L'enfant d'Internet, le documentaire poignant sur la vie et la mort d'Aaron Swartz

De William - 17 septembre 2014 à 15:25 dans Insolite

i_aaron-swartz.jpg

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Militant d'Internet, informaticien, hacker ou encore meneur politique sont autant de mots qui sont employés pour décrire le jeune et défunt Aaron Swartz. Découvrez l'incroyable documentaire de l'enfant d'Internet.

Suite au suicide du jeune informaticien Aaron Swartz, Brian Knappenberger a décidé de réaliser un documentaire complet qui retrace la vie de cet enfant d'Internet. Intitulé The Internet's Own Boy: The Story of Aaron Swartz, ce documentaire revient sur de nombreux évènements marquants de la vie de ce jeune homme tout en prenant en compte divers témoignages de sa famille, amis et des militants qu'il a côtoyé.

Comme nous pouvons le voir dans le documentaire, à seulement 12 ans, Aaron Swartz crée une encyclopédie participative sur l'ordinateur familial. Cette dernière n'est autre que l'ancêtre du célèbre Wikipédia. Deux ans plus tard, il fait partie de l'équipe qui a créé le format de données RSS qui permet de s'abonner aux sites Internet pour en recevoir les mises à jour.

C'est seulement à l'âge adulte que sa légende se crée. Un homme qui souhaite changer le monde pour le rendre meilleur. Il souhaite que le droit à l'information, à la propagation des savoirs ainsi que l'accès aux données publiques soient possibles pour tous. Ce documentaire montre longuement ce combat, mais également l'affaire qui a finalement eu raison de lui.

Aaron Swartz

En effet, son suicide par pendaison n'est pas un hasard. En octobre 2010, Aaron Swartz a téléchargé l'intégralité de la base de données du Jstor au MIT (Massachusetts Institute of Technology) dont l'accès est payant en dehors des campus. La raison de ce vol n'a jamais été dévoilée, mais les proches affirment qu'il l'aurait pris pour la publier en ligne ou l'utiliser à des fins personnelles.

N'ayant ni revendu ni distribué les publications scientifiques, Jstor a souhaité abandonner les poursuites, mais le gouvernement a voulu donner l'exemple. Submergé par les chefs d'accusation (35 ans de prison et 1 million de dollars d'amende), Aaron Swartz s'est finalement pendu à son appartement. Pour avoir de plus amples informations sur la vie de ce jeune homme hors du commun, nous vous proposons de visionner le documentaire disponible en haut d'article.

Découvrez la HitekBox

Mots-Clés : internetdocumentairehackermitaaron swartzjstor

Source(s) : Le Monde

Signaler une erreur dans l'article

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (26)

Par Willi93, il y a 5 ans :

C'est vraiment hallucinant cette histoire :/

Répondre à ce commentaire

Par albion, il y a 5 ans via l'application Hitek :

complètement hallucinant

Répondre à ce commentaire

Par je dis ça, je dis rien !!, il y a 5 ans :

ça a l'air passionant comme documentaire et histoire.
J'ai juste regarder le premier quart d'heure, mais je sais ce que je regarderai ce soir.

Répondre à ce commentaire

Par Fd, il y a 5 ans :

Encore quelqu'un qui a compris que ce monde est injuste et que cette injustice est produite par une "elite".

Ils l'ont tue, ils ont gagne uen fois de plus.

Respect a toi Aaron Swartz et merci d'avoir essaye de combattre ces ordures.

Répondre à ce commentaire

Par Arkadiaz, il y a 5 ans (en réponse à Fd):

Parce que, malheureusement, les héros qui gagnes, ce n'est que dans les histoires.

Répondre à ce commentaire

Par Phurga, il y a 5 ans (en réponse à Arkadiaz):

Généralement, un héros doit mourir pour qu'on se rende compte que c'en est un.

Répondre à ce commentaire

Par Hydra, il y a 5 ans :

Le gouvernement en mode MONEY MONEY MONEY, MUST BE FUNNY, IN A RICH MAN'S WORLD. Sinon a part l'argent c'est quoi votre raison de vivre ?

Répondre à ce commentaire

Par Wirna, il y a 5 ans (en réponse à Hydra):

Bah, l'argent :) et en détruisant tout ce qui nous entoure biensûr !

