Peut-on considérer un psychopathe comme moralement juste ?

De Arthur B. Padawan - Posté le 11 janvier 2016 à 17h00 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Dure question hein ? Les principes, les valeurs qui s’opposent. Pourquoi Jack l’éventreur serait moralement juste ? Il a égorgé, étripé des femmes. Ou encore Ultron d’Avengers 2 qui a pour but d’exterminer la Terre. Ou bien le Joker… On va voir qu’en réalité, un psychopathe n’est pas si psychopathe que ça.

Un peu de visualisation pour commencer autour de la raison

Qui que l’on soit, on possède une raison. Cette raison nous dit quoi faire et nous pousse à agir de telle façon ou d’une autre. Cette raison, elle est formée par des valeurs et des principes qu’on nous inculque : aider les gens en détresse, être poli et plein d’autres choses que vous pouvez deviner sans problème. A partir de ça, on va agir. Évidemment cela peut différer d’une personne à l’autre car on ne possède pas tous la même éducation. Mais on agit selon notre raison. Et notre raison est moralement juste.

hannibal

Quelle différence avec un psychopathe ?

Un psychopathe est une personne comme vous et moi. Un humain qui possède une raison. Avec des principes et des valeurs. Mais pourquoi un psychopathe va tuer ? Ou vouloir tout détruire ? Simplement parce que ses valeurs et ses principes ne sont pas les mêmes que nous. Il va peut être avoir comme principe de "considérer les prostitués comme des non-humaines" ou penser que "la Terre est dangereuse". De ce fait si ses principes sont ceux là, sa raison va se baser sur eux pour agir. Et là va être la différence. Il agira différemment car sa Raison est différente. Mais cette raison reste une raison. Et comme nous l’avons vu précédemment, elle est moralement juste. Ainsi, tout psychopathe est moralement juste, selon lui. D’un point de vue extérieur, oui, il ne l’est pas, mais de la même façon que vous ne l’êtes pas pour une tierce personne car ce que vous faites est opposé à ce qu’elle pense, à ses principes. Prenons un exemple.

Imaginez vous en train de manger du Nutella chez vous, vous y prenez un plaisir fou car le Nutella c’est salement bon (faut le dire). Seulement pour ce tigre d’Indonésie, il vous hait car le Nutella que vous mangez, détruit sa forêt à cause des champs pour faire de l’huile de palme. Donc, pour le tigre, manger du Nutella est moralement non juste, alors que pour vous, ça l’est. Même chose pour un psychopathe comme le Joker. (On prend celui de Heath Ledger dans The Dark Night)

joker

Le Joker veut mettre le bazar car son côté anarchiste le pousse à le faire. Tout ce qu’il fait lui donne du plaisir, il aime le faire car c’est ce qui est juste selon lui. Tandis que Batman veut l’arrêter car ses principes sont la loi et la justice. Deux raisons s’opposent qui sont totalement juste l’une comme l’autre pour l’un et l’autre. Un paradoxe ? Non, comme il a été dit, ce n’est qu’une question de point de vue.

Pourquoi des "psychopathes" alors ?

Ce qui nous pousse à définir une personne comme psychopathe c’est que celle-ci possède une raison différente de la notre, et étant en marge des autres, ce "psychopathe" est classé dans une catégorie, car il est "rare". Et cela se répète pour tout. La société possède un pattern défini et tout ceux en marge sont définis comme différents.

Mais une personne pourrait tout autant le temps d’un instant être considérée comme un psychopathe. Imaginez-vous chez vous, venant d’apprendre que votre copain/copine vous trompe. Sous la colère vous le frappez (c’est exagéré, certes). Ce que vous avez fait était juste à ce moment-là. C’était sa punition. Mais vient ensuite le moment où vous regardez son corps et regrettez votre geste. Votre geste devient moralement injuste. Vous êtes toujours la même personne mais votre raison a changé de valeur le temps d’un instant à cause d’un facteur. Ici la colère. La seule différence avec un "psychopathe" est que sa raison est la même tout le temps et n’est pas créée sous l'impulsion de la colère.

