Rechercher Annuler

Cosplay : le gouvernement japonais menace le monde du cosplay pour la toute première fois

De Tiphaine Elsener - Posté le 25 janvier 2021 à 16h00 dans Insolite

Le gouvernement japonais cherche en ce moment-même à mettre en place des mesures plus restrictives concernant le cosplay, et cela passe par de nombreuses discussions avec les cosplayers du pays. Le gouvernement veut avant tout protéger le droit d'auteur, et émet plusieurs hypothèses de loi qui, pour certains fans de cosplay, constitueraient des restrictions intolérables

Le monde du cosplay au Japon

Le cosplay au Japon apparaît aux alentours des années 1990-1991, et se développe plutôt rapidement. Le pays est celui qui présente le plus de participants lors des grands salons, et met particulièrement l'accent sur le modèle et ses poses, qui doivent se rapprocher au mieux de l'apparence et des poses du personnage original

Actuellement, au Japon, n'importe quelle personne est toujours en mesure de s'habiller de façon à copier le style d'un personnage d'un anime. Cette liberté pourrait cependant bientôt être retirée aux Japonais, ou du moins, aux professionnels, et à ceux qui voudraient partager leur talent sur les réseaux sociaux

La nouvelle proposition de loi du gouvernement japonais

Le gouvernement japonais propose actuellement de grands changements concernant la loi sur le droit d'auteur, et si ces changements sont avérés, cela impacterait directement les cosplayeurs du pays. Comme le souligne l'écrivain et traducteur Matt Alt dans un tweet dont vous pourrez prendre connaissance ci-dessous, le gouvernement japonais envisage en effet de modifier les lois sur le droit d'auteur du pays afin que les cosplayeurs paient pour l'utilisation des personnages

Japanese gov't weighs amending copyright law so creators can request fees from professional cosplayers. (And it's a real issue: the most successful can make upwards of USD$500K/year.) I believe this is the first attempt on the part of a national government to address cosplay? https://t.co/G9m0FJTmB3

January 24, 2021

Le gouvernement japonais envisage de modifier la loi sur le droit d'auteur afin que les créateurs puissent demander des frais aux cosplayeurs professionnels. (Et c'est un vrai problème : les plus réussis peuvent gagner plus de 500 000 dollars / an, soit un peu plus de 400 000 euros.) Je crois que c'est la première tentative  d'attaque du monde du cosplay de la part d'un gouvernement national ?

Le cosplay peut être une affaire juteuse au Japon. La très célèbre cosplayeuse Enako gagnerait par exemple environ 90 000 $ (environ 74 000 euros) par mois grâce à des apparitions publiques, des produits, des livres photo, des sessions de chat et autres diverses recommandations. D'autres cosplayers gagnent également de l'argent en vendant des photos ou des clips d'eux-mêmes lorsqu'ils sont habillés de la même façon que leurs personnages préférés. 

Selon Kyodo News, la loi japonaise sur le droit d'auteur n'est pas encore claire, mais souligne que le cosplay réalisé sans but lucratif n'est pas une violation. Cependant, Kyodo News ajoute que même le téléchargement de photos de cosplay sur des réseaux sociaux comme Instagram pourrait constituer une violation du droit d'auteur. Si tel est le cas, les effets se feront sentir dans toute la communauté du cosplay. Il sera en effet possible aux cosplayeurs de continuer à se déguiser, mais partager une photographie de soi pourra être susceptible de sanctions.

Bien que ce projet de loi fasse déjà beaucoup parler à travers le monde, Enako, quant à elle, a cherché à apaiser les tensions. Elle a en effet déclaré via son compte Twitter : 

J'ai eu une discussion avec la ministre Inoue, et nous recherchons un moyen de protéger les droits d'auteur sans interférer avec la culture actuelle du cosplay. Je ne suis pas vraiment en mesure de faire une déclaration sur le sujet, mais personnellement, j'espère que les changements ne réglementeront pas les publications sur les réseaux sociaux et les activités faites par les fans s'ils ne sont pas à but lucratif.

La jeune femme espère par ailleurs que cette réglementation ne touchera pas forcément le réseau social Instagram. Des précisions devront être fournies par le gouvernement japonais durant les semaines qui vont suivre.

Enako a aussi tenu à clarifier la situation actuelle

Je l'ai déjà dit plusieurs fois, mais quand je suis à la télévision, lors d'événements ou pour toute autre chose à but lucratif, je prends en compte le droit d'auteur et je ne fais pas de cosplay de personnages d'œuvres publiées, je sors avec mes propres habits. Chaque fois que je cosplay des personnages d'œuvres publiées, je le fais après avoir obtenu l'autorisation de l'éditeur

Il faudra donc attendre les précisions données très bientôt par le gouvernerment japonais pour savoir à quel point le monde du cosplay sera ébranlé au Japon. Nous savons déjà que les cosplayeurs professionnels devront certainement rendre des comptes aux éditeurs, ceci étant dit. Si le monde du cosplay vous intéresse et que vous voulez en connaître davantage concernant ses origines, nous vous invitons à consulter notre dossier sur le cosplay, de la naissance du phénomène à sa popularisation.

Une erreur ?

Source(s) : Kotaku Soranews Kyodo News

Mots-Clés : CosplayJaponmenacecosplayeurEnakocosplayeuseloidroit d'auteurInstagramreseaux sociaux

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (14)

Par Lugdunum, il y a 9 mois :

Après le droit d'auteur est de plus en plus respecté à travers le monde, donc finalement ça ne m'étonne pas plus que ça, ça devait arriver.

