Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées

Le Hobbit : une version longue très attendue qui redore le blason de la trilogie

De Gaetan Auteur - Posté le 4 janvier 2016 à 10h41 dans Cinéma
17réactions !
17 commentaires
J'ai vu ce film !

En novembre dernier, Warner Bros distribuait enfin en hexagone le coffret version longue du Hobbit : La Bataille des cinq armées. Excellente nouvelle, puisque cette sortie allait de paire avec une autre, beaucoup plus intéressante : la sortie de l’intégrale des versions longues en un coffret 15 DVD. De quoi se faire un marathon Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux en version longue. Pour ceux qui veulent s’y mettre, sachez qu’il vous faudra y consacrer 20 heures et 15 minutes. (Lire l’article : Durée des marathons de 10 films geeks). Cependant, si la trilogie du Hobbit est moins bonne que celle du Seigneur des Anneaux, il me semble important de lui rendre justice.

Un conte pour enfants

Pour bien comprendre Le Hobbit, il est capital de se rappeler qu’il s’agit avant tout d’un livre pour enfants. Si Peter Jackson a pris un ton plus léger pour son adaptation du Hobbit que pour celle du Seigneur des Anneaux, c’est parce qu’il colle au ton du livre de Tolkien. Il y a un fossé énorme entre l’écriture du Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Sans parler de l’histoire, beaucoup plus sinistre, racontée dans la trilogie de Tolkien, son écriture est plus complexe qu’elle ne l’était pour les aventures de Bilbo Baggins.

bilbo

L’adaptation du Hobbit par Peter Jackson reflète bien le ton du livre. Multipliant les scènes d’humour, la trilogie du Hobbit peut être appréciée par les enfants, tel que le voulait l’auteur britannique lorsqu’il l’a écrite. Beaucoup ont critiqué l’humour des films de la trilogie. Soit ces personnes n’ont pas lu le livre de Tolkien, soit ils ne s’en souviennent plus. Hormis quelques gags, le réalisateur néo-zélandais a retranscrit tous les passages humoristiques du livre : l’arrivée incongrue et progressive des nains chez Bilbo Baggins, leur présentation devant le changeur de peau Beorn, leurs chamailleries, etc.

Une adaptation plus fidèle

Tous ceux qui ont lu Le Seigneur des Anneaux le savent : Jackson se permet beaucoup d’infidélités à l’oeuvre de Tolkien, supprimant des personnages (comme Tom Bombadil ou Glorfindel) et des scènes, déplaçant des évènements (la mort de Boromir est écrite dans Les Deux Tours), en rajoutant d’autres (comme la bataille contre les Wargs dans Les Deux Tours). Malgré ces très nombreuses différences, non seulement la trilogie a gagné 17 oscars, mais en plus Peter Jackson a gagné l’Oscar du Meilleur Scénario Adapté. Quoiqu’en disent les "puristes" de l’oeuvre de Tolkien, Jackson a mérité son oscar. Sa trilogie est une excellente adaptation. Lui seul a réussi à retranscrire à l’écran un livre jugé inadaptable. Lorsqu’on voit ses films, on a l’impression d’être en Terre du Milieu, et de vivre aux côtés des personnages les mêmes épreuves qu’eux. Du grand art !

boromir

La trilogie du Hobbit est bien plus fidèle au roman que Le Seigneur des Anneaux. On y retrouve tous les grands événements : la rencontre avec les nains, l’escarmouche contre les trolls, l’arrivée à Foncombe, le combat d’orages, l’incursion à Gobelinville, l’affrontement contre les Wargs, l’hospitalité de Beorn, les araignées puis les elfes dans la Forêt de Grand-Peur (ou Forêt Noire), la fuite dans les tonneaux jusqu’à Bourg-Le-Lac (ou Lacville), l’entrée dans la Montagne Solitaire, le combat contre Smaug, la Bataille des Cinq Armées et le retour.

