Rechercher Annuler

The Legend of Zelda : 10 anecdotes surprenantes sur la licence culte de Nintendo

De Raphaël Giro Auteur - Posté le 28 février 2021 à 10h46 dans Jeux vidéo

Les années 80 regorgent de jeu vidéos à succès, mais Zelda a réussi à s'imposer face à un grand frère quasi hégémonique, Mario. A l'occasion du 35ème anniversaire, afin de rendre hommage à cette licence que nous aimons tant, on a trouvé pour vous 10 anecdotes sur Zelda.

Une inspiration aux grandes oreilles

Si le design de Link n'est pas directement inspiré de celui Mickey, il l'est en tout cas d'un autre personnage de Disney : Peter Pan (créé par l'écrivain britannique J.M. Barrie). Au moment de créer son personnage principal, Miyamoto, grand fan des dessins animés de la firme aux grandes oreilles, s'inspire directement de l'enfant qui refuse de grandir. Link porte des habits de la couleur fétiche de Peter Pan, le vert, et leur design sont très ressemblants. Ses talents de musiciens à l'Ocarina viennent certainement de la flute de Pan du héro de Disney. Même ses acolytes se ressemblent, Navi n'est pas sans rappeler la fée clochette.

Une monture divine

Le nom de sa monture est emprunté à la mythologie celtique. Epona est une déesse gauloise que l'on associe généralement au cheval, et qui est représenté sous la forme d'une jument ou d'une corde d'abondance. Dans la culture celtique, elle était symbole de fertilité. Elle a même pour rôle d'accompagner les chevaux vers l'au-delà d'après Henri Hubert, sociologue spécialiste des religions comparées.

Zelda en fps

Miyamoto, le créateur de Zelda, avoue dans une interview qu'il préfère presque les jeux en FPS. Pendant le développement de Ocarina of Time il avait même envisagé de faire de Zelda un jeu en vue subjective. Quand on voit le monde avec nos yeux, on est plus attentionné. D'un point de vu technique, le jeu aurait pu gagner en performance, vu que le design du personnage principal n'était plus à calculer.

Malheureusement, les avantages de la vue subjectives furent abandonnés pour des contraintes scénaristiques. Il était indispensable de voir le héros, s'il devait apparaitre sur plusieurs lignes temporelles. En plus, pourquoi avoir autant travaillé un design de personnage, comme vu dans la première anecdote, si c'est pour qu'il n'apparaisse pas à l'écran.

Une musique qui s'écoute à l'envers

Dans Bref, le personnage joué par Kyan Kojandi, ment sur son CV parce qu'il trouve drôle le mot Kayak. La particularité de ce mot, et des palindromes, en général est de pouvoir se lire dans les deux sens. Cette symétrie n'existe pas seulement dans le monde littéraire mais aussi dans celui de la bande dessinée avec Watchmen d'Alan Moore. Dans Majora's Maskla mélodie de la forteresse de pierre. On vous laisse juger par vous même avec le montage vidéo suivant.

Robin Williams, Le plus grand Fan de Zelda

On ne compte plus les films où Robin Williams nous a fait rire (Aladdin), pleurer (Will Hunting), rêver (Le Cercle des Poètes Disparus). Mais, qu'est-ce qui le faisait voyager, lui ? Il a appelé sa fille Zelda, et il précise bien que ce n'est pas en l'honneur de Zelda Fitzgerald la romancière, épouse de l'auteur de Gatsby le magnifique, mais bien en hommage au célèbre jeu vidéo japonais, dont il était un très grand fan. Pendant la grossesse, il jouait avec sa femme à The Legend of Zelda, ils l'aimaient tellement, qu'ils choisirent de donner ce nom peu commun à leur fille à venir.

Dans cette interview, on peut voir notre regretté Robin Williams en compagnie de sa fille. Elle raconte que, bien que difficile à porter à l'école, ce nom ne manquait pas de la faire rire quand elle avait le béguin pour un jeune garçon qui ressemblait à Link. Aujourd'hui, elle aime ce nom, et le préfère largement à Epona, celui de la jument de Link.

un chant au sens caché

Dans la toute première version de Ocarina of Time, le thème musical dédié au Temple du Feu comprenait des passages religieux. Pour donner une ambiance plus solennelle, les programmeurs avaient choisi d'inclure des appels à la prière prononcés par un Muezzin. Evidemment, si on comprend le contenu des paroles l'impact n'est pas le même. Malheureusement pour les curieux, ces passages disparaitront dans les versions suivantes, remplacés par des cœurs de synthèse reprenant la mélodie.

Un premier prix original

Le1er septembre 1990, un jeune garçon du nom de Chris Houlihan pris une photo de lui en compagnie de l'ennemie insaisissable de Final Fantasy, Warmech. Il envoya cette photo à la rédaction de Nintendo Power pour jouer à un jeu concours qui, une fois gagné, lui permettait d'apparaitre dans le prochain Zelda : A Link To the Past sorti en 1991. Si l'on surmène un peu le jeu l'ors d'une transition d'environnements, la cartouche n'aura pas le temps de charger le décors initialement prévu, alors pour éviter d'avoir une salle toute blanche, les programmeurs on imaginé une salle un peu spéciale. Son sol est jonché de rubis bleus, mais surtout elle possède une pierre télépathique qui fait honneur au vainqueur du concours pour quiconque la touche.

Je m'appelle Chris Houlihan, c'est ma pièce secrète. Garde ça entre nous, d'accord ?

Evidemment, le "nous" évoqué par Chris Houlihan s'agrandira très vite grâce à la magie des forums. 

Des Samourais à l'origine de la triforce

La Triforce est une relique portant le symbole des trois déesses d'or d'Hyrule, la déesse de la force, de la sagesse et du courage. Mais d'où vient cet étrange symbole ? Pendant la période du Kamakura, entre 1185 et 1333, la politique japonaise était dominée par le clan de samouraïs Hojo. Le symbole de cette famille inspira Miyamoto pour le signe de la Triforce.

Le super pouvoir des pêcheurs

La canne à pêche est un outil utile pour Link, elle lui permet d'obtenir du poisson dans le Stand de pêche, mais qui pourrait croire qu'elle pourrait être d'une quelconque utilité face à Ganondorf ? Et pourtant, dans Twilight Princess, lors du combat final, il suffit à Link de sortir sa canne à pêche, et Ganondorf fixe alors celle-ci au point même de l'oublier, ce qui lui laisse le temps de frapper. Qui aurait cru que Colin soit aussi utile à Link en lui construisant une canne à pêche.

Un hommage de mauvais goût

Dans Final Fantasy premier du nom, le cimetière d'Elfia a son lot de surprises. On peut y trouver deux tombes complètement banales, mais la troisième à le mérite d'accrocher notre regard. Il ne s'agit de rien moins que de la tombe de Link lui-même. Cet hommage teinté d'humour de la part de Square Enix était disponible dans la version NES, sauf dans la version américaine où il a été remplacé par Erdrick de Dragon Quest.

Une erreur ?

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : Zeldanintendolink

Commentaires (1)

Par Link35, il y a 1 mois :

Une canne à pêche contre Ganondorf, je vais retourner jouer moi...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.