Comment Pokémon atteint, peu à peu, un nouvel âge d'or ?

De Justin Padawan - Posté le 3 janvier 2019 à 14h56 dans Cinéma

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Après avoir progressivement reconquis un public adepte de ses mignonnes créatures, la licence de Nintendo va frapper un ultime coup avec la nouvelle version de son film Mewtwo contre-attaque.

C’est comme si tout avait été précisément prévu depuis le début. Accumulant une folle hype depuis la sortie de son bulldozer Pokémon Go, la licence s’apprête à apporter le coup de grâce d’une énergie retrouvée et revigorée, plus de vingt ans après des prémices, tout aussi fédérateurs. Avant une courte bande annonce, finalement très peu précise de son film Mewtwo Strikes Back! Evolution, Pokémon a assommé sévèrement la toile, provoquant une horde de retweets et une folie massive. Prévu pour le 12 juillet au Japon, le film pourrait bien écraser tous les records adjugés par la franchise depuis sa double décennie d’existence.

Et pour cause : les créatures de poche jouissent d’une progression phénoménale depuis leur regain de popularité à l’été 2016. La faute à une stratégie, peut-être pas forcément étayée à ce point, mais véritablement efficace. Game Freaks associée à Niantic, n’avait peut-être pas prévu le succès aussi colossal de son jeu événement, Pokémon Go. Pourtant, la licence, requinquée, a pu, par la suite, étaler sa science stratège pour ne pas « que » surfer sur une vague nostalgique. Mais bel et bien pour reconquérir à long terme l’audience qu’elle avait su réinterpeller avec son jeu mobile.

Une double évolution

Pokémon a frappé double. D’abord, en redevenant incontournable pour les jeunes enfants. Une série animée toujours aussi populaire, et surtout, des jeux de cartes au succès complètement dingue. Par ailleurs, la nouvelle ville d’Aloha et les sorties, coup sur coup, de Pokémon Soleil et Lune et de leurs suites, ont permis d’installer confortablement sa nouvelle génération au beau milieu d’une popularité en pleine reconstruction, en novembre 2016. Soit, une petite poignée de mois après avoir dévoilé Pokémon Go. D’une certaine manière, Pokémon Go, puis le dytique Lune et Soleil ont permis d’amorcer une nouvelle dynamique pour la franchise auprès du jeune public.

Le malin coup de la licence subsiste dans la forte nostalgie inculquée au centre de cette nouvelle version, mettant en scène d’anciens Pokémon sous de nouvelles formes intrigantes. Il fallait ensuite tenir les joueurs en haleine pendant quelques (longs) mois pour dévoiler avec un certain confort la pièce maîtresse de ce nouvel apogée : Pokémon: Let's Go, Pikachu! and Let's Go, Eevee! Publiée deux ans jour pour jour après Soleil et Lune, cette nouvelle version promet un retour à Kanto à travers une toute nouvelle expérience. Et surtout, sur la Nintendo Switch, la console événement de la firme japonaise. Véritable réussite, cette nouvelle production renoue (encore) avec les premiers succès de Pokémon et un accent véritable sur la nostalgie. En outre, la toute fraîche idéologie de Pokémon s’articule sur la volonté d’apporter une réelle plus-value en termes de gameplay en embrassant ce qui a fait sa réussite initiale : les premières générations.

C’est là que les créatures de poche ont réussi à retrouver une véritable pertinence. La nostalgie a toujours occupé une place particulière dans l’univers de Pokémon, notamment avec la multiplication de reboots pour actualiser avec précision les jeux à succès. Mais les très fortes successions de nouvelles générations dans un laps de temps parfois léger ont eu tendance à perdre des utilisateurs, étouffés par ces sorties. Finalement, à partir de Pokémon X et Y, la licence disposait d’une fanbase réduite, mais hautement qualifiée. Elle essuyait également de nombreux préjugés à son encontre, notamment le fait que grandir et jouer à Pokémon ne pouvaient aller de pair. Cette idée a aujourd’hui largement été écartée. Et en plus d’un public jeune, Pokémon a réussi à plaire au public qui avait fait sa popularité vingt années plus tôt.

