Rechercher Annuler

Violences sexuelles dans l'industrie du metal : Mediapart publie une enquête accablante

De Tiphaine Elsener - Posté le 27 mai 2021 à 11h27 dans Art

En 2019, des accusations de viol au Hellfest avaient fait grand bruit dans la sphère médiatique et sur les réseaux sociaux. Récemment, une enquête sur les violences sexuelles concernant plusieurs scènes musicales, et notamment le metal, défraie de nouveau la chronique, et ravive les événements passés. Nous faisons le point sur la dernière enquête de Mediapart sur le sujet.

Le hashtag #musictoo

Vous avez très certainement déjà entendu parler du hashtag #MeToo, mais connaissez-vous le hashtag #MusicToo ? Ce dernier a lui aussi connu le succès sur Twitter, et a permis à de nombreux internautes de prendre la parole afin de lancer un débat concernant des problèmes rencontrés dans l'univers de la musique.

Ces problèmes, des agressions sexistes et sexuelles pour la plupart, ont ainsi été relayés publiquement. Plus de 302 témoignages rapportant des violences sexuelles dans le milieu de la musique ont ainsi été enregistrés, ce qui a certainement conduit Mediapart, entre autres, à enquêter sur le sujet, et plus précisément, en ce cas précis, à enquêter sur la scène punk, hardcore et metal en France.

L'enquête de Mediapart

Mediapart vient de publier une enquête accablante sur les violences sexuelles et sexistes qui ont lieu dans le milieu punk, hardcore et metal en France. Ce travail d'enquête, réalisé par Donatien Huet (chef de projet éditorial et journaliste pour Mediapart) démontre qu'aucune scène musicale n'est épargnée en France. De nombreux témoignages sont rendus publics, et certains nous font froid dans le dos. Emma, par exemple, révèle : 

Dans cette scène, si on est une femme et qu’on couche avec un mec, on est désignée comme une “pute”. Si on porte un t‑shirt d’un groupe, on nous demande souvent si c’est parce qu’on veut sucer ses musiciens. Aujourd’hui je ne porte plus de t‑shirts de groupes.

Les témoignages recueillis par Mediapart font aussi état du comportement de certains artistes, ou de certains acteurs du milieu. Le témoignage de Pauline, âgée de 38 ans, va dans ce sens. Cette dernière a témoigné publiquement afin de revenir sur son agression sexuelle, survenue en 2010. Un employé de Rage Tour l'avait alors isolée durant une soirée. Voici son témoignage :

L'enquête dévoilée par Mediapart met en évidence les problèmes que rencontrent le milieu du metal. Estelle et Justine, les créatrices du podcast Heavystériques (dont le nom a été choisi par rapport à "une insulte qu'on entend beaucoup vis-à-vis des femmes qui donnent leur point de vue ou qui s’énervent un peu et qu'on entend souvent pour soi-même, même si l'on donne calmement son avis", comme le révèle Estelle), déclarent de leur côté : 

Un truc propre à notre milieu est que sous prétexte que ce sont des musiques extrêmes, certaines personnes justifient d’avoir des discours et des comportements violents et haineux, en mode "on est extrême donc on peut se permettre ça".

Le but de cette enquête était donc de faire la lumière sur les côtés sordides d'un milieu qui "paraît cool", et de montrer que la sphère musicale n'échappe pas aux violences sexuelles et sexistes. En pointant du doigt ces problèmes, trouverons-nous, à l'avenir, des éléments de réponse ? C'est en tout cas ce qu'espèrent les victimes ainsi que Donatien Huet, qui a mis en avant ces témoignages, afin que le dialogue soit engagé, et que ces problèmes soient sérieusement pointés du doigt.

Une erreur ?

Source(s) : Mediapart Heavysteriques

Mots-Clés : mediapartenquêteIndustriemétalmilieumusiqueviolencesviolences sexuellesagressionspunksexisme

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (33)

Par Graillou, il y a 6 mois :

Compliqué comme sujet, il y a beaucoup à dire et beaucoup à faire, comme dans beaucoup de domaines. Force aux victimes !

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 6 mois :

Ayant vraiment été de ce milieu, c'était peut être un de ceux les plus purs de la scène. Les relations étaient honnêtes et non à base de faux semblants, pour une personne qui t'insulte t'en a 10 qui prennent après ta défense.

