Fiscal Kombat : entretien avec les créateurs à l’origine du jeu avec Jean-Luc Mélenchon

De Justin Padawan - Posté le 12 avril 2017 à 14h50 dans Jeux vidéo

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Dans les coulisses d’un jeu au retentissement national ces derniers jours se construit une réelle campagne numérique. Les principaux contributeurs de la plateforme, BriqueBleue, Vyrrhus, Miidnight ou Cizalto, ont bien voulu répondre à nos questions au sujet de cette campagne inédite et non moins originale.

Suite au succès de notre premier article sur Fiscal Kombat et à vos nombreuses réactions/questions, nous avons décidé de partir à la rencontre des personnes se cachant derrière ce jeu viral. 

Comment cette campagne numérique a été impulsée, fait-elle partie officiellement de la France Insoumise (financièrement par exemple) ?

Vyrrhus : La loi encadre toute initiative, même spontanée, en rapport avec la campagne. C'est-à-dire que si on loue une salle, si on imprime des tracts (ceux-ci étant également encadrés), si on mène d'une façon ou d'une autre campagne à un niveau autre que le cercle de la famille et des proches, le financement doit être déclaré dans les comptes de campagne, que ce soit sous la forme d'un financement réel de la part du candidat ou que ça soit considéré comme un don (là aussi encadré par la loi). Donc oui, financièrement on a forcément un lien avec la campagne puisque nous sommes tenus de déclarer tous les coûts liés à l'hébergement de sites web, par exemple. Au-delà de ça, nous sommes complètement indépendants, nous agissons de notre propre initiative, nous avons créé ce discord par nous même pour pouvoir nous structurer plus facilement (nous étions alors un petit groupe d'une trentaine de personnes il me semble), et nous essayons d'entraîner les gens avec nous pour mener cette campagne numérique. Les gens proposent des projets, ont des idées, on en discute, on essaie de trouver des personnes motivées, et on avance comme ça.

Après, l'équipe de campagne officielle décide ou non de nous appuyer quand ils entendent parler de nos projets. Parfois ils ne relaient pas, et on se contente de nos propres moyens de diffusion, parfois ils nous soutiennent et on a alors un contact ponctuel avec eux pour avoir un minimum d'organisation (par exemple pour Fiscal Kombat)

Autre exemple avec http://laec.fr vis-à-vis des problèmes de droit, on a été forcément obligé de les contacter.

C'est-à-dire que pour Fiscal Kombat, vous avez émis l'idée auprès de la campagne qui a financé, ensuite, le projet ?

Vyrrhus : Non, ça ne se passe pas comme ça.

On a émis l'idée entre nous il y a plusieurs mois (fin décembre quoi), on a commencé à travailler dessus début janvier, on a tout réalisé bénévolement, loué les serveurs, préparé notre "campagne de communication", etc. Mi-février, on a prévenu l'équipe de campagne qu'on allait sortir un jeu vidéo et qu'il faudrait déclarer des frais pour les serveurs (c'est la loi, on est obligé de les prévenir sinon ça devient illégal). Ça les a intéressés, et ils nous ont proposé de nous appuyer vis à vis de la diffusion. Au final, on a tout réalisé de A à Z, on paye tout nous-même, et à la toute fin seulement on leur présente la facture en quelque sorte, on déclare les frais. Ils ne sont d'ailleurs pas obligés de nous rembourser, ça dépend si on déclare ça comme un don ou comme une dépense électorale venant de l'équipe de campagne.

C'est comme ça pour absolument tous les projets en fait.

Même physiquement, si par exemple demain je vais louer une salle dans ma ville pour y faire une réunion publique à caractère électoral, j'avancerai les frais moi-même, mais je suis obligé par la loi de déclarer ces frais à l'équipe de campagne pour que ça figure dans les comptes de campagne.

Comment la communauté s’agrandit-elle ? Et, existe-t-il, à votre connaissance, des initiatives similaires dans les autres partis ?

Brique Bleue : Tout simplement, la communauté s'est agrandie par l'effet "boule de neige". Et par nos mentions dans les videos de Jean-Luc Mélenchon.

Miidnight : Simplement parce qu'il y avait beaucoup de bonnes volontés sur JVC un peu dispersé et donc j'ai proposé l'idée d'organiser des actions sur discord. Ce qui était bien plus simple à faire que sur un simple forum. Notre communauté a réalisé énormément de projets (la majorité est disponible sur http://insoumis.online/ ) et donc on a intéressé de plus en plus de monde. On était déjà 2000 membres avant que JLM parle de nous.

