Shadow of the Tomb Raider

Shadow of the Tomb Raider

Notre note : 8 La note des utilisateurs : 9

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Test Shadow of the Tomb Raider : une aventure rythmée un peu vieillotte

De GomeWars - 10 septembre 2018 à 17:08 dans Jeux vidéo

2013, 2015 et maintenant 2018, Lara Croft ne tient pas à prendre la poussière au fond d'une crypte païenne et le fait savoir, par le biais de Square Enix. La franchise n'est jamais vraiment tombée dans l'oubli, aussi bien sur grand écran que dans nos bibliothèques Steam. Une archéologue dont les aventures sont souvent comparées à celles de Nathan…

Lire le test Shadow of the Tomb Raider

Note Shadow of the Tomb Raider

8

/10

  • Graphismes : 8/10
  • Gameplay : 8/10
  • Bande son : 9/10
  • Durée de vie : 7/10
Photos et Vidéos (10)
Présentation Shadow of the Tomb Raider

Troisième volet du reboot de la série, Shadow of the Tomb Raider prend la direction du Mexique, dans un premier temps, pour une nouvelle aventure à mi-chemin entre l'archéologie habituelle et le surnaturel. L'Ordre de la Trinité est toujours dans la ligne de mire de l'aventurière avec en prime, une apocalypse Maya à stopper. Confirmé en mars, Shadow of the Tomb Raider s'est finalement révélé le mois suivant, par le biais de trailers, dont l'un d'eux est visible juste en dessous. 

Un troisième épisode pour le reboot 

Dans Shadow of the Tomb Raider, Lara continue de poursuivre l'Ordre de la Trinité et compte bien l'empêcher de nuire davantage. Ces fanatiques continuent leur recherche d'artefacts mystiques, toujours en quête de pouvoir. Une intrigue qui conduira la britannique jusqu'au Mexique et en Amérique du Sud, dans une aventure ponctuée par une apocalypse Maya dont le sombre dessein pourrait bien marquer notre fin à tous. Infiltration et séquences de combat seront au rendez-vous, dans une jungle luxuriante peuplée d'animaux sauvages et autres soldats d'élite au compte des trinitaires. 

Contrairement à Rise of the Tomb Raider, Square Enix ne fait pas le choix de l'exclusivit…

» lire la suite

Troisième volet du reboot de la série, Shadow of the Tomb Raider prend la direction du Mexique, dans un premier temps, pour une nouvelle aventure à mi-chemin entre l'archéologie habituelle et le surnaturel. L'Ordre de la Trinité est toujours dans la ligne de mire de l'aventurière avec en prime, une apocalypse Maya à stopper. Confirmé en mars, Shadow of the Tomb Raider s'est finalement révélé le mois suivant, par le biais de trailers, dont l'un d'eux est visible juste en dessous. 

Un troisième épisode pour le reboot 

Dans Shadow of the Tomb Raider, Lara continue de poursuivre l'Ordre de la Trinité et compte bien l'empêcher de nuire davantage. Ces fanatiques continuent leur recherche d'artefacts mystiques, toujours en quête de pouvoir. Une intrigue qui conduira la britannique jusqu'au Mexique et en Amérique du Sud, dans une aventure ponctuée par une apocalypse Maya dont le sombre dessein pourrait bien marquer notre fin à tous. Infiltration et séquences de combat seront au rendez-vous, dans une jungle luxuriante peuplée d'animaux sauvages et autres soldats d'élite au compte des trinitaires. 

Contrairement à Rise of the Tomb Raider, Square Enix ne fait pas le choix de l'exclusivité et permet à son titre d'atteindre aussi bien la console de Sony que celle de Microsoft. Une sortie sur PC est également prévue, pour une date de sortie similaire, celle du 14 septembre 2018. Pour cette troisième itération, Lara alternera entre séquences d'exploration, de plate-formes et de combat. Une recette qui sied bien au genre et qui lui réussit. Le reboot est un succès et ce troisième opus ne va pas permettre à Lara de souffler un peu. Une aventure qui démarre dès la fin de Rise of the Tomb Raider, lorsque la britannique prend la direction du Mexique, en quête d'un nouvel artefact. Néanmoins, la jeune femme ne cache pas être en quête de réponses personnelles, espérons que Shadow of the Tomb Raider puisse lui en prodiguer quelques unes. 

