Plongez dans le quotidien des salarymen japonais au travers des clichés de David Tesinsky

De Hollyhock - Posté le 30 août 2017 à 17h35
19réactions !
14 commentaires

Les salarymen japonais, ces travailleurs en costume, sont un des symboles de ce pays où le travail est une valeur qui guide ses habitants. 

Sont-ils autre chose que des travailleurs ? Le débat est ouvert, dans tous les cas, ils passent le plus clair de leur temps au bureau (on parle de 14 heures par jour, voire plus), arrivent tôt, repartent tard et partent très peu en vacances. Le soir, ils s'enferment dans des centres à Pachinko (machines à sous) ou se détendent entre collègues dans les izakaya (bars japonais). Il n'est pas rare de croiser des groupes de salarymen plus ou moins alcoolisés en fin de soirée dans les quartiers animés des grandes villes. 

Ce quotidien a été immortalisé par David Tesinsky lors d'un voyage au Japon.  

C'est parti pour une nouvelle journée de travail  

salarymen

salarymen

salarymen

salarymen

salarymen

On commence par s'entasser dans les trains dès le petit matin...  

salarymen

salarymen

salarymen

Et on termine sa courte nuit

En effet, fous de travail, les Japonais prennent peu le temps pour dormir, les transports en commun sont donc souvent l'occasion de faire un petit somme !  

salarymen

salarymen

En fait, les Japonais, et en particulier les salarymen ne perdent jamais une occasion pour dormir, partout ! (sobre, ou non)

salarymen

salarymen

salarymen

salarymen

salarymen

salarymen

salarymen

La journée de travail est terminée, il est temps de rentrer... 

salarymen

salarymen

salarymen

Ou pas, beaucoup de salarymen décompressent de leur journée dans les centres de Pachinko ou dans les bars  

salarymen 

salarymen

salarymen 

salarymen

salarymen

Une erreur ?

Source(s) : Bored Panda

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (14)

Par Frodon, il y a 3 ans :

Je trouve ça d'une tristesse...

Répondre à ce commentaire

Par Mononoke, il y a 3 ans :

"En effet, fous de travail, les Japonais prennent peu le temps pour dormir, les transports en commun sont donc souvent l'occasion de faire un petit somme ! "
vous pourriez faire des remarques racistes jusqu'au bout quand même : autant dire les asiatiques et pas que les japonais.
Le chinois aime travailler pour rien
le coréen aime être exploité par son parti, son Dieu.

C'est pas bien méchant mais c'est avec des phrases comme ça que les préjugés ont la belle vie....
sinon c'est clairement un mode de vie assez particulier.

Eux c'est la ville et les machines à sous, moi la forêt amazonienne et les bestioles. On peut tous trouver midi à sa porte si on s'en donne les moyens.

Répondre à ce commentaire

Par JeanJacques, il y a 3 ans (en réponse à Mononoke):

Je suis d'accord avec Mononoke. Pour avoir travaillé au Japon, ils ne sont pas plus fous de travail que n'importe qui dans le monde, c'est juste une pression sociale. La pression de l'entreprise et du code entre collègues et de ces supérieurs fait que le salary-men va s'imposer des trucs tout seul sans qu'on lui oblige et pas par adoration du travail. Quand un étranger vient travailler là-bas, ils essayent un peu et quand ils voient que la pression sociale ne marche pas, ils laissent faire.

Répondre à ce commentaire

Par irv, il y a 3 ans (en réponse à Mononoke):

"le coréen aime être exploité par son parti, son Dieu.". T'es au courant que la Corée du Nord et la Corée du Sud sont deux pays bien distincts ?

Répondre à ce commentaire

Par das, il y a 3 ans (en réponse à irv):

C’était un cliché voulut de sa part. Relis son commentaire.

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 3 ans :

ils y en à également qui décompresse devant des hentaï.

.. tous en faite...