Mewtwo, comme un symbole

C’est ainsi que, deux ans après avoir engendré une incroyable dynamique avec Pokémon Go, la franchise s’offre aujourd’hui une nouvelle apogée, concrétisée en juillet prochain par la sortie d’un film événement : Mewtwo Strikes Back! Evolution. Symbole entier d’une génération, Mewtwo contre-attaque a longtemps influencé les joueurs de Pokémon. Encore aujourd’hui, il reste de très loin, le plus marquant de l’intégralité des films diffusés par l’éditeur.

Et ayant renoué avec ses gloires certaines, Pokémon semble avoir compris une idée claire : la licence n’a pas vraiment besoin de multiplier ses créatures pour revenir au top. Au contraire, c’est sur la forme, plus que sur le fond, qu’elle est devenue aujourd’hui aussi populaire qu’il y a vingt ans. Mewtwo Strikes Back! Evolution n’en sera qu’un énième témoin. Aussi, il se pourrait bien que la sortie de cette nouvelle production cache soigneusement l’arrivée d’un nouvel opus, sur console portable cette fois-ci, pour fin 2019. Non ?

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Justin

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Mots-Clés : Mewtwo contre-attaquepokemon

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (17)

Par jeanLucasec, il y a 10 mois :

Toujours au top Pokémon !

Répondre à ce commentaire

Par Mmzz, il y a 10 mois :

"Apogée" est un nom masculin. Donc "Comment Pokémon atteint, peu à peu, un nouvel apogée ?"
Verifiez au moins vos titres hitek c'est dommage.

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 10 mois (en réponse à Mmzz):

on ne dit surtout pas "un apogée" mais "L'apogée" ou '"son apogée". On n'utilise pas d'article indéfini pour un mot qui donne un sens strict et unique, ici : "Le point le plus haut".

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 10 mois (en réponse à Mmzz):

Le titre a été modifié. Merci !

Répondre à ce commentaire

Par Wulffen, il y a 10 mois :

Alola est une région, pas une ville ;)
Et si je ne me trompe pas, Game Freak avait annoncé sortir le procain jeu pokémon (nouvelle génération) sur Switch et non pas sur 3DS car ils sont allés au bout de la console.

Répondre à ce commentaire

Par Kynuun, il y a 9 mois via l'application Hitek (en réponse à Wulffen):

Pire, il a écrit Aloha au lieu d'Alola

Répondre à ce commentaire

Par Briffy, il y a 9 mois :

Je suis un joueur et fan de la premiere heure, j'ai acheté tous les jeux depuis le debut, avec une longue pause entre rubis et xy (mais j'ai rattrapé les autres par la suite)
J'avais adoré le reboot de la premiere gen avec vert feuille, et je l'avais saigné justement a cause de sa difficulté rappelant un peu or/argent.
J'etais aussi un gros fan de pokemon go a sa sortie, mais j'etais vraiment decu par lets go, je ne l'ai meme pas acheté, juste emprunté a un pote qui l'a fini en deux jours.
Decu aussi par le endgame qui etait promis comme difficile, mais en fait il etait juate ennuyant.
C'est cool que ce reboot attire les nouveaux joueurs ou fasse revenir quelques anciens casus,
Mais vivement le nouvel opus aussi complet que les soleil/lune, avec une vraie difficulté, le retour aux vrais combats, la vraie strat, et meme si l'histoire reste facile, un retour d'un systeme tour/arbre de combat.
Ou tout simplement un choix de difficulté en debut de partie, ou une ligue ou on choisit un mode mega-evolution (genre pas les dresseurs qui utilisent une mega-evo, mais genre une ligue en mode equipe multi type equilibrée) il y aurait tellement de possibilités de rendre heureux a la fois les joueurs hardcore et les nouveaux.
Et svp nintendo, j'ai fait tous les events de fabuleux depuis lune, svp faites en revenir quelques autres, je need mew/victini/keldeo etc sur 3ds moi....

Répondre à ce commentaire

Par Flygon, il y a 9 mois :

Donc ce ne serait donc qu'un âge d'or dû à la nostalgie?
Ce n'est que mon opinion, mais je trouve ça un peu triste au final...