Pour conclure…

Un psychopathe moralement juste ? Pour lui, oui. Tout ce qu’il fait est juste selon lui de la même façon que tout ce que vous faites est juste selon vous. Tout repose simplement sur une question de point vue.

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Arthur B.

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Mots-Clés : raisonpsychopatejustice

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (32)

Par jeanLucasec, il y a 4 ans :

Vous avez deux heures !

Répondre à ce commentaire

Par Calimero, il y a 4 ans (en réponse à jeanLucasec):

Normalement c'est 4 raisainsec

Répondre à ce commentaire

Par Ba ouai, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Arthur B. Ca va mon gars? Nan, parce que là, il est sympa ton article, mais on dirait que tu cherches à nous justifier quelque chose...
Rassure moi, t'as encore des collègues ou ils gisent tous par terre?

Répondre à ce commentaire

Par ChaussetteFurtive, il y a 4 ans :

Merci pour cet article très intéressant !
Oui, je voulais juste te remercier.

Répondre à ce commentaire

Par Dan, il y a 4 ans :

je vais me ramasser une tonne de pouce rouge mais.. la conclusion n'est qu'un ramassis de connerie infondé, qu'on pourrais résumer a "l'homme est la mesure de toute chose" #protagoras, je vais pas faire un pavé philosophique pour expliquer a quel point c'est débile, mais juste pour prendre un exemple "le viol techniquement si ça me fait du bien c'est bien ??? ça a ça que ce résume cet article ? sérieux ?? puisque je considère que c'est bien alors c'est bien de mon point de vue ? en plus ça s'annule d'un simple raisonnement logique: si je pense que l'homme est la mesure de toute chose et que je pense le contraire alors ce que je pense est vrai et annule le postulat de départ rendant la chose fausse ...

Répondre à ce commentaire

Par Dan, il y a 4 ans (en réponse à Dan):

ah et au quel cas ça serai vrai alors ça ferai en sorte que la morale n'existerai pas donc ça s'annule aussi ^^'

Répondre à ce commentaire

Par Keith, il y a 4 ans (en réponse à Dan):

Raisonnement intéressant mais sans les fautes cela serait d'autant plus persuasif. :/

Répondre à ce commentaire

Par Dan, il y a 4 ans (en réponse à Keith):

totalement d'accord :')

Répondre à ce commentaire

Par Gaeruda, il y a 4 ans :

Commence déjà par faire de la Philo avant de tenter d'expliquer la raison. Hitek c'est vraiment de la merde quand ça prétend expliquer...

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 4 ans (en réponse à Gaeruda):

Il ne s'agit pas d'un article d'Hitek mais d'un fan d'Hitek comme c'est précisé sur l'article même :)
On donne la parole à des personnes qui souhaitent raconter leur problème et la vision de leur problème...

Les commentaires sont là pour en débattre :)

Répondre à ce commentaire

Par DarthIdious, il y a 4 ans :

Être psychopathe, c'est pas manquer d'empathie? Il ne peut pas se mettre à la place des autres et de ce fait ne comprend pas que certaines de ses actions ou paroles peuvent faire du mal. Après je peux me tromper bien sûr , je ne suis pas psychiatre ^^

Répondre à ce commentaire

Par Sardane, il y a 4 ans (en réponse à DarthIdious):

Je crois que ta définition correspond plutôt à un Sociopathe, qui lui ne ressens rien. Enfin j'suis pas du tout sur, mais Dr House le dit alors c'est que c'est vrai :D

Répondre à ce commentaire

Par DarthIdious, il y a 4 ans (en réponse à Sardane):

On va faire confiance à Dr House alors ^^. Merci pour ta reponse en tout cas

Répondre à ce commentaire

Par hubert , il y a 4 ans :

J' aimes beaucoup votre site, par contre la je ne suis pas du tout d' accord avec votre article, il aurait dû être un peux mieux élaborer, bon après j' ignore l' investissement ou bien le budget mais pourquoi pas faire appel à un sociologue ou un psychiatre afin de vous aidez et dire leurs avis concernant un article qui ce consacre à une maladie psychique ?

