Rechercher Annuler

Netflix : Idris Elba débarque sur la plateforme dans un tout nouveau western

De Tahar Sadaoui - Posté le 4 novembre 2021 à 14h37 dans Cinéma

Durant cet été, nous vous avions annoncé que l'acteur Idris Elba, connu notamment pour son rôle de Heimdall dans le Marvel Cinematic Universe (MCU), mais également pour celui de Bloodsport dans le DC Extended Universe (DCEU), va interpréter Knuckles dans le prochain Sonic. L'acteur britannique, enchaînant les rôles et les licences diverses, a débarqué hier sur Netflix dans un tout nouveau film, renouant ainsi avec un genre quelque peu délaissé dernièrement.

le nouveau western de netflix

En effet, Idris Elba revient avec le film The Harder They Fall, un western inédit, où l'on suit un hors-la-loi, Nat Love, et sa bande, décidé à se venger de son ennemi Rufus Buck, un cruel chef de gang échappé de prison. Et, bien que l'histoire soit entièrement fictive, le film affirme pourtant dès le début "These. People. Existed." (i.e : Ces personnes ont existé).

Le film est écrit par Boaz Yakin et Jeymes Samuel, et réalisé par ce dernier. L'une des premières particularités de ce film repose sur son casting, presque exclusivement composé d'actrices et d'acteurs noirs, avec entre autres Jonathan Majors, Idris Elba, Regina King, Zazie Beetz et Delroy Lindo.

On comprend alors que l'idée ici est de redonner leur place légitime à ces flingueurs, chanteurs, tenanciers de saloon et voleurs de train, tous noirs, ayant alors autant de droits sur la mythologie de l'Ouest que leurs homologues blancs. En d'autres termes, ils sont de véritables archétypes dans une histoire de vengeance, de cupidité, de trahison et de courage.

Bien que les personnages présentés aient réellement existé, on ne peut dire que c'est un film historique à proprement parler, car l'histoire reste fictive. Mais Jeymes Samuel permet ainsi de réhabiliter la place des cowboys afro-américains dans l'histoire des westerns en centrant l'histoire sur eux, permettant ainsi de les sortir de leurs éternels seconds rôles.

le renouveau du western

Un pari ambitieux de la part de Jeymes Samuel, qui parvient pourtant à s'approprier un genre quelque peu oublié ces derniers temps, mais qui a fait la gloire d'Hollywood dans le passé. Cependant, comme le rappelle nos confrères de chez Allociné, il ne faut pas oublier que ces films ont longtemps été une forme de propagande, présentant une histoire biaisée où l'on occultait délibérément des protagonistes et des pans de l'Histoire.

Quant à l'esthétique du film, il rappelle par moment les œuvres de Tarantino, comme Django Unchained ou Les Huit Salopards, avec ce même attrait pour la vengeance et les scènes d'action impressionnantes, apportant un équilibre entre dynamisme, humour et tragédie. Pour autant, The Harder They Fall arrive à bien se distinguer des westerns existants de Tarantino, apportant une autre vision, bien personnelle, de cette période brutale et impitoyable.

The Harder They Fall apparaît dès lors comme étant l'héritage des westerns spaghettis et de la blaxploitation, cette dernière faisant référence à un courant culturel et social propre au cinéma américain des années 1970, ayant pour objectif de revaloriser l'image des afro-américains dans l'industrie.

Préparez-vous alors pour une bonne dose de violence et des cadavres qui s'entassent. Un peu trop me direz-vous ? Et bien il ne faut pas oublier qu'à l'époque, "le monde se divisait en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent"

Une erreur ?

Mots-Clés : netflixwesternthe harder they fallIdris Elbajeymes samuelcowboyfilmTarantinoblaxploitation

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (2)

Par Astra, il y a 6 mois :

"Toi, tu creuses." Je valide cette référence avec validation

Répondre à ce commentaire

Par Dida, il y a 6 mois :

J'ai arrêté après 30 min de visionnage. Grande fan des westerns, je n'ai pas du tout aimé la tournure de ce film là... On sent clairement que le réal s'est inspiré de Tarantino (surtout de son Django) mais là on est à des années lumières des westerns spaghetti. Trop de "ghetto" à mon goût, pas assez de vrai western... Clairement le film (réal/casting) a un parti pris auquel je n'ai pas du tout adhéré. Je ne doute pas qu'il aura des fans mais on est trop loin du "vrai" western pour me plaire. A contrario j'avais adoré Django. Mais n'est pas Tarantino qui veut. (C'est principalement la bande son qui m'a fait abandonner. Quand on voit du pseudo rap à la place des musiques d'Ennio Morricone, j'ai eu mal à mon Western).

Ceci n'est que mon avis donc ne vous sentez pas offusqués si vous avez adoré le film !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.