« refermer
Caractéristiques

Éditeur : Square Enix

Genre : action-aventure

Disponible sur : PS4, Xbox One, PC

Développeur : Eidos Montréal

De GomeWars - 10 septembre 2018 à 17:08 dans Jeux vidéo

2013, 2015 et maintenant 2018, Lara Croft ne tient pas à prendre la poussière au fond d'une crypte païenne et le fait savoir, par le biais de Square Enix. La franchise n'est jamais vraiment tombée dans l'oubli, aussi bien sur grand écran que dans nos bibliothèques Steam. Une archéologue dont les aventures sont souvent comparées à celles de Nathan Drake chez Naughty Dog, son homologue masculin. Et même si le personnage interprété par Nolan North a pris sa retraite après A Thief's End, Lara revient une nouvelle fois dans Shadow of the Tomb Raider, continuant de courir après les trinitaires, ces fous furieux qui préfèrent les explosifs aux bons vieux piolets. 

Shadow of the Tomb Raider a été testé sur une PS4 Pro.

Après avoir fait tomber le masque de l'aventurière intrépide, mais sur-humaine, Crystal Dynamics a présenté aux joueurs une jeune femme déboussolée, émotive et surtout, humaine. Un changement de personnalité qui en aura ravi beaucoup, tarés de la toute-puissance du protagoniste et de ses capacités hors-normes. Cette nouvelle Lara, fraiche et pimpante, découvre donc les imprévus de l'archéologie moderne, en prenant la direction du Japon, dans un premier temps. Moult paysages et bien des voyages plus tard, notre Lara est plus mature, plus sûre d'elle et surtout, bien décidée à honorer la mémoire de son défunt père. Sur son chemin, elle rencontre l'Ordre de la Trinité, un groupuscule millénaire envoyé par le Vatican. À la manière de la Team Rocket avec Sacha et Pikachu, Lara va les suivre sans relâche pour les empêcher d'augmenter leur force de frappe. 

Mexico, Mexiiiiii...

Rise of the Tomb Raider ne l'a pas caché, Lara prend la direction du Mexique en compagnie de Jonah, son fidèle compagnon de la première heure. Mais comme évoqué un peu plus haut, la jeune britannique va devoir s'atteler à l'annulation d'une apocalypse Maya, rien que ça. L'évolution psychologique de Lara n'a pas cessé, éclipsant progressivement la jeune fille inexpérimentée de 2013. Pour cette nouvelle chasse à l'homme sous couvert d'épopée archéologique, Lara visite l'Amérique latine puis l'Amérique du Sud, larguant au passage les déserts et les toundras du précédent volet pour se focaliser sur la jungle dense qui a fait rêver bien des explorateurs. Une aventure appréciable aux fines séquences immersives, mais qui a tendance à pécher graphiquement. Du Tomb Raider comme on s'y attendrait, un manque d'innovation qui vient ternir en partie le tableau final. 

1

L'archéologue débutante laisse ici place à une jeune femme avide de découvertes et surtout, prête à tout pour mettre la main sur les artefacts recherchés par l'Ordre de la Trinité, quitte à tout détruire. Le mot d'ordre de Shadow of the Tomb Raider, c'est "premier arrivé, premier servi". Une course contre la montre répétée à plusieurs reprises, dans un schéma relativement classique de séquences d'exploration, ponctuée par quelques combats, avant que l'intrigue scénaristique ne vienne pointer le bout de son nez. Un scénario qui vient grandement s'étoffer vers la seconde partie de votre aventure (comptez une petite dizaine d'heures pour l'histoire principale), et qui oblige la fin à nous retirer la manette des mains, alors que l'on en voulait davantage. 

