Rechercher Annuler

Ghibli : après ce choix, Hayao Miyazaki est très inquiet pour son prochain film

De Gaetan Desrois - Posté le 4 juillet 2023 à 23h13 dans Cinéma

Dans quelques jours, le public nippon pourra découvrir l'ultime film du légendaire Hayao Miyazaki. En attendant, le maître de l'animation japonaise est loin d'être serein... 

Le retour tant attendu du maître

Dix ans après son dernier chef d'oeuvre en date, le trop sous-estimé Le Vent se lève, Hayao Miyazaki retrouvera bientôt le chemin des salles de cinéma avec son nouveau film, Kimi-tachi wa do ikiru ka ? (en français, Comment vivez-vous ?), prévu pour une sortie le 14 juillet 2023 au Japon, après plusieurs reports consécutifs. Un film forcément très attendu, tant le cinéaste japonais est adulé partout dans le monde. Il faut dire que Hayao Miyazaki a une carrière absolument exemplaire, remplie de chefs d'oeuvre mêlant poésie, humour, engagement politique et merveilleux. 

hayao-miyazaki-ghibli-nouveau-film

Pour son ultime long-métrage, le réalisateur renoue avec le fantastique, en adaptant (très) librement le classique de la littérature japonaise du même nom de Genzaburo Yoshino, sorti en 1937. Le producteur Toshio Suzuki a d'ailleurs confié que ce nouveau film était une lettre d'amour de Hayao Miyazaki à son petit-fils, dans laquelle il le prépare à sa mort prochaine. Oui, vous l'aurez compris, il faudra penser à amener un paquet de mouchoirs...

Un choix risqué

Cependant, une récente décision de Suzuki semble donner des sueurs froides à Hayao Miyazaki. En effet, il y a quelques semaines, nous vous rapportions que le président du studio Ghibli avait fait le choix de ne dévoiler aucune image ni aucun teaser de Kimi-tachi wa do ikiru ka ? avant sa sortie en salles au Japon, si ce n'est l'affiche-teaser énigmatique partagée il y a plusieurs mois. Une décision très audacieuse, qui va à l'encontre des tendances actuelles. 

Si Toshio Suzuki semble faire confiance à la renommée de Hayao Miyazaki pour amener le public à venir voir le long-métrage, le réalisateur ne semble pas aussi confiant. Le média World of Reel rapporte qu'à l'occasion de l'inauguration de l'exposition Ghibli à l'entrepôt Terrada à Tokyo, Hayao Miyazaki aurait fait part de ses inquiétudes concernant cette décision risquée

Je me demande si tout ira bien sans publicité... Si le public viendra... Je commence à m'inquiéter, je dois dire...

toshio suzuki hayao miyazaki

Alors que Toshio Suzuki a assuré qu'il était persuadé que sa décision était la meilleure, les inquiétudes de Hayao Miyazaki sont tout à fait compréhensibles quand on prend en compte la situation économique du studio Ghibli depuis plusieurs années. En effet, si trois films de Hayao Miyazaki sont dans le top 5 des films d'animation ayant fait le plus d'entrées au Japon (Le Voyage de Chihiro (2ème), Le Château ambulant (4ème), Princesse Mononoké (5ème)), les derniers films du studio Ghibli ont été de cuisants échecs au box-office mondial, en dépit de leur immense qualité.

Le manque de succès du Vent se lève à l'international (malgré un score tout à fait honorable au box-office domestique), ainsi que du Conte de la Princesse Kaguya du regretté Isao Takahata et de Souvenirs de Marnie d'Hiromasa Yonebayashi ont poussé le studio Ghibli à suspendre provisoire leurs activités en 2014. Le retour du studio japonais en 2020 a été douloureux avec l'échec à la fois critique et public d'Aya et la Sorcière de Goro Miyazaki

