Rechercher Annuler

The Last of Us, Mad Max, Death Stranding : voici les 10 meilleures oeuvres post-apocalyptiques, vive la fin du monde

De Gaetan Desrois - Posté le 15 janvier 2023 à 17h27 dans Séries TV

Sous-genre de la SF, le post-apo a donné naissance à un certain nombres d'oeuvres cultes. Alors que le lancement de la série très attendue The Last of Us est imminent, voici 10 chefs d'oeuvre, représentatifs de l'extraordinaire diversité du genre.

#10 Death Stranding

Dernier jeu en date de Hideo Kojima, le papa de Metal GearDeath Stranding nous plonge dans un monde détruit, après que la barrière séparant le monde des morts de celui des vivants. Depuis cet événement, les âmes des morts rodent sous une pluie battante à la surface de la Terre, tandis que les survivants vivent dans des bunkers sous-terrains. 

Dans ce jeu vidéo sorti sur PlayStation 4 en 2019, on suit Sam Porter Bridges, incarné par l'acteur Norman Reedus (The Walking Dead), un livreur qui parcoure les États-Unis d'Amérique dévastés pour faire le lien entre les survivants. Un chef d'oeuvre mélancolique et contemplatif, dans lequel Hideo Kojima réalise plus que jamais ses ambitions cinématographiques, puisqu'il a réuni un casting entre autres composés de Guillermo Del Toro (Le Labyrinthe de Pan), Mads Mikkelsen, Léa Seydoux ou encore Nicolas Winding Refn (Drive). À noter que le jeu sera prochainement adapté au cinéma !

#9 Snowpiercer - Bong Joon-ho

Suite à une tentative ratée de géo-ingénierie visant à stopper le réchauffement climatique, la Terre subit une nouvelle ère de glaciation particulièrement mortelle. Sur une planète entièrement glacée, roule un gigantesque train abritant l'ensemble de l'humanité survivante. À son bord, deux castes. Les riches vivent à l'avant, dans l'opulence, tandis que les pauvres vivent à l'arrière, dans des conditions innommables. Un jour, une révolution éclate.

À l'origine, Le Tranceperceneige est une bande-dessinée française culte, écrite par Jacques Lob et dessinée par Jean-Marc Rochette. Mais en 2013, le réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho, connu notamment pour Memories of Murder, The Host et Parasite l'adaptera dans un long-métrage avec Chris Evans (Captain America), Tilda Swinton (Moonrise Kingdom3000 ans à t'attendre), Ed Harris (A History of ViolenceWestworld), John Hurt (Harry PotterElephant Man) et Song Kong-ho (Memories of MurderThirst). Le réalisateur, qui y a trouvé un écho à ses idées politiques qui sont au coeur de son cinéma, sublime la BD, en en faisant un film d'une très grande richesse visuelle. Une preuve supplémentaire de l'incroyable diversité du cinéma sud-coréen !

#8 Je suis une légende - Richard Matheson 

Avant d'être un film avec Will Smith, Je suis une légende est un roman brillant, écrit par Richard Matheson (L'Homme qui rétrécit). Robert Neville, hanté par la mort de sa femme et de sa fille, est le seul survivant d'une épidémie qui a transformé les humains en personnes assoiffées de sang et craignant la lumière du jour. Sorti en 1954, le roman n'a rien perdu de sa force. 

Roman sur la solitude et le remords, Je suis une légende est également une magistrale inversion du Dracula de Bram Stoker, dont la qualité surpasse très largement l'adaptation cinématographique de 2007. Court, mais particulièrement efficace, Je suis une légende fait partie de ces romans qu'on relit avec plaisir, tant le final est surprenant, et nous ébahit à chaque fois.

#7 Ravage - Barjavel 

Avec Le Voyageur imprudentRavage de René Barjavel est assurément l'un des plus grands romans de son auteur, mais aussi l'un des meilleurs romans post-apocalyptiques de tous les temps. Paru en 1943, il part d'un postulat très simple : l'anéantissement de notre civilisation après la disparition soudaine de l'électricité. Barjavel, très méfiant à l'égard des progrès scientifiques et technologiques, dépeint avec une ironie mordante les réactions des habitants, privés d'eau courante, de lumière et de machines, ainsi que l'incapacité des politiques à anticiper la crise et d'offrir à la population une réponse satisfaisante. Compte tenu du climat dans lequel nous vivons actuellement, la lecture de Ravage de Barjavel pourrait trouver un écho dans l'actualité. À lire sans modération !