Evidemment qu'il doit y avoir des abus, mais l'enquête me semble s'acharner sur une industrie minoritaire. J'aimerai bien avoir les envers du décors des plus gros groupes.
PS : la plupart de ses groupes sont "amateurs" dans le sens où hormis pour leur scène Punk/Metal, ils sont de complets inconnus des autres adorateurs de musique. Du coup c'est un peu l'effet piege du Youtubeur : Des fans ayant une passion démesurée pour des personnes qui ne sont pas si extraordinaires, du coup les dérives ne me choquent qu'à moitié.

Mais par amateur, j'entends surtout : BEAUCOUUUUUUP d'alcool consommé, de drogues de synthèses, et d'échanges. Un milieu parfaitement propice aux abus par extensions.

En bref, c'est bien qu'on en parle, j'espère que ça déliera des langues, mais je suis vraiment étonné que le rapport s'oriente vers ces scènes là, et non les scènes électro HARDCORE qui, en ayant également fait, me paraissent terriblement plus violente en terme d'abus du genre, surtout par la prise de drogue de synthèses plus dangereuses...

Répondre à ce commentaire

Par Baguetto, il y a 6 mois (en réponse à Desaccord):

C'est ce qu'on appelle faire du deflect. Je nies pas tes bonnes intentions mais en fait si le combat ici s'oriente sur cette scène c'est parce qu'elle fait le lien avec des témoignages récents.

Y'a plein de problème ailleurs, tout le monde le sait, mais faut tacler les sujets un par un.
Vu que tu as l'air d'avoir plein, d'infos, n'hésite pas à témoigner et a contacter Médiapart du coup.

J'ai vu le même type d'argument au sujet du harcèlement chez Ubisoft où des gens venaient avec leurs gros sabots expliqué qu'y'en a dans toutes les grosses boites. Oui, on sait, mais une chose a la fois, ici ils ont de la matière.

Répondre à ce commentaire

Par jemerappelleplusdemonvraipseudo, il y a 6 mois :

Je me suis arrêté à "mediapart"

Répondre à ce commentaire

Par Will, il y a 6 mois :

Mdr, et mediapart ne parle pas des abus dans le milieu du rap? Étonnant !

Répondre à ce commentaire

Par Baguetto, il y a 6 mois (en réponse à Will):

17 septembre 2020, papier suite aux révélations sur 2 rappeurs

Hésite pas si t'as encore besoin qu'on google à ta place Will le génie

Répondre à ce commentaire

Par Maniax, il y a 6 mois :

Sophisme de la preuve anecdotique. Qu'il y ait des violences dans le milieu du métal ne signifie pas que ce milieu est un terreau fertile pour ce genre de comportement.
Mais bon, c'est du classique. La on est sur la scène métal, donc on peut faire des généralités. En revanche, d'autres milieu, avec un public "différent", sera traités ... différemment.
Ah est on le rappellera jamais assez, témoignage ≠ preuve.
En espérant que celles victimes de ce genre d'actes obtiennent justice.

Répondre à ce commentaire

Par Baguetto, il y a 6 mois (en réponse à Maniax):

"Plus de 302 témoignages rapportant des violences sexuelles dans le milieu de la musique ont ainsi été enregistrés, ce qui a certainement conduit Mediapart, entre autres, à enquêter sur le sujet"

"anecdotique"

Répondre à ce commentaire

Par Maniax, il y a 6 mois (en réponse à Baguetto):

302 sur combien de millions de personnes qui vont régulièrement à des évènements de ce genre ?

Répondre à ce commentaire

Par Baguetto, il y a 6 mois (en réponse à Maniax):

Ah tu fais partie de ces gens qui pensent que toutes les agressions sont témoignées?

Le degré 0 de la réflexion j'suis mort

Répondre à ce commentaire

Par Maniax, il y a 6 mois (en réponse à Baguetto):

Aaaah donc il faut prendre en compte dans les stats les non-dits ? Du coup tu fait comment, on jauge au doigté le nombre d'agression réelle ? Ben non, on se base uniquement sur les témoignages.
Donc oui, cette article émet des généralités en se basant sur des témoignages anecdotiques.
Et ça parle de degrés 0 de réflexion, le culot xD

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 6 mois (en réponse à Baguetto):

