Rechercher Annuler

Netflix : ce projet ambitieux attire les foudres du monde du cinéma français

De Alix Odorico - Posté le 26 octobre 2021 à 17h03 dans Cinéma

Alors que les salles obscures de France se remettent à peine de 7 mois de fermeture, un nouvel obstacle pourrait se dresser à nouveau face à elle. Il se nomme Netflix, et porte un projet d'envergure.

Netflix est la plateforme de streaming qui compte le plus d'abonnés (plus de 200 millions), et entend bien user de sa stratégie pour en attirer toujours plus dans ses filets. Parallèlement, la plateforme veut s'attaquer au secteur du jeu vidéo puisqu'elle ambitionne de proposer un catalogue de jeux vidéo aux côtés des séries et films, ce qu'elle a confirmé lors de son rapport trimestriel estival.

Avec la nomination de Mike Verdu, ancien cadre d'Electronic Arts et de Facebook, pour piloter la branche, et le rachat de Night School Studio, société de développement de jeux vidéo, le projet semble sérieux. Pourtant, la prudence est de mise, car développer un jeu vidéo reste très coûteux.

Mais le N Rouge a aussi d'autres projets en route. On vient d'apprendre par nos consœurs du Film Français que le géant du streaming aurait contacté plusieurs salles d'arts et d'essais en France dans l'objectif d’organiser un festival pour ses productions originales. L'événement se déroulerait du 7 au 14 décembre prochain, et intéresserait les réseaux de MK2 et d’Utopia. Parmi les films proposés, on retrouve Pieces of a Woman, Malcolm & Marie, The Guilty ou encore Clair-Obscur. Au total, on parle d'une dizaine de films.

Voici une initiative qui ne plaît pas du tout aux distributeurs indépendants. Le Syndicat des Distributeurs Indépendants (SDI) et les Distributeurs Indépendants Européens Réunis (DIRE) ont publié un communiqué hier, où ils expriment leur vive colère.

À l’heure où de nombreux films, victimes des 7 mois et demi de fermeture des salles, peinent à trouver une exposition à la hauteur de leur potentiel, nous dénonçons la tenue d’un tel festival qui s’apparente à une campagne marketing de grande échelle, une bande-annonce promotionnelle géante pour inciter des spectateurs de cinéma à s’abonner à un service payant.”

Cette fracture de plus en plus béante entre les distributeurs/indépendants et les services de streaming inquiète les syndicats de distributeurs. D'autant plus que c'est une nouvelle forme de consommation qui pourrait voir le jour, avec le risque d'attirer les cinéphiles. "Si des œuvres assimilées à des "films de cinéma" se déploient sur les plates-formes, si les cinéphiles y trouvent leur compte, quel sera l’avenir des salles de cinéma et de tous ceux qui le font et le promeuvent ? (...) Une attraction à court terme de vos spectateurs est un suicide à moyen terme pour nos professions respectives”.

Le communiqué fait appel aux producteurs et aux cinéastes en vue d'une action collective. Par ailleurs, on sait que depuis peu, la plateforme sort ses plus gros films les mercredis, soit en même temps qu'au cinéma.

Communiqué de presse : Les distributeurs du DIRE et du SDI choqués d’apprendre la tenue d’un « festival Netflix » dans plusieurs grandes villes de France, porté par des salles de cinéma d’art et essai emblématiques courant décembre.https://t.co/QauKnlvfWl pic.twitter.com/JTRt904hnw

October 25, 2021

Pour l'heure, Netflix assure qu'il s'agira "avant tout d'un événement rétrospectif, relativement modeste". La firme de Los Gatos devra obtenir des visas temporaires pour chacun des films annoncés auprès du CNC afin de pouvoir les diffuser exceptionnellement sur grand écran.

Une erreur ?

Mots-Clés : Syndicat des Distributeurs IndépendantsDistributeurs Indépendants Européens RéunisCinemafilmsfilms NetflixNetflix Cinémacommuniqué

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)

Par Xmattks, il y a 1 mois :

un événement rétrospectif, relativement modeste". c'est ce qu'il dise au début

Répondre à ce commentaire

Par Iago, il y a 1 mois :

Que le réseau Utopia puisse s'associer à un tel évènement est complètement incompréhensible et montre si besoin à quel point le projet de Netflix est clairement de diviser la profession. L'ambition est si clair ! Comment peux-t-on être dupe ? De la part de Mk2 rien de surprenant, il pense même que cela pourrait couler leur concurrent parisiens les plus fragiles... J'ai forgé toute ma cinéphilie enfant dans ce réseau qui incarne beaucoup de valeur dont je me sens proche. Utopia réveillez vous !

Répondre à ce commentaire

Par fritz, il y a 1 mois :

ça c'est typiquement français, critiquer plutôt que d'agir ou d'améliorer les choses. Vous connaissez une platforme francophone de streaming valable vous ? Y en a pas, il reste bloqué dans leur économie des année 80. Si ce pays à voulu entrer dans la danse du libéralisme, qu'il l'assume et qu'il créé ses propres entreprises et fasse jouer la concurrence. Parce qu'à moins qu'il rentre dans une économie protectionniste et qu'il ait les couilles de décider quelles boites puissent s’intégrer sur le territoire, leur critique ne vaut rien et fait même pité car Netflix et les gens se foutent de leur avis.

Répondre à ce commentaire

Par Iago, il y a 1 mois (en réponse à fritz):

La France est le premier pays producteur de cinéma d'art et d'essai d'ambitieux et donc ce qu'on pourrait appeler artistique. Si de cela qu'il est question ici car Netflix n'en a cure des fermetures de salles qui projetent ce genre de film. Si vous cherchez de l'abrutissement restez sur Netflix et ne parler pas de ce que vous ne connaissez pas.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.