Rechercher Annuler

Japon : un ministère pour le moins insolite vient d'être créé suite au Covid

De Olivier Ghezal Auteur - Posté le 25 février 2021 à 12h51 dans Insolite

Après avoir annoncé au mois de janvier une bien mauvaise nouvelle pour les cosplayers, le Japon a pris une initiative inattendue très récemment. Les mesures restrictives imposées par la crise sanitaire ont eu de lourdes conséquences sur la santé mentale de la population nippone. Et pour cause : en 2020, le nombre de suicides a augmenté pour la première fois depuis 2009 - pour atteindre 20 919 personnes. Une hausse de 3,7 % en un an, comme le souligne le média Sciences et Avenir. En réponse à cette crise, le pays a pris une décision pour le moins surprenante.

création du ministère de la solitude

Yoshihide Suga, Premier Ministre japonais, a annoncé récemment la création d'un nouveau ministère en charge de la lutte contre la solitude et l'isolement. Une première au Japon. Tetsushi Sakamoto, qui travaille déjà sur des problèmes liés à la faible natalité et le renforcement des économies régionales, vient d'être nommé à la tête du ministère. Pour rappel, Theresa May - anciennement Première Ministre du Royaume-Uni - avait créé en 2018 un ministère de la solitude. 

Sur le média nippon NHK, Tetsushi Sakamoto s'est exprimé en ces termes :

En raison de la crise sanitaire, le nombre de personnes qui se donnent la mort est en hausse. Si nous ne faisons rien, cela engendrera une crise sociale d'une ampleur inédite. 

Durant sa conférence de presse inaugurale, le nouveau ministre a rappelé l'importance de la mission qui lui a été confiée, spécifiquement "au regard du taux de suicides des femmes durant la pandémie". Il rajoute :

J'ai été choisi pour prendre en charge le problème et proposer une stratégie globale, en travaillant avec les ministères concernés. J'espère mettre à exécution des actions visant à prévenir la solitude et l'isolement social, protéger les liens que chacun entretient.

les femmes, premières victimes collatérales des mesures sanitaires

D'après Yoshihide Suga, 880 suicides de femmes isolées ont été reportés uniquement sur le mois d'octobre 2020, soit un bon de 70% comparé à l'année précédente. Les femmes seules sont les plus démunies face au désastre psychologique qui découle de la crise. Michiko Ueda, spécialiste du suicide au Japon, alerte sur la dangerosité de la situation :

Beaucoup de femmes ne sont pas mariées. Elles s'assument seules, n'ont pas d'emplois pérennes. Lorsque quelque chose arrive, elles sont impactées très lourdement.

Une erreur ?

Source(s) : Business Today

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : Japon solitudeJapon ministère solitudeJapon ministère isolement socialYoshihide Suga ministère solitudeMinistre de la solitude JaponMinistère de la solitude JaponTetsushi Sakamoto Japon

Commentaires (2)

Par Mugiwara, il y a 1 mois :

Cette initiative est bonne, même si elle arrive un peu tard. Il faut tout de même savoir reconnaître quand des bonnes actions sont faites de la part des gouvernements. Reste à savoir comment tout ça peut se concrétiser, on a vu l'exemple chez nous avec les chèques psy et les repas à 1 euros, parfois la réponse est complètement en dehors de la réalité

Répondre à ce commentaire

Par tito, il y a 1 mois :

Le kodokushi ( « mort solitaire ») est un phénomène en expansion dans la société japonaise qui désigne des personnes mourant seules chez elles
Comme toujours dans nos sociétés, on fait l'erreur de traiter les conséquences (isolement/solitude) au lieu de traiter les causes (exemple : soigner le symptôme comme le mal de tête plutôt que de soigner ce qui te donne ce mal de tête : tension ...). C'est comme si on voulait mettre les morts sous le tapis ... continuons donc avec ce monde excluant et libéral ...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.