Ce résonnement est d'une stupidité sans nom. Tu considères aussi du coup qu'il y a 20% de faux témoignages dans ton chiffre, vu que tu es persuadé que nombreux ne témoignent pas ?
On en est 2021, si tu ne déposes plus plaintes après nos 10 dernières années sur cette terre, sur ces réseaux sociaux, c'est que tu penses très clairement être toi même en tord ou responsable.
Vraiment tu m'aurais dit ça y a 10 ans, avant les metoo et autres, je t'aurais parfaitement entendu. Maintenant on a évolué vers l'extrême inverse, trop de plaintes, un système plus proche de l'américaine d'ailleurs.
On apprend plus à accepter et avancer, on a besoin d'un organisme nous dépassant pour régler nos problèmes.

OUI il y a des abus, mais de là à extrapoler des données, d'imaginer que c'est forcément pire, alors que rien n'appuie ta conclusion, est un amalgame qui risque de corrompre les têtes perdues à tord.
Vraiment je trouve ton intervention limite. De plus si tu es persuadé de la véracité de ton info, je t'invite à contacter l'équipe de Mediapart ayant réalisé ça pour leur apporter ton aide.

Répondre à ce commentaire

Par Baguetto, il y a 6 mois (en réponse à Desaccord):

Vas y encore un peu tu vas me dire que les temoins font ça pour le buzz

P-T-D-R

Répondre à ce commentaire

Par Motard campagnard, il y a 6 mois :

Contrairement à ce que certains cherchent à faire croire, les métaleux ne forment pas "une grande famille", ce sont que des gens qui partagent un attrait pour la même musique/ambiance.

C'est pas pire qu'ailleurs mais c'est pas mieux non plus.

PS: j'en suis un (métaleu hein, pas agresseur !)

Répondre à ce commentaire

Par RedMetalhead, il y a 6 mois (en réponse à Motard campagnard):

C'est que surtout, la scène metal n'est pas un bloc uni. On peut déjà avoir trois grand groupes qui ne partageront pas les mèmes valeurs esthétiques, philosophiques voire politiques.
Le metal "traditionnel" (dans la droite ligne des années 70/80), le metal alternatif, et le metal extrème. Autant dire qu'il y a des antagonismes entre ces trois groupes, et je ne parle pas des sous-groupes.

Répondre à ce commentaire

Par RTS_Gamer, il y a 6 mois :

Les dérives dénoncées ici ne sont pas propres au milieu du métal ou du punk. Alors il est clair que certains zicos vont profiter de la situation avec la gente féminine (sans pour autant aller jusqu'à l'agression sexuelle), mais ça n'a strictement rien à voir avec le fait que ce soit "la scène métal" ou "la scène punk", même si l'atmosphère plus "libertaire" peut donner cette impression.

Contrairement à l'image sulfureuse renvoyée, beaucoup de groupes même amateurs ou semi-pro sont globalement très carrés, plus soucieux de leur image et de leur notoriété pour faire une scène avec des grands groupes prestigieux (surtout dans le métal, plus que dans le punk) que dans leur course à "attraper" la gente féminine. Malheureusement, ce genre d'individu type "hunter" irrespectueux existe aussi, mais contrairement à ce que Médiapart pourrait dire (alors qu'ils peuvent être crédibles dans plein d'autres domaines), les métalleux savent se tenir.

Répondre à ce commentaire

Par Grunge, il y a 6 mois :

Article ridicule, fais par un gros snowflake encore.
A un moment faut aussi être coherent, metal, punk, hardcore, ces musiques sont faite pour exprimer des choses violentes, elles créer une ambiance violente.

Si t'es pas prêt a t'y exposer, tu t'écarte. Si tu sais pas mettre ton genoux dans les boules d'un cons insistant, tu viens pas.

Bientot on vas lire un article pour dire que les bluesmens sont depressif et qu'il faut boycotter Robert Johnson et les autres pour ne pas promouvoir "la musique née de la souffrance des pauvres gens".

Ras le cul de ce genre de connerie, y a des formes d'art qui necessite d'entretenir des choses "néfastes", c'est comme ça. Faut arrêter de couiner comme des putains de fragile.

Répondre à ce commentaire

Par Maniax, il y a 6 mois (en réponse à Grunge):

Que des idiots explique que le métal crée de la violence pour le dénigrer c'est une chose, mais dire ça dans le but de le défendre, c'est un nouveau genre de connerie.
Ton commentaire est encore plus débile que l'article de base.

