Rechercher Annuler

SNCF : les trains autonomes seront lancés pour 2023

De Mickaël - Posté le 13 septembre 2018 à 9h50 dans High-tech

On entend très souvent parler de Tesla et de son mode autopilot permettant à l'usager de se laisser transporter d'un point A à un point B avec sa voiture. Pourtant ce n'est pas le seul acteur à vouloir des véhicules autonomes et la SNCF s'est lancée dans le projet de mettre en circulation des trains autonomes à partir de 2023. Est-ce la fin des retards ?

Des trains autonomes

C'est à travers un communiqué de presse que la SNCF a déclaré qu'elle était en train de travailler sur des trains autonomes qui devraient normalement voir le jour pour 2023 et pas seulement pour le fret puisque la SNCF compte aussi utiliser cette technologie pour transporter les voyageurs.

Pour arriver à ce résultat, la SNCF a annoncé avoir créé 2 consortiums avec Railenium et ses partenaires (Alstom, Bombardier) afin de développer d'ici 5 ans des prototypes de trains autonomes.

La première étape sera de développer un train de marchandises et la seconde un TER pour les voyageurs. Le but est d'arriver à un train où il n'y a plus de présence humaine pour le contrôler.

Le coût du projet est estimé à 57 millions d'euros divisé en 3 parties, 30% injectés par la SNCF, 30% par l'Etat et 40% par les partenaires.

L'avantage de ces trains autonomes est qu'ils se déplaceront à la même vitesse, fluidifiant par la même occasion le trafic. De ce fait, la SNCF pourra augmenter le nombre de trains sur les lignes très fréquentées et cela permettrait aussi de mieux faire face aux imprévus. Il y aurait une répercution positive sur la ponctualité du service. Un autre aspect non négligeable est l'optimisation de la vitesse qui entraînerait une baisse de la consommation énergétique de l'ordre de 15 à 20%, selon les premières données.

Une erreur ?

Source(s) : sncf.com

Mots-Clés :

Par Mickaël

Tombé amoureux de l’informatique étant petit avec un Amstrad 6128, je n’ai jamais décroché. Depuis, je me suis diversifié en m’intéressant aux nouvelles technologies et plus particulièrement celle de notre quotidien.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (13)

Par Povin, il y a 5 ans :

c'est aussi long que ça ? pourquoi ne pas utilisé la même techno que les Metro...

Répondre à ce commentaire

Par Ezorn, il y a 5 ans (en réponse à Povin):

Pas les mêmes vitesses, distances, les voies sont plus "ouvertes" et accessibles. Et n'importe quel changement aussi gros, même en ayant la technologie, prend du temps ^^

Répondre à ce commentaire

Par Thaar, il y a 5 ans :

Putain les gars, vous allez enfin avoir des trains à l'heure ça va vous faire bizarre !

Répondre à ce commentaire

Par Nodragdare, il y a 5 ans :

Ils me font doucement rire avec leur volonté de passer au "tout automatique" dans la circulation ferroviaire, et de plus dans des délais si court. C’est la même chose ici en Suisse, les même lubies utopiques.
Seulement ces gens des bureaux qui se lancent dans tous ces beaux projets ne se rendent pas compte de la réalité du terrain. Toute cette électronique de plus en plus pointue dans les véhicules devient également de plus en plus fragile. Ils ne se rendent pas compte du nombre de dérangements qui sont levés par le personnel de conduite. Sans parler d’un bon nombre d’autres facteurs très variés.
Non, les trains "tout automatique" sans personnel à bord sont une très mauvaise idée. Et ça ne va pas faire diminuer les retards, loin de là...
Ah oui, un détail. La conduite des trains c’est justement mon job.

Répondre à ce commentaire

Par Tchou-tchou, il y a 5 ans (en réponse à Nodragdare):

"Ah oui, un détail. La conduite des trains c’est justement mon job."

Donc ton avis est subjectif ?

Répondre à ce commentaire

Par Bibiche, il y a 5 ans (en réponse à Tchou-tchou):

Ils veulent supprimer encore des postes...on peut comprendre que les personnes concernées ne soient pas en joie avec le projet !!

Répondre à ce commentaire

Par Nodragdare, il y a 5 ans (en réponse à Tchou-tchou):

Peut-être un peu, mais il est surtout réaliste. J’ai mis cette précision pour dire que je sais de quoi je parle.
Les managers de nos boîtes, pour la plupart issus de grandes écoles, ne nous voyent souvent juste comme des chauffeurs.
À une époque où les coûts et l’entretien sont réduits au minimum (et des fois même en-dessous), tant au niveau du matériel roulant que de l’infrastructure, le dernier maillon de la chaîne qui permet de rattraper les couacs et d’anticiper les gros problèmes avant que ceux-ci ne surviennent, c’est justement le personnel du terrain.
Tout en haut ils bossent en fonction de ce dont ils ont connaissance sans forcément aller voir la situation réelle. Hors bon nombre de cas problématiques sont réglés tout en bas et ne leur parvienne jamais (ou sont parfois bloqués en cours de route...). Leur base de travail est déjà biaisée dès le départ, quand ils ne se bercent pas directement d’illusions en se persuadant que ça va très bien se passer et que la mise en oeuvre de leurs projets se passera sans accros.

