QT8 : un documentaire sur Quentin Tarantino à voir sur OCS

De Gaetan Auteur - Posté le 20 avril 2020 à 10h14 dans Cinéma
2réactions !
1 commentaire

Sorti la semaine dernière sur OCS, le documentaire QT8 : Tarantino en huit films nous invite à redécouvrir la riche filmographie de Quentin Tarantino, de Reservoir Dogs à The Hateful Eight. Le tout avec une ribambelle d'invités prestigieux. On vous dit tout sur ce documentaire-événement !

Once upon a time in OCS

Réalisé par Tara Wood, à qui l'on devait déjà un documentaire sur Richard Linklater (l'ambitieux réalisateur de Boyhood), QT8 : Tarantino en huit films nous propose de redécouvrir, en une heure et demi, la filmographie d'un des réalisateurs les plus respectés de sa génération : Quentin Tarantino. Le documentaire accompagne sur OCS la diffusion du dernier film du cinéaste, Once Upon a Time... in Hollywood, lauréat de deux Oscars (Meilleurs décors, Meilleur acteur dans un second rôle pour Brad Pitt). Nous vous invitons à lire notre critique du film, en cliquant ici. La direction d'OCS, qui a bien compris l'engouement que suscite le seul nom de Quentin Tarantino, a également profité de l'occasion pour sortir une série de films, présentés par Quentin Tarantino himself, qui ont inspiré, de près ou de loin, le réalisateur de Pulp Fiction et de Django Unchained. Parmi eux : Le salaire de la violence (Phil Karlson, 1958), Bob et Carole et Ted et Alice (Paul Mazursky, 1969), Matt Helm règle son comte (Phil Karlson 1968), Model Shop (Jacques Demy, 1969), Représailles en Arizona (William Witney, 1965), Easy Rider (Dennis Hopper, 1969), Les requins volent bas (David Miller, 1968), Campus (Richard Rush, 1970) et Fleur de cactus (Gene Saks, 1969). Vous l'aurez compris, tout un tas de films qui, non content de révéler des inspirations méconnues de Quentin Tarantino, sont aussi une remise en contexte du film Once Upon a Time... in Hollywood, disponible sur OCS. 

Des invités prestigieux

Mais revenons au documentaire. Le documentaire, divisé en trois chapitres (clin d'oeil évidemment au cinéma de Tarantino, dont les films sont souvent chapitrés), est une alternance d'extraits de films et d'entretiens avec nombre de ses plus grands collaborateurs : Samuel L. Jackson (Pulp FictionJackie BrownDjango Unchained), Michael Madsen (Reservoir DogsKill BillThe Hateful Eight), Tim Roth (Reservoir DogsPulp FictionThe Hateful Eight), Christoph Waltz (Inglourious BasterdsDjango Unchained), Bruce Dern (Django UnchainedThe Hateful Eight), Kurt Russell (Boulevard de la MortThe Hateful Eight), Eli Roth (Boulevard de la MortInglourious Basterds), Zoe Bell (Boulevard de la MortThe Hateful Eight), Jamie Foxx (Django Unchained) ou encore Jennifer Jason Leigh (The Hateful Eight). Chacun de ces acteurs et actrices, rejoints par des producteurs et des proches de Tarantino, témoignent de leur profonde admiration pour le travail de ce géant du cinéma, qui a collaboré avec les plus grands (Robert De Niro, Al Pacino, Harvey Keitel, Leonardo DiCaprio) et ramené sur le devant de la scène des figures tutélaires du cinéma Hollywoodien qui ont failli être oubliées, et qui grâce à lui ont eu à l'écran une nouvelle jeunesse (John Travolta, Bruce Dern, Pam Grier, Robert Forster). Sans compter les nombreux talents qu'il a révélés (Zoe Bell, Jamie Foxx, Walton Goggins, Christoph Waltz). 

Des anecdotes rares, mais croustillantes

Si le documentaire n'est pas la bible ultime que les fans de Quentin Tarantino auraient pu espérer, et qu'il passe (bien évidemment) par toutes les évidences dès qu'il est question du réalisateur (son esprit de famille, sa cinéphilie gigantesque, l'humanisme profond de son cinéma), il n'en demeure pas moins que certains moments nous ont passionnés et amusés : la rencontre de Quentin Tarantino avec James Cameron, Oliver Stone et Paul Verhoeven au Festival de Cannes en 1992 ; le fait que Harvey Weinstein (dont il sera souvent question) a inspiré le personnage de Kurt Russell dans Boulevard de la Mort ; ou encore les réactions de Samuel L. Jackson et Jamie Foxx aux attaques de Spike Lee, qui s'insurgeait contre l'utilisation du mot nigger dans le cinéma de Tarantino.

En somme, si le documentaire n'est pas essentiel (on est loin du talent d'un Martin Scorsese faisant le portrait de Bob Dylan dans le remarquable No Direction Home), on vous garantit que vous passerez un excellent moment en regardant cette rétrospective à la fois fun et touchante d'un réalisateur qui compte, nous en sommes certains, parmi vos réalisateurs préférés.

Une erreur ?

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : quentin tarantinoQT8OCSdocumentairePulp Fictiondjango unchainedHarvey Weinstein

Commentaires (1)

Par jeanLucasec, il y a 5 mois :

Top !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 3 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 4 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 4 mois