Rechercher Annuler

Test Resident Evil Village : un opus réussi à l'atmosphère tant étouffante que soignée

De Guillaume Chagot - Posté le 5 mai 2021 à 18h03 dans Jeux vidéo

Voilà plus de 25 ans que la saga Resident Evil mute, épisode après épisode, évoluant avec son temps pour écrire encore davantage l'histoire d'Umbrella Corporation. Avec Resident Evil 7, Capcom a offert à sa franchise un retour aux sources bien mérité. Une mise en scène peaufinée, couplée à une atmosphère oppressante, de quoi permettre à son titre sorti en 2017 d'être acclamé tant par la critique que par les joueurs. Ethan Winters reprend du service ce 7 mai dans Resident Evil Village, un nouvel opus que nous avons eu l'occasion de tester aussi bien dans sa version PS4 Pro que sur PC. 

une atmosphère réussie et étouffante 

De l'eau a coulé sous les ponts depuis la Louisiane et Ethan Winters et Mia coulent des jours heureux. Le couple a même eu la chance de pouvoir accueillir un enfant : Rose. Les événements de Resident Evil 7 sont mentionnés, mais l'ancienne captive souhaite désormais aller de l'avant, une décision que ne partage pas forcément Ethan, plus prudent après les horreurs sur lesquelles il a pu poser les yeux dans le Bayou. Au détour d'une soirée, alors que Rose est couchée, le calme laisse place à la tempête. En son épicentre : Chris. Tout va alors très vite et en quelques secondes à peine, le fameux village prend forme. 

Une ambiance oppressante qui débute dès les premières minutes de ce Resident Evil Village, dans lequel Ethan va faire la connaissance des personnes importantes du coin. Une mise en scène à la Resident Evil 7 qui pose le décor et qui laisse ensuite le soin au scénario de s'écrire de lui-même, heure après heure. Jamais ancré dans le marbre, ce dernier tease ses dénouements sans jamais les transformer en évidences. Une progression maîtrisée, mais inégale, qui se veut plus lente durant une bonne partie de la première moitié du jeu avant de s'accélérer drastiquement par la suite. 

L'exploration du village est obligatoire et se résout comme un puzzle. Les accès se débloquent les uns après les autres au fil de vos allées et venues, faisant apparaître tantôt un passage, tantôt une échelle. Les pièces de lore sont dispatchées ici et là, dessinant une esquisse de ce village de fou perché au milieu de nulle part, gouverné par une mystérieuse Mère Miranda. Une exploration sous forme d'énigmes très agréable dans sa globalité mais qui se présente tout de même assez fastidieuse par endroit. Il convient de se montrer très observateur tant tout se ressemble. 

tape m'en quatre

Mais au fil des heures, le plan de ce village aux allures de hub finit par être mémorisé. D'autant que ce dernier n'est pas le seul endroit qu'Ethan sera forcé de visiter. A la manière de Resident Evil 7 et des Baker, Resident Evil Village demande à ses joueurs de faire tomber des têtes, jonglant entre les mises en scène et les styles. Malsaine, glauque, angoissante, parfois cauchemardesque, l'atmosphère se veut souvent oppressante, laissant le soin aux séquences en plein air, relativement nombreuses, de se présenter comme de véritables bouffées d'oxygène. Une ambiance très réussie qui enchaîne les rebondissements et les surprises, n'hésitant pas à aller toujours plus loin. 

Mais alors que le scénario dispatche ses informations au compte-goutte par moment, la seconde partie du jeu n'est autre qu'un flux continu de surprises. Un manque d'homogénéité qui plairont à certains, moins à d'autres. Les grands ennemis de ce Resident Evil Village sont également inégaux. Alors que certains sont mis en avant par le scénario, d'autres sont éclipsés. Pourtant, le jeu les décrit comme plutôt égaux, sans pour autant leur offrir un traitement similaire. Des niveaux déséquilibrés tant par leur importance que par leur complétion. Néanmoins, il convient de souligner les belles surprises liées aux styles adoptés sur certains niveaux. 

une mise en scène réussie

L'atmosphère pesante laisse parfois place à de l'action surprise, portée par des plans séquences aux dénouements relevant de temps à autre de la bonne idée à la bizarrerie. Dans sa structure, Resident Evil Village ressemble à s'y méprendre à son prédécesseur. Néanmoins, ce nouvel opus se veut tout de même plus abouti et se présente comme un survival-horror confirmé qui adopte tous les codes de la franchise. L'immersion étouffante de Resident Evil 7 est ici éclipsé légèrement par une action plus présente, demandant aux joueurs de faire attention à leur stock de munitions, bien que l'exploration récompense allègrement ceux qui prennent leur temps. Avec son bestiaire fantastique et piquant, parfois burlesque, Resident Evil Village offre une aventure complète d'une petite dizaine d'heures pour les pressés. Les complétistes pourront presque doubler cette durée de vie, notamment à cause des nombreux allers-retours nécessaires pour tout récupérer. 