La G1 était buguée à mort, on avait rapidement plus rien à faire et c'était pratiquement impossible de finir le pokédex et les lieux n'étaient pas du tout variés. Mais le jeu restait excellant!
Quant à l'anime, c'était pas dû grand art non plus. Mais c'était plus que bien pour nous enfants!

Un rappel quand même : si Let's Go a attiré de nombreux fan de Pkm Go et des nostalgiques, d'autres fans qui avaient pourtant tjrs acheté cette licence se sont passé de ce jeu. J'en fais parti.

Si j'étais assez impatient de voir "je te choisis". Mais au lieu vraiment de se concentrer sur la relation Sacha-Pikachu on s'est retrouvé avec une foule de nouveau perso et intrigues secondaires loin d'être palpitantes...
Donc pas convaincu par l'annonce de ce film. Et pourtant je suis allé le voir au cinéma enfant...

Je ne sais pas ce que vous attendez de pokémon, mais moi ce qui me plait dans Pokémon ce n'est pas vraiment ça...

Je serais horrifié si les combats contre les pkm sauvages finissait à la GO (surtout après avoir vu tant de personne avoir des problèmes de direction...).
Les statuts, la bonne pokéball, le bon équipier, voir la bonne équipe, l'attente et la découverte (la surprise), non, il ne faut pas perdre tout ça.

J'espère que Nintendo continuera de s'efforcer de satisfaire les nostalgiques et les amateurs d'appli, mais n'oubliera ceux qui ont au fil des années auront continué de les supporter.
Mais les connaissant, ils ne feront probablement pas cette erreur. Ils incorporeront peut-être le lancer de pokéball, mais sans plus.

Répondre à ce commentaire

Par Giovanni, il y a 9 mois (en réponse à Flygon):

Déjà… Putain de pavé !
Et maintenant est-ce que vous, les prétendus vrais fans qui savaient, vous allez laisser un jour les autres profiter de la G1 au lieu de geindre "C’est mieux après !" Et ça change trop comme Kimi ni kimeta, ça se plaint… Tu n'as pas l'impression d'être ridicule?

Répondre à ce commentaire

Par Primal, il y a 9 mois (en réponse à Flygon):

Euh... Ca te plait vraiment de chercher certains pokémon pendant des heures au fond d'une grotte parce que le rating est de 1%? Ou de massacrer 100 pokémon dans les herbes pour monter de niveaux?

Répondre à ce commentaire

Par Flygon, il y a 9 mois (en réponse à Primal):

La réponse au 1%: Oui, je trouve ça chiant.
Mais n'y a-t-il pas des pokémon très difficile à trouver dans Let's Go et pour les faire apparaître plus facilement te force même à capturer d'autres pokémon ?

Les combats pour s'entrainer: Non, si j'aimais pas ça, j'aurais arrêter de jouer à pokémon et de nombreux autres RPG il y a longtemps.
Il ne faut pas non plus exagérer, Pokémon c'est pas un entrainement militaire. Surtout avec le Multi d'exp pour toute ton équipe, des oeufs chances, des Aura Ex+ et des Leiveinard à la chaîne à battre.
Ne faut-t-il pas capturer en masse des pokémon sauvages pour faire monter le niveau de ton équipe dans Let's Go?

On est dans le subjectif là.
Tu aimes le gameplay de Let's Go? Tant mieux!
J'aime pas? Tant pis pour moi...
Chacun ses goûts, je ne fais que donner les miens et bavarder sur le sujet, c'est tout.
Si ça vous perturbe tant, que veux-tu que j'y fasse?

Répondre à ce commentaire

Par Primal, il y a 9 mois (en réponse à Flygon):

Je ne suis pas perturbé, merci. Juste curieux.
Oui, il y a des apparitions rares, mais je n'ai pas eu tant de problème avec Let's Go que les autres jeux. Et moi, j'aime la capture, donc ça ne me gêne pas~ Je préfère ça au combat à la OHKO répétitif où tu appuies machinalement sur A, là au moins tu as besoin de regarder ton écran.

Répondre à ce commentaire

Par Flygon, il y a 9 mois (en réponse à Primal):

Désolé, si tu a mal pris le coup du "perturbé". Tu semblais très perplexe avec ton "Euh...." comme si le gameplay de base n'était que ça...

Sauf que ce n'est pas non plus une obligation de monter tes pokémon N.100 ou de tous les attraper...

