Rechercher Annuler

Test Resident Evil 4 : tiercé gagnant pour Capcom qui prouve encore que les remakes ont du bon

De Guillaume Chagot - Posté le 17 mars 2023 à 8h04 dans Jeux vidéo

Depuis 2019 et Resident Evil 2, Capcom remet aux goûts du jour chacun des vieux opus principaux de la franchise. Ainsi, après un Resident Evil 2 plus beau que jamais grâce au RE Engine, Capcom a proposé un remake pour Resident Evil 3 en 2020, avant de réitérer l'expérience cette année avec Resident Evil 4. Une version remake du jeu GameCube de 2005, que nous avons pu tester. L'heure pour nous de vous partager notre verdict. 

quand les remakes ont du bon

Posons le contexte dès le début de ce test : ce remake de Resident Evil 4 a été une véritable découverte, n'ayant pas fait l'original. C'est donc avec un esprit vierge de tous souvenirs horrifiques distants que nous allons pouvoir vous partager nos impressions. Sachez tout de même que les opus les plus récents ont été terminés et testés, les bases sont tout de même là. Et autant le dire tout de suite, Resident Evil 4 est une réussite.

Léon vise un ennemi dans Resident Evil 4

Qu'on le veuille ou non, Resident Evil 4 conserve la patte des premiers opus de la saga, à savoir des déplacements lourds, qui rappellent de nombreuses autres productions nippones. Techniquement propre, il immerge aisément le joueur grâce à son ambiance angoissante et sa plastique généreuse. Mais attention, Resident Evil 4 n'en fait pas trop. Un savoureux mix entre action et horreur, notamment grâce à l'arrivée du coup de pied de Léon. Moyennant un tir dans la tête, vous pouvez enchaîner vos ennemis avec un coup de pied latéral capable d'en toucher plusieurs autres. Un outil efficace qui permet d'économiser les munitions, précieuses, tout comme les couteaux. 

Léon part un ennemi avec son couteau dans Resident Evil 4

Le couteau, arme phare de ce Resident Evil 4, n'est pas incassable, loin de là. Au fil des lacérations et des exécutions furtives et des parades, vous épuiserez la résistance de votre lame. Pas d'aiguisoir de poche pour cette fois mais pas d'inquiétude, le mystérieux marchand de la saga vous permettra de réparer vos lames, mais également les améliorer. Champ des possibles retrouvé aussi du côté des armes. Moyennant pesetas (la monnaie de cet opus), vous pourrez améliorer la puissance, la taille du chargeur, la cadence de tir ou encore la vitesse de rechargement de votre arme. 

los parasitas

Un arrêt au stand particulièrement utile compte tenu des circonstances. Exit Raccoon City, Resident Evil 4 se passe six années après les événements du second opus, alors que Leon est envoyé dans un village espagnol pour y secourir Ashley, la fille du Président des Etats-Unis, rien que ça. Seulement, le coin est contrôlé par un culte violent, Los Illuminados. Pour vous prêter main forte dans cette aventure, vous pourrez évidemment compter sur l'aide d'une poignée de joyeux lurons. 

Un villageois dans Resident Evil 4

Et pour ce troisième remake, Capcom confirme son essai. Pas de saut graphique cette fois mais une technique irréprochable du début à la fin. Fluide malgré la multitude d'ennemis et l'action omniprésente, il se veut sublimé dès l'activation du HDR. Un must-have si votre téléviseur le permet. Aucun ralentissement au menu, du moins sur PlayStation 5. Bémol tout de même pour la pluie, dont l'aspect néon, surtout en pleine nuit, a de quoi entacher le tableau. Outre l'ambiance et les décors, c'est grâce à son bestiaire parasitaire que Resident Evil 4 se démarque de ses comparses. Un bestiaire un poil trop léger au début de l'aventure, en particulier à cause du manque de diversité chez les visages des locaux, qui s'étoffe tout de même au fil des chapitres. 

Léon en vient aux mains avec un villageois infecté dans Resident Evil 4

Les boss à la Resident Evil sont toujours aussi délicieux, avec des mises en scène fidèles à la licence. Mais Resident Evil reste Resident Evil. Et côté écriture, le scénario n'a pas inventé la poudre et ça se sent. Un rythme qui manque de justesse par moment et des dialogues qui frôlent parfois le nanar, insuffisant pour autant pour gâcher l'immersion. Entre l'évolution dans les niveaux, l'exploration bien amenée et pas trop redondante (même quand on veut réaliser l'intégralité des missions annexes), les énigmes gentillettes et surtout son ambiance captivante, Resident Evil 4 prouve que les remakes ont du bon. Un Resident Evil 4 à la campagne malheureusement trop courte, comptez 10 heures si vous aimez prendre votre temps, qui propose une partie endgame qui devrait titiller l'intérêt des complétionnistes. 

conclusion 

Avec Resident Evil 4, Capcom ne réinvente pas la poudre mais délivre un remake à la hauteur des précédents. Mi-action, mi-horreur, l'attraction 2023 des fans de Resident Evil fait mouche. Plaisant du début à la fin, Resident Evil 4 se présente comme le bon élève de la catégorie. Technique au poil, ambiance juste à point, gameplay suffisamment lourd pour rendre hommage à l'original et assez dynamique pour ne pas avoir envie d'entrer dans l'écran pour bouger un peu le Léon, le titre aligne les bons points. Mais comme tout jeu, Resident Evil 4 n'est pas parfait. Rien de dramatique pour autant. Rythme inégal, écriture par moment (trop) tirée par les cheveux, pluie éblouissante, l'escapade hispanique de Léon en terre parasitée devrait malgré tout convaincre les fans de la franchise comme les néophytes. Chez nous, en tous cas, c'est validé. 

Léon esquive l

Une erreur ?

Mots-Clés : resident evil 4Testplaystation 5Capcomespagne

Après un Master en Journalisme à l'IEJ, j'intègre définitivement la rédaction d'Hitek en 2017. Passionné de jeux vidéo, de nouvelles technologies, de science-fiction et de pancakes, je me complais à partager mes centres d'intérêts avec le plus grand nombre. Toujours partant pour un Jägerbomb en terrasse.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (2)
photo de profil de <strong>Ghost</strong>

Par Ghost, il y a 1 an :

Il est sur ma liste des jeux à faire cette année

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>hik</strong>

Par hik, il y a 1 an :

Je l'avais trop kiffé celui la, c'est le 1er que j'ai fini.
Ca me rapelle le bon vieux temps, à coup sure je vais me le refaire.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.