Répondre à ce commentaire

Par Nodragdare, il y a 5 ans (en réponse à Nodragdare):

Et sinon, au niveau de la conduite pure, je suis franchement curieux de savoir comment vont se comporter leurs systèmes. Car dans un milieu fermé et couvert, comme le métro à Paris, les conditions climatiques n’ont quasi aucun effet. Mais quand il pleut, qu’il y a du givre, ou que le rail est gras comme en particulier en automne, que les trains patinent au démarrage et se mettent à luger au complet lors d’un freinage, encore plus particulièrement lorsqu’il y a un passage à niveaux sur le trajet qui va favoriser le départ en luge (car oui, un train au complet patine et luge beaucoup plus facilement qu’une voiture)... Toutes ces conditions nécessitent une grande finesse de conduite et beaucoup d’anticipation, à adapter au cas par cas. À moins d’avoir une IA très développée dans chaque rame, tous ces facteurs influençants la conduite ne pourront être gérer de manière correct par un ordinateur. Surtout a des vitesses aussi élevées.

Répondre à ce commentaire

Par MrJohnWarth, il y a 5 ans (en réponse à Nodragdare):

Je suis d'accord avec Nodragdare.
Déjà que les tesla autonomes ne sont pas forcément au point (vive les bugs)
La signalisation et la réglementation ferroviaire est tellement complexe qu'un train autonome ne pourra pas tout gérer. et puis ça demanderait des coûts hallucinant pour aménager les infrastructures...
C'est pas pour rien que la formation des conducteurs de trains dure 1 an et qu'elle est très dure...
On ne pourra pas se passer d'une intervention humaine dans les trains de si tôt, le tout autonome va causer des pbs de sécurité si il n'y a pas un conducteur pour superivser ça c'est certain

Répondre à ce commentaire

Par Arikaran, il y a 5 ans (en réponse à MrJohnWarth):

Les voitures automatisées de Google ont été parmi les premières a être testé sur les routes, il y a de cela plusieurs années. Elles ont pu faire plusieurs fois l'équivalent, en nombre de km, du tour de la Terre, en vérité, l'année dernière, elles étaient à 5 millions de km.

La Terre fait environ 40 000 km de circonférence, un être humain fait environ entre 15 000 et 20 000 km en voiture en moyenne sur une seule année, donc, en admettant qu'une personne a eu son permis à 18 et qu'elle a conduit toute sa vie, vu qu'une personne vie en moyenne 80 ans ça environ fait 60 * 20 000 soit 1,2 millions de km, soit largement moins que les voitures de Google en quelques années.

En 2012, elles étaient à 2 millions de km avec 11 accidents mineurs (petits dommages sur la carrosserie mais pas de blessure humaine) où c'était une personne physique qui conduisait et où elle n'était pas en tord.

Je te laisse réfléchir quant à l'avenir de l'automatisation des véhicules autonomes et à sa généralisation.

Répondre à ce commentaire

Par Arikaran, il y a 5 ans (en réponse à Nodragdare):

Totalement faux, renseigne toi sur les IAs, à l'heure actuelle, là où tu vas pouvoir prendre en compte quelques éléments de ton environnement, cette dernière pourra en gérer largement 10 fois plus que toi et réagir au moins 100 fois plus rapidement également.
L'exemple type est la conduite automobile, où il faut prendre en compte beaucoup plus de facteur que sur un train car il y a beaucoup plus de facteurs extérieurs (autres voitures, signalisation, piétons, objets qui peuvent apparaître sur la route, accidents, travaux, chaussée abimé, etc...).

Donc quand toi tu vas faire tes estimations de freinage, une IA peut la calculer au cm voir au mm près et faire des calculs précis, en plus de freiner si besoin bien longtemps avant que tu n'es eu le temps d'enclencher le freinage. Elle pourra être plus précise et plus rapide que toi dans n'importe quel domaine.

Il ne faut pas sous-estimer les IAs, elles apprennent rapidement et son capable d'acquérir plus d'expérience que tous les employés ferroviaires de l'histoire de l'humanité.
Ça parait fou mais le meilleur exemple est l'IA de google Alpha Zero qui est capable de jouer des millions de parties de jeu de go en 1 mois (un des jeux les plus difficiles pour créer une IA puissante tant le nombre de combinaison : 10^600 est si grand qu'il dépasse le nombre estimé d'atomes dans l'univers observable ; l'IA n'imagine pas toutes les combinaisons mais c'est pour montrer la complexité du problème).

Donc clairement non, automatiser les trains c'est largement moins difficile qu'automatiser une voiture à l'heure actuelle.

Répondre à ce commentaire

Par Riton, il y a 5 ans :

La SNCF sans cheminot <3

Répondre à ce commentaire

Par bla bla bla, il y a 5 ans via l'application Hitek :

En savoir ils ne vont pas oublier d'implémenter le mode grève dans l'IA :)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.