Répondre à ce commentaire

Par ognarb, il y a 4 ans :

Pour ceux qui cherche un article un peu plus scientifique sur le trouble de la psychopathie (aussi appelé antisociale). J'ai trouvé un article plutôt sympa dessus : http://lareponsedupsy.info/Psychopathie/

Répondre à ce commentaire

Par Shun, il y a 4 ans :

Désolé d'avance mais là c'est trop..

Donc le vol c'est okai et le meurtre pourquoi pas ? Un type mange dans un resto, je suis sdf et j'ai faim, je le vire et mange son plat, après tout je trouverais ça juste bien sûr, j'en ai plus besoin que lui et si on m'arrêt et me met en prison puis qu'on me juge coupable je pourrais dire:
- EHHH bah non ! parce que Monsieur le juge moi je trouve ça juste !
- Ah bah merde bon bah t'a volé quelqu'un mais pas de problème hein si c'était juste pour toi, tu va quand même en prison mais réduction de peine hein

Mouais... jamais lu un article aussi absurde, et au cas où être "psychopathe" c'est avoir un trouble mental qui fait que l'on ne ressent aucune empathie, pas de sentiments (pour faire très simple), ce n'est pas se dire "Nan mais moi je trouve ça juste alors je vol, je tue et tout".
Faudrait peut-être sérieusement vérifier les articles publiés.. mais vraiment parce que là ...... la connerie à l'état brut

Répondre à ce commentaire

Par Gorea, il y a 4 ans :

Y a pas une confusion avec psychotique ? Un psychopathe sait le mal qu'il fait ou qu'il a la possibilité de faire, il n'a simplement pas de barrière morale et se permet tout tant que ça le bénéficie il me semble.

Enfin bon, des définitions de psychopathe, on en trouve tellement partout maintenant qu'on sait même plus à quoi se référer. Faudrait que quelqu'un nous ponde la définition médicale officielle un jour.

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 4 ans :

Un psychopathe moralement juste ? Évidemment, s'il est propriétaire de la morale. Ça marche aussi avec la normalité.

Répondre à ce commentaire

Par Dan, il y a 4 ans (en réponse à yuropp):

quoi ?

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 4 ans :

Si un gars se déclare "normal", alors tous les autres sont "anormaux"

Répondre à ce commentaire

Par hitek, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Ce post est tellement logique, qu'il en devient débile, et très mal formulé en plus de ça, le principe de déviance est appris en 1 ère année de sociologie au lycee...

Répondre à ce commentaire

Par Kratoar, il y a 4 ans :

