Rechercher Annuler

Blackwood : le meilleur moment pour essayer The Elder Scrolls Online, tout simplement

De Guillaume Chagot - Posté le 15 avril 2021 à 18h14 dans Jeux vidéo

Morrowind, Summerset, Elsweyr, Bordeciel, The Elder Scrolls Online a déjà pris la direction de nombreuses contrées. Biomes divers et variés, paysages atypiques, autochtones plus ou moins accueillants, les années passent et les contrées défilent pour les joueurs du MMORPG de Zenimax. Cet été, ce sera direction Cyrodiil, avec une extension qui incarne, ni plus, ni moins, que le meilleur moment pour essayer The Elder Scrolls Online

une extension particulièrement accessible

Avec les années, Zenimax et Bethesda sont parvenus à construire un univers gigantesque où mortels, Dieux et dragons cohabitent plus ou moins bien. The Elder Scrolls Online a désormais opté pour des extensions sous forme de chapitres, du contenu étalé sur une année entière offrant aux joueurs l'occasion de ne jamais s'ennuyer. Plutôt que de s'atteler pendant plusieurs semaines à une seule fournée de contenu gigantesque, les extensions se narrent telles des romans bien rédigés où les joueurs incarnent directement le protagoniste principal du moment. 

Le 1er juin (sur PC, puis sur Xbox One et PlayStation 4 le 8 juin) doit sortir Blackwood, la prochaine extension de TESO. Direction les Portes d’Oblivion dans un nouveau chapitre qui se déroulera 800 ans avant les événements de The Elder Scrolls IV: Oblivion, dans un contexte où le Daedra Mérunès Dagon menace tout Tamriel. Votre objectif sera simple : déjouer ses plans. Le premier chapitre embarque les joueurs du côté du Bois noir, à la frontière culturelle entre Impériaux et Argoniens. 

Zenimax nous a donné l'occasion d'arpenter la phase alpha du premier chapitre, le temps de quelques dizaines d'heures. De prime abord, Blackwood se présente comme une zone boisée, bien loin des plaines enneigées de Greymoor. La création de personnage se poursuit par un nouveau tutoriel bien dirigé, se terminant par l'arrivée à un HUB duquel il est possible de rejoindre chaque région du MMORPG. Bien évidemment, notre attention s'est portée exclusivement sur Blackwood pour ce moment. 

Notre Nécromancien Argonien s'est donc mis à en explorer les environs, plaisants mais rapidement déserts. Certaines zones sont plus peuplées que d'autres, l'alpha se focalisant sur une petite partie de l'extension. Direction la ville de Leyawiin donc, un bastion Impérial introduit dans The Elder Scrolls IV. La ville se refait une beauté, multipliant au passage les lieux d'intérêts. Leyawiin se met également à la sauce TESO en éparpillant les différentes "guildes" de PNJ que vous pouvez rejoindre. 

les daedra encore et encore

Après une grosse dizaine de niveaux passés dans Blackwood, c'est la qualité des quêtes qui ressort. Bien écrites, elles se veulent intéressantes, bien indiquées et surtout variées. Généralement plutôt longues, elles s'apparentent à de véritables petites histoires permettant de cerner un peu mieux les alentours de la région. L'occasion pour les joueurs d'apprendre que Mérunès Dagon n'est pas le seul Daedra concerné par les agissements des locaux. Chaque quête se déguste, bien que des problèmes de complétion et d'indicateurs viennent ternir le tout, la faute sans doute au manque de polish lié au statut d'alpha.

Outre ses quêtes bien écrites, Blackwood propose un nouveau système, celui des Compagnons. Inventaire propre, capacités spécifiques, les compagnons se contrôlent aisément et se personnalisent selon les besoins. Ainsi, vous pouvez opter pour un tank, un DPS ou un soigneur en fonction de vos envies. Une solution efficace pour apprécier le contenu de Blackwood en solitaire. De plus, Blackwood introduit les Portails d'Oblivion, des portails gardés légèrement qui sont de mini-donjons. Au menu : du challenge en solo et des petits apartés plaisants. Passer des bois ternes de Blackwood aux terres rouges d'Oblivion en quelques secondes à peine est dépaysant.

Conclusion

Blackwood se veut avant tout accessible à tous. Une extension qui se destine aussi bien aux gros joueurs de TESO qu'aux neophytes qui souhaiteraient essayer le MMORPG dans l'univers de The Elder Scrolls. Débuter en Blackwood avant de découvrir les autres régions disponibles est possible. De nos quelques heures dans cette alpha ressort une satisfaction non camouflée. Blackwood est une extension plaisante à parcourir, qui doit contenir une trentaine d'heures de contenu. Les Compagnons apportent une touche de fraîcheur et surtout l'occasion d'affronter les difficultés de la région à plusieurs, même en jouant seul. Une extension d'autant plus accessible qui n'est autre que le meilleur moment pour débuter The Elder Scrolls Online. 

Une erreur ?

Mots-Clés : the elder scrolls onlinetesoBlackwoodextensionCyrodiilMMORPG

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (3)

Par Billy, il y a 2 ans :

Ca fait des mois que j'hésite entre ça et FFXIV

Répondre à ce commentaire

Par Putride, il y a 2 ans (en réponse à Billy):

En meme temps Elder Scroll, tu paye une fois et tu joue.. d'ailleurs en promo sur steam avec l'autre extension.

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 2 ans via l'application Hitek (en réponse à Putride):

Il y a quand même pas mal de contenu inaccessible sans payer, c'était le cas la dernière fois que j'ai joué en tous cas. 2017 si je ne me trompe pas. Mais TESO reste un excellent jeu !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.