Rechercher Annuler

7 mystères non résolus encore inexpliqués à ce jour

De Guillaume Chagot - Posté le 7 novembre 2017 à 17h40 dans Insolite

Près d'une centaine d'années après leur déroulement, certains mystères restent inexpliqués. Disparition, meurtre, enlèvement, les preuves peuvent être minces et les enquêteurs parfois débordés. C'est alors que des affaires troubles font leur apparition et n'évoluent pas, même au fil des années. Ces faits divers mystérieux alimentent alors la presse et Internet, éveillant soupçons occultes et présences d'aliens. Toutefois, certains mystères demeurent non résolus, en voici d'ailleurs 7. 

Le meurtre de Julia Wallace

1

Le meurtre de Julia Wallace se place facilement comme l'une des affaires favorites de l'auteur américain Raymond Chandler. Lundi 19 janvier 1931, William Herbert Wallace, un britannique de 52 ans, se rend au Liverpool Central Chess Club en vue d'une partie d'échecs. Seulement, un message lui est remis, reçu 25 minutes avant son arrivée par téléphone, l'invitant à se rendre au 25 Menlove Gardens East à Liverpool, à 19h30, le lendemain, pour discuter d'assurances. Un nom lui est donné concernant l'origine de l'appel : R.M. Qualtrough. Comme prévu, Wallace se rend à l'adresse indiquée ou du moins essaye. Car bizarrement, même s'il existe un Menlove Gardens North, West et South, le East demeure aux abonnés absents. Le britannique ira même jusqu'à demander son chemin à plusieurs passants ainsi qu'à un policier, sans succès. La recherche aura duré 45 minutes, avant que l'homme ne décide de rentrer chez lui.

Ses voisins, les Johnstons, ont indiqué l'avoir croisé, bougonnant ne pas pouvoir rentrer chez lui, les portes de devant et de derrière étant fermées. Wallace aurait alors retenté de rentrer par la porte de derrière, cette dernière tentative s'étant couronnée de succès. Seulement, il découvre stupéfait le corps de sa femme Julia, sauvagement assassinée, laissé dans la salle d'attente. Même si l'arme du crime n'a jamais été retrouvée, William Herbert Wallace a été condamné. L'affaire a été réouverte par la suite par la Court of Criminal Appeal, permettant le premier appel de l'histoire britannique, après un nouvel examen des preuves. Toutefois, rien ne dit s'il est vraiment le meurtrier de sa femme.

Un portable retrouvé dans un taxi des Fidji laisse entrevoir un meurtre encore inexpliqué

La piraterie ne s'est pas évaporée avec Barbe Noire et Anne Bonny. Encore aujourd'hui, les actes de piraterie ne sont pas rares, notamment sur les côtes africaines et asiatiques. En 2014, un étudiant a retrouvé un téléphone abandonné à bord d'un taxi, dans les Fidji. En cherchant de quoi contacter son propriétaire, l'étudiant passe quelques temps dans les fichiers du téléphone. Il y découvre alors une vidéo, vraisemblablement tournée entre 2012 et 2013. Durant la dizaine de minutes de vidéo, on y découvre l'exécution de sang froid, de quatre hommes, à la mer. Un par un, ils sont abattus d'une rafale de balles, inondant l'eau salée de leur sang.

Seulement, les corps n'ont jamais été retrouvés. Après leurs meurtres, les hommes ont pris quelques selfies, fiers de leur coup. Des voix sont clairement entendues, permettant d'identifier plusieurs langues : le chinois, le vietnamien et l'indonésien. Plusieurs navires entourent la chaloupe. Un des bateaux a été identifié, il appartient à un homme du nom de Lin Yu-Chih, resté muet concernant son implication. À ce jour, les meurtriers n'ont pas été arrêtés. Puisque la localisation des lieux n'a pas pu être effectuée, aucun gouvernement n'a souhaité prendre l'initiative de mener une enquête. Et pour cause, les actes similaires sont légions dans la région.

Selon le NY Times, en 2013, 6000 crimes avaient été commis dans les eaux proches de la Malaisie, de l'Indonésie et du Vietnam. L'incident pourrait bien correspondre à un acte de piraterie manqué, un règlement de compte entre pêcheurs ou simplement une exécution sommaire. Toutefois, sans enquête concrète, l'affaire ne sera jamais élucidée. 

