Une application de fitness révèle des infos sensibles sur des bases militaires américaines

De Dave Padawan - Posté le 29 janvier 2018 à 17h01 dans Insolite

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Depuis novembre 2017, des informations sensibles sur des bases militaires américaines à l'étranger étaient accessibles sur une "heatmap" de l'une des applications de fitness les plus utilisées dans le monde.

Les applications de fitness ont le vent en poupe, permettant aux sportifs et à ceux qui pratiquent beaucoup d'activités physiques en général de suivre leurs performances grâce aux trackers d'activités. L'une des fonctionnalités les plus appréciées par les utilisateurs est de pouvoir retracer leurs parcours sur une carte grâce au GPS intégré à la plupart des trackers que sont les montres et bracelets connectés, voire même les smartphones.

Strava, l'une des applications de tracking les plus utilisées dans le monde a révélé des informations secrètes sur des positions militaires américaines situées à l'étranger, notamment au Moyen-Orient. 

map

La faute à Strava ou à la négligence des militaires américains ? 

Comme l'explique le quotidien britannique The Guardian, Strava a publié en novembre 2017 une heatmap retraçant les zones les plus parcourues dans le monde par ses plus de 27 millions d'utilisateurs. Le problème, c'est que des militaires américains stationnés sur des bases en Irak, en Afghanistan et même en Syrie utilisent cette application. La carte dévoilée par les éditeurs comporte donc des informations sur les itinéraires empruntés par ces militaires lors des séances d'entrainement, des patrouilles ou encore des escortes.

Le pire, c'est que personne ne s'en est rendu compte au sein de la sécurité américaine jusqu'à ce qu'un étudiant australien mette le doigt sur cette mine d'informations. Les bases militaires en question ne sont pas vraiment secrètes puisqu'étant pour la plupart connues. C’est aussi le cas de la base française de Madama, par exemple, située dans le nord du Niger et dont l’état-major français n’a jamais caché l’emplacement selon Ouest France.

Strava de son côté a publié un communiqué dans lequel il rappelle que les données rendues publiques à travers la heatmap ne contiennent pas les zones définies comme privées par les utilisateurs.

"Notre global heat map représente une vue globale et anonymisée de plus d’un milliard d’activités chargées sur notre plateforme. Celle-ci ne prend pas en compte les activités marquées comme privées et celles dans les zones définies comme privées par les utilisateurs. Nous nous engageons à aider les utilisateurs à mieux comprendre nos paramètres pour leur donner le contrôle sur ce qu’ils partagent."

Les militaires avaient donc la possibilité de désactiver le partage de localisation, même hors des zones marquées comme privées. Chose qu'ils n'ont pas faite. Comme quoi, des négligences au sein même de la sécurité américaine peuvent avoir des conséquences du même acabit qu’une qu'une publication de Wikileaks.

Cet article a été rédigé par
un lecteur d'Hitek : Dave

Hitek donne la parole à ses lecteurs Tu veux participer ?

Une erreur ?

Mots-Clés : Satravaapplicationfitnessbases secrètes

Source(s) : The Gardian

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (9)

Par jeanLucasec, il y a 2 ans :

Toujours su que c'était novice les applis de sport !

Répondre à ce commentaire

Par Skist, il y a 2 ans :

La faute des deux, l'un doit faire gaffe, l'autre ne rien divulguer. D'ou tu garde une appli de tracking quand t'es militaire en zone de guerre.

Répondre à ce commentaire

Par Kirishikey, il y a 2 ans (en réponse à Skist):

Le truc c'est que souvent la géolocalisation est activée par défaut.
Donc si t'es pas méfiant... boum.
Ça en dit long sur la matière dont l'armée américaine appréhende et gère la sécurité numérique. Car manifestement, il n'y a ni formation, ni unité chargée de surveiller et "trackée" (sans mauvais jeu de mots) ce genre de soucis.

Répondre à ce commentaire

Par Ba ouai, il y a 2 ans via l'application Hitek (en réponse à Skist):

Carrément d’accord! J’me dit que dans la masse, y’a forcément des mecs assez cons pour le faire...

Répondre à ce commentaire

Par Lanfeust, il y a 2 ans :

toutes les armées sont touchées... pas seulement les américains

Répondre à ce commentaire

Par zaito, il y a 2 ans :

Comme le mieux reste de ne pas faire de sport :)

Répondre à ce commentaire

Par BLASPHEME, il y a 2 ans :

UNE APPLICATION DE FITNESS RÉVÈLE DES INFOS SENSIBLES SUR DES BASES MILITAIRES AMÉRICAINES
Les bases militaires en question ne sont pas vraiment secrètes puisqu'étant pour la plupart connues.

Répondre à ce commentaire

Par BLASPHEME, il y a 2 ans (en réponse à BLASPHEME):

Ou est l'information secrète dans votre article ?

Répondre à ce commentaire

Par Neoctave, il y a 2 ans (en réponse à BLASPHEME):

"La carte dévoilée par les éditeurs comporte donc des informations sur les itinéraires empruntés par ces militaires lors des séances d'entrainement, des patrouilles ou encore des escortes."

Si ça, c'est pas de l'info sensible...les mecs qui veulent organiser une embuscade sur des convois n'ont même pas à lever leur c.., tout est sur la carte.
Ce ne sont pas les bases qui sont secrètes, mais les déplacements des troupes.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Google Pixel 4 XL : le smartphone référence sous Android

Google Pixel 4 XL

Il y a 2 jours

Test Xiaomi Mi 9T Pro, un smartphone haut de gamme sans concession : fiche technique, prix et date de sortie

Xiaomi Mi 9T Pro

Il y a 2 jours

Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 2 mois