Il est vrai cependant que Jackson a rajouté des personnages. Par exemple, Azog le Profanateur est dans la trilogie de Jackson le principal antagoniste des nains. Pourtant, dans le livre, Azog est mort décapité par Daïn Pied d’acier, bien plus tôt, après avoir tué Thror, le grand-père de Thorin lors de la Bataille d’Azananulbizar (ou Bataille de la Moria). Comment expliquer le choix de Peter Jackson ? Sans doute la présence du terrifiant Orque Pâle des Monts Brumeux permet de donner plus de noirceur au récit. Plus important encore, faire d’Azog le principal ennemi de Thorin permet d’avoir à l’écran une incarnation du Mal que représente Sauron. Enfin, la motivation qu’a Azog de détruire la destinée de Durin (et le fait qu’il y parvienne) permet de donner au Hobbit une dimension supplémentaire, celle portée par toutes les grandes sagas du Moyen-Âge : raconter la destinée des grandes lignées royales. Pour Le Seigneur des Anneaux, si l’on prend l’histoire du point de vue d’Aragorn, on remarque alors que la destruction de l’Anneau permet avant toute chose la réintégration du Royaume du Gondor (qu’il gouvernera) en tant que grande puissance d’une part, et l’avénement du monde des Hommes d’autre part. Frodo n’est en vérité qu’un personnage accessoire de la Grande Histoire.

legolas

La présence de Legolas (absent du livre) permet de faire le lien entre les deux trilogies. Si le monde inventé par Tolkien est aussi imposant, c’est bien évidemment à cause de toute cette mythologie qu’il a créée, des langues qu’il a inventées, etc. Mais l’unité conférée par le grand nombre d’ouvrages sur l’Histoire de la Terre du Milieu y est également pour beaucoup : Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, Le Silmarillion, Les Aventures de Tom Bombadil, les Livres des contes perdus, Les Lais du Beleriand, La Formation de la Terre du Milieu, La Route perdue, Les Enfants de Húrin et Les Contes et Légendes inachevées. Malheureusement, la plus grande partie de ces livres ne pourra pas être portée à l’écran, étant donné que Warner Bros a perdu les droits d’adaptation des livres de Tolkien, suite à des désaccords avec les descendants de l’auteur. Si Jackson n’avait pas rajouté des liens entre Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux, les deux trilogies qu’il a réalisées auraient pu fonctionner presqu’indifféremment l’une de l’autre. Ce qui aurait été éloigné de la vision globale qu’avait Tolkien de son oeuvre : une oeuvre unie. Pourquoi ce lien repose-t-il sur Legolas, alors qu’il n’est le personnage principal d’aucune des deux histoires ? Sans doute pour cela. Parce qu’il n’est qu’un détail de la Grande Histoire. Et que chez Tolkien, les détails sont la clé de son oeuvre. Souvenez-vous des paroles de Gandalf dans Un Voyage inattendu : "Je crois que ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du mal… "

Pour ce qui concerne le personnage de Tauriel, personnage inventé par Peter Jackson, et son histoire d’amour avec Kili, beaucoup de fans n’ont pas pardonné cet écart au réalisateur. Il est vrai que l’histoire de Tauriel et Kili peut sembler dérisoire, d’autant que certains aspects sont de gros clichés ! Cependant, si l’on creuse un peu, on peut voir que ce n’était pas aussi inutile que ça… L’amour que partagent la femme elfe et le nain permet en vérité de dévoiler un aspect chez Legolas qui n’est finalement que murmuré dans Le Seigneur des Anneaux, avec son amitié pour Aragorn et Gimli. Derrière son visage froid d’elfe, Legolas aime profondément les êtres vivants. Bien plus que son père Thranduil, qui semble respecter plus l’or que la vie. Son impulsivité dans Le Hobbit permet de souligner chez lui ce qui est à la fois une force et une faiblesse. Comme pour Arwen dans Le Seigneur des Anneaux. Chez les elfes, il semblerait que l’amour est souvent perçu comme une maladie. Arwen, en aimant Aragorn, perd son immortalité. Mais c’est cet amour qui est à la base de la Victoire contre le Mal. Sans cet amour déçu de Legolas, il ne serait jamais parti du Royaume Sylvestre pour chercher Aragorn (comme annoncé dans La Bataille des Cinq Armées), de même que sans l’amour d’Arwen, Aragorn n’aurait jamais eu Narsil reforgée. Autrement dit, le triangle amoureux entre Legolas, Tauriel et Kili, permet à Jackson de rappeler la vision particulièrement positive (emprunte de mentalité chrétienne) de Tolkien sur l’amour.

tauriel

Enfin, Peter Jackson a eu l’intelligence d’intégrer aux films l’enquête de Gandalf et de Radagast sur le Nécromancien de Dol Guldur. En effet, dans le roman, avant de rentrer dans Grand-Peur, Gandalf quitte la Compagnie de Thorin Écu-de-Chesne pour partir seul à Dol Guldur. En s’appuyant sur les Appendices du Retour du Roi, le réalisateur est parvenu à raconter toutes les péripéties du Magicien, créant l’un des fils narratifs les plus passionnants de la trilogie.