Je me baladais tranquillement sur Internet, quand j'ai vu un article sauvage tenter de parler de psychologie et de philosophie. Alors soyons clair, pour un individu, la psychologie, ça marche bien, pour un groupe, prenez l'anthropologie, qui d'ailleurs marche à tous les niveaux, même si elle est plus complexe. Un individu appartenant à une espèce sociale va posséder un ensemble de signes distinctifs de rapport à l'autre. Vu les sens que l'on possède, il va y avoir notre attitude physique qui va être décryptée, les sons que l'on émet et aussi en marge nos phéromones. Une personne fait partie d'un groupe si la majorité de ses codes sont les mêmes que ceux de ce groupe. De ce point de vue là, un tueur, j'expliquerais après pourquoi je n'emploie pas la mot psychopathe, n'est en effet qu'un individu qui déroge à la règle car ses codes sont différents sur certains points, et pas forcément sur tous d'ailleurs(Dexter, Le meurtre de Roger Ackroyd...).
Pour le terme de psychopathe, je tiens à signaler qu'il existe plusieurs formes, et que certaines sont innées (malformation ou impuissance d'une zone du cerveau) et d'autres acquises (choc violent avec rupture de certaines connexions, notamment celles du corps calleux pour lesquelles on a constaté une désocialisation).
Ensuite, pour en venir à ce qui ne va vraiment pas dans cet article, ce que vous oubliez de dire, ou dont vous n'avez peut-être pas pris conscience lorsque vous l'avez écrit, c'est que dans une espèce sociale, la seule et unique règle qui existe est l'interdiction du meurtre sauf nécessité de survie propre. La règle, c'est le groupe. C'est une loi fondamentale qui est inscrite dans notre ADN même. L'ensemble des systèmes psychiques que l'on possède nous poussent, par l'empathie, à être sociables. Ce serait comme de dire qu'un pigeon adulte est mort en sautant d'un arbre parce qu'à ce moment-là, il n'a pas eu envie de déployer les ailes. Non, ça ne fonctionne pas comme ça. Les comportements sociaux des grands singes, dont nous faisons partie, sont simples. Ne pas tuer de membre du groupe et protéger les membres du groupe. Tout ce qui est personnel ne découle que de l'état de sécurité du groupe. Un tueur de sang froid va donc à l'encontre de lois biologiques instinctives, innées. Il a bel et bien un problème, soit inné et qui l'empêche de ressentir certaines choses, ce qui peut, et ne l'oblige pas forcément, le pousser à passer du côté obscur, soit un problème acquis à cause d'un contexte si oppressant qu'il le pousse à surmonter ces barrières naturelles. Encore une fois, il ne s'agit que de l'attitude dans un groupe, et non pas entre tous les humains. D'ailleurs, l'élargissement de la définition de groupe est un facteur de paix interne, même si les facteurs géographies, culturels et raciaux peuvent aussi peser dans la balance. Mais ça, c'est encore un autre débat.
Enfin, l'exemple du meurtre par la colère est un mauvais exemple pour deux raisons. La première, c'est que la colère est un état dominé par un afflux d'hormones qui empêchent de raisonner et qui poussent à la réaction primaire de la trahison, de la perte du potentiel de reproduction et donc de survie du patrimoine génétique. Désolé pour les sensibles. La deuxième raison, et beaucoup plus perverse, c'est que de la manière dont l'exemple est tourné, on dirait que vous essayez de donner une justification à ces actes. Et ça, encore une fois, ça va à l'encontre de toutes les lois de base, surtout si c'est une femme. Et ce n'est pas du féminisme à deux balles, mais juste du bon sens. Un homme peut procréer un nombre colossal de fois de 10 à 70 ans en comptant large. Une femme, elle, est limitée par son nombre d'ovules et par la période de grossesse. Mais, malgré cette supériorité toute relative de l'homme quant au potentiel de reproduction, celà ne sert à rien si il ne reste aucune femme. Et c'est pour cela que la violence envers les femmes est la pire. C'est parce qu'en plus d'être une violence envers un autre être humain, de notre groupe social ou non, c'est aussi une attaque contre l'ensemble de l'humanité et contre ses propres chances de survie. Celà semble ridicule à l'heure où nous somme plus de 7 milliards, mais imaginez-vous la vie à l'époque où les humains se comptaient en dizaines de milliers, voire en milliers. Notre grand nombre est d'ailleurs aussi une des causes de la déshumanisation progressive de toutes nos sociétés. C'est comme dans un jeu vidéo. Lorsqu'on a plein d'atouts, on les brûle sans y faire attention, et on recommence à y faire attention lorsque l'on approche de la limite.

Répondre à ce commentaire

Par Angerfist, il y a 4 ans (en réponse à Kratoar):

C'est aussi en rapport avec l'éducation ou le vécu.
Si t'apprends à un gamin à tuer pour survivre ou pour le plaisir ou n'importe, pour lui tuer sera tout simplement banal.

Répondre à ce commentaire

Par Kurioman, il y a 4 ans :

Oua.. Vous avez un psychopate chez hitek?

Répondre à ce commentaire

Par Achanga, il y a 4 ans :

Je crois que vous devriez revoir ce qu'est un psychopathe. Il me semble que c'est une personne qui manque d'empathie, de remords (et qui peut ou pas avoir.
L'exemple que vous donnez n'est pas terrible non plus car une fois de plus vous mettez les psychopathe dans la case "tueur" ou "destructeur du monde" comme les bons vieux cliché.