le-vent-se-lève-hayao-miyazaki

Notons par ailleurs que malgré l'ouverture récente du parc d'attraction, Ghibli ne respire pas la bonne santé. Il y a quelques mois, le Musée Ghibli a dû lancer un appel aux dons, et le président du studio, Toshio Suzuki, a eu mauvaise presse suite à la révélation de sa situation amoureuse qui a provoqué un véritable tollé au Japon. Aussi, le succès de Kimi-tachi wa do ikiru ka ? pourrait avoir un côté "Film de la dernière chance" pour un studio qui a perdu avec la mort d'Isa Takahata (Le Tombeau des Lucioles) l'un de ses co-fondateurs, et qui devra bientôt travailler sans la présence de Hayao Miyazaki, âgé de 82 ans. 

Aux dernières nouvelles, aucun autre film n'a été annoncé. L'héritage de Hayao Miyazaki est une question d'autant plus épineuse à gérer que son fils Goro Miyazaki peine à convaincre la presse et les fans, malgré l'excellent La Colline aux coquelicots (sur un scénario de son paternel) et qu'une partie de la relève, dont Hiromasa Yonebayashi, a quitté le studio Ghibli pour fonder le studio Ponoc. Enfin, le studio fondé par Hayao Miyazaki, Isao Takahata et Toshio Suzuki doit désormais faire face à une concurrence acharnée, avec d'un côté l'excellent Makoto Shinkai (Your Name.Suzume), qui cumule les succès, et les longs-métrages d'animation tirés d'anime populaires, comme Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba - Le Train de l'infini (plus gros succès au box-office japonais) ou encore One Piece : Red (7ème du classement). 

hayao-miyazaki

Pour l'heure, nous ignorons qui de Toshio Suzuki ou de Hayao Miyazaki aura eu l'analyse la plus fine concernant l'absence de publicité pour le nouveau film du réalisateur de Princesse Mononoké et du Château dans le ciel. On espère cependant que les fans se rueront en salles pour le découvrir, au Japon comme dans le reste du monde, afin que le studio Ghibli puisse se refaire une santé économique !

Une erreur ?

Mots-Clés : Hayao MiyazakiToshio SuzukiGhiblistudio ghibliCinemafilmfilm d'animationsuccèsBande annoncemiyazaki

Salut, c'est Gaëtan. Diplômé d'un Master en Langues Modernes, je suis un grand passionné de Culture Pop. J'ai une affection toute particulière pour la culture des années 80/90. Grand lecteur, je suis aussi cinéphage et sérivore (un régime alimentaire des plus équilibrés !). Passionné par le Moyen-Âge, je suis un grand fan de Fantasy. Sinon, j'adore le cinéma coréen, la littérature japonaise, les séries et les comics britanniques. Ah, j'oubliais : pour savoir s'il y a du vent, faut mettre son doigt dans le cul du coq.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (10)

Par Guts, il y a 11 mois :

J'espère que le film marchera. J'en attends beaucoup personnellement. Hayao Miyazaki est peut-être un de mes trois réalisateurs préférés de tous les temps !!!

Répondre à ce commentaire

Par anto, il y a 11 mois :

Tout le monde se souviendra de "Voyage de Chihiro" ou d'une "Princesse Mononoké", ce sont des œuvres intemporelles, qui traverse les générations...

One Piece Red et Demon Slayer ne traverseront pas aussi bien les époques que les films du studio Ghibli.
Ces films sont très bons mais ils le sont à instant T, avec un contexte, une hype autour de ces films...

Les films de Miyazaki sont d'une toute autre trempe.

Répondre à ce commentaire

Par MECgénial, il y a 11 mois (en réponse à anto):

Effectivement, les Miyazaki sont très bons, mais de là à parler d'intemporalité, d'autant plus sous un article qui explique que plus personne ne paye pour ça, que c'est la galère notamment pour le musée, que le producteur y croie tellement qu'il allège les coûts en ne faisant pas de publicité pour le film...