Une version longue beaucoup plus intense que la version cinéma

À l’instar du Seigneur des Anneaux, la version longue du film surpasse de loin la version cinéma. Cette version est encore plus fidèle au livre de Tolkien que ne l’est la version cinéma. La plupart des chansons du livre y sont retranscrites à l’écran. On peut mentionner également le fait que certaines scènes du roman apparaissent dans leur intégralité, comme le concours d’énigmes entre Bilbo et Gollum.

La version longue est également plus sombre et plus violente. Notamment celle de La Bataille des Cinq Armées, avec la scène du char tranchant conduit par les nains, tranchant têtes, bras, jambes, et écrasant au passage quelques gueules de Wargs.

Enfin, que serait une version longue d’un film de Peter Jackson sans les heures de bonus ? La trilogie du Seigneur des Anneaux était contenue dans un coffret de 12 DVD, dont 6 n'étaient destinés qu’aux bonus. La trilogie du Hobbit, elle, propose 15 DVD, dont 9 pour les bonus. Des bonus passionnants, qui permettent de mieux comprendre l’oeuvre de J.R.R. Tolkien.

Le coffret est disponible sur Amazon pour les fans de la saga. 

Une erreur ?

Mots-Clés : version longuePeter Jacksonhobbit

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Avis des internautes sur le film Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées (20)
pic

Dernier avis positif

Par Apocalypse, il y a 3 mois

Je suis smug je suis trop heureux

Sa note :

10
VS
pic

Dernier avis négatif

Par Punkie Pike, il y a 5 ans

Je voulais juste ne pas laisser la case d'avis négatifs vide.

Sa note :

2
Tu as vu Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées ? Laisse un avis !

Commentaires (17)

Par jeanLucasec, il y a 5 ans :

Ça se regarde tout de même !

Répondre à ce commentaire

Par Anarion, il y a 5 ans :

Totalement d'accord avec cette analyse.
Il faut aussi rajouter que certains choix lui ont été imposés par la production qui souhaitaient 3 films alors que lui n'en voulait que deux.

Après avoir regardé toutes les versions longues, je suis beaucoup plus satisfait de cette trilogie.

Répondre à ce commentaire

Par Lt. Col. John Sheppard, il y a 5 ans :

"L’adaptation du Hobbit par Peter Jackson reflète bien le ton du livre."

- et bien non, justement pas ! Et le problème est bien là. Car le ton du livre est premièrement constant durant toute l'histoire, ce que la trilogie de Jackson n'est pas. De plus, l'argument du livre "pour enfant" est un peu facile! car si on le compare à d'autres "livres pour enfants", on se rend compte qu'il est bien plus complexe que la plupart ayant reçu cette étiquette.


"Beaucoup ont critiqué l’humour des films de la trilogie. Soit ces personnes n’ont pas lu le livre de Tolkien, soit ils ne s’en souviennent plus"

- ah oui ! je ne me souviens d'aucun nain tuant des orcs en armure avec des coups de boules, ni de personnages défiant la loi de la gravité, ni de nains se baignant à poils dans la fontaine de Fondcombe.... Et je pourrais continuner encore longtemps comme ça ! le problème est que ces gags (qui n’apparaissent) pas dans le livre, font tout simplement taches dans le décors général! L'humour du livre ne posait pas ce problème.


"La trilogie du Hobbit est bien plus fidèle au roman que Le Seigneur des Anneaux. On y retrouve tous les grands événements : la rencontre avec les nains, l’escarmouche contre les trolls, l’arrivée à Foncombe, le combat d’orages, l’incursion à Gobelinville, l’affrontement contre les Wargs, l’hospitalité de Beorn, les araignées puis les elfes dans la Forêt de Grand-Peur (ou Forêt Noire), la fuite dans les tonneaux jusqu’à Bourg-Le-Lac (ou Lacville), l’entrée dans la Montagne Solitaire, le combat contre Smaug, la Bataille des Cinq Armées et le retour."

-WTFF !!!! Tous ces événements ne sont pas plus fidèles que ceux dépeints dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. Ils ont même tendance à l'etre largement moins. Ex. la Bataille des Cinq Armées, qui n'a pratiquement rien à voir avec celle du livre, la fuite dans les tonneaux pareil, les elfes dans la forêts noires... Enfait je pense que c'est vraiment ton argument le plus faible ! regarde moi je peux: Le seigneur des anneaux est plus fidèle que le Hobbit, regardez ! On y retrouve tous les grands événements : La fête d'anniversaire de Bilbon, les fumages de pipes des Hobbits, l'arrivée à Fondcombe, Boromir attiré par l'Anneaux, la Moria, la Lothlorien et ses elfes , il y a même les Piliers de l'Argonath et il y a même Sylvebarbe qui prononce a peu près les même paroles que dans le livre. c'est DINGUE REGARDEZ CEST DINGUE, il y a même l'enlèvement de Merry et Pippin par Sarouman.


" L’amour que partagent la femme elfe et le nain permet en vérité de dévoiler un aspect chez Legolas qui n’est finalement que murmuré dans Le Seigneur des Anneaux, avec son amitié pour Aragorn et Gimli. Derrière son visage froid d’elfe, Legolas aime profondément les êtres vivants."

-uhm uhm ! un aspect que MURMURÉ ????? vraiment !'!?! la dévotion de Legolas pour Aragorn et Kili et la communauté c'est un point de détail ? et toutes les scènes durant lesquelles on le voit chérir la nature, c'est pas de l'amour peut-être


C'est dommage, car il y a une réflexion intéressante dans cet article, vraiment ! Mais elle est biaisée car son fondement, les faits sur lesquelles elle se repose sont à chaque fois incorrects! Je ne sais pas si c'est de la mauvaise foi ou de l'imprécision. Bref, merci quand même pour l'article.



Répondre à ce commentaire

Par Lt. Col. John Sheppard, il y a 5 ans (en réponse à Lt. Col. John Sheppard):

*Aragorn et Gimli

Répondre à ce commentaire

Par Khyne, il y a 5 ans (en réponse à Lt. Col. John Sheppard):

Bon ben voilà en fait... Rien à ajouter de plus, tout à été dit.

Répondre à ce commentaire

Par PtitePixel, il y a 5 ans (en réponse à Lt. Col. John Sheppard):

Merci Lieutenant Colonel !

Répondre à ce commentaire

Par Lt. Col. John Sheppard, il y a 5 ans (en réponse à PtitePixel):

Je suis toujours là pour servir ! :)

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 5 ans (en réponse à Lt. Col. John Sheppard):

Bien sûr que si, le ton des films de Jackson reflètent bien celui du livre de Tolkien. Le ton dans "Le Hobbit" est très variable. Il évolue avec Bilbo. On passe d'un ton léger à un ton plus grave, suite au premier vrai combat de Bilbo (quand il tue l'araignée).

Ensuite, oui, les gags du livre sont tous retranscrits : parfois à la réplique près, comme l'arrivée des nains chez Beorn.

Quand à ton contre-argument concernant la fidélité des films, il est très faible. Tu ne fais que caricaturer le miens, ce qui n'est absolument pas constructif.

Enfin, pour ce qui est de Légolas, tu as mal compris mon propos. Légolas n'est capable que de dévotion, il peut aussi agir pour lui-même, comme le montre le Hobbit. Tu es libre de ne pas être d'accord avec moi ; en outre, ne juge pas trop vite ma bonne foi.

Répondre à ce commentaire

Par Lt. Col. John Sheppard, il y a 5 ans (en réponse à Gaetan):

"On passe d'un ton léger à un ton plus grave"

-oui, dans le livre ! J'aurais plutôt dû dire : l’évolution du ton est cohérente dans le livre, au contraire des films. Dans les films, c'est plutôt aléatoire : le ton enfantin revient du début à la fin (ex. la batailles des cinq armées complètement nawak), alors que l'histoire devient de plus en plus sombre. Ainsi, on ressent une certaine discordance (incohérence) surtout dans les deux derniers films. Le premiers avait moins ce problème, c'est peut être pour ça que c'est (je crois) le plus aimé des trois.

"Quand à ton contre-argument concernant la fidélité des films, il est très faible. Tu ne fais que caricaturer le miens, ce qui n'est absolument pas constructif."

-je caricature le tien, car c'est le moyen le plus court et le plus éloquent de contrer un argument vaseux à sens unique s'appuyant uniquement sur quelques exemples sans les expliquer et montrer en quoi ils sont pertinents.

Legolas (...) il peut aussi agir pour lui-même, comme le montre le Hobbit.

- Ainsi tu supposes que le Seigneur des Anneaux ne montrait pas Legolas comme quelqu'un qui peut agir pour lui-même! Le changement d'attitude de Legolas envers Gimli, et en général les nains est pourtant la preuve éclairée que cette affirmation est fausse.

Répondre à ce commentaire

Par Dorya, il y a 5 ans (en réponse à Lt. Col. John Sheppard):

Qu'est-ce que tu entends par "personnage défiant la gravité" ? Car si ça concerne legolas, il me semble que les elfes n'ont techiquement pas poids dans l'univers de Tolkien.

Répondre à ce commentaire

Par xzibiiiis, il y a 5 ans via l'application Hitek :

Sans savoir tout ceci, je me suis fait tout cela pdt mes congés haha. Ayant vu le Seigneur des Anneaux jeune, je ne me rappelais plus tellement pour dire la vérité. Et je n'avais jms vu les Hobbit. Et sur 2 semaines je me suis fait les 6 en versions longues en commencant par les Hobbit. C'est vrmt tres bien respecter surtout quand on sait que Jackson les a fait 10 ans. J ai compris vrmt bcp de choses en plus et aussi pas mal de clin d oeil a regarder dans cet ordre la

Répondre à ce commentaire

Par Alyna, il y a 5 ans :

"Pour ce qui concerne le personnage de Tauriel, personnage inventé par Peter Jackson, et son histoire d’amour avec Kili, beaucoup de fans n’ont pas pardonné cet écart au réalisateur."

A force de vouloir trop en faire on fait n'importe quoi... Jackson voulait absolument faire une trilogie mais 2 films auraient largement suffit s'il se serait concentré sur l'histoire du livre UNIQUEMENT.
Niveau visuel rien à dire c'était parfait mais niveau scénario honnêtement je marmonnais et je m'énervais toute seule quand j'ai vu le film au ciné...

Je ne m'attends pas à être émerveillée devant la version longue et franchement 9 DVD de bonus.... no comment....

Répondre à ce commentaire

Par Gégéleroutier, il y a 5 ans via l'application Hitek :

Vous touchez une commission pour chaque coffret vendu ? On jurerait entendre un attaché commercial plutôt qu'une vraie critique de cette trilogie.

Répondre à ce commentaire

Par Max, il y a 5 ans :

A tout les fans déçus de la dernière trilogie de Jackson, de grâce:
REGARDER LA TRILOGIE EN VERSION LONGUE!

Je faisait partie de ces personnes (déçu) avant de revoir la trilogie en Version Longue et celle-ci ma quelques peu réconcilier avec les films.

Notamment, "la bataille des 5 armées" qui pour moi comporte le plus de digression mais qui est également le plus intéressant du point de vu de la cohérence du monde...

J'en prend pour exemple Thranduil:
Il est dépeint par tous (et même dans l'article plus haut) pour un grand malade cupide et orgueilleux...
Mais le bon roi des zoreilles pointu ne cherche qu'une chose: A récupérer un collier qui a appartenu à son peuple...
Pour ce qui se sont donné la peine de chercher (ce qui est le cas de ma femme) , ce collier a en réalité appartenu à la femme de Thranduil qui est morte à Gundabad et qui a été récupérer par les nains lors de précédente guerre avec les orcs.

Thranduil devient alors un monarque remplit de chagrin et aigris envers l'amour (cf, Tauriel et Kili) ,qui ne cherche qu'a récupérer la dernière chose qui le relie à son grand amour!

La version longue réussit à faire passer celà et rien que pour ça, je dis bien joué Jackson!

NA! :p

Répondre à ce commentaire

Par Gégéleroutier, il y a 5 ans via l'application Hitek :

Cette adaptation est de base une version longue. ^^

Répondre à ce commentaire

Par kns, il y a 5 ans :

C'est rigolo alors que vient de sortir sur la toile une version "biblical cut" du Hobbit remontée par des fans.
Le principe: virer tout ce qui ne fait pas partie du livre, j'ai trouvé ce contre-projet plutot audacieux à l'heure des versions hyper longues (et souvent hyper-chiantes du coup...)
Et finalement on revient a un film de 3 heures en 3 parties dont la 3ieme de fait que 45mn!!
voir içi: http://lf-pegip.tumblr.com/

Répondre à ce commentaire

Par ascde, il y a 5 ans :

euh ok pour la réhabilitation de la trilogie dans le fond mais on pouvait se passer de plusieurs choses inventées :

-Non Smaug ne parle à voix haute. Il communique via son esprit, le faire parler le décrédibilise totalement.
-Tauriel la héroine des adolescentes n'était pas nécessaire ainsi que sa relation avec Kili totalement imaginaire. Ouin ouin histoire d'amour jolie. Legolas ? Pas indispensable non plus si ce n'est pour la scène de fin quand son père l'enjoint à chercher Grand-pas. Le reste ? pour les adolescentes (again) et les amateurs de cascade.
-Faire survivre Azog aux monts brumeux ? Pas nécessaire. Son fils aurait pu commander les wargs.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 4 jours

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 2 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 2 mois