Tu peux vouloir capturer les 6 premiers pokémon que tu voies, puis essayer de battre la Ligue avec juste les pokémon sauvage que tu n'as pas pu éviter et une stratégie à base d'accélérateurs, puis passer à un autre jeu.
Après, s'il n'y a pas un minimum de Challenge, je ne voie pas vraiment l'intérêt. On cherche bien des shinies et le ratio n'est pas vraiment de 1%...
Alors tu penses vraiment que ça gêne tant de monde ?
.

Répondre à ce commentaire

Par Flygon, il y a 9 mois :

Lord Helix! Comment ce individu a-t-il pu oser donner son opinion qui est si violente, si horrible, si… dégradante pour la G1 quand ça pouvait blesser mon pauvre cœur fragile de "faux fans".

Il n’y a pas de vrais fans. Juste des fans avec chacun leur goûts et leur couleurs. Essaye déjà de comprendre ça.
Ensuite tu confonds : se plaindre des nouveautés / se plaindre de mauvaises décisions

Puisque tu parles de Je te choisis, titre du film et du premier épisode de la série, je t’explique avec plus de détails ce que j’ai déjà dit : "Au lieu vraiment de se concentrer sur la relation Sacha-Pikachu on s'est retrouvé avec une foule de nouveau perso et intrigues secondaires loin d'être palpitantes."
Alors que pouvait-bien signifier cette phrase ? Bien commençons… Préparez-vous!

Comment de temps dure l’épisode Je te choisis ? Plus de 20min.
Combien de temps dure l’intrigue Sacha Pikachu dans le film ? Moins d’un quart d’heure.
Mais alors que se passe-t-il ensuite ? Et bien… ça part dans tous les sens…
On rencontre de nouveaux persos qu’on n’a pas le temps de développer, le Chenipan qu’on a connu durant des heures (des épisodes) est évolué et relâché dans l’heure, le méchant invoque Ho-oh en mode satanique, ça se passe mal parce qu’il n’a pas le cœur pur, le Reptincel de Sacha évolue en Dracaufeu, Marshadow s’en mêle et la montagne explose.
Et maintenant la révélation. Pourquoi Pikachu ne voulait pas être dans sa pokéball.
"C’est parce que… C’est parce que… C’est parce que… je veux TOUJOURS être avec toi pour t'aider." (voix de gamine)
Et oui, mes amis, en fait, Pikachu était un Tsundere…
Bon, tu voies le tableau ou pas ?

Scénario plus développé, lieux variés, jour/nuit, reproduction, Chromatique, IV, Nature, Talent, Physique/Spécial, et tant d'autres choses donnent la possibilité d'une expérience bien plus intéressante que BRJ.

Dans Soleil et Lune, le jeu donne littéralement quelles attaques sont efficaces, faibles ou sans effet. Ce n’est pas qu’une nouveauté. Ca s’appelle une connerie.
Ultra Soleil et Lune présenté comme un Noir Blanc 2, pour au final être le même jeu à 99% en retirant juste à la fin l’histoire émouvante entre Lilie et sa mère pour une fusion badass dans une Ultra-Mégalopole qu'on ne peut même pas visiter, ni même parler à au moins 4PNJ ? Connerie.

Et moi aussi je me sens très con de t’avoir répondu…

Répondre à ce commentaire

Par Giovanni, il y a 9 mois :

Si vous voulez répondre à un commentaire, il vous suffit de cliquer sur répondre à ce commentaire.
Je le signale au cas où certains attardés grave auraient des problèmes pour comprendre quelque chose d'aussi simple que ça.

Répondre à ce commentaire

Par phph, il y a 9 mois :

Pokemon c'est pour les enfants...

Répondre à ce commentaire

Par Klev, il y a 9 mois :

Le dyPtique Pokémon Soleil et Lune, pas dytique ! Un dytique c'est un insecte…

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 4 semaines

Test Borderlands 3 : trop d'humour tue l'amour

Borderlands 3

Il y a 1 mois

Test Asus TUF Gaming H7, un casque sans fil surround virtuel 7.1 multiplateforme : fiche technique, prix et date de sortie

Asus Tuf Gaming H7 Wireless

Il y a 1 mois