Un battement de cœur entendu dans l'espace, l'arrivée de Galactus rapidement imaginée

De Benjamin Auteur - Posté le 19 août 2020 à 14h32 dans Science
2,5kréactions !
1 commentaire

2020 est décidément une année pleine de surprise. Après des crises diplomatiques internationales, des incendies et des tremblements de terre majeurs, une crise pandémique mondiale, et une explosion au Liban digne des plus grands films catastrophes, il semblerait que cette fin de vacances amène avec elle le Dévoreur de planètes lui-même, le bien nommé Galactus. 

Une découverte inexpliquée

Bien évidemment, Galactus, l'être mangeur d'astres de l'univers Marvel n'a pas réellement été découvert et ne viendra pas prochainement se nourrir de notre planète. Il s'agit d'une plaisanterie apparue sur les réseaux sociaux suite à la découverte par une équipe internationale de scientifiques d'un "battement de cœur de rayon gamma" dans un nuage de gaz.

L'étude publiée le 17 août dans la revue scientifique renommée Nature, révèle que dans le système micro quasar SS 433, situé à environ 15 000 années lumières de la Terre, se trouve un trou noir massif mesurant entre 10 et 20 fois la masse de notre soleil. Celui-ci orbite autour d'une étoile géante d'environ 30 fois la masse de notre soleil, dont il absorbe petit à petit la matière. Une partie de cette matière parvient toutefois à ne pas dépasser le disque d'accrétion qui se forme autour du trou noir et est expulsée en 2 rayons tourbillonnants au dessus et en dessous de l'objet céleste. Cela s'explique par la position du disque d'accrétion par rapport au trou noir et à l'étoile. 

La partie du phénomène réside néanmoins ailleurs, plus précisément dans un nuage de gaz situé à 100 années lumières de SS 433. De ce nuage de gaz, les scientifiques ont détecté une pulsation régulière de rayons gamma ou de radiations électromagnétiques. Rien d'extraordinaire, mise à part le fait que ces pulsations semblent synchronisées avec l'activité du trou noir, phénomène que les scientifiques sont pour l'instant incapables d'expliquer, bien qu'ils soupçonnent les atomes d'hydrogène produits à la fin des rayons envoyés par le trou noir de provoquer les émissions gammas du nuage de gaz.

Galactus pour la fin 2020

Il ne fallait pas moins qu'une émission de rayons gamma dans un nuage de gaz et une comparaison avec un battement de cœur pour que les internautes l'assimilent à celui d'un des êtres cosmiques les plus connus et puissants de l'univers Marvel, le Dévoreur de Planètes Galactus.

On vous donne donc rendez-vous pour la fin du monde dès qu'une date se précise.

Une erreur ?

Source(s) : The independent (ont Twitter) IGN

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : nuage de gazMarvelGalactusbattement de coeurSS 4332020Fin du mondenatureabsorptionsynchroniséhydrogèneobjet céleste

Commentaires (1)

Par Kylute, il y a 3 mois :

franchement au point où on en est ça m'étonnerait même pas tant que ça

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 5 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 6 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 6 mois