Une personne psychopathe pourrait tout aussi bien être une personne qui dans le monde professionnel veut gravir les échelons en étant impitoyable avec ses collègues ou en les manipulant (sans que pour lui ce soit de la manipulation) (pour cette exemple vous me direz qu'on a pas forcement besoin d’être psychopathe pour cela, c'est vrai car tout simplement vous pouvez croiser un psychopathe sans pour autant vous rendre compte que s'en est un).

Autre chose, la plus part des "meurtres" sont souvent des meurtres dit "passionnel" ce qui parait justement contradictoire avec la psychopathie.

Le mot psychopathe est clairement et bien souvent utilisé à tord.

Répondre à ce commentaire

Par Vash65k, il y a 4 ans :

P'tain, il est vraiment sans queue ni tête cet article...
D'autre part, t'as réellement vu Batman : Dark Knight? Ou on te l'a raconté?

Repasse toi le film si tu as l'occase, tu devrais comprendre ta connerie.

Sur ce, je vais voir autre chose. Navré de ma réaction envers l'auteur, mais je pense que ce que tu as écrit ne reflètes pas ce que tu penses. Tu nous a un peu pommé dans ton article, et je pense qu'il est mal écrit, trop sujet à interprétation, d'où les commentaires.

Enfin, je suis pas voyant, je ne lis pas dans mes boules, mais c'est ce que m'évoque ton article.

Répondre à ce commentaire

Par chacha75, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Article interessant d'un point de vue philosophique. Cependant la définition presenté du psychopathe est erroné. Un psychopathe est une personnalité asocial. La personnalité asociale presente les caracteristiques suivantes : 1)manque de maturité, être ingrat, cynique, rebelle. 2) ne ressent aucune empathie donc incapable de comprendre commebt ses actions peuvebt blesser autrui. 3) les autres n existent que pour subvenir a ses besoins. Le psyvhopathe est completement different du soviopathe. Le sociopathe sont losse, très intelligent et eprouve une grande jouissance a controler, manipuler les autres. Manipuler devient une obsession a un point tel qu il se dirige petit a petit vers le but ultime : decider de la vie et de la mort. Ce sont des définitions abrégés que j'ai pris du livre de Stephane BOURGOIN, "Serial Killers". Voila ^^

Répondre à ce commentaire

Par Lithanio, il y a 4 ans :

" La folie, c'est la minorité réduite à l'unité ", Orwell
A méditer !

Répondre à ce commentaire

Par Tiberium, il y a 4 ans :

"Et notre raison est moralement juste"
On balance ça comme ça sans explication ?
La morale justement, c'est pas quelque chose déterminé à l’échelle d'un groupe ? on retrouve ici le syndrome du "j'ai toujours raison et les autres ont toujours tort".
Ce n'est pas à soit même de juger si l'on est moral ou non, mais c'est bien à l'échelle d'un groupe. De plus, le raisonnement n'a rien à voir avec la morale.
J'ai faim, je vois une épicerie, mais je n'ai pas les moyens de me nourrir. Ma raison me pousse décide de voler cette nourriture. Est-ce pour autant moral? non.

Je pense tout simplement que l'auteur a confondu morale et code de conduite, qui lui, est déterminé à l'échelle individuelle. Et encore, comme pour la morale, le code de conduite n'a rien à voir avec la raison.

Répondre à ce commentaire

Par Tiberium, il y a 4 ans (en réponse à Tiberium):

Hum, j'aurais du me relire. "ma raison me pousse à voler ..." était la bonne phrase. Dommage qu'il n'y ai pas un bouton d'edit.

Répondre à ce commentaire

Par Hogwarts, il y a 4 ans :

https://youtube.com/watch/?v=tpT9ADfqj0Y
Les experts ont parlé. Les autres se taisent.

Répondre à ce commentaire

Par Xerozen, il y a 4 ans :

Non, le Nutella je ne trouve pas ça bon -_-

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 4 semaines

Test Borderlands 3 : trop d'humour tue l'amour

Borderlands 3

Il y a 1 mois

Test Asus TUF Gaming H7, un casque sans fil surround virtuel 7.1 multiplateforme : fiche technique, prix et date de sortie

Asus Tuf Gaming H7 Wireless

Il y a 1 mois