Après les super-héros, la mode des super-vilains au cinéma ?

De Justin Padawan - Posté le 26 septembre 2018 à 10h32 dans Cinéma

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Derrière son slogan aguicheur, Venom juge qu’il y a assez de super-héros au cinéma. Voilà pourquoi l’intrépide Eddie Brock, antagoniste de l’univers de Spider-Man a droit à son propre film, loin du Tisseur. Une porte riche de ressources, qui pourrait prochainement offrir une nouvelle perspective.

La tendance cinématographique semble aller dans ce sens : les films de super-héros devraient s’essouffler. Mais quid des films de super-vilains ? Le 10 octobre, Venom ouvrira le bal. Issu de l’univers de Spider-Man, c'est le premier antagoniste à avoir droit à son propre film depuis… Suicide Squad, en 2016. Le regroupement de méchants, issus de l’univers DC Comics, avait pour mission de mettre en avant plusieurs personnages qui devraient se retrouver, ensuite, dans le DCU. La plupart se trouvant d’ailleurs dans le monde de Batman, notamment les ultra attendus Harley Quinn et le Joker version Leto. Le film n’aura finalement pas eu les retours espérés, même si une suite est d’ores et déjà prévue pour 2021. 

Chez Marvel, en revanche, il s’agit là d’une nouveauté. Pourtant, la firme américaine conserve en son sein d’incroyables antagonistes qui n’ont été mis en valeur qu’à travers leurs adversaires. Thanos en est l’exemple parfait. Ultra complexe et développé à la perfection dans Infinity War, le personnage mériterait tout simplement un film sur lui-même, et non sans passer par les Avengers. Voilà qui pourrait être difficile à mettre en place, mais le traitement du méchant, à travers flash-backs et discours introspectifs dans le dernier volet d’Avengers, pourrait nécessiter encore plus. Tantôt détestable, tantôt touchant, il semble être parfait pour obtenir le rôle d’un long-métrage à son effigie. Mais serait-il si attractif ? Y’aurait-il assez de choses pertinentes à construire autour de lui ? Difficile à dire. 

Une multitude de personnes à traiter 

Au-delà de Thanos, qui dispose déjà d’une exposition certaine à travers le MCU, d’autres personnages auraient le mérite de prétendre à une oeuvre sur eux. Dans la programmation de DC Comics, c’est d’ailleurs le cas, avec un prochain film axé autour du personnage du Joker. C’était néanmoins une évidence, tant le personnage est apprécié par les fans de comics et disposent d’une aura toute particulière qui s’étale jusqu’au monde cinématographique. Si sa place de leader incontesté d’antagoniste des comics est réelle, d’autres disposent de ce même charisme. 

Lex Luthor, par exemple, dont le traitement à peine survolé de Batman v. Superman laissait clairement à désirer. Plus que ça, bien que méchant absolument omnipotent dans les comics, Lex Luthor peine à s’imposer dans le cinéma. Peut-être parce que son manque de pouvoir et sa facette de manipulateur ne collent pas vraiment au film dopé à l’adrénaline de super-héros. Mais pour en revenir à Batman, quid de Double Face, du Sphinx, ou encore du Pingouin ? Le seul personnage ayant eu droit à sa propre adaptation est Catwoman, et doit-on réellement s’en satisfaire ? 

Ainsi, peut-on espérer d’autres longs-métrages axés sur des vilains ? Magnéto ? Docteur Fatalis ? Peut-être même d’autres personnages, à l’image de Morbius, autre méchant de l’univers de Spider-man, qui bénéficiera bientôt de son propre film. 

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Justin

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Mots-Clés : Super-vilainsSuper-herosCinemafilms

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par jeanLucasec, il y a 1 an :

A quand les super vilaines !

Répondre à ce commentaire

Par nevew, il y a 1 an :

Les super héros s’essoufflent? vu ce qu'a remporté Avengers 3, je ne crois pas trop...