#6 Y, le dernier homme - Bryan K. Vaughan

Avant d'écrire l'un des meilleurs space-opéra de ces vingt dernières années avec Saga, le scénariste de comics canadien Brian K. Vaughan nous a tenus en haleine avec Y, le dernier homme. Publiée chez Urban Comics en France, cette série passionnante nous plonge dans les aventures de Yorick, seul homme ayant survécu à un fléau qui a tué tous les êtres vivants porteurs du chromosome Y. Évoluant dans un monde dans lequel les femmes se réorganisent pour vivre sans les hommes, Yorick devient l'objet de toutes les attentions : certaines voient en lui le sauveur de l'humanité, tandis que d'autres veulent le tuer, pour mettre définitivement fin au patriarcat. 

Absolument passionnant, Y, le dernier homme bénéficie du talent sans pareil de Brian K. Vaughan pour les cliffhangers. Le comics est palpitant, et on a toujours envie de lire le chapitre suivant. L'écriture des personnages est soignée, et les dessins Pia Guerra sont aussi très réussis. On recommande !

#5 Nausicaä de la Vallée du Vent - Hayao Miyazaki 

Le genre post-apocalyptique a une grande importance pour le Japon, seul pays au monde à avoir subi la violence de la bombe atomique. Il suffit pour s'en convaincre de lire des manga comme le gigantesque Akira de Katsuhiro Otomo. Pour cette sélection, on a voulu en citer un autre, Nausicaä de la Vallée du Vent, premier manga et second film de Hayao Miyazaki, sorti en 1984, deux ans avant la création du Studio Ghibli

Dans Nausicaä, le mangaka-réalisateur nous plonge dans un monde ravagé par la pollution, dans lequel les survivants se sont réorganisés dans des sociétés quasi-médiévales, et doivent survivre face à la menace de spores et d'insectes géants. Fable écologiste et profondément pacifique, Nausicaä de la Vallée du Vent est un véritable chef d'oeuvre, aussi bien en manga qu'en film. On vous recommande également d'écouter la bande-originale, belle à se damner, de Joe Hisaishi, qui signait sa première collaboration avec le maître de l'animation japonaise.

#4 la saga Mad Max - George Miller

Saga culte du génial George Miller, Mad Max raconte l'histoire d'un ancien policier qui prend les armes pour se venger d'une bande de motards, qui ont tué sa femme et son fils. La tétralogie (pour l'instant !) Mad Max nous plonge dans un monde post-apocalyptique, rongé par la violence. Mêlant avec brio le film d'action et le road-movie, le contexte post-apocalyptique permet avant tout à George Miller à donner une âme supplémentaire aux magnifiques décors australiens, tout en légitimant narrativement ce monde d'hyper-violence. 

Le quatrième film, Mad Max : Fury Road, reste à ce jour un véritable tour de force de mise en scène, une gigantesque baffe dans la gueule assénée au public et aux blockbusters contemporains, et surtout l'un des meilleurs films sortis durant toute la décennie 2010. Et pour découvrir les premières images du spin-off, c'est par ici !

#3 Le Fléau - Stephen King 

S'il n'est pas le roman le plus connu du maître de l'horreur Stephen King (ÇaShiningLa Tour SombreChristine, CarrieLa ligne verte), Le Fléau demeure l'un de ses plus grands romans. Une grippe particulièrement mortelle s'échappe d'un laboratoire de l'armée américaine, se propage à travers les États-Unis et tue une très grande partie de la population.

Les survivants se divisent en deux camps : celui de la vieille Mère Abigaïl, dont dépend le salut de tout le monde, et celui de Randal Flagg, l'Homme sans Visage, personnage maléfique majeur de l'oeuvre de Stephen King, incarnation du Mal apparue notamment dans La Tour Sombre. Pour cette dernière lutte entre le Bien et le Mal, l'écrivain culte a confessé s'être, en partie, inspiré du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. 

#2 The Last of Us et The Last of Us Part. II - Neil Druckmann 

Alors que la série HBO The Last of Us est sur le point de sortir sur nos petits écrans, comment ne pas citer The Last of Us et The Last of Us Part. II, qui comptent parmi les plus grands jeux vidéo de ces dernières années ? Ce sont deux chefs d'oeuvre, aussi passionnants que déchirants. The Last of Us nous plonge dans un monde où l'humanité s'est effondrée suite à une pandémie de cordyceps, un champignon qui prend contrôle du cerveau de ses victimes, et les transforme en monstres assoiffés de sang. On y incarne Joël, un survivant, qui a la délicate mission de livrer Ellie aux Lucioles, dans le but de trouver un remède. 

