Pocahontas : Disney vs l'Histoire

De Gaetan Auteur - Posté le 7 décembre 2016 à 14h41 dans Histoire

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Après avoir étudié la légende arthurienne en la comparant avec la série Kaamelott, et avoir fait la même démarche avec la série Vikings pour voir ce qu'elle nous dit de la civilisation scandinave au Moyen-Âge, je vous propose d'étudier ensemble les relations entre les colons et les amérindiens, en comparant l'Histoire avec le film d'animation Pocahontas du studio Disney. 

  Chargement de la vidéo… (voir sur Dailymotion)

Pocahontas, une légende indienne est le 33ème classique d'animation du studio Disney, sorti en 1995 (entre Le Roi Lion et Le Bossu de Notre-Dame). Nous sommes donc en plein milieu du Nouvel Âge d'Or du studio Disney. Rien d'étonnant donc si Pocahontas possède les qualités qui ont fait le succès des films d'animation sortis pendant cette période : des dessins merveilleux, de l'humour, une des plus grandes héroïnes Disney (elle monterait facilement sur le Podium avec Esmeralda et Ariel), des chansons qu'on continue de chanter des années après (L'air du vent), etc. Mais ce film a un autre intérêt : il prend certaines distances avec l'Histoire réelle de la vraie Pocahontas. Ces différences, à l'instar de Kaamelott ou de Vikings ne sont pas de simples erreurs dues à un manque de recherche significatif, bien au contraire. 

1# Qui était Pocahontas ? 

Pocahontas est la princesse de la confédération Powhatan, dirigée par son chef, Wahunsonacock, plus connu sous le nom de Chef Powhatan. Deux éléments peuvent déjà susciter notre intérêt. Tout d'abord, Pocahontas est un surnom. La Princesse Pocahontas s'appelait en vérité Mataoka et Amonute. Son surnom, Pocahontas, donné par sa tribu et plus tard adopté par les anglais, signifie "petite espiègle". Une personne espiègle est une personne vive et malicieuse, sans méchanceté. Le dictionnaire Larousse nous précise cependant que cet adjectif se dit surtout pour caractériser un enfant. Car oui, contrairement à la Pocahontas du Disney, Mataoka était âgée d'environ 12 ans lorsqu'elle a rencontré John Smith, et qu'elle l'a sauvée d'une mise à mort prononcée par son propre père. Pourquoi les créateurs de chez Disney ont-ils préféré faire une Pocahontas plus âgée ? On peut faire plusieurs hypothèses. La première, la plus évidente, c'est qu'une histoire d'amour entre un homme et une gamine de douze ans, ça passe moyen ! La seconde raison, c'est que les scénaristes ont préféré mettre de côté le caractère espiègle de Pocahontas : on ne la voit qu'une seule fois faire une farce (lorsqu'elle renverse le bateau de sa meilleure amie). Si Pocahontas nous apparaît comme une personne effectivement vive et libre comme le vent, elle n'est pas dénuée d'une certaine sagesse, sagesse qui lui permettra de faire ouvrir les yeux à l'anglais John Smith. Et une gamine espiègle qui donne des leçons de vie à un adulte, si ça passe plus qu'un mariage pédophile, cela reste moins convaincant qu'une jeune (mais néanmoins sage) adulte qui donne une leçon existentielle à un autre adulte. La troisième hypothèse, c'est que faire de Pocahontas une adulte splendide, c'est respecter la tradition des princesses Disney : des princesses adultes aux mensurations généreuses et au faciès splendide.

pocahontas

On peut également s'intéresser au fait que dans le Disney, le peuple Powhatan appelle le chef Wahunsonacock "chef Powhatan", alors que si l'on en croit l'Historien Dee Brown dans Enterre mon cœur à Wounded Knee (chapitre 1), ce surnom lui a été donné par les colons. Là encore, on ne peut que spéculer sur les raisons qui ont fait que jamais le personnage du Père, à l'instar de sa fille, ne sera appelé autrement que par son surnom. On peut ainsi supputer du fait que pour les enfants, il est bien plus facile de dire Chef Powhatan que de prononcer le nom Wahunsonacock (même un adulte aurait du mal!). On peut également avancer le fait que l'histoire de Pocahontas relève aujourd'hui autant de la légende que du fait historique (ce que précise bien le Disney en nommant le film Pocahontas, une légende indienne), et que ses personnages sont devenus des mythes principalement connus par leurs prénoms. Bref, reprenons l'histoire de Pocahontas. Donc, Pocahontas avait douze ans quand elle a rencontré John Smith. Elle l'a sauvée de son père, en se jetant sur le colon anglais alors qu'il devait être mis à mort. On notera cependant que ce fait, relayé par John Smith lui même dix ans après l'événement, a été à de nombreuses reprises contredit par les historiens : certains pensent que John Smith a mal interprété un rituel indigène, et qu'il n'était nullement mis à mort ; d'autres, encore, pensent que Smith a tout simplement inventé cet événement. Ainsi, le début de Pocahontas, son entrée dans la légende, se trouve à la fin du film. Pourquoi ? Pour deux raisons : tout d'abord, une histoire d'amour où l'un des deux amants sauve l'autre, c'est classe ! Ensuite, parce que l'histoire du film est autant l'histoire d'amour entre Pocahontas et John Smith (histoire d'amour au demeurant inventée) qu'un réquisitoire contre le racisme et le manque de communication entre les hommes.