D'autant que tu compares des ghiblis d'il y a 20/25 ans à des films qui ont 3 ans max, tiré d'une licence bien plus vaste. Honnêtement, je pense qu'entre le film qui a fait scandale du fait de son effet "épisode d'anime un peu long mais sans plus", et l'autre qui nécessite de se taper une saga d'un millier de tomes ne touchent pas autant de gens qu'un Ghibli, c'est pas pour des raisons plus évidentes que parce qu'ils ne seraient "bons [qu']à un instant T".

Tant qu'à faire, il aurait fallu comparer à un your name, et se demander si on peut dire sans mauvaise foi que c'est moins bon qu'un Ghibli. Ce serait pas la première fois qu'une oeuvre d'il y a 20 ans nous paraîtrait mieux sans plus de raisons que son âge. On est censé connaître le fumeux "c'était mieux avant".

Répondre à ce commentaire

Par Ioni, il y a 11 mois (en réponse à MECgénial):

"d'autant plus sous un article qui explique que plus personne ne paye pour ça"

Tu as compris de travers, c'est pas les films de Hayao Miyazaki qui ne font plus recette mais ceux de ses remplaçants.

Et pour le musée ses problèmes viennent de la gestion japonaise du COVID avec notamment les 2 ans sans touristes (qui représentent une part non négligeable des visiteurs).
Avant la pandémie, il était complet tous les jours, il fallait réserver bien à l'avance.

Répondre à ce commentaire

Par MECgénial, il y a 11 mois (en réponse à Ioni):

On entend plus trop parler du covid en ce moment, la plupart des médecins eux-mêmes ne portent plus de masque. Le sol japonais est moins compliqué à atteindre, et bizarrement un article actuel dit semble indiquer que les caisses sont vides. Bizarre, pourtant j'ai tout fait comme tu dis, j'ai expliqué ça par le covid, mais je tombe pas sur la bonne conclusion.

Tu as fait comme j'ai dit, mais je me souviens pas avoir dit qu'il fallait ignorer que one piece était une licence à part entière, surtout un manga. J'avoue que j'ai vite fait dit qu'un film tiré d'un manga à plus d'un millier de chapitre c'est rebutant, il y a un moment où je dis que si les films tirés d'un animé tiré d'un manga ne sont bon qu'à un instant T c'est pour des raisons plus évidentes que celles que tu décris, mais si ça se trouve ça veut dire "compare-le au voyage de Chihiro". Sinon c'est bizarre qu'un film tiré animé tiré d'un manga touche moins de monde qu'un stand-alone, j'espère qu'on trouvera bientôt une explication. Comme le fait qu'un animé, à la base (et j'imagine sans être sûr à 100% que c'est la même chose pour les films) c'est surtout une vitrine pour le manga. Même s'il y a de très bonnes vitrines, souvent ce sont ceux qui récupèrent l'argent qui demandent un film, pas les artistes. Le fait que voir un film qui ne demande pas d'avoir lu une œuvre au préalable pour être sûr de comprendre l'intégralité des enjeux c'est un poil plus simple ?

Par rapport au fait que je dise qu'il faut comparer avec des stand-alone type your name, qu'est-ce que tu réponds ? Parce que si je compare à un ghibli de la même année, c'est "la tortue rouge". Un film intemporel sans doute, de mon côté je viens d'apprendre son existence. Souvenirs de Marnie, deux ans avant, je connais de nom, jamais vu. Les contes de la princesse Kaguya, 2013, a selon toi le même impact que your name ? Je pense pas avoir à parler d'Aya et la sorcière, même un sourd aurait entendu le monde entier cracher dessus. Le vent se lève a eu un impact, mais je doute que tu le mettes au même niveau qu'un Chihiro. Pourquoi ? La nostalgie. Ça doit un de ceux qui t'a fait découvrir ces films, la valeur que tu mets en eux augmente à mesure que tu perd le sentiment de découverte. C'est ça qui fait que quelle que soit l'époque, les gens adulent ce qu'ils ont connu étant jeune en reprochant que rien de mieux n'ait été fait depuis.

