Rechercher Annuler

Critique Luca : le dernier Pixar est un petit bijou sorti tout droit d'Italie

De Tiphaine Elsener - Posté le 16 juin 2021 à 18h01 dans Dessins animés

En ce jour du 16 juin 2021, vous pouvez vous rendre au cinéma pour découvrir le petit dernier de Pixar Animation Studios, à savoir, Luca. Nous vous en proposons une critique sans spoil d'aucune sorte, afin que vous puissiez recueillir un premier avis. Par la suite, ce sera à votre tour de vous faire votre propre opinion ! On débute cette petite balade au coeur de l'Italie sans plus tarder.

Le nouveau Disney Pixar Luca, ça raconte quoi ?

Si vous n'avez jamais entendu parler du nouveau Disney Pixar baptisé Luca, en voici le synopsis : situé dans une belle ville balnéaire sur la Riviera italienne, Luca est l'histoire d'un jeune garçon qui vit un été inoubliable rempli d'aventures. 

Luca partage ses aventures avec son nouveau meilleur ami, mais tout le plaisir est menacé par un lourd secret : ce sont tout deux des monstres marins d’un autre monde, vivant juste sous la surface de l’eau. Alors qu’ils s’amusent à agir comme des humains, ils se lient d’amitié avec une petite fille, avec qui ils vont partager leurs aventures.

Un Disney Pixar qui nous entraîne sur les traces de l'Italie

Pixar rend ici hommage à la culture italienne de bien des façons, avec Luca. La vespa prend, par exemple, une importance capitale dans le film, et l'on y retrouve aussi de nombreux mots empruntés à l'italien, comme "Buongiorno", "Stupendo", et d'autres termes et expressions bien connus. Certaines expressions employées par Giulia (la jeune fille que rencontre Luca et Alberto) nous font sourire par ailleurs, et nous renvoie à quelques clichés : "Santa Mozarella", "Santa Gorgonzola", et d'autres expressions du même ordre.

On retrouve bien évidemment un goût prononcé pour la pasta chez les personnages italiens, ainsi que des valeurs familiales fortes. Les couleurs et l'esthétique du film rendent aussi hommage à ces petits villages côtiers italiens, qui, bien souvent, sont tout aussi colorés et pleins de vie dans la réalité. En dehors de ces nombreuses références faites à l'Italie, Luca traite aussi plus spécifiquement de la relation qui unit Luca à Alberto.

Une amitié qui crève l'écran

Rapidement, le duo composé de Luca et de Alberto devient un symbole d'amitié fort. L'ami qui devient, petit à petit, un membre de la famille : c'est ce que représente Luca pour Alberto. On comprend rapidement, en effet, que Alberto voit Luca comme son petit petit frère. Il adore le mettre au défi, et stimuler son imagination. Quant à Luca, Alberto est pour lui un modèle sur de nombreux points. Il est à la fois un grand frère et une figure d'émancipation et de liberté. 

Le réalisateur Enrico Casarosa a d'ailleurs déclaré que ce film est une célébration de l'amitié, et une "lettre d'amour aux étés de notre jeunesse - ces années formatrices où vous vous retrouverez". Casarosa s'est en effet inspiré de sa propre expérience de jeunesse pour faire ce film. Il déclare : 

Mon meilleur ami Alberto était un peu un fauteur de troubles, tandis que j'étais très timide et que j'avais une vie un peu protégée - nous n'aurions pas pu être plus différents ... Alberto m'a poussé hors de ma zone de confort , et m'a poussé de nombreuses falaises, métaphoriquement ou non. (...) Ce sont ces types d'amitiés profondes dont je voulais parler dans Luca, et c'est ce qui est au cœur de ce film.

Certains spectateurs ont émis l'hypothèse suivante : le fait que Luca et Alberto cachent leur véritable identité de monstre marin est une allégorie de personnes qui sont membres de la communauté LGBTQ+. Ces spectateurs ont d'ailleurs souligné quelques parallèles avec le film Call Me by Your Name (de Luca Guadagnino), qui relate une relation amoureuse entre deux hommes en Italie. Casarosa s'est exprimé sur ce sujet et a déclaré qu'il ne s'agissait que de coïncidences : 

J'adore les films de Luca Guadagnino et il a beaucoup de talent, mais il va sans dire que nous avons volontairement opté pour une histoire prépubère ... Il s'agit d'amitiés platoniques dans Luca.

Si cette amitié est en toile de fond tout au long du film, il ne faut pas oublier que Luca traite aussi d'autres thématiques, toutes aussi intéressantes.

Des axes et des thématiques fortes, tournées vers la liberté

Si Luca est un hymne à l'amitié, il est aussi un hymne à la liberté. Luca a toujours vécu dans les profondeurs marines, et le monde du dessus, celui des humains, l'enthousiasme. Nous sommes ici face à un enfant qui s'apprête à quitter le domicile familial, et qui s'apprête à faire ses premières expériences d'adolescent. Luca rêve de liberté, aussi bien sur la Terre que dans la mer. La vespa constitue pour lui ce symbole de liberté parfaite, un moyen de vivre comme bon lui semble. Il s'agit d'un moyen de locomotion qui permet l'émancipation, et la découverte d'un monde dont il ne connaît rien. Cet appétit de la découverte et de la liberté est très bien représenté dans Luca.