chef

Pocahontas et John Smith sont les deux rejetons de deux peuples qui ne se comprennent pas. Souvenez-vous  de la chansons "Tous des sauvages". Les colons anglais sont racistes, et sous-estiment les indiens, et les Powhatans ne voient dans les colons que des racistes avides qui détruisent leurs forêts sans même penser qu'une paix est possible. Cette paix, pourtant, peut exister, comme le démontre l'amour qui unit Pocahontas et John Smith, amour qui fera s'interposer Pocahontas entre l'arme de son père et son amant condamné à mort. Encore une fois, cette scène est aujourd'hui niée par quelques historiens, et appartient aujourd'hui au domaine de la légende. Néanmoins, il semble avéré le fait qu'après sa rencontre avec John Smith, l'espiègle Mataoka, rend souvent visite à son ami, à la colonie de Jamestown. Un jour, elle apprend des Anglais la mort de John Smith, et arrête ses visites. Jusqu'au jour où elle est capturée par un corsaire, aidé par les Patawomecks, et elle est emmenée dans une autre colonie. Attendez... Patawomecks... Ce nom ne vous dit rien ? Mais si ! Souvenez-vous du début du film d'animation ! Le Chef Powhatan revient chez lui avec ses guerriers, et déclare avoir vaincu les Patawomecks ! Eh oui, les Patawomecks ont trahi Pocahontas, en aidant un corsaire bien décidé à en faire une monnaie d'échange contre des captifs anglais. Comme le film d'animation ne traite que de sa rencontre avec John Smith, les Patawomecks n'entraient pas dans l'histoire, malgré leur importance. Le génie de Disney sera de leur donner un autre rôle, celui d'ennemis des Powhatans, permettant ainsi de saisir un fait sur les amérindiens que certains peuvent ignorer.

pocahontas

Quand on parle des amérindiens, on a tendance à y voir un peuple unique. Si nous connaissons certaines tribus (les Sioux, les Apaches, les Comanches, les Cheyennes, les Navajos, les Araphos, etc), nous connaissons surtout leurs combats contre les colons, responsables du plus gros génocide de l'Histoire. Ainsi les peuples amérindiens, parce qu'ils sont réunis dans une même souffrance, une souffrance que le colonialisme et l'avidité européens leur ont infligés, nous avons parfois du mal à nous douter du fait qu'avant notre arrivée sur le continent américain, il y avait déjà une situation géopolitique, et les peuples amérindiens avaient des rapports entre eux, des rapports souvent guerriers. Dans cette nouvelle colonie anglaise, Pocahontas sera "bien traitée" : elle sera convertie au christianisme, sera baptisée Rebecca, et sera mariée à un anglais appelé John Rolfe. Elle voyagera avec son époux en Angeterre, rencontrera le roi Jacques Ier, et sera utilisée pour promouvoir auprès des anglais les colonies. Mais à l'âge de 21 ans, alors qu'elle a donné un fils à John Rolfe du nom de Thomas, et qu'elle doit retourner avec son époux en Amérique, elle mourra d'une pneumonie due à la pollution, avant même d'avoir quitter la Tamise.

Quand j'ai appris son destin tragique, m'est revenu en mémoire la chanson L'air du vent, l'une des plus belles chansons Disney. Cette phrase cognait dans ma tête comme un boomerang : "Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent ?" Alors que les paroles de cette chanson magnifique me revenaient en mémoire, je comprenais la portée tragique de cette phrase poétique : c'est un vent pollué, bien différend de l'air pur que Pocahontas respirait lorsqu'elle vivait au sein de son peuple, qui a pourri ses poumons et qui est responsables de sa mort. Bref, pas gai... Cette partie de l'histoire de Pocahontas (son voyage en Angleterre) est racontée dans Pocahontas 2, mais j'avoue ne pas l'avoir vu : j'ai toujours eu une certaine répulsion envers les deuxièmes opus Disney (répulsion transformée en haine depuis que j'ai vu Le Bossu de Notre-Dame 2). Cependant, le prénom du fils de Pocahontas et de John Rolfe m'intéresse : Thomas. Le fils de Pocahontas porte le même prénom qu'un autre personnage du Disney, celui du jeune colon que sauve John Smith de la tempête. Sous-estimé par ses camarades et son chef, il apparaît comme chétif et adore Smith à la manière d'un enfant. Bien qu'il ait tué Kocoum (cette scène est inventée, et Kocoum sera le premier époux de Pocahontas), il semble éprouvé beaucoup de tristesse et de compassion envers Pocahontas (donc une indienne) à la fin du film d'animation. Cette évolution, qui ressemble beaucