Rechercher Annuler

Avis aux nostalgiques : voici 3 grands dessins animés de votre enfance tirés de la littérature

De Tiphaine Elsener - Posté le 26 avril 2019 à 15h28 dans Dessins animés

Le week-end approche et vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir faire ? Pourquoi ne pas prendre un instant pour replonger dans l'enfance et vous souvenir des dessins animés avec lesquels vous avez grandi ? Avec un peu de nostalgie et beaucoup de douceur, voici les séries animées tirées de la littérature qui ont peut-être baigné vos débuts d'après-midi alors que vous n'étiez encore qu'un bambin. 

Heidi, fille des alpes

La série télé d'animation Heidi, fille des Alpes comporte pas moins de 52 épisodes, chacun de 24 minutes en moyenne. Si l'on devait vous faire un rapide résumé de l'histoire de la jeune fille souriante, Heidi, âgée de 5 ans, est orpheline depuis ses 4 ans. Elle est confiée à son grand-père paternel surnommé "l'oncle de l'Alpe" qui habite un chalet de montagne en Suisse. Rencontrant Pierre, un jeune garçon qui s'occupe d'un troupeau de chèvres, Heidi parcourt les cimes et apprécie sa vie au sein des alpages. Deux ans plus tard cependant, sa tante vient la chercher et l'emmène vivre à Francfort. Le décalage est trop grand, et Heidi, malgré tous ses efforts, ne parvient pas à s'y plaire. Seule Clara, une jeune enfant paraplégique, parvient à lui redonner le sourire. Grâce à l'accord du père de Clara, Heidi parvient cependant à rentrer dans les Alpes.

Peu de temps après, Clara tente de marcher et Pierre ainsi qu'Heidi vont tout mettre en oeuvre pour que cette dernière retrouve l'usage de ses jambes. Les alpages verdoyants et le calme que l'on sait propre aux montagnes faisant des miracles, Clara parviendra à marcher pour la première fois de sa vie, lorsque sa propre famille viendra lui rendre visite.

La série animée s'inspire des romans publiés en 1880 d'une femme de lettres suisse nommée Johanna Spyri. La jeune Heidi est rapidement devenue, dès la publication de ces romans, un personnage mythique de la Suisse. Heidi, star de la littérature d'enfance et de jeunesse ? Tout à fait, et ce, depuis plus d'un siècle. La série animée ne s'éloigne pas tant que cela des romans de Spyri, mais ce qui est intéressant ici, c'est surtout la raison qui a poussé l'auteur à les écrire. 

Si Johanna Spyri a choisi ce sujet, c'est afin d'évoquer les bouleversements sociaux qu'elle connaissait en ce milieu/fin du XIXe siècle. Avec l'ère industrielle en effet, l'apparition de grandes usines et le dépeuplement progressif des montagnes en Suisse, l'auteur a voulu marquer l'Histoire et rendre compte de l'ampleur de ces événements. Ses romans vantent ainsi les bienfaits de la nature, thématique récurrente dans la littérature. Heidi en effet, loin des alpages, se sent triste, et finit même par tomber malade. Il lui faut revenir dans les hauts pâturages afin de retrouver la paix et la gaieté qui la caractérisent. 

Princesse Sarah

La série télévisée d'animation japonaise Princesse Sarah a marqué tout ceux qui l'ont vu, et pour cause. Cette série de 46 épisodes de 24 minutes en moyenne (oui, les durées des épisodes des séries animées étaient alors très similaires), prend place dans une Angleterre du XIXe siècle, et plus précisément à Londres. L'héroïne, Sarah Crewe, vit avec son père, un riche homme d'affaires qui a fait fortunes aux Indes. Ce dernier, grand voyageur, souhaite cependant que sa fille obtienne la meilleure éducation possible, et la place dans un pensionnat de jeunes filles à l'âge de ses huit ans. Durant cette première année, la vie au sein du pensionnat se déroule plutôt bien. Sarah est traitée avec les égards dus à son rang et à la fortune de son père. Le bouleversement survient lors de son neuvième anniversaire, quand elle apprend la faillite et le décès de son père. Du jour au lendemain, la vie de Sarah change du tout au tout. La directrice ainsi que cinq autres personnages s'attaqueront régulièrement à elle et Sarah n'aura d'autre choix que de passer du rand d'élève à celui de domestique.