Une mystérieuse disparition en Espagne

1

Le 25 juin 1986, aux alentours de 6 heures du matin, un camion Volvo F-12 chargé de 20 000 litres d'acide sulfurique descend le col de Somosierra, au nord de Madrid, en Espagne. Le camion file à vive allure, doublant un premier semi-remorque puis un second, passant cette fois si proche du véhicule qu'il lui arracha le rétroviseur. Toujours avec l'intention de doubler, le camion s'approche d'un troisième semi-remorque, le poussant par derrière, le forçant à sortir de la route. Pour les camions doublés, le véhicule semble hors de contrôle, notamment à cause d'un problème de freins. Seulement, fin de parcours, à 140 km/h, il percute un autre camion sur la voie d'à côté. Le Volvo F-12 se renverse, le réservoir se perce, éclaboussant les environs, déversant l'acide sulfurique par terre.

Un nuage toxique commence à se former et à se répandre. Les autorités arrivent rapidement sur les lieux, déversant citron et sable sur l'acide, pour ne pas contaminer le Duratòn, un cours d'eau proche, empêchant ainsi un désastre écologique. Trois heures plus tard, les corps des conducteurs sont identifiés, il s'agit d'un homme et d'une femme : Andrés Martinez, routier, et sa compagne Carmen Gómez. Dans l'après-midi, un membre des forces de l'ordre s'est occupé d'annoncer la nouvelle tragique à la mère de Carmen, à Murcie, une commune du Sud de l'Espagne. La femme va alors poser une drôle de question : "Et le garçon ? S'il vous plait, dites moi qu'il va bien !". Seulement, sur les lieux, aucun garçon ou même corps pouvant correspondre n'a été retrouvé. 

1

La police mène alors son enquête, fouillant les alentours, creusant même, de peur d'avoir manqué un corps de petite taille au premier passage, ensuite enseveli sous le sable. Rien n'y fait, le garçon reste introuvable. Les scientifiques se penchent alors vers l'acide sulfurique, des traces de brûlures ayant été retrouvées sur les parents. Toutefois, il ne s'agit que d'éclaboussures et la quantité n'est pas suffisante pour dissoudre un corps entier. Juan Pedro Martinez, 10 ans, fils unique de la famille, accompagnait régulièrement sa famille dans des voyages comme celui-ci. Mais jamais de cette longueur. La première question à se poser, est-ce que Juan Pedro était dans le camion au moment de l'accident ? Personne ne le sait. Le tachymètre du camion, retrouvé intact, a livré de précieuses informations à la police. Plusieurs arrêts ont été effectués : Venta del Olivo, Las Pedroñeras à 0:12, une station essence près de Madrid à 3h et l'auberge Aragón, près de Cabanillas, à 5h30. Le serveur se souvient de la famille.

Le garçon était alors présent, deux cafés pour les parents, un gâteau pour le plus jeune avaient été commandés. Sans bizarreries apparentes, la famille a commandé, mangé, payé et est partie. Le problème, c'est que par la suite, la famille Martinez a effectué 12 arrêts, aux alentours du col de Somosierra. Le plus court ayant duré 1 seconde, le plus long une vingtaine. Contrairement aux pensées des routiers, les freins n'avaient pas été endommagés. Là où ça devient intéressant, c'est que le troisième routier percuté, celui forcé en dehors de la route, a, juste après l'incident, été approché par un fourgon Nissan Vanette blanc, avec au volant, un homme moustachu et une femme, présentée comme infirmière. Le couple s'est occupé des blessures du chauffeur avant de reprendre la route, s'arrêtant sur les lieux de l'accident. Le moustachu et la femme en blouse blanche se seraient alors arrêtés au niveau du camion des Martinez, récupérant un paquet de la cabine. 

Nombreuses sont les spéculations à ce sujet, impliquant aussi bien des aliens que des théories plus sérieuses, comme le traffic de drogues ou le kidnapping. D'autres font également état d'un bon samaritain, qui se serait occupé de récupérer l'enfant, tentant de soigner ses blessures. Même si l'enfant n'a pas été retrouvé, certaines personnes ont avoué l'avoir aperçu, à Bilbao quelques jours plus tard, ou encore à Madrid en mai 1987.  

Un coeur humain retrouvé dans un sac plastique

1

À la mi-août 2016, deux ambulanciers de Norwalk, dans l'Ohio, ont fait une découverte macabre, alors garés dans une station service. À même le sol, dans un sac plastique, un coeur humain. Après s'en être débarrassé dans une poubelle à la demande d'un opérateur, les deux ambulanciers l'ont récupéré afin de l'analyser. "Nous sommes raisonnablement certains qu'il s'agit d'un coeur humain, à 95%" a indiqué le Sergent Jim Fulton de la police de Norwalk à BuzzFeed News.

Selon l'enquêteur chargé des analyses, le coeur n'est pas resté sur le sol très longtemps. Il aurait également pu être congelé avant d'être laissé à l'abandon. Toutefois, personne ne sait d'où provient ce coeur. La police a également ajouté ne pas avoir de corps dépossédé de son coeur. L'organe pourrait très bien provenir de pompes funèbres ou d'une autopsie. La police a demandé à la population de ne pas s'inquiéter, cette découverte ne mettant nullement en cause un tueur qui s'amuserait à enlever le coeur de ses victimes. 