Vyrrhus : Alors pour les initiatives similaires dans les autres partis, on a un peu fouillé aux débuts du discord pour voir si ce genre de chose existait déjà, notamment à l'étranger (avec la campagne américaine de Bernie Sanders). Les Américains s'organisent principalement via reddit. Sur Discord, on a juste trouvé un salon de pro-Trump déserté (la campagne était terminée), sur lequel on a croisé quelques français isolés. Quand je dis "on", c'était une initiative un peu personnelle en fait, on devait être 4 ou 5 à regarder ça. Du coup, on sait que ces Français dont je parlais ont un peu copié notre discord pour avoir un serveur FN, un mois après le notre environ. Visiblement, ils essaient d'en faire une plateforme un peu comme reddit, c'est-à-dire d'agréger beaucoup de monde pour avoir une force de frappe sur Twitter, mais il me semble que ça n'a jamais vraiment fonctionné. Ce sont les fameux "trolls" décrits par Libération, Slate, etc. Mais si on parle d'une autre autre plateforme sur laquelle des gens viennent réaliser des projets en lien avec la campagne et qui ont des liens ponctuels avec l'équipe officielle... je crois bien que nous sommes les seuls

Il y a éventuellement Macron qui centralise des gens sur une application de discussion mobile, mais c'est plus pour se coordonner pendant les meetings il me semble.

On croise pas mal de partisans FN, de façon assez marginale des libéraux (Macron quasiment exclusivement), un bon nombre d'anarchistes qui ne partagent pas forcément nos idées... Et l'UPR aussi. En-dehors de ça, on n'a vraiment jamais vraiment vu de véritables mouvements sur internet pour un autre candidat. Et même pour ceux qui sont visibles, on les a très rarement vu (jamais ?) réaliser des sites internets, BD, jeux, etc.

Pensez-vous tout de même que toutes les initiatives qui sortent d'une "campagne ordinaire" (bd, hologramme, jeu vidéo) contribuent à l'ascension grandissante de la France Insoumise ?

Cizalto : Les initiatives qui sortent de l'ordinaire permettent de se démarquer de la concurrence. Et certainement que cette démarcation attire des personnes qui s'intéressent au programme de la France Insoumise, alors que ça ne les intéressait pas de primes abords. C'est une porte d'entrée dans la campagne. Par exemple dans le cas de Fiscal Kombat, c'est une façon ludique d'exprimer son mécontentement.

Pensez-vous néanmoins que toute la communauté qui gravite autour de cette "hype culturelle" se tient au courant de l'actualité et le programme purement politique de Jean-Luc Mélenchon ?

Vyrrhus : Alors non, on ne prétend pas que ça suffise à entraîner les gens pour s'informer, se renseigner sur le programme, etc. En réalité, on n'a pas vraiment de moyen de le savoir. C'est un peu un modèle pyramidal : nous, le job qu'on s'est fixé, il est plus ou moins en deux catégories :

 - réaliser des outils pour les militants ou les sympathisants afin qu'ils puissent mener campagne avec. Par exemple, en leur fournissant http://laec.fr, ou en leur fournissant le Mélenphone, on ne pense pas vraiment qu'on va convaincre qui que ce soit directement, on pense que les sympathisants vont s'en emparer et ensuite s'en servir eux-même comme d'un outil auprès de leur famille, de leurs amis, etc. C'est donc un mouvement indirect.

- réaliser d'autres contenus pour toucher directement un maximum de monde, en cherchant à élargir la base de gens qu'on peut toucher. Typiquement, Fiscal Kombat est dans cette optique : on ne cherche pas à convaincre qui que ce soit et c'est pour ça que c'est avant tout un jeu "amusant" et pas un jeu engagé façon RPG comme on a déjà pu les voir (qui ont un public très restreint, même si il y a quand même un message dans Fiscal Kombat). Le but ici est d'agir de façon pyramidale : on élargit au maximum le public concerné, la base, et on espère qu'il y aura un maximum de gens tout en haut de la pyramide qui vont, par le biais du jeu, s'intéresser au reste, parler de Mélenchon, de la France Insoumise, parler du programme.

Le jeu, quant à lui, est toujours disponible ici.

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Justin

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Mots-Clés : jean-luc mélenchonfiscal kombatInterview

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par jeanLucasec, il y a 2 ans :

A quand un call of sponso par le FN ?

Répondre à ce commentaire

Par oups, il y a 2 ans (en réponse à jeanLucasec):

bah tu peux toujours jouer les nazies dans les COD sur la 2nd guerre mondiale..

Répondre à ce commentaire

Par Sylvain Durif, il y a 2 ans :

Des gars issus de JVC qui dénoncent des trolls, c'est assez cocasse.

Répondre à ce commentaire

Par Gassou, il y a 2 ans :

Quelle coup de com' bien placé n'empêche ^^

Répondre à ce commentaire

Par LouerUnHacker, il y a 2 ans :

Niveau sécurité le jeu est par contre mal conçu car il est possible de le modifié comme on veu, de le cheater et il y a même un mod GOD présent dans le jeu !

La démo de mon Hack du jeu :
https://facebook.com/LouerUnHacker/…

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.