Répondre à ce commentaire

Par anto, il y a 11 mois (en réponse à MECgénial):

Je vais appuyer @niudh, pour un film sur l'univers de OnePiece, tu arrives, la plupart du temps avec un référentiel, tu as une idée de l'univers, du lore. Pour le Voyage de Chihiro (qui est une pure création pour le coup), tu débarques dans l'inconnu, c'est ce qui fait que c'est plus marquant.

Tu évoques le pouvoir de la nostalgie, je ne l'amoindris pas mais ce n'est pas avec Chihiro que j'ai connu Ghibli pour le coup, c'était avec Mon Voisin Totoro sur une VhS vendu avec un fascicule en librairie au prix de 19f99 (ouiiiiii, je suis vieux, je sais ^^) que j'ai beaucoup apprécié (elle est plutôt là la nostalgie) mais qui n'est pas mon préféré (c'est Kiki la petite sorcière pour le coup).

Tu parles des autres Ghibli, que j'ai vu et qui, je le reconnais m'ont moins marqués (la raison, je ne sais pas) mais Le Voyage de Chihiro selon moi cumule plusieurs aspects qui en font une œuvre intemporelle : histoire originale, dessin riche et travaillé, référence à la culture japonaise tout en pointant les dérives du monde actuel etc

Your Name pour moi s'inscrit dans un autre schéma que le Voyage de Chihiro. Il est sublime, l'histoire est captivante et le dessin est profond mais il est aussi plus actuel, dans cet esprit contemporain ou tout va très vite et tout est très furtif...

Après ce n'est qu'un avis et je ne dénigre aucune œuvre ici ;)

Répondre à ce commentaire

Par Ioni, il y a 11 mois (en réponse à MECgénial):

Juste un petit truc:

le dernier appel au don du musée Ghibli date de mi-décembre 2022 et le Japon n'a réouvert ses frontières aux touristes qu'a partir de la mi-octobre 2022.

Et 2 mois sont insuffisants pour rattraper 2 ans, surtout que quand l'appel a été lancé, les agences de voyages n'avaient pas encore recommencé à vendre des billets pour le musée aux touristes.

Et bien sûr pour l'achat des billets, il y a des agences sans scrupules qui vendent 79€ le billet adulte vendu 1000 yen (6,37€) par le musée, plus 1000% d'augmentation.

Répondre à ce commentaire

Par anto, il y a 11 mois (en réponse à MECgénial):

Alors on va faire comme tu dis, Le Voyage de Chihiro c'était en 2001, One Piece : L'Aventure de l'île de l'horloge c'était aussi en 2001...

Je te parie ma vie que si tu demandes a des gens lambda, il y aura plus de monde qui vont citer le Voyage de Chihiro que One Piece et l'île Horloge (qui est très bon puisqu'il m'a introduit à l'univers de One Piece).
Mais je reste objectif, un film One Piece ne traversera pas le temps comme pourra le faire un film de Miyazaki.

Répondre à ce commentaire

Par niudh, il y a 11 mois (en réponse à anto):

En faite il aime pas que tu compare un film tiré d'un manga à un film d'animation stand alone (sans référence).

Il n'y a pas de comparaison possible car dans un film stand alone, souvent il y a la surprise de l'histoire et c'est ce qui le rend unique et inoubliable alors qu'un film d'animation tiré d'un manga on connait déjà son histoire donc on l'oublie plus vite (on le connait sur plusieurs supports)

Répondre à ce commentaire

Par MECgénial, il y a 11 mois :

La décision de ne pas faire de pub vient du producteur apparemment, sans le plein accord du réalisateur si on en croit cette version.

Le but d'un producteur : mettre de l'argent dans un projet, et ressortir avec plus d'argent au final. Quand un producteur dit qu'il ne veut pas de pub pour un film, il peut le justifier par une décision artistique (sans le consentement de ceux qui ont bossé sur le film mais admettons), mais son métier crie que ça allège les coûts.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.