Disparition de nuit, étrange message, mort inexpliquée

Le 7 septembre à 2h28 du matin, Kareen McCabe, américaine résidant alors en Californie, reçoit un étrange message vocal sur son téléphone portable. Après écoute, il s'agit d'Henry McCabe, son mari de 32 ans, auditeur à Mounds View, Minnesota. La dernière fois qu'a été vu Henry, c'est par un ami, qui l'a déposé à une station service Holiday, vers 2 heures du matin, pas très loin de son domicile. C'est donc une vingtaine de minutes plus tard que Kareen McCabe reçoit un étrange message vocal sur son répondeur. On y distingue peu de paroles, principalement un mélange entre grognements et lamentations. Puis tout d'un coup, le message s'arrête, et une personne non reconnue articule distinctement deux mots "Arrête-toi". Des recherches sont lancées, mais Henry McCabe reste introuvable. 

Deux mois plus tard, le 2 novembre 2015, un corps est retrouvé dans le lac Rush, à New Brighton, par un kayakiste. Après identification, il s'agit de Henry McCabe. Le corps ne comporte pas de marques de contusion ou de blessures pouvant laisser envisager un acte criminel. Le légiste est formel, Henry McCabe s'est noyé. Des analyses toxicologiques ont été effectuées, ne permettant pas de confirmer la cause de la mort. Toutefois, les amis d'Henry McCabe, présents avec lui la nuit de sa disparition, ont indiqué que l'homme était dans un état d'ébriété certain.

À ce jour, la cause de sa mort est encore inexpliquée. Certains tablent sur un suicide, McCabe ayant des problèmes d'argent ainsi qu'au travail. D'autres optent pour un accident, McCabe, ayant consommé trop d'alcool ou de stupéfiants, ayant chuté dans le lac avant de s'y noyer. Pourtant, il existe d'autres hypothèses comme l'enlèvement, notamment dû à sa nationalité libérienne. Henry McCabe est resté une dizaine d'années dans un pays alors en proie à la guerre civil. Seulement, pour l'instant, le mystère demeure. 

Disparu, ses restes sont retrouvés dans une cheminée 7 ans après

1

Le 7 août 2015, des restes de corps sont retrouvés en position foetale dans la cheminée d'une cabane abandonnée depuis dix ans de Woodland Park, dans le Colorado. Destinée à la démolition, la cabane renfermait les ossements de Josh Maddux, un jeune homme disparu depuis mai 2008. Pendant 7 ans, Mike Maddux aura cherché son fils, disparu subitement. La cabane, située à 400 mètres de la maison familiale, empestait, remplie de déjections de ratons-laveurs. Une question ressort : que faisait Josh dans la cheminée ?

Le corps, identifié à partir du dossier dentaire de la victime, ne présente pas de signes de traumatismes, d'os brisés, de coups de couteaux ou de traces de balles. L'enquêteur chargé des analyses a indiqué penser que le jeune homme s'est retrouvé bloqué dans la cheminée, périssant d'un manque d'eau ou de nourriture. Seulement, le propriétaire de la cabane a plus ou moins démenti cette théorie, révélant la présence d'une armature au sommet de la cheminée, stoppant l'accès aux animaux aventureux. Même si l'enquêteur est persuadé que la mort n'est pas naturelle ni liée à un suicide, personne ne sait vraiment ce qui est arrivé à Josh Maddux. 

Les mystères entourant "la Petite Pauline Picard"

Avril 1922. Pauline Picard, 2 ans, joue dans le jardin de la ferme familial de Goas-as-ludu, près de Brest lorsque vient l'heure du souper. Sa mère, alors à l'intérieur, l'appelle pour venir manger. Seulement, personne ne répond, l'inquiétude monte. La famille de Pauline rassemble voisins et policiers pour partir à sa recherche. Malgré les efforts déployés, la jeune fille reste introuvable. Pendant trois semaines, aucune nouvelle ne parvient à l'oreille des parents, encore sous le choc. Un beau jour, une annonce est faite : Pauline aurait été aperçue à Cherbourg, soit à 400 km de là.

Comme le précise l'édition du Lundi 8 Mai 1922 du journal Le Matin, la famille n'a pas cherché à obtenir davantage d'informations et a sauté dans le premier train en partance pour Cherbourg. Seulement, sur place, la petite a un comportement étrange. Elle demeure muette, ne semblant pas reconnaitre ni ses parents, ni ses proches. La jeune fille ne semble pas être elle-même, suggérant un état post-traumatique. Une femme aurait été aperçue aux côtés de Pauline avant que la petite ne soit identifiée. Toutefois, personne n'est parvenu à la retrouver. Et même si Pauline ne reconnait personne, sa famille est persuadée qu'il s'agit bien de la petite. 