Une intrigue inégale en deux phases

Toutefois, ce troisième volet joue la carte des révélations. Lesquelles ? L'heure n'est pas au gâchis voyons. Les rebondissements sont nombreux et débutent dès la phase 2 du jeu (dont on n'abordera pas le moindre détail ici). La phase 1 servira de transition entre la fin de Rise of the Tomb Raider et le début de cette nouvelle ère. Comme pour l'opus précédent, Shadow of the Tomb Raider décide de s'atteler au dilemme moral, obligeant notre Lara à choisir un camp et passer, qu'on le veuille ou non, pour une méchante égoïste. Car oui, la britannique est fatiguée de devoir sauver les autres. Voyage après voyage, tombe après tombe, crypte après crypte, l'aventurière en a marre et le fait savoir. 

1

Le mode photo vous laisse les cartes en main, y compris pendant les cinématiques.

Néanmoins, cet état d'esprit temporaire ne va pas l'empêcher de visiter de nombreux tombeaux sur son chemin, en prenant toujours le soin de déclencher le petit mécanisme qui détruira les lieux après son passage. Pour l'aider dans sa grimpette, Lara peut compter sur ses piolets. Les séquences d'escalade restent classiques mais diffèrent suffisamment les unes des autres, qu'il s'agisse du décor ou des chemins, pour ne pas lasser le joueur. On notera tout de même certains sauts "obscurs", dont la complétion redonne du baume au cœur et réconforte autant qu'un feu de cheminée les longues soirées d'hiver. La caméra colle parfaitement à l'action et suit sans encombres l'aventurière dans ses sauts, cabrioles et autres plongeons. 

Un Tomb Raider à ton image

Cette dernière met d'ailleurs à l'honneur les phases d'immersion, accompagnées par une musique soigneusement sélectionnée qui vient accroître la sensation d'oppression ou de grandeur suscitée par certains passages.  Shadow of the Tomb Raider joue la carte de la maturité, aussi bien pour le psyché de Lara que dans ses éléments catastrophes. Certains actes sont remplis de cadavres et de sacrifices, quand l'intrigue ne sourcille pas à faire mourir "un être inattendu", ajoutant du réalisme à la séquence. Comme l'aventurière, Shadow of the Tomb Raider fait des bonds, passant de la passive scène de dialogue à la course contre la montre pour ne pas finir enseveli sous une montagne de débris.

1

Eidos Montréal a su jouer parfaitement la carte du scénario catastrophe et hausse également la difficulté de ses scènes de combat. Grandes absentes des deux premiers tiers du jeu, ces phases de jeu se révèlent réussies et vous offrent deux choix : foncer dans le tas en compagnie de votre fusil à pompe ou suivre les enseignements de Maitre Splinter et forcer la discrétion. Buissons, murs de boue, branches d'arbre, le jeu vous pousse à la furtivité même si l'autre voie est envisageable. De nombreuses tenues vous offrent également des bonus d'expérience pour les kills furtifs. Les arbres de compétences sont également de retour, plus fournies qu'auparavant. 

1

Un point de compétence est acquis à chaque montée de niveau, à vous de les dispatcher comme bon vous semble. À noter que certaines compétences sont acquises à la complétion de tombeaux, des quêtes annexes qui se soldent par une petite énigme. Au fil de l'aventure, le jeu vous octroie de lui-même de nouvelles capacités. Aucune n'est game breaker ou obligatoire. Certaines viennent élargir le champ des possibles pour vos assassinats quand les autres sont davantage passives. 

Une immersion au poil

Graphiquement, le jeu est un peu vieillot, en particulier au niveau des panoramas. Le titre se plait à en afficher quelques-uns, à la découverte de nouvelles régions par exemple. Problème : la montagne en arrière plan et sa plastique datée ternissent le tableau. Néanmoins, le jeu est joli et délivre de belles séquences et de sublimes gros plans. Humains et animaux sont parfaitement modélisés et Eidos Montréal a tenu à jouer au maximum sur le souci du détail, notamment au niveau des cheveux et de la boue. Un rendu qui, même s'il est parfois maladroit, est sublimé par les jeux de lumière, s'ajoutant à l'immersion. Mais alors que l'immersion est placée sur un piédestal, certaines scènes de dialogues viennent rompre la magie à cause d'une lips sync en VF, voire l'audio entier, à la ramasse sur certaines scènes.

