Rechercher Annuler

Critique S.O.S Fantômes L'Héritage : une suite nostalgique qui va ravir tous les fans des Ghostbusters

De Tiphaine Elsener - Posté le 30 novembre 2021 à 18h17 dans Cinéma

Nous avons eu la chance de découvrir le film S.O.S Fantômes : L'Héritage durant l'avant-première au Grand Rex, le 11 novembre dernier. Nous vous en proposons aujourd'hui une critique (sans spoil), afin que vous puissiez savoir à quoi vous attendre avec ce tout nouvel opus. Et spoiler alert, le film est bien meilleur que le précédent (le S.O.S Fantômes datant de 2016).

Le synopsis de S.O.S Fantômes : l'Héritage

Comme vous le savez sans doute si vous êtes un fan des Ghosbusters, le film S.O.S Fantômes : L'Héritage est le quatrième film de la franchise. Il est la suite directe du deuxième film, alors que le troisième, datant de 2016, était un reboot. Et le réalisateur n'est autre que Jason Reitman, le fils de Ivan Reitman, qui a produit les deux premiers Ghosbusters.

Dans la nouvelle histoire qui nous est contée, nous suivons les traces de Callie, la fille de Egon Spengler, qui quitte son logement, et part s'installer dans la vieille maison de son père, située dans la petite ville de Summerville, avec ses deux enfants : Phoebe, une petite fille très intelligente, et Trevor, un jeune adolescent qui n'a pas sa langue dans sa poche. En fouillant dans la vieille grange de leur grand-père décédé, les enfants découvrent du matériel de chasseurs de fantômes. En parallèle, de curieux événements commencent à avoir lieu en ville.

De nouveaux personnages intéressants

La petite Phoebe, petite-fille de Egon Spengler, est celle qui crève l'écran. Extrêmement talentueuse, bourrée d'humour, son duo avec Podcast (que vous pouvez découvrir ci-dessous) nous donne le sourire tout au long du film.

Paul Rudd de son côté, qui joue le rôle de Gary Grooberson, un professeur passionné par la sismologie, forme aussi un duo intéressant avec Callie, notamment grâce à son côté décalé... Et parfois improbable.

En revanche, Trevor, dont le rôle est campé par Finn Wolfhard (Stranger Things), a été un personnage très peu utilisé, à notre grand étonnement. Il n'intervient que tardivement dans le coeur de l'action, et n'aura au final que peu d'utilité quant à la narration. Il s'agit d'une petite déception, mais pour autant, l'ensemble se tient, et les nouveaux personnages présentés attirent très vite notre sympathie.

dans l'esprit des premiers films ghostbusters

Nous sommes nombreux à avoir grandi entourés de films comme les Goonies, ou, justement, Ghostbusters. Les créatures que nous avons découvertes dans ce type de productions ont contribué à façonner notre imaginaire, et c'est sans doute dans un premier temps pourquoi S.O.S Fantômes : L'Héritage est aussi intéressant. Ce film est vraiment dans la même veine que les deux premiers S.O.S Fantômes. De ce fait, les monstres ne sont pas très réalistes, et c'est pour le mieux. Nous suivons une aventure menée par des enfants, dans un monde qui ressemble au nôtre, mais qui connaît des créatures bien plus monstrueuses que celles que nous pourrions imaginer.

Le film joue bien évidemment avec notre fibre nostalgique, mais il crée aussi de nouveaux héros. En cela, le titre est évidemment très bien choisi : nous sommes réellement face à l'héritage laissé par les deux premiers films Ghostbusters. L'humour utilisé, qui plus est, est très similaire au film de 1984. Les connaisseurs retrouveront le côté décalé qui leur avait certainement plu auparavant. 

le mot de la fin

Nous avons ici un film qui est à la fois un hommage à Harold Ramis et Ivan Reitman, mais aussi un condensé d'humour et de nostalgie. Il est certain que l'on n'appréciera pas le show de la même façon si l'on ne connaît pas les deux premiers films, mais il est tout de même possible d'introduire un enfant dans la franchise via cette histoire. Le nombre de références et d'easter eggs est tout de même conséquent, on vous prévient. On voit aisément de nombreuses références aux premiers films de la franchise, mais ce n'est pas tout. On retrouve aussi des easter eggs qui font référence à Stranger Things, et même à... Dragon Ball

Lors de l'avant-première du film au Grand Rex, Jason Reitman, le réalisateur du film, a tenu à nous expliquer que ce film s'inscrivait dans la continuité du travail de son père. De ce fait, les monstres apparaissant dans le film ont été volontairement rendus peu réalistes, de façon à faire écho aux deux premiers films, qui n'avaient pas les mêmes moyens techniques. Certains internautes diront que cela gâche l'immersion. D'autres, quant à eux, apprécieront ce côté décalé. Il faut dire qu'il s'agit d'un film qui doit, avant tout, être apprécié avec une âme d'enfant. 

Dernier conseil : surtout, restez après le générique. Une petite surprise vous attend, et là encore, cette dernière devrait ravir tous les fans des deux premiers S.O.S Fantômes. Et si vous voulez découvrir les nouvelles figurines Pop liées au film qui viennent de sortir, vous pouvez les retrouver juste ici.

Une erreur ?

Mots-Clés : ghostbustersS.O.S FantômesS.O.S Fantômes : l'héritageFinn WolfhardcritiqueAvisPhoebefantômespodcasttrevorPaul Rudd

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par Gargasse, il y a 2 mois :

Il a l'air quand même sympathique ce film, je pense pas que ce soit un navet comme celui de 2016 pour le coup.

Répondre à ce commentaire

Par oolong, il y a 2 mois :

On a pas du voir le meme film! C'est effectivement mieux que celui de 2016, mais je ne le verrais pas deux fois; c'est mou du bulbe! A part quelques clins d œils ici et là...
13/20 et je suis tres, tres gentil...

Répondre à ce commentaire

Par Tachion75, il y a 2 mois (en réponse à oolong):

Je confirme,c'est moyen.

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 2 mois :

Mouais, il est pas mauvais.
Mais pourquoi depuis quelques années c'est tant la mode de suivre des enfants ?
Perso ça me gêne pas tant que ça, ayant grandi avec des films du genre. Mais ça dérange mes parents, à chaque fois les films ou séries qui mettent en avant les enfants les dérangent, on voit ça comme une sorte d'exploitation de mineurs (dans le fond est il réellement motivé à le faire, ou est-ce une pression de son environnement ? )

Là franchement j'arrive pas du tout à m'identifier à un personnage du cast, et je pense que c'est un peu un soucis. Le but premier (à mon sens, qui n'est pas forcément objectif haha) du cinéma c'est de pouvoir s'identifier à un des héros/antagonistes.
J'ai jamais su apprécié une oeuvre qui n'avait message à me passer, et là, bon bah y a pas vraiment de messages dans le fond.

Donc c'est dans la veine de l'original, mais avec un casting pour enfant. A regarder entre ados/jeunes adultes loin des parents qui vous rappelleront que l'original était 100x meilleur.

Répondre à ce commentaire

Par kane46, il y a 2 mois :

vous avez remarquer que dans la frise des nombre apres 2021 y a marquer 2023 sa peut vouloir dire qu'il pourrait y avoir une suite

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.