Répondre à ce commentaire

Par Mercredi, il y a 5 ans (en réponse à Hydra):

Comme vous l'avez stipulé dans votre commentaire : MONEY BITCH

Répondre à ce commentaire

Par Commander Shepard, il y a 5 ans (en réponse à Hydra):

Les guerres de religion :)

Répondre à ce commentaire

Par Archeologie4life, il y a 5 ans :

L'affaire de base reste le téléchargement d'une base de données qui à un accès payant :) Certes la poursuite le l'état est hallucinante mais le comportement de ce jeune homme n'est pas plus légal :)

Répondre à ce commentaire

Par Flixen, il y a 5 ans (en réponse à Archeologie4life):

Peut être illégal, mais l'acharnement judiciaire était totalement injuste, vu que Jstor a abandonné les poursuites.

Répondre à ce commentaire

Par JeSuisFou, il y a 5 ans (en réponse à Archeologie4life):

cette personne n’aurai jamais du ce suicider c’était juste l'homme capable de changer le monde je pense qu'il est une grande perte je pense que ça seul et plus grande erreur est de s’être donné la mort
je ne puis cautionné que les hommes qui sont capable de nous aider a avoir un meilleur monde ce donne la mort en vrai je suis énerver de son geste mais je le comprend
et je pense ne pas être le seul dans ce cas

Répondre à ce commentaire

Par Sorert, il y a 4 ans (en réponse à Archeologie4life):

Certes ce n'était pas légal, mais sans déc, 35 ans de prison et 1 million de dollars d'amende, la justice américaine n'en fait pas autant pour les violeurs ou les meurtriers...

Répondre à ce commentaire

Par bob, il y a 5 ans :

35 ans de prison et 1 million de dollars d'amende c'est vrai que la note est salé mais de la à se suicider , il aurait pu se faire aider.

Répondre à ce commentaire

Par Remilia Scarlet, il y a 5 ans (en réponse à bob):

Je pense qu'il y a eut de l'acharnement psychologique et tout, quand tu dois avoir des agents du gouv qui t expliquent que t'est fini black listé enemi numéro 1, qu'il vont faire en sorte que tous ceux que tu connaissent finissent dans la merde etc etc (comment ça je regarde trop de films?)

Répondre à ce commentaire

Par Ragvald, il y a 5 ans (en réponse à Remilia Scarlet):

Malheureusement ce genre de persécutions existe en vrai :/

Répondre à ce commentaire

Par ZGH, il y a 5 ans via l'application Hitek :

ca m'etonnerais pas vu ces capacité à faussé sa mort et vivre sous une nouvelle identité

Répondre à ce commentaire

Par ???, il y a 5 ans :

haha encore une raison de plus pour dire :"quel pays de merde l’Amérique ",hey dire que t'en as qui sont fière d’être américains ça me tue haha.

Répondre à ce commentaire

Par Boum, il y a 5 ans :

Putain les charges d'accusation !! Il n'a ni violé, ni tué !

Répondre à ce commentaire

Par M, il y a 5 ans :

Yes I know my enemies! They're the teachers who taught me to fight me!
Compromise,
conformity,
assimilation,
submission
Ignorance,
hypocrisy,
brutality,
the elite!
All of which are American dreams!
All of which are American dreams!
All of which are American dreams!

Répondre à ce commentaire

Par Injustice, il y a 5 ans :

"Sous ce masque, il y a plus que de la chair. Sous ce masque, il y a une idée Creedy... Et les idées sont à l’épreuve des balles." Cette histoire ma fait pensé a ce film. Hommage a toi Swartz, toi qui t'es battue pour la liberté et t'es fait enterrer par la société.

Répondre à ce commentaire

Par Monster, il y a 5 ans (en réponse à Injustice):

V for vendetta

Répondre à ce commentaire

Par HughWilliams, il y a 5 ans :

vous faites chier avec vos trucs en anglais...

Répondre à ce commentaire

Par CirdanleBarbu, il y a 5 ans (en réponse à HughWilliams):

Au pire, google traduction...

Répondre à ce commentaire

Par Skypshot, il y a 5 ans :

Et Aaron est mort sans rien laisser après ça mort ? meme pas un easter eggs sur wikipedia ?
Tout mon respect a lui. Je sais meme pas quoi dire de plus ...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.