Mais bref, perso, je ne sais pas trop. Le probleme de faire un film grand public sur un méchant, c'est que la probabilité qu'il soit un vrai psychopathe est faible.
Vous parlez de suicide squad: ils ont sauvé le monde.
Venom? La BA le vend comme un anti héro, pas comme un criminel. Parce qu'il tue des méchants? Lol, vive le méchant.
Et c'est difficile de faire 2h de film sur un psychopathe pour lequel on ne ressent aucune sympathie et qu'on souhaite mort. Le voir faire des actes cruels encore et encore... Bref, c'est comme regarder un saw, faut être sadique et aimer ça. MAIS, c'est à ça qu'un film de super villain doit ressembler.

Après, oui, les perso méchants, unidirectionnels, qui sont méchants pour être méchant, ne sont bon que via leur némésis, donc le héro (exemple frappant du Joker avec Batman, il ne peut vivre sans lui).
Un anti héro peut vivre par lui même (meilleur exemple: Loki. Ses comics sont énormes, il joue le méchant, se fait détester de tous, mais pour le bien au final).
Mais un film sur le Joker? Le plus grand psychopathe/sociopathe jamais créé dans les comics? Il est populaire car on a tous une curiosité morbide. Mais le perso en lui même est detestable et écoeurant, on ne se sent jamais triste pour lui. On est curieux de comment son plan marche pour avoir le héro. Donc second soucis, briser la mythologie du personnage. Le fait de comprendre comment il pense, ce qu'il va faire, c'est pas mega interessant.

Bref, wait and see. Mais s'ils suivent la direction de Venom qui fait film d'anti héro et non de méchant, bof et franchement aucun interet.
(tout comme le film sur Maleficent, ils ont rendu une des méchantes les plus emblématique de Disney en une pauvre femme au coeur brisée. Et on a eu la mode des méchants pas si méchants comme dans Megamind ou moi moche et méchant. Films de méchants grand public? j'y crois pas).

Répondre à ce commentaire

Par TonkeyKong, il y a 1 an (en réponse à nevew):

au pire une origin story comme celle avec Joaquin Phoenix,
de comment monsieur ou madame tout le monde est devenu le personnage qu'il est actuellement

Répondre à ce commentaire

Par nevew, il y a 1 an (en réponse à TonkeyKong):

Mouarf... le Joker a différentes identité et rigin story. Et justement, le fait de leur donner une origine et donc une explication à pourquoi ils sont devenus méchants fait qu'on éprouve de l'empathie pour eux et qu'on se dit au final "ah, tout ça c'est la faute de la société" (ce qui est souvent le cas! Et c'est la manière dont sont nés bcp de méchants. J'ai rien contre ça, au contraire. Je suis même plutot fan des anti héro plutot que des méchants qui sont méchants pour être méchants). Mais pour le joker, j'aime le fait qu'il reste un mystère.
Dans la série Gotham par exemple, il est psychopathe depuis le début, mais avec une mère dévergondée et abusive, qui explique comment il est devenu, mais la série n'insiste pas sur ça. Il le dit au décours d'un dialogue puis après, on voit sa folie tout le temps. Dans un comics où il est red hood, c'est un pauvre comique qui a du mal à joindre les 2 bouts, perd sa femme, et se fait avoir par les malfrats.

Bref, wait and see, comme toujours. Venom, j'avoue que je ne le connais pas trop, en dehors qu'il est né de spider man, mais le film ne le fait absolument pas passé pour un méchant. Donc le joker, j'ai un peu peur mais bon :/

Répondre à ce commentaire

Par TonkeyKong, il y a 1 an (en réponse à nevew):

différentes origines donne différents films, je trouve ça bien. Aucune ne sera officielle et ça entretiendra toujours le mystère sur le personnage.
après si le film provoque de l'empathie, je ne vais pas aimer
mais si le film montre l'origine plus le fait que je vais encore détester le personnage à la fin, là je trouve que le film sera réussi

comme tu dis wait&see

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 3 semaines

Test Borderlands 3 : trop d'humour tue l'amour

Borderlands 3

Il y a 4 semaines

Test Asus TUF Gaming H7, un casque sans fil surround virtuel 7.1 multiplateforme : fiche technique, prix et date de sortie

Asus Tuf Gaming H7 Wireless

Il y a 4 semaines