Répondre à ce commentaire

Par Confiture pour c0ch0ns, il y a 6 mois (en réponse à Grunge):

*Clank !* *Clank !* *Clank !*
C'est rien, c'est juste ma pelle qui me confirme qu'on a touché le fond.

Répondre à ce commentaire

Par Onimeno, il y a 6 mois (en réponse à Grunge):

Si tu penses que le metal est réservé aux personnes violentes c'est que c'est peut-être toi le fragile.

Répondre à ce commentaire

Par Grunge, il y a 6 mois (en réponse à Onimeno):

Regardez moi ce troupeau de blaireaux incapables de lire correctement.
Je vais reprendre, pour les débiles profond:

Le metal est une musique VIOLENTE. Oui.
Elle ne CREER PAS de violence.
Mais indéniablement, dans ce genre d'ambiance, tu frole plus facilement les extreme alors OUI il faut s'y preparer au cas ou. Ca s' apelle LE BON SENS.

Comme dis precedement, c'est aussi con de pointer ça du doigt dans le metal que de deplorer le fait qu'un vieux blues rend mélancolique!

A un moment, parler pas d'art si vous n'y comprenez rien. L'art, par essence, pousse a des ressentis et a leur expression, pour le meilleur et pour le pire. Quand on sort d'un concert de Rotting Christ, n'en deplaise au bouffons de votre espèce qui veulent a tout pris passer pour les plus saints des saints, on se chauffe plus volontier pour une baston que pour aller faire un bisou à sa grand mère.
Et pourtant ça n'empêche certainement pas de les aimer, les grands mères, mais faut ptet rallumer son cerveau 5 minutes et arrêter de vouloir faire passer le metal pour ce qu'il n'est pas.
Un peu comme ce que vous semblez aimez faire avec mon propos ici.

Répondre à ce commentaire

Par Onimeno, il y a 6 mois (en réponse à Grunge):

Non mais, stéréotyper les genres comme ça c'est appliquer la politique France télévision. Ecouter du rap ne fait pas qu'on soit entourés de nanas qui twerkent (du verbe twerker, oui oui), au même titre qu'écouter du Gainsbourg ne nous fait pas fumer 4 paquets de Gitanes par jour. C'est pareil avec le metal. Ne confonds pas expression de l'art et interprétation des sentiments. Avant de répondre à ce commentaire j'écoutais du Devildriver en caressant mon husky pendant que mon shih tzu dormait sur mes cuisses, zero violence pour l'écoute d'un tempo très rapide. Pour être violent on doit avoir cette prépondérance à la violence.

Les débordements lors de concerts, tout genre confondu, sont liés à l'effet de foule, les saloperies genre viols et tout sont liés à la pourriture de l'humain.

Aussi, si un violeur a une attirance particulière pour les metalheads, ça sera plus facile pour lui d'en trouver à un concert de Trivium qu'au club de tricot de la ville. Simple analyse, rien à apparenter au bon sens.

Répondre à ce commentaire

Par Grunge, il y a 6 mois (en réponse à Onimeno):

Donc ton argumentation repose sur un "moi je"? Bah je vais pas être convaincu du tout.

N'en deplaise a ceux qui se proclament "different", c'est un fait, l'art transmet des ressentis. Ajoute ça effectivement a la foule et la consommations d'alcool qui vas souvent avec et la tu l' as ton cocktail pour un debordement. ton concept de la "pourriture de l'humain" vaut que dalle ici.
A croire que vous avez jamais foutu les pieds dans une simple fête un peu alcooliser ou autre pour débiter des inepties pareil, c'est effrayant a force.

Y a pas besoin d'être un tordu pour mal agir, il suffit d'être dans le mauvais contexte. Le métal est une très bonne musique et peux approter énormement de bonnes choses, mais quand dans un concert de hardcore les mecs s'ambiance en se torchant la gueule de toutes les façons possible y a UNE SEULE bonne question a se poser. Et c'est "est-ce que j' ais la carrure pour survivre à cette fosse ou non?"
Et la on en reviens a du bon sens.
C'est pareil pour tout. y a que du bon sens a avoir, oui. Juste ergoter avec des "mais non c'est les gens qui sont bon ou mauvais" c'est brasser du vent, y a un contexte, des éléments qui influent, en positif ou en négatif. Mais a la fin si on vit une experience merdique faut arrêter de vouloir a tout prix tout passer à la javel, fallait réfléchir avant de mettre les pieds n'importe ou.
T'as plus de chance que ça se passe mal dans un tel contexte qu'en allant au club de tricot, pour reprendre ton exemple. Ca ne veux pas dire qu'il ne faut pas y aller, mais qu'il faut y aller en gardant ces évidences en tête pour eviter que ça dérape et que la, justement, tout le monde du métal soit encore injustement pointer du doigt.
Bientot vous allez decouvrir que la vie est injuste, dure. Ptain vous allez tweeter comme des folles.

