Rechercher Annuler

Japon : le gouvernement prend des mesures sévères contre les scans de mangas

De Gaetan Desrois - Posté le 27 février 2021 à 18h54 dans Mangas/Comics

Florissant, le marché des mangas connait cependant quelques difficultés, depuis l'explosion de la pandémie. Pour protéger les maisons d'édition, contraintes de lutter contre les mangas pirates, le gouvernement japonais vient de prendre des mesures sévères. 

Des mesures disuasives

Si la pandémie de Covid-19 a profondément impacté, partout sur la planète, le secteur du cinéma, on imaginait jusqu'à présent que le secteur de l'édition était moins sévèrement touché. Pourtant, qu'on ne s'y trompe pas : le secteur de l'édition souffre de la crise sanitaire, et les éditeurs de manga ne font pas exception. 

Le journal économique Nihon Keizai Shinbun fait état, dans un article rapporté par Le Courrier International, d'une nouvelle tendance au Japon dangereuse pour le secteur de l'édition : depuis le début de la pandémie, les japonais sont de plus en plus nombreux à lire leurs mangas préférés sur des sites pirates, souvent hébergés à l'étranger. En 2020, selon les estimations de l'association ABJ, qui représente les principaux géants du secteur, les sites pirates auraient fait perdre en 2020 plus de 200 milliards de yens (à peu près 1.56 milliard d'euros), soit le tiers de ce que représente chaque année le marché du manga au Pays du Soleil Levant

Attention : bien évidemment, les japonais n'ont pas attendu l'arrivée de la pandémie de Covid-19 pour commencer à lire One PieceDragon Ball SuperL'Attaque des TitansMy Hero Academia ou Asadora! (le dernier chef d'oeuvre de Naoki Urasawa, on vous le recommande !) sur des sites pirates. Cependant, la crise sanitaire a aggravé le phénomène. Toujours selon les estimations de l'ABJ, les chiffres des pertes liées à la consommation pirate seraient dix fois plus importants en décembre 2020 qu'en janvier 2020 !

Si les éditeurs tentent de faire fermer les sites pirates, ils obtiennent rarement gain de cause. Soit parce que leur requête est ignorée, soit parce qu'une fois le site pirate fermé, un autre est ouvert dans la foulée. Un jeu du chat et la souris... épuisant pour le chat. 

Conscient de la gravité du problème, le gouvernement japonais a annoncé prendre des mesures sévères, afin d'aider les maisons d'édition dans leur lutte contre ce fléau. Pour cela, le gouvernement vise non pas les administrateurs de ces sites, mais les utilisateurs. Les lecteurs de scans qui téléchargent illégalement leurs mangas préférés s'exposent désormais à deux ans de prison ferme et 16 000 euros d'amende

Les éditeurs sont également sur le qui-vive, et participent activement à la lutte contre les sites pirates. Ainsi, l'association ABJ, que nous avons mentionnée plus haut, partage désormais avec l'Etat un fichier faisant le recensement des sites pirates. Une autre solution a été adoptée en complément : la collaboration avec des hackers, chargés d'identifier les administrateurs des sites problématiques

Une erreur ?

Source(s) : Le Courrier International

Mots-Clés : Japonmangatelechargement

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (15)

Par Old Yoda, il y a 2 ans :

Trooop bien Asadora! Par contre je suis dégouté, le manga est en pause depuis un bail plus de six mois, j'ai peu qu'il soit abandonné...

Répondre à ce commentaire

Par Obi, il y a 2 ans (en réponse à Old Yoda):

Le chapitre 29 est sortit début février en anglais, je ne sais pas si il a été traduit en FR par contre

Répondre à ce commentaire

Par aqme, il y a 2 ans :

les sites pirates auraient fait perdre en 2020 plus de 200 milliards de yens (à peu près 1.56 milliard d'euros)

je voit pas comment il peuvent savoir ce chiffre car c'est pas parce que tu lit un manga sur un site pirate que sa veut dire que tu l 'aurait forcement acheter

Répondre à ce commentaire

Par Galactical, il y a 2 ans via l'application Hitek (en réponse à aqme):

Exactement !!! Une estimation débile mis en avant pour faire peur les ignorants et donner du poids à la volonté de detruire les sites pirates-scans. Aujourd'hui heureusement que ces sites existent en france, sans ça sur One Piece on aurait 150 chapitres de retard par exemple

Répondre à ce commentaire

Par Beniben95, il y a 2 ans via l'application Hitek (en réponse à aqme):

Surtout que l'un n'empêche pas l'autre, je lis certains mangas en scan et achète les tomes quand ils sortent en france pour compléter ma collection.