4

Outre les tombeaux et autres cryptes, Lara sera également amenée à faire escale dans des villes, voire des villages. Le moment parfait pour faire le plein de ressources, de munitions ainsi que de ressources rares, que l'on aurait devoir farmer nous-mêmes. Des hub plantés au milieu de cartes semi-ouvertes qui laissent entrevoir des scènes de vie intéressantes et bien réalisées, dont les investigateurs offrent parfois des quêtes secondaires. Ces quêtes annexes, bien que classiques, mènent parfois à des connaissances historiques qui vous feront hocher la tête, comme après l'assimilation d'une anecdote scolaire. 

Conclusion

Malgré ses lignes un peu vieillottes, aussi bien graphiquement que techniquement, Shadow of the Tomb Raider délivre une aventure digne d'un Tomb Raider. Un classicisme réussi qui permet aux joueurs d'apprécier d'autant plus les séquences d'immersion, alternant oppression et grandeur. Shadow of the Tomb Raider n'innove pas, ou très peu, par rapport à Rise of the Tomb Raider. Mais ce qu'elle fait, cette nouvelle aventure le fait bien et ne vient pas saouler le joueur via des séquences inutiles ou de la grimpette à outrance. Le titre pousse d'ailleurs à l'infiltration, de par ses mécaniques de jeu et ses décors. À vous de voir si vous souhaitez vous la jouer bourrin ou non. Sachez toutefois qu'une fois la difficulté augmentée, le couteau prévaut sur le fusil d'assaut. Shadow of the Tomb Raider est une aventure qui plaira aux amoureux de la licence, sans toutefois les transcender. Veillez tout de même à ne pas vous attendre à une révolution, ce titre n'en a pas la prétention. 

Malheureusement pour lui, Shadow of the Tomb Raider ne fait pas partie de ces jeux photogéniques. Les séquences visibles à travers ces captures d'écran rendent bien mieux en jeu. 

Note Shadow of the Tomb Raider

8

/10

  • Graphismes : 8/10
  • Gameplay : 8/10
  • Bande son : 9/10
  • Durée de vie : 7/10
avis des internautes (1)
  • 9 à 10

    100,00% - 1 avis

  • 7 à 8

    0,00% - 0 avis

  • 5 à 6

    0,00% - 0 avis

  • 3 à 4

    0,00% - 0 avis

  • 0 à 2

    0,00% - 0 avis

pic

Dernier avis positif

Par Eloise, il y a 1 semaine

Vraiment content de retrouvé une Lara plus mure et sur d'elle.
Que du bon dans ce jeu

Sa note :

9
VS
pic

Dernier avis négatif

Aucun avis négatif.

Laisse un avis !


Tu as joué à Shadow of the Tomb Raider ? Laisse un avis !

Commentaires (5)

Par legendion, il y a 2 semaines :

ça me rappelle les tests de The Last Odyssey, un RPG Jap sur 360, un excellent jeu digne de s'appelle Final Fantasy, qui s'était fait reprocher d'être trop classique et vieillot dans son style. Quand on aime un genre, on se délècte de jouer à un nouvelle opus du genre, quand bien même est il classique. Le nouveau n'est pas toujours gage de qualité.

Répondre à ce commentaire

Par minouch, il y a 2 semaines (en réponse à legendion):

C'est beau ce que tu dis :-)

Répondre à ce commentaire

Par Maided, il y a 2 semaines :

Et sinon, vous vous relisez des fois ?

Exemple vers la fin mais il y en a comme ça tout le long du test : "Le moment parfait pour faire le plein de ressources, de munitions ainsi que de ressources rares, que l'on aurait devoir farmer nous-mêmes."

manquerait pas un mot là ?

Répondre à ce commentaire

Par Yozozo, il y a 2 semaines :

Les graphiques dégueux c'est normal sur console, surtout pour les arrière plan ...

Répondre à ce commentaire

Par matador84, il y a 5 jours :

ça me rappelle les tests de The Last Odyssey, un RPG Jap sur 360, un excellent jeu digne de s'appelle Final Fantasy,
https://subwaysurfers.vip/
https://psiphon.vip/
https://hillclimbracing.vip/

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

Samsung Galaxy Tab S4

Il y a 2 semaines

Note : 8,2