Subissant toutes les horreurs possibles de la part de ses tortionnaires, Sarah affronte ses corvées comme elle peut. Privée régulièrement de nourriture, blessée physiquement et moralement, Sarah ne peut s'appuyer que sur Becky, la domestique présente depuis le début de l'histoire, ainsi que sur Peter, le cocher. La fin de l'histoire est heureusement meilleure que son déroulé. Un bienfaiteur de Sarah, un ancien ami de son père, parvient à la retrouver et lui fait reprendre son statut. Becky, en récompense de sa dévotion et de son attachement, deviendra sa dame de compagnie, et sera ainsi sortie de la misère à son tour.

Cette série animée, jouant sur le pathétique et le sentiment d'empathie des téléspectateurs, est tirée du roman La Petite Princesse, écrit par Frances Rodgson Burnett. Parue en 1905, la série animée colle de près à l'histoire du roman, bien qu'elle soit beaucoup moins détaillée. Les personnages dans le roman de Hodgson Burnett sont très travaillés, alors que le feuilleton ne les décrit pas tant que cela. Si l'on devait faire un petit travail comparatif, il semblerait, selon les travaux de Gordon Kearns (dont il est possible de retrouver une partie ici), que la série animée ne reprenne qu'un gros tiers du roman (la faute au manque de détails).

Les différents travaux d'analyse menés ont permis de montrer que Burnett a principalement cherché, avec ce roman, à montrer les réalités sociales de la société anglaise du début du XXe siècle. Et l'auteur n'y est clairement pas allé de main morte ! Plus encore, Burnett cherchait sans doute à prouver que le quotidien n'est pas insurmontable si l'on se raccroche à un simple espoir, un mince filet de lumière qui émerge dans les ténèbres. Finalement, Princesse Sarah était une série qui n'était pas destinée à nous faire pleurer, mais bien à nous faire relever la tête et à aller de l'avant.

Sherlock Holmes

Sherlock Holmes est une série télévisée d'animation italo-japonaise qui comporte 26 épisodes. Sherlock est ici interprété par un renard et son acolyte, le docteur Watson, prend la forme d'un chien. Les deux animaux anthropomorphes mènent des enquêtes et cherchent à déjouer les plans de Moriarty, incarné quant à lui par un loup. Pas de résumé particulier à faire concernant cette série, puisque chaque épisode correspond plus ou moins à une enquête, et que cela reviendrait à trop en dire. Après tout, certains d'entre vous pourraient découvrir cette version de Sherlock Holmes dès à présent !

Ici, la série animée Sherlock Holmes ne colle pas vraiment au livre Une étude en rouge de Sir Arthur Conan Doyle. Rien de bien étrange cependant : l'auteur a publié plusieurs romans faisant apparaître le personnage de Sherlock Holmes et les enquêtes menées sont parfois un peu dures pour un jeune public. Une étude en rouge est le tout premier roman où Sir Arthur Conan Doyle fait mention de Sherlock, mais il est évident que la série animée puise ses sources dans l'oeuvre complète de l'auteur.

À l'heure actuelle, nous connaissons de nombreuses autres adaptations du chef-d'oeuvre de cet auteur, comme Sherlock ou Elementary.

Pensez-vous à d'autres dessins animés qui ont été tirés de livres écrits ultérieurement ? Il en existe d'autres, et si nous avons choisi ces trois séries animées principalement, c'est parce qu'elles font partie de celles qui ont été le plus vues. Rien ne nous empêche cependant de nous laisser aller à la rêverie et de nous souvenir des autres dessins animés qui nous ont fait voyager...

Une erreur ?

Source(s) : Actualitté Kearns, G. A Little Princess. Archives Wikiwix PRATIWI FRIDAYATI, L. A little Princess (1904) : une approche sociologique

Mots-Clés : dessins animeslittératureenfance

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (15)

Par Wesh Alors, il y a 3 ans :

Quand on y repense les dessins animés de ce type avaient leur dose de pathos, on pleurait plus qu'on riait quand même

Répondre à ce commentaire

Par FREE MAN, il y a 3 ans (en réponse à Wesh Alors):

WAY.... B0N.... FALLAiT TÊTE SA CRAiE MENTHE A THYM P0UX RELAi REGARDEZ.... CD SAiNT ANNiE MES !!!!!
,,,,,
LES ENFANTS PLEUREAiENT SURT0UT P0UR AV0iR AUTRES CH0SE ART GARDER !!!!!

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 3 ans :

Ah la nostalgie d'une époque où on voyait un couple lesbien dans Sailor Moon, où Lady Oscar pouvait être transgenre et héros de série et où Ranma 1/2 montrait que l'identité de genre n'est pas qu'un concept fumeux de l'internet post 2010.

C'était bien quand les réactionnaires intolérants ne jouaient pas les sainte-nitouches hystériques dès qu'il est question d'un amour qui les gène.