Répondre à ce commentaire

Par Onimeno, il y a 6 mois (en réponse à Grunge):

L'influence qu'exerce une foule est limitée aussi. Comme précédemment on parlera de prépondérance, tu parles toi même d'influence et non pas d'automatisation du processus. Nous ne sommes pas des bots, même en communauté nous avons notre libre arbitre et le nier reviendrait à nier notre existence comme entité à part entière.
Pour enlever le "moi je", on peut parler de l'individualité générale des metalheads, tout le monde te dira que la plupart sont des gros nounours.

Et ici nous parlons de viols, ou plutôt de violences sexuelles. Elles n'ont pas lieu dans les pits, mais en isolant la victime. C'est pourquoi je parle d'une part de foule et de l'autre de pourriture individuelle. Utiliser la foule, une transe hypnotique, l'ambiance alcoolisée pour servir ses pulsions personnelles.

Pour l'art qui transmet des émotions je suis totalement d'accord, mais je parlais aussi d'interprétation des émotions, si une forme d'art développait une seule forme d'émotion, les gouts et les couleurs n'existeraient pas. Il ne faut pas oublier qu'une émotion est une fréquence et que nos capteurs sont propres à chacun, pour cela que je réfute l'argument de violence musicale, bien que je le comprenne. Du moins je comprends qu'un tempo rapide et du growl ou scream peut être perçu comme violent. Tout comme je peux trouver d'autres genres musicaux violents qui ne le sont pas aux yeux des autres.

Répondre à ce commentaire

Par Oxymoron, il y a 6 mois :

J'en ai fait pas mal des concerts punk et punk hardcore, les gens étaient toujours cools !
Je me suis déjà bien ramassé en slamant, pris des coups dans les pogos et même pas le temps de comprendre que 4 ou 5 bras se tendaient pour me relever et savoir si ça allait !
Et par rapport aux filles, clairement en minorité dans ces concerts, j'ai toujours trouvé que les mecs étaient bienveillants avec elles !
Bon.. Mediapart... voilà quoi ! si on cherche des exceptions, on trouve toujours, et peu importe le milieu !

Répondre à ce commentaire

Par Eowya, il y a 6 mois :

J'attends avec impatience l'article de mediapart au sujet des chroniqueurs de mediapart qui harcèlent certaines youtubeuses rousse !

Répondre à ce commentaire

Par Garm, il y a 6 mois :

j'ai pas envie de minimiser les témoignages parus dans médiapart, ce genre de chose ne devraient pas arriver, mais bon comme ça a été dit, ces comportement existent dans toutes les sphères. Rien ne différencie ces agresseurs metalleux d'autres agresseur...


Tiens j'ai d'autres idées de titres et d’enquêtes :

- Violences sexuelles dans l'industrie du R'N'B: Mediapart publie une enquête accablante
- Violences sexuelles dans l'industrie du cinema: Mediapart publie une enquête accablante
- Violences sexuelles dans l'industrie de la mode : Mediapart publie une enquête accablante
- Violences sexuelles dans l'industrie du jeux video : Mediapart publie une enquête accablante
- Violences sexuelles dans l'industrie de la livraison à domicile : Mediapart publie une enquête accablante
- Violences sexuelles dans l'industrie de la chasse : Mediapart publie une enquête accablante
- Violences sexuelles dans l'industrie de la trotinette : Mediapart publie une enquête accablante

c'est sans fin

Répondre à ce commentaire

Par Confiture pour c0ch0ns, il y a 6 mois (en réponse à Garm):

Mediapart a déjà publié pas mal de billets sur les violences sexuelles dans le rap et le R'n'B (Doc Gyneco, Moha La Squale, R. Kelly etc...).
Au lieu de dire que c'est pareil ailleurs pourquoi ne pas concentrer tes efforts sur le fait de faire disparaître ou au moins d'attenuer le sexisme dans les milieux que tu connais ?
C'est comme si j'te fais remarquer que ton chien défèque sur le trottoir et que tu me montres les autres crottes qui ne viennent pas de son derche, en quoi ça nous avance ?