Répondre à ce commentaire

Par Japonaise, il y a 2 ans (en réponse à aqme):

Ça veut dire que les mangakas auraient dû gagner 200 milliards yens si les personnes achètent les mangas au lieu de lire sur des sites gratuits. Normalement on ne peut pas consulter le contenu du manga sans l'acheter

Répondre à ce commentaire

Par Seb, il y a 2 ans :

Les médias français encore et toujours ne racontent que n'importe quoi sur le japon..

Répondre à ce commentaire

Par Mister_M, il y a 2 ans (en réponse à Seb):

et les médias étrangers racontent n'importe quoi sur le France ... c'est de bonne guerre

Répondre à ce commentaire

Par Seb, il y a 2 ans (en réponse à Mister_M):

Mister_M
En tout cas au japon non.
Je ne parle pas pour rien dire,j y ai vecu la moitié de ma vie
Les japonais pour la plupart se contrefichent de la france et de plus ne prêtent guère attention aux médias comme nous en france
La télévision étant principalement des émissions culinaires,des talks shows et des émissions de musique japonaise et des dramas Il n y a pas de medias mainstream comme bfm ou c news qui monopolisent le paysage audiovisuel..et quand je dis que les médias français disent n importe quoi sur le japon c est vrai.las par exemple on veut nous faire avaler que la plupart des japonais passent leurs vies à lire des mangas et c est faux..
Pour finir les médias japonais ne parlent pour ainsi dire jamais de la france..les français.pensent vraiment qu ils pesent lourd dans l esprit des pays étrangers mais loin de las...

Répondre à ce commentaire

Par Infinity20001, il y a 2 ans (en réponse à Seb):

C’est là que tu te trompe , les japonais sont très admiratifs de l’histoire de la France la preuve, énormément de manga s’inspire de la France mais tu es un anti France. Les japonais sont assez nombriliste. L’histoire de France pèse lourd car énormément de gens s’en inspire. Et tu crois que si les japonais ne passeraient pas leurs temps as jouer au jeux vidéo et as lire des mangas tu crois franchement que la population du Japon déclinerait aussi vite ? Allez arrête de t’inventer une vie. La culture française as beaucoup d’influence comme celle de l’Italie ou du Japon. D’ailleurs le mangas est un Marché de niche en France même si le mangas est populaire, énormément de gens déteste le Japon ou en ont rien as carré tu te bas e sur quoi pour dire que la plupart des japonais ne s’intéressent pas as la France ? T’as des chiffres ? Une étude sérieuse ? Des témoignages ? Des fait ?

Répondre à ce commentaire

Par ril, il y a 1 an (en réponse à Seb):

"Il n y a pas de medias mainstream comme bfm ou c news qui monopolisent le paysage audiovisuel.."

??
Depuis quand ces médias, récents comparés à Tf1 ou Fr2, "monopolisent" le paysage audiovisuel ???
Cnews est une chaine secondaire que la plupart des gens ne connaissent pas.. c'est quoi le rapport avec le sujet d'ailleurs ??

"on veut nous faire avaler que la plupart des japonais passent leurs vies à lire des mangas"

Qui ? où ? quand ?
Jamais vu ça dans des médias Français

La France pèse bien plus lourd dans les pays étrangers que le Japon.. Ne serait-ce que l'influence historique.. le Français est dans les langues les plus parlées au monde contrairement au Japonais

Répondre à ce commentaire

Par Mymi_Lalouche, il y a 2 ans :

Bon je comprend un peu mais perso comme c'est pas en france je risque rien...

Répondre à ce commentaire

Par Lolilol, il y a 2 ans :

Le gouvernement japonais est sur le point de découvrir les VPN !

Répondre à ce commentaire

Par barst, il y a 2 ans :

La culture manga au Japon est différente de la France, ils sont publiés de manière hebdomadaire ou mensuel dans des revues bon marchés sur du papier bas de gamme que la plupart des japonais achètent et jettent une fois lu.
Ce marché est différent de la vente de tome recueillant plusieurs chapitres, la vente de tome de collection est un marché minime par rapport à la vente des périodiques.

On peut donc mesurer la perte d'argent lié au scan en se basant sur la baisse des périodiques de manga. Ce chiffre est donc justifié et justifiable.

Répondre à ce commentaire

Par Mister_M, il y a 2 ans :

j'adore ... ça calcule toujours le manque à gagner qu'ils qualifient de pertes ...
ils pensent qu'en empêchant les gens de pirater, ils vont acheter ... eh bien non, je pense qu'il y a beaucoup de personnes qui, si ils ne peuvent pas pirater et bien tant pis, ils zappent ...

une belle hypocrisie d'un modèle archaïque incapable de se renouveler, à l'instar du monde de la musique mais qui, lui, a amorcé le changement

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.