Répondre à ce commentaire

Par Meclent, il y a 3 ans (en réponse à Murge):

je suis pas sûr d'avoir tout compris mais moi aussi les boobs dans les dessins animés le matin me manquent

Répondre à ce commentaire

Par MYSTERE L0VER, il y a 3 ans (en réponse à Meclent):

Tu croix encore que l'amour a avoir Couac ce soie avec Lasse Ex Sue Ali Tes,,,,,,
va voir Les Zoo file, L'épée dos file, Les Nez Croc File,,,,
Tue con Prendra Mieux Les Pull Sion Sexuelle,,,,
,,,,
Avoir un probleme 2 sexualité,,,, 7a Voir 1p Tot Casque !!!!!

Répondre à ce commentaire

Par Actarion, il y a 3 ans (en réponse à MYSTERE L0VER):

kékidi ?

Répondre à ce commentaire

Par MiLLE e-TAiRE, il y a 3 ans (en réponse à Actarion):

Y DiCK LAiD PAiX DES S0NDER MALE A2 MANTEAUX....
.... C0N A ART & T2 S0iE NiER, PART C0N F0RT CAPiTALiSTE !

Répondre à ce commentaire

Par Actarion, il y a 3 ans (en réponse à MiLLE e-TAiRE):

Ah ok je comprendre mieux merci.

On DoeuVrai PriV lait Otist 1ternette !

Répondre à ce commentaire

Par Zizidur, il y a 3 ans via l'application Hitek :

Joséphine ange gardien a été inspiré par l’écrivain Tolkien et sa saga : le Hobbit

Répondre à ce commentaire

Par Meclent, il y a 3 ans :

Sherlock holmes tiré d'un livre ??? Vous voulez dire que les films avec R Downey Jr ne sont pas l'oeuvre originale ??
Blague à part ne pas parler de Rémi sans Famille c'est un choix de la rédaction ? Ulysse 31 ? Les Découvreurs ? (oui c'est tiré des livres d'histoire ... nananère)

Répondre à ce commentaire

Par Zlandicae, il y a 3 ans (en réponse à Meclent):

En fait, ces dessins animés (Ulysse31, Remi sans famille, etc), sont arrivés bien plus tard... Les Découvreurs, aussi.

Par contre, c'est vrai qu'en 3e position, dans mon classement à moi, j'aurai largement pu (et même peut être dû) mettre : Il était une fois l'Homme !

Répondre à ce commentaire

Par Nodragdare, il y a 3 ans :

Alors une petite précision concernant "Heidi" : Dans l'oeuvre originale ainsi que dans la majorité des adaptations (dont la série tv la plus connue chez nous, celle de 1978), "Pierre" se nomme en réalité "Peter". Ce n'est que seulement dans certaines adaptations francophones ou japonaises qu'il a été renommé "Pierre".
Après on est d'accord, "Pierre" est la déclinaison française de "Peter". Mais pour ma part cela me choque quand même cette variante francophone :-)

Répondre à ce commentaire

Par Zlandicae, il y a 3 ans :

Franchement, les 3 dessins animés de mon enfance et de cette époque, c'était plutôt :

1) En première place et loin devant tous les autres : Goldorak ! Et dans les cours de récrée de mon école, c'était la même chose, largement devant tous les autres (notamment ceux que vous listez).

2) En deuxième place : Candy. Normal, il passait juste avant Goldorak dans Récré A2 et était donc un passage obligé en attendant LE dessin animé qu'on voulait vraiment voir. Et à force de le regarder, fatalement...

3) Pour la 3e place, c'était le dessin animé Spiderman, enfin, l'Homme Araignée avec Pierre Parker ^^...

Je sais qu'aujourd'hui, certains piquent un peu (beaucoup ^^) les yeux, mais à l'époque...

Répondre à ce commentaire

Par garuda, il y a 3 ans :

Ah ça ne rigolait pas les dessin animés à l'époque... entre Remi et tous ses animaux,Maitre Vitalis qui meurs au fil des épisodes, Candy qui perd tous ses amis (ou qui finissent handicapés) ,Princesse Sarah avec ces deux seuls épisodes joyeux,à savoir le premier et le dernier...Goldorak, tu as 72 épisodes pour qu'au final... Actarus retourne sur Euphor, ah oui Capitaine Flame bas... il se barre et laisse Johanne comme une pauvresse :) et j'en oublie! :))

Répondre à ce commentaire

Par theliss, il y a 3 ans (en réponse à garuda):

tu m'étonnes qu'on soit pas une génération de festifs selon certains ^-^

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.