Côté technique, sur PS4 Pro, deux modes sont présentés. Le premier met en avant le framerate, le second les visuels. Force est de constater que le premier est pratiquement obligatoire pour avoir une aventure plaisante. Les chutes de FPS sont malheureusement trop présentes pour le mode axé sur les visuels pour que l'immersion ne soit pas gâchée. D'autant que la PS4 Pro semble au bout de son existence alors que le mode framerate est lui aussi victime de petites chutes. Les textures restent tout de même soignées et les jeux de lumière très réussis, aussi bien à l'extérieur que dans des lieux confinés. 

Conclusion

Réussite dans sa globalité, Resident Evil Village s'inscrit agréablement dans la lignée de son prédécesseur. Une suite à l'ambiance soignée et à l'atmosphère pesante qui ravira sans problème les amoureux de la licence. Le survival-horror joue sur les styles et les mises en scène pour proposer une expérience séduisante. Le village n'est finalement que l'arbre cachant la forêt tant le titre ne se limite pas à une simple zone retravaillée et modelée au fil de l'aventure, bien que des revirements de situation prévisibles viennent gâcher un poil le produit fini. Un titre qui puise ses inspirations des réussites de la franchise tout en se gardant une touche personnelle plaisante qui le distingue de ses prédécesseurs. Bref, Resident Evil Village, c'est un grand oui, même s'il faut d'ores et déjà se faire à l'idée que bien que réussi, cet opus ne viendra pas forcément s'inscrire comme l'opus incontournable qu'il aurait pu être. 

L'avis de Tiphaine (version PC)

Dès les premières minutes de jeu, nous sommes pris non seulement par le récit qui s'offre à nous, mais aussi par l'ambiance générale du jeu. Mia souhaite faire table rase du passé, alors qu'Ethan, lui, veut se souvenir, a besoin de se souvenir. Mia refoule ses souvenirs mais quelque chose la ronge de l'intérieur. Ce quelque chose nous inquiète d'entrée de jeu, autant que le personnage que l'on incarne. Alors que l'on pense avoir le temps de découvrir ce qui nous entoure, le rythme frénétique du jeu nous prend par surprise. Ni une ni deux, nous sommes projetés dans un présent qui a des allures du passé. On retrouve des éléments d'opus précédents (comme du quatrième Resident Evil par exemple), et on comprend ce qu'a voulu faire Capcom : prendre les atouts des différents opus précédents pour en créer un nouveau qui sort du lot.

De mon côté, le pari est réussi. Nous sommes hagards quand Ethan l'est, mais, fort heureusement, nous ne sommes pas aussi abattus que lui alors qu'il ne voit plus le bout de son calvaire. Bien que guidé, le scénario laisse la place à quelques libertés agréables, et la balade, bien qu'elle n'ait pas été de tout repos, restera un très bon souvenir.

Une erreur ?

Mots-Clés : Resident Evil VillageCapcomTestEthanChrisAtmosphèrechâteau

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)

Par Billy, il y a 4 mois :

Ce jeu me fait tellement envie !

Répondre à ce commentaire

Par tull, il y a 4 mois via l'application Hitek :

Resident evil 7 en 2014 sérieusement il est sorties en 2017...

Répondre à ce commentaire

Par Murgovaure, il y a 4 mois via l'application Hitek (en réponse à tull):

Il n'y a pas eu deux partie à RE7 ? Ou je confond avec un autre opus...?

Répondre à ce commentaire

Par tull, il y a 4 mois (en réponse à Murgovaure):

non il n'y a qu'une partie après dans le 7 si on veut on a plus ou moins deux partie une dans la maison et une dans le bateau. Après tu confonds peut être avec resident revelation 1 et 2.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.