Répondre à ce commentaire

Par Dobermann, il y a 9 mois (en réponse à Lugdunum):

C'est pas du respect du droit d'auteur, bien au contraire, c'est les majors qui veulent gratter du pognon a tous les rateliers... Quand ton gamin devra payer un droit pour pouvoir se déguiser en spiderman pour le carnaval de l'école on en reparlera de ce "respect"...

Répondre à ce commentaire

Par H, il y a 9 mois (en réponse à Dobermann):

Tu compte laisser ton gamin se déguiser souvent à but lucratif toi ?
Tu nous mets le contexte stp ?

Répondre à ce commentaire

Par WellMe, il y a 9 mois (en réponse à Dobermann):

On parle de cosplay professionnel et pas occasionnel comme le spectacle d'un enfant ou une convention ! En soit ça me parait censé quand la marque de fabrique d'un cosplayer repose sur des licences qui sont protégées et qui ne perçoivent rien de cette utilisation -commerciale-.

Répondre à ce commentaire

Par Tao paille paille, il y a 9 mois (en réponse à Dobermann):

Ben imaginons,
tu crées une œuvre, t'investis du temps, énormément de temps pour faire un truc qui marche avec des persos forts et attachants... et un mec ou plus souvent une fille fait un peu de couture et gagne plein de frics grâce à ton travail.
Non vraiment, dans un tel cas, tu dirais "bien joué, pas de problèmes je ne veux pas un peu d'argent que vous gagnez grâce à mon travail" ?

C'est pas Youtube où certains se font démonétiser car sur une vidéo de 3h, ils ont mis 3 sec d'une chanson, là ils s'appuient totalement sur l’œuvre pour gagner leurs vies et bien en plus. Donc je trouve ça normal.

Est-ce que c'est pas une autre façon de calmer tout ce qui a attrait à la sexualité en vue des prochains J.O. ? C'est un autre débat...

Répondre à ce commentaire

Par grotété, il y a 9 mois (en réponse à Lugdunum):

Bonne chose ca calmera les cosplays boobs qui représente 95% du loisir

Répondre à ce commentaire

Par Bloubil, il y a 9 mois (en réponse à grotété):

Si il y avait pas de milliers de gars en chien pour liker les photos sur insta ça serait moins populaire , blâme pas l'offre mais la demande !

Répondre à ce commentaire

Par Someone, il y a 9 mois :

Oh non comment les weebs vont se palucher maintenant? :(

*cheh*

Répondre à ce commentaire

Par CT, il y a 9 mois :

Le problème ne vient donc pas du cosplay, mais des cosplayers qui gagnent de l'argent en revendant des images d'un personnage qui ne leur appartient pas, si j'ai bien compris. Pour moi ça se tient...

Répondre à ce commentaire

Par Desaccord, il y a 9 mois (en réponse à CT):

Yes c'est même très juste comme loi contrairement à notre SACEM.
Là l'exploitation non lucratif te permet de te cosplayer, d'aller à une convention, etc.
Mais si tu gagnes ta vie des likes sur tes photos de cosplay célèbres, faut que tu fasses croquer. On demande bien à des kermesses de payer des droits d'auteurs sur des musiques.
Si tu fais un concours d'amateur, tu peux sans soucis te cosplayer. Mais tu gagnes déjà de quoi bien vivre grâce à ton métier, mais que tu redonnes rien à ceux qui t'ont permis d'avoir l'inspiration d'un modèle, d'une tenue, tu es un escroc.

Répondre à ce commentaire

Par jacky, il y a 9 mois :

Il s'agit du monde pro du cosplay donc au final ca reste un système de merchandising classique pour un auteur. Son oeuvre plait, il en découle des produits dérivés sur lesquels il touche des royalties, les cosplay pro, via leurs sociétés devraient reversés des droits lorsqu'elles sont payés pour les affichés. Pour ce qui est d'un déguisement lors d'une convention, bien sur, il faut que ca reste libre et "gratuit"

Répondre à ce commentaire

Par clovis, il y a 9 mois :

Je ne connais rien au Cosplay , mais il me semble que cela participe aussi à la popularité des Mangas , que c'est une composante de leur popularité.

On peut aussi voir ça comme une forme de publicité gratuite pour les oeuvres des auteurs de mangas , donc économiquement parlant , il ne faudrait pas qu'ils se tirent une balle dans le pied avec une loi dans ce genre.

C'est que quelqu'un qui gagne sa vie en s'habillant comme ses personnages préférés , d'une façon ou d'une autre ça contribue aussi à donner plus de visibilité aux oeuvres dont ces persos sont tirés , et ça contribue aussi à accroître la popualrité de ces oeuvres encore plus.

Clairement on peut aussi voir ça ( le cosplay ) comme du gagnant-gagnant , vu sous cet angle-là.

Répondre à ce commentaire

Par darkeldion, il y a 9 mois (en réponse à clovis):

Le problème c'est que c'est pas à nous de décider à la place de l'ayant droit si il veut de cette publicité ou pas. Si on fait le parallèle en musique on peut dire je le passe en magasin ça fait de la pub donc je te paye pas. Ben non on paye la sacem pour payer l'auteur de la musique. Pour certains, c'est une forme de pub qui peut être accepté, oui, mais on ne peut pas décider à la place de l'ayant droit.

Répondre à ce commentaire

Par Mayanakuma, il y a 8 mois (en réponse à clovis):

Je suis d’accord avec toi pour moi c’est grâce au cosplay que j’ai découvert des mangas

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.