit stop ..... donc oui sa va changer avec ou sans esclave moderne .... en plus pleuré pour un bracelet alors que vous avez tous de portable qui pourrai faire exactement pareil et se sans vous le dire .... c'est beau de se mordre la queue

Répondre à ce commentaire

Par rscotch, il y a 1 an :

Surtout que c'est pour ces mêmes gens qui sont bien content de payer 10% moins cher et d'avoir la livraison le lendemain. C'est pas magique, un service comme cela se paye quelque part. C'est triste mais c'est comme çà.
Mais l'ex-employé à la solution : Il faut des robots !
Mais là encore, çà ne va pas plaire ...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Rage 2 : l'Apocalypse selon Saint-Cross

Rage 2

Il y a 7 jours

Note : 7,75
Critique Avengers : Endgame, une suite sympathique, mais qui va diviser (sans spoilers)

Avengers : Endgame

Il y a 4 semaines

Note : 7
Test Huawei P Smart 2019, un smartphone au rapport qualité-prix très intéressant : fiche technique, prix et date de sortie

Huawei P Smart 2019

Il y a 2 mois

Note : 7,6