Mélangeant avec brio le post-apocalyptique et le survival horror, The Last of Us est une oeuvre violente et viscérale, mais aussi d'une tendresse et d'une poésie infinies. La relation père-fille entre Joël et Ellie est déchirante, et le tout est sublimé par les musiques de Gustavo Santaolalla. Le second opus est également sublime, dans sa façon de raconter, derrière l'histoire de vengeance, une véritable histoire d'amour et de solitude. La série HBO promet également d'être grandiose : co-dirigée par le créateur des jeux, Neil Druckmann, et Craig Mazin, connu pour avoir été le showrunner de Chernobyl, elle pourrait bien être l'un des grands chefs d'oeuvre de 2023.

#1 La Route - Cormac McCarthy

Connu pour avoir écrit le roman No Country for Old Men, adapté par les frères Coen, Cormac McCarthy est sans aucun doute l'un des plus grands romanciers américains de son temps. Avec La Route (lui aussi adapté au cinéma par John Hillcoat, avec Viggo Mortensen dans le rôle principal), l'écrivain signe l'un de son plus grand roman. Le monde a été dévasté par un cataclysme. Le soleil est éternellement caché par des nuages, l'humanité a quasiment disparu. Et les survivants deviennent bien souvent des cannibales. Dans cette réalité violente, un père et son fils prennent la route vers le Sud, leurs maigres possessions réunies dans un charriot de supermarché

Désespéré, La Route est un roman puissant et émouvant sur la relation père-fils. Il a d'ailleurs inspiré le jeu The Last of Us à Neil Druckmann, qui lui a rendu un vibrant hommage. Surtout, il s'agit d'un récit initiatique et métaphysique, dans lequel l'écrivain s'interroge sur la transmission, nos systèmes de valeurs, et plus généralement la condition humaine. On vous recommande également d'écouter la bande-originale du film, composée par Nick Cave et Warren Ellis, qui s'y connaissent plutôt bien en désespoir.

Une erreur ?

Mots-Clés : The Last of Usdeath strandingStephen Kingjeu vidéoromanfilmCinemaComicsPost-Apopost-apocalyptiqueFin du mondeMad MaxMad Max : Fury RoadJaponHayao MiyazakiNausicaä de la vallée du ventsfscience-fictionje suis une légendevampireswill smithhorreurSnowpiercerchris evansBong Joon-hoCinéma coréen

Salut, c'est Gaëtan. Diplômé d'un Master en Langues Modernes, je suis un grand passionné de Culture Pop. J'ai une affection toute particulière pour la culture des années 80/90. Grand lecteur, je suis aussi cinéphage et sérivore (un régime alimentaire des plus équilibrés !). Passionné par le Moyen-Âge, je suis un grand fan de Fantasy. Sinon, j'adore le cinéma coréen, la littérature japonaise, les séries et les comics britanniques. Ah, j'oubliais : pour savoir s'il y a du vent, faut mettre son doigt dans le cul du coq.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)
photo de profil de <strong>Sid le Paresseux</strong>

Par Sid le Paresseux, il y a 1 an :

J'aurais aussi mis Fallout, mais je ne sais pas ce que j'aurais enlevé. Très bon top, on en veut plus des comme ça ! :)

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>MIDORIJIN</strong>

Par MIDORIJIN, il y a 1 an :

Mad Max furry road, en dehors d'une photographie vraiment top, le film est juste "vide"

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Mrgoodgift94</strong>

Par Mrgoodgift94, il y a 1 an (en réponse à MIDORIJIN):

Tout à fait d'accord.
Je n'ai jamais compris le succès de ce film.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Guy Lux</strong>

Par Guy Lux, il y a 1 an (en réponse à Mrgoodgift94):

vide... tu l'as regardé les yeux fermés le film ?

Comme dis mon grand-père en mangeant des pieds de porc "Vous ne savez pas ce qui est bon ! "

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Papy_Mougeot3</strong>

Par Papy_Mougeot3, il y a 1 an :

Le premier Mad Max n'est pas vraiment post apo, car il y a encore la police, il y a donc encore une structure politique. C'est à partir du 2d que l'apocalypse a déjà eu lieu, comme le rappelle le Fossoyeur de Films dans sa dernière vidéo.

Metro aussi est bien.

Fury Road vide... il y a quand même une palanquée de persos très intéressants et tout un univers créé qui se tient. Oui, la photographie est magnifique et s'apprécie même beaucoup dans sa version noir et blanc, mais faut arrêter de le réduire à ça.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Ezechiel05</strong>

Par Ezechiel05, il y a 1 an :

S'il n'est pas le roman le plus connu du maître de l'horreur Stephen King.... ALLO ALLO ?????? adaptation à la tv.... et un de mes romans préféré de King

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.