Répondre à ce commentaire

Par Garm, il y a 6 mois (en réponse à Confiture pour c0ch0ns):

Ça nous avance que c'est complètement con de vouloir faire le ménage dans un milieu particulier, tout simplement parce-que le milieu n'a absolument rien a voir dans cette histoire.
tu crois que les violeurs violent parcequ’ils écoutent du metal ou du rap? tu croie que R Kelly est un violeur pédophile parce qu'il chante du r'n'b? ou que Fourniret est un tueur en série parce-qu’il était forestier.
les agresseurs sont dans tous les milieux, le fait qu'un article parle d'agressions sexuelles sous l'angle d'un milieu bien défini oriente l'opinion publique. Mme michu, elle lit cet article, et elle en conclue que le metal est un nid d'agresseurs, alors que bon... il aurait fallu prouver que le nombre d'agression dont sont victime les metaleuses est supérieur à la moyenne de la population.

Si j'ai listé tous ces titres potentiels, c'est surement par pour demander des enquêtes hein, mais pour montrer l'absurdité de la chose. mais ca il aurait fallu t'en rendre compte avant de venir te la ramener avec ta suffisance

Répondre à ce commentaire

Par Confiture pour c0ch0ns, il y a 6 mois (en réponse à Garm):

Tous les mecs d’extrême droite ne sont pas des racistes mais on sait que c'est un milieu qui a une grande tolérance envers les racistes et leurs idées (en autres)...
Et c'est d'ailleurs le nombre conséquent de votants qui fait du RN un parti important pas le charisme de ses leaders.

C'en est de même pour le RAP et le Métal, si on en parle en mal c'est aussi à cause du consommateur qui donne de la visibilité à certains groupes et qui adopte certains comportements discutables.
Si Famine (artiste NSBM) se permet de faire des saluts nazis sur scène et des visuels antisémites ou suprémacistes dans ses albums sans que ça ne chamboule ses ventes de disques et que ça ne fasse baisser sa côte de popularité, je pense que la question visant à remettre en cause le sens moral du milieu et du public de la scène Métal a toute sa légitimité.
La solution n'est pas compliquée, il faut interdire de concerts et de tout autre type de rassemblement pendant au moins cinq ans les personnes (dans le public) ayant été reconnues coupables de ce type d'agissements et interdire les groupes ou artistes agissant de la sorte de toute scène et les virer des plateformes de streaming pendant au moins un certain temps (Youtube, Spotify, etc...).

Répondre à ce commentaire

Par RTS_Gamer, il y a 6 mois (en réponse à Confiture pour c0ch0ns):

Ouai, enfin, tu te sers d'un argumentatif autour de KPN, pour justifier des clichés généraux dans le milieu de la part de gens qui n'y ont jamais mis les pieds. KPN, tout comme d'autres groupes, ont leur fanbase, mais ça ne légitime en rien les clichés absurdes de gens qui n'y connaissent rien. D'autant plus qu'on ne retrouvera pas forcément un fan de KPN dans un concert de Metallica ou d'Arkona....

Dans ce cas-là, on n'a qu'à réduire tous les politiciens à des parasites corrompus. Le pire c'est qu'il y aurait proportionnellement plus de chance de trouver ce type de politiciens parmi l'ensemble des élus/ministres que de NS dans le métal....

Répondre à ce commentaire

Par obyoneone, il y a 6 mois :

un concert de métal ou autre, cela reste un viol, mais ce n'EST PAS LE METAL LE COUPABLE !!! \\m/
Les metalleux sont bons et humbles (il y a toujours des exceptions of course).
Il suffit de regarder le public dans la vidéo de S&M²
On peut en conclure, par opposition, qu'écouter de la musique de merde du top 50, ç'est bien et qu' il n'y a de violeurs dans cette catégorie.
Ca sent l'évangélisme...666

Répondre à ce commentaire

Par obyoneone, il y a 6 mois :

il y aussi le concert d'Henri DES - Métal dans un festival de métal (cherchez sur yout..), et regardez le public.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.