Rechercher Annuler

Donjons et Dragons : la gratuité du jeu menacée après ce leak majeur

De Lucas Mollard - Posté le 8 janvier 2023 à 20h45 dans Jeux vidéo

La sphère Donjons et Dragons est actuellement en pleine ébullition. Un récent leak sur le média Gizmodo a fait l'effet d'une bombe au sein de la communauté. Depuis quelque temps, nous savons que Wizards of the Coast, éditeur du jeu de rôle le plus célèbre du monde, prévoit de changer quelques-unes des règles fondamentales de son jeu-phare durant les années à venir. Et selon ce leak, les nouvelles règles seraient loin d'être aussi permissives que les anciennes.

Donjons et Dragons : un problème avec l'OGL ?

Les années à venir risquent d'être compliquées pour l'entreprise Wizards of the Coast. Le média Gizmodo aurait eu accès (via IO9) à une partie de la très attendue et très polémique nouvelle Open Gaming License (OGL) 1.1 de Donjons et Dragons. Depuis quelques mois, de nombreuses rumeurs circulent dans les communautés rôlistiques que l'éditeur du jeu de rôle souhaite changer le degré d'autorisation de son jeu phare pour modifier la légalité des contenus de fans et la monétisation des créateurs. L'OGL 1.0, une licence publique sous copyright, désigne le système et les règles profondes du jeu Donjons et Dragons. Étant Open Source, tout le monde peut l'utiliser, s'en inspirer ou construire son jeu de rôle gratuitement à partir de celui-ci. À l'avenir, cela pourrait ne plus être le cas.

Tout pourrait changer pour la prochaine version du jeu, actuellement sous le nom de code One D&D, ayant déjà prévu l'un des plus gros changements du jeu. Certaines lignes du nouvel OGL feraient froid dans le dos aux créateurs de contenus Donjons et Dragons actuels. Le leak explique (entre autres) que tout contenu commercialisé utilisant l'OGL 1.1 et donc s'appuyant sur le système de règles de Donjons et Dragons doit  :

  1. Indiquer qu'il utilise le système de règle de l'OGL 1.1
  2. Déclarer auprès de WotC ses revenus s'ils sont supérieurs à 50,000$ par an
  3. Verser des Royalties à l'éditeur dès que les revenus dépassent 750 000$ par an (25% de toute somme gagnée au-delà de ce palier seront pour WotC)
  4. Céder en partie le droit d'utilisation à l'éditeur du contenu de fan qu'il crée.

Pour faire simple, tout contenu de fan créé sous l'OGL 1.1 sera la propriété de Wizards of the Coast, ce dernier s'autorisant de cette manière un droit de regard sur ce qui est produit, et pouvant empêcher la sortie de celui-ci selon des critères indiqués comme "racistes, sectaires, homophobes ou discriminants d'une manière générale". Si l'argent que vous vous faites à partir du jeu dépasse un certain montant, l'éditeur pourra prendre sa part du gâteau. 

Donjons et Dragons : Les petits créateurs pas impactés ?

D'autres lignes sont mentionnées dans le leak, comme une encadrant l'usage de NFT et de la Blockchain, sans adresser plus de précisions sur la manière de le faire. La version de l'OGL de Guizmodo ferait plus de 9 000 mots pour la 1.1, contre à peine 900 pour la 1.0. Ce document fourni par un non-employé de Wizards of the Coast précise que ces changements ne visent pas à punir les petits créateurs de contenus, mais bien à s'armer contre la concurrence. Il est précisé la phrase suivante :

L'Open Game License a toujours eu pour but de permettre à la communauté de faire grandir D&D. Elle n'était pas destinée à subventionner les principaux concurrents, surtout depuis que le PDF est de loin la forme de distribution la plus courante. [...]. Elle n'était pas non plus destinée à permettre aux gens de créer des applications D&D ou quoi que ce soit d'autre que du matériel imprimé à utiliser pendant les jeux. À ce jour, nous estimons que seules une vingtaine d'entreprises sont concernées directement par la modification de l'OGL. 20 ans plus tard, la société évolue. Nous mettons à jour l'OGL en partie pour que cela soit plus clair.

Les débats sont houleux sur Internet à ce sujet. Certains y voient une attaque directe aux éditeurs comme Paizo (Pathfinder) ou Studio Agate (Dragons), qui ont connu le succès en dérivant la formule D&D. D'autres affirment que c'est une manière pour Wizards of the Coast de protéger sa licence et de modérer l'énorme quantité de contenus créés par les fans, afin de s'assurer que rien de problématique ne puisse être publié, comme prétendait le faire Nintendo avec son Seal of Quality. Dans le passé, plusieurs polémiques ont éclaté, notamment concernant la sureprésentation de l'esclavage dans le jeu. Pour les plus sceptiques, c'est une manoeuvre de l'éditeur, un coup de pression, afin de voir jusqu'à quelle extrême leur idée pourrait s'appliquer afin de proposer une solution plus douce d'ici quelques mois. Le leak de l'OGC semble préciser que ce dernier pourra à tout moment être modifié. L'utilisation par WotC des contenus de fans est actuellement ce qui pose le plus de problèmes à la communauté, car il ne précise pas si ceux-ci seront rémunérés. Certaines entreprises, comme Bethesda ou Rockstar Games ont adopté un comportement similaire avec les mods créés par la communauté. Pour Skyrim sur console, Bethesda avait fait une sélection des meilleurs mods de la communauté, afin de les proposer dans un bundle unique, rémunérant en partie leurs créateurs. Quoi qu'il en soit, tout ceci reste encore de l'hypothétique et nécessite d'attendre l'annonce officielle de Donjons et Dragons pour avoir les détails exacts de la nouvelle mixture du jeu. Et cela risque d'arriver bientôt, contrairement à de nombreux autres projets D&D déjà abandonnés. Pour plus d'explications, vous pouvez trouver la vidéo du rôliste Naetherion, dont voici le travail ci-dessous :

 

Une erreur ?

Mots-Clés : Wizards of the CoastJeu de Rolegratuit leak

Lucas, journaliste de formation et de métier et grand amateur de jeux de stratégie, RTS et autres jeux de cartes. Rôliste dans l'âme au dé 20 capricieux. La joie de vivre et le jambon, c'est ça le secret du bonheur.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)
photo de profil de <strong>Karmina korpatroupa</strong>

Par Karmina korpatroupa, il y a 2 ans :

Je ne pense pas que cela va changer grand chose. Le palier indiqué est quand même énorme...

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Griselame</strong>

Par Griselame, il y a 2 ans (en réponse à Karmina korpatroupa):

Bien sur que si. 25% c'est la garantie que le créateur ne pourra plus payer ses contributeurs et va perdre de l'argent. C'est impactant pour l'industrie & le hobby tout entier!

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Gandalfino13</strong>

Par Gandalfino13, il y a 1 an (en réponse à Griselame):

Pour les petits créateurs non ça n'a pas d'impact, faut quand même dépasser les 750k€ et ils ne sont pas nombreux. On rappelle que c'est quand même une base gratuite, c'est un juste retour au créateur initial.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Agonos</strong>

Par Agonos, il y a 2 ans :

C'est comme si des descendants de l'inventeur du papier demandaient des droits sur ce qu'écrivent les écrivains. La création des utilisateurs ne peut pas appartenir entièrement aux fournisseurs du support

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.