On notera aussi une réelle réflexion sur la différence et l'altérité. Tout d'abord, et il s'agit sans doute du point le plus évident, Alberto et Luca sont des monstres marins et veulent parvenir à s'intégrer parmi les humains. Les différences physiques entre monstres marins et humains apparaissent parfois, et chacun des personnages réagit différemment à la vue de ces "différences". D'autre part, Alberto et Luca réagissent aussi à leurs propres différences. Alberto a le mensonge facile (une manière pour lui de continuer à incarner le modèle de Luca), alors que Luca, lui, est toujours dans l'apprentissage et la découverte.

Si Luca est dans le dernier stade de l'enfance, Alberto, lui, est dans le premier stade de l'adolescence. Luca traite, de ce fait, aussi bien des différences physiques que de l'évolution personnelle des personnages, qui, eux aussi, sont confrontés à des changements physiques (l'adolescence étant un moment où le corps change beaucoup, et le film en est une belle métaphore). L'amitié, la liberté, l'acceptation d'autrui et le passage de l'enfance à l'adolescence sont ainsi les principaux axes qui sont traités par Enrico Casarosa dans Luca.

L'avis de la rédaction

De notre côté, nous avons passé un très bon moment en visionnant Luca. Comme tous les Disney Pixar, le film comporte un moment d'émotion très fort, qui conclut parfaitement cette expérience. Luca est une expérience en effet, ou plutôt, un voyage coloré dans un petit village italien typique, sur fond de liberté, d'amitié, d'acceptation d'autrui, et de rêves. Il s'agit d'une balade que l'on vous conseille de faire à plusieurs (entre amis ou en famille), pour pouvoir en parler par la suite, et échanger vos impressions. Le film invite au partage, et est donc fait pour être regardé à plusieurs, que ce soit au cinéma, ou chez vous.

De notre côté, après vous avoir donné notre opinion, nous sommes curieux de savoir si vous comptez regarder Luca. N'hésitez pas à répondre à notre sondage, ainsi que via notre espace commentaires ! Sachez que vous pourrez aussi retrouver Luca sur Disney+ en ce mois de juin 2021. Si vous voulez suivre toutes les nouveautés de ce mois, vous pouvez d'ailleurs vous référer à notre précédent article concernant ces nouveautés.

Une erreur ?

Mots-Clés : DisneyLucacritiquefilmesthétiquegraphismesitaliepixarmonstres marinsAlbertoGiuliaamitié

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (8)

Par Carabinieri, il y a 1 mois :

OK bon là, je pensais déjà le voir, mais ça me donne vraiment envie de le voir du coup. J'irais ce week-end :)

Répondre à ce commentaire

Par Toutabus, il y a 1 mois :

Pas de sortie cinéma, uniquement disponible sur Disney+, ça devient pénible

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 1 mois (en réponse à Toutabus):

Faut lire à partir de la première ligne un article. (:

Répondre à ce commentaire

Par Mrgoodgift, il y a 1 mois :

Votre critique donne un peu plus envie de le voir, même si je maintiens que les thèmes abordés ont l'air ultra classiques,et que les chara designs pour les humains ont l'air un peu paresseux...

Répondre à ce commentaire

Par Albatar, il y a 1 mois :

« Certains spectateurs ont émis l'hypothèse suivante : le fait que Luca et Alberto cachent leur véritable identité de monstre marin est une allégorie de personnes qui sont membres de la communauté LGBTQ+. »
A un moment faut arrêter de voir du LGBTQ partout, un jour peut-être Disney se lancera, de façon officielle. Mais là à en chercher et à en vouloir/voir partout ça fait creuvard. Là c’est l’histoire de deux gamins meilleurs amis POINT.
Ni plus ni moins et y’a rien de mal à faire simple si le sujet est bien adapté.

Répondre à ce commentaire

Par Sarecan, il y a 1 mois (en réponse à Albatar):

Le monstre de Frankenstein se cache aussi. N'étant ni homme ni femme c'est allégorie de la transidentité et du rejet de la société patriarcal. Mary Shelley en plus d'être une autrice était en avance sur son temps.

Répondre à ce commentaire

Par Arsenic, il y a 1 mois via l'application Hitek (en réponse à Sarecan):

D’accord mais en l’occurrence, l’auteure a écrit son récit dans ce sens.
Là Disney a bien dit qu’il n’y avait aucun sens caché...

Répondre à ce commentaire

Par Darling, il y a 1 mois (en réponse à Albatar):

C'était une hypothèse très intéressante et qui paraissait plausible lorsque les trailers sont sortis. Cela n'avait pas de rapport avec le fait d'être crevard ou quoi, c'est juste qu'avec, j'insiste, les trailers, ceux-ci pouvaient nous faire penser à cette suggestion.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.