Répondre à ce commentaire

Par kjkl, il y a 3 ans :

"Pourquoi je vis?
pourquoi je meurs...."

nan mais ce sont des robots ces pauvres gens :(

Répondre à ce commentaire

Par Zibu, il y a 3 ans :

Alors c'est ça la fameuse "vie", bordel on me l'a vendu mainte et mainte fois a l'école et voila en fait ce que c'est.... Sérieux est ce que l'on se rend bien compte que ça n'a aucuns sens? Quand on sera entre 4 planche de bois ou sera le mérite de tout ça...

Répondre à ce commentaire

Par Lénix, il y a 3 ans :

Pays de cancer....travail argent et respect, sa m'étonne pas qu'il sont associable et qu'il meurt puceau

Répondre à ce commentaire

Par irv, il y a 3 ans (en réponse à Lénix):

"Sur ce, je retourne regarder Hanouna à la TV."

Répondre à ce commentaire

Par Lénix, il y a 3 ans (en réponse à irv):

Heuu nan chui loin d'être aussi con pour voir ce hanouna désolé de te décevoir. Je dis juste que ces gens au nom d'un pseudo respect/honeur il taffe à en mourir sans en profiter un max de leur vie...alors que c'est possible de gagner sa vie et le respect sans pour autant à travailler 14h la journée :/

Répondre à ce commentaire

Par Tofu, il y a 3 ans :

Les photos sont pas oufs, genre les premières, on dirait que ça a été pris en cachette, honnêtement ça représente pas ce que j'ai pu voir des salarymen japonais (les salves de gens en noir et blanc aux passages piétons à Shinjuku à minuit, tout les travailleurs dans les rayons mangas etc ...)

Répondre à ce commentaire

Par Kenshin, il y a 3 ans :

Après plusieurs voyages au Japon et un PVT dans Tokyo, j'ai du voir une ou deux fois des mecs dormir dans la rue.
Tout comme je n'ai jamais vu le cliché des mecs payé à te pousser dans le métro/train.
Pourquoi ne pas montrer les salaryman dans les salles d'arcades ou dans les bars à partir de 15/16h aussi ? Non parce qu'à vous lire, ils finissent TOUS à minuit...

Répondre à ce commentaire

Par Shakarocks, il y a 3 ans :

Même si je pense qu'il n'y pas une volonté de nuire dans les mots utilisés, ceux-ci sont cependant peu appropriés.

La vie d'une salarymen au Japon n'est pas enviable dans la grande majorité des cas,et même si elle prête à sourire, le premier commentaire de cette article est celui le plus représentatif.

C'est triste, la société japonaise et sa pression sociale écrasent les travailleurs surtout dans le domaine tertiaire qui représente la large majorité des employés.

Il faut se rendre compte de plusieurs problèmes:
- le présentéisme est un fléau au Japon poussé par des chefs de bureau dont les employés n'oseraient partir avant.
- beaucoup de salarymen ne veulent pas rentrer chez eux quand ils sont mariés et ont des enfants car généralement le couple qu'ils forment devient celui d'une mère et d'un père qui ne vont plus avoir d'intimité, où la mère dirigera la maison et les finances. C'est un vrai problème ici tous ces hommes qui ne sentent plus chez eux dans leurs foyers et préfèrent rester à l'izakaya et ne rentrer que pour dormir Ils ne font pas que décompresser.
- Tokyo est une fourmillière qui dépasse l'entendement, auquel vous ajoutez la société japonaise qui prône un bien collectif avant l'individualisme et vous obtenez des gens qui se perdent dans la masse sans avoir la sensation d'avoir un but, une utilité.

Les photos sont de qualités mais aussi révélatrices d'un mal plus profond au Japon qui fait qu'un des pays pourtant les plus confortables au monde est loin d'être le plus heureux.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 1 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 2 mois

Test Samsung Galaxy Fold, le premier smartphone pliable du constructeur : fiche technique, prix et date de sortie

Samsung Galaxy Fold

Il y a 4 mois