1

Toutefois, l'affaire ne s'arrête pas là. Un mois plus tard, un cycliste découvre un corps, à 800 mètres de la demeure des Picard. Dénué de sa tête, ses mains et ses pieds, le corps est vêtu de la même robe noire et blanche ainsi que du même manteau bleu que Pauline, le jour de sa disparition. Malheureusement, les indices présents sur place ne permettent pas d'identifier formellement le cadavre. L'affaire évolue de nouveau avec l'arrivée d'Yves Martin, un fermier du coin. L'homme n'a pas arrêté de demander si la famille avait retrouvé le corps, avant de s'excuser, s'exclamant qu'il est coupable. Mais de quoi ?

Les aveux ne sont pas complets. Les forces de l'ordre et les voisins ayant pris part aux premières recherches avaient affirmé avoir passé les alentours au peigne fin, y compris l'endroit où le cadavre a été retrouvé. Le corps aurait donc été déposé là par quelqu'un d'autre. Avec cette découverte, la famille Picard a décrété que la jeune fille identifié à Cherbourg ne pouvait pas être Pauline. La petite a, part la suite, été envoyée dans un orphelinat. Toutefois, impossible de confirmer ce qu'il est véritablement arrivé à la Petite Pauline Picard. Certains tablent sur une attaque de sangliers, d'autres sur le coup de sabot d'un cheval ou pire encore. 

Une erreur ?

Source(s) : Denver Post Telegraph New-York Times ABC News

Mots-Clés : MystèreMeurtreinexpliquédisparition

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (16)

Par Guiguiche, il y a 4 ans :

Creepy....

Répondre à ce commentaire

Par Ptit Ten, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Sans aller aussi loin y a la petite Maëlys qu est toujours disparu.

Répondre à ce commentaire

Par Kenny, il y a 4 ans (en réponse à Ptit Ten):

Une de celles qui m'a le plus frappée c'est celle d’Estelle en 2003, j'me demandais ce que je ferais si j'étais à sa place..

Répondre à ce commentaire

Par DeltaX, il y a 4 ans :

Il cherche pendant 7 ans son fils disparu... qui était dans une cabane à 400m de chez lui. C'est moi où il a mal cherché ?

Répondre à ce commentaire

Par Strato, il y a 4 ans (en réponse à DeltaX):

Parce que toi tu penserais à chercher dans la cheminée ? ^^

Répondre à ce commentaire

Par Ridicule, il y a 4 ans (en réponse à Strato):

bah au moment du ramonage?

Répondre à ce commentaire

Par DeltaX, il y a 4 ans (en réponse à Strato):

J'ai relu l'article, et c'est pas trop précisé si le gars était dans l'âtre ou carrément dans le conduit (auquel cas c'est effectivement tordu). Mais même s'il était DANS la cheminé, je vois mal comment le père a pu passer à côté de l'odeur de décomposition !

Répondre à ce commentaire

Par Alexoustre, il y a 4 ans :

Il y a de quoi faire des opus du Professeur Layton bien glauque avec tout ça...

Répondre à ce commentaire

Par darkman, il y a 4 ans :

et le tueur du zodiaque?!et jack l'éventreur?!

Répondre à ce commentaire

Par Ni Tram, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Trop connus, ceux là je les connaissais pas.

Répondre à ce commentaire

Par Moi-même, il y a 4 ans via l'application Hitek :

L'histoire ou les parents pensent avoir retrouvé leur fille mais en fait, au bout d'un moment, se disent que c'est pas elle... c'est chelou quand même!

Répondre à ce commentaire

Par Ivanovna, il y a 2 mois (en réponse à Moi-même):

elle a été assassinée par ce fou d'Yves Martin, dans une crise de démence, il ne se rappelle plus les circonstances du crime

Répondre à ce commentaire

Par STEUB, il y a 4 ans :

La tuerie de chevaline est aussi inexpliqué et pourtant très intéressante !!

Répondre à ce commentaire

Par Light, il y a 4 ans :

*PLOT TWIST* Le petit garcon etait en fait dissous dans l'acide

Répondre à ce commentaire

Par Kiwi, il y a 4 ans :

Y a que dans les films où les enquêteurs arrivent à résoudre des affaires aussi farfelues =P

Répondre à ce commentaire

Par Ivanovna, il y a 6 mois :

Sans doute cet homme, fou d'ailleurs, l'a tuée dans une crise de démence.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.