L'Inde détruit un satellite avec un missile antisatellite

De Mickaël Auteur - Posté le 2 avril 2019 à 14h39 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Mercredi dernier, l’Inde a effectué un test de missile antisatellite sur l’un de ses satellites qui avait été lancé plus tôt dans l’année. Les États-Unis et plus précisément la NASA s’inquiète des débris dans l’espace pouvant endommager d’autres satellites.

Un grand nombre de débris

Le satellite Microsat-R, qui pesait tout de même 740 kilos et qui se déplaçait à la vitesse de 35 000 kilomètres par heure à 282 kilomètres au-dessus de nos têtes, a été détruit 3 minutes après le lancement du missile antisatellite indien.

Ce test était sur tous les écrans de la NASA et même si la simulation de l’entreprise Analytical Graphics Inc. annonçait que l’explosion du satellite allait provoquer plus de 6500 débris d’une taille supérieure à 0,5 cm, l’agence spatiale américaine se dit inquiète. Elle a dénombré pas moins de 270 morceaux juste après le contact du missile puis plus de 400 par la suite. D’ailleurs, une soixantaine de débris de plus de 10 centimètres ont été détectés et seront surveillés. Certains ont même été projetés au-delà de l’orbite de la Station spatiale internationale (ISS) soit à 400 kilomètres d’altitude, alors que le satellite détruit était bien plus bas. Pour les fragments restants, ils disparaîtront en rentrant dans notre atmosphère.

En 2007, la Chine avait effectué le même type de test sur l’un de ses satellites météo baptisé Fengyun 1C et qui se trouvait à 800 kilomètres d’altitude. L’explosion avait créé pas moins de 3000 débris dont certains sont encore en orbite autour de la Terre. Aujourd’hui, seuls quatre pays peuvent prétendre à cet exploit : les États-Unis, la Russie, la Chine et maintenant l’Inde.

Une erreur ?

Mots-Clés : missileSatelliteIndeNASAFengyun 1CMicrosat-R

Source(s) : futura-sciences.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (10)

Par JPP, il y a 3 mois :

missile antisatellite c'est la même chose qu'un missile intercontinentale ?

Répondre à ce commentaire

Par Pseudo, il y a 3 mois (en réponse à JPP):

Pas totalement l'antisatellite est plus petit il n'as pas besoin de faire une rentré atmosphérique ni de transporter une charge nucléaire.
Mais il est plus intelligent et demande plus de logistique avant le lancement. Ce n'est pas la même de shooter une ville ou un satellite qui fonce à plusieurs millier de km/h.

Répondre à ce commentaire

Par Kenny, il y a 3 mois :

J'appelle pas ça un exploit...
A créer toujours plus de débris les vols spatiaux seront de plus en plus dangereux.. J'avais vu une vidéo qui expliquait qu'en continuant à ce rythme y aurait bientôt 1 vol sur x (j'suis plus sûr du nombre, entre 5 et 10) qui serait abîmé/détruit avant de quitter l'atmosphère..

Et ça parle d'aller sur Mars...

Répondre à ce commentaire

Par Kenny, il y a 3 mois (en réponse à Kenny):

Et puis pourquoi détruire un satellite "lancé plus tôt dans l'année" ?
Le matos à 3 mois et tu le détruis direct ?

Répondre à ce commentaire

Par Pseudo, il y a 3 mois (en réponse à Kenny):

Simplement montré qu'ils en sont capable.
La destruction de satellite est le nouveau gros délire en cas de conflit opposant des grosse puissance.

Répondre à ce commentaire

Par AtiLoik, il y a 3 mois :

Euh ... C'est quoi l’intérêt ?
Parce que c'est cool de dire qu'on est capable de faire sauter des satellites avec des missiles et c'est un bel exploit, mais visiblement c'est juste pour montrer qu'on en a une grosse.
Et construire un satellite, l'envoyer dans l'espace, construire un missile, l'envoyer pour faire sauter ledit satellite, sans parler des putains de calcul qu'il faut faire, ça revient cher le concours le taille de b*te.

Répondre à ce commentaire

Par Qui3t0, il y a 3 mois (en réponse à AtiLoik):

(Je ne cautionne pas la suite de mon message, ce sont juste les faits)

C'est exactement un "concours de bite". Au même titre que la dissuasion nucléaire. En gros ça dit : si vous me cherchez, je suis capable de détruire un ou plusieurs de vos satellite ou station orbitale. Avec pour conséquence:

- Mise en danger de l'ISS (dissuasion des pays impliqués, et en particulier ceux qui ont des astronautes en mission). Bon c'est surtout un risque "de com" (gros gros impact sur le moral des pays impliqués)
- Menace sur les satellite de positionnement (GPS, Galileo, GLONASS). Les armées modernes comptent immensément sur les systèmes GPS (que ce soit pour les applications "classiques", ou pour le guidage, par exemple, d'avions, de missiles et bombes guidées etc. ...)
- Un blackout possible pour les systèmes de communication SATCOM (qui sont les plus surs en cas de conflits, vu qu'ils ne dépendent pas de réseaux terrestre (filaires cuivre ou optique), et sont ceux qui permettent la plus grande portée de communication)
- Impact economique sur les pays qui perdent du matériel à plusieurs (centaines de) millions d'euros en cumulé
- Impact social sur les populations, qui perdent beaucoup de solutions qui dépendent du spatial (prévision météo, TV, positionnement GPS, etc. ...)

Et j'en passe.

La dissuasion nucléaire c'est le même topo: "sachez que je mets tout en place pour assurer une riposte nucléaire sur votre territoire, même si vous rasez le mien"

Répondre à ce commentaire

Par Nodragdare, il y a 3 mois :

Même pas 2 de QI pour montrer qui a la plus grosse... GG les gars, l'humanité a de beaux jours devant elle avec ce genre de mentalité.

Ou alors il y avait un problème avec ce satellite, une défectuosité, perte de contrôle (par panne ou hacking), etc et ils ont saisi l'occasion pour tester leur capacité anti-satellite ? Ou trouvé cette excuse pour cacher la merde au reste du monde ?

Répondre à ce commentaire

Par Fulkit, il y a 3 mois :

Lol, sauf que les satellites n'existent pas lol

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 3 mois :

Le soucis c'est que l'ISS pourrait se manger des morceaux.... On va se retrouver avec un "Gravity" réel sur les bras et les indiens devront payer les pots cassés... et pas question de recevoir des vaches sacrés en dédommagements...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Critique Child's Play : la poupée du mal, Chucky s'offre un reboot angoissant. Casting, synopsis, date de sortie, avis

Child's Play : la poupée du mal

Il y a 1 semaine

Note : 6,6
Test Rage 2 : l'Apocalypse selon Saint-Cross

Rage 2

Il y a 1 mois

Note : 7,75
Critique Avengers : Endgame, une suite sympathique, mais qui va diviser (sans spoilers)

Avengers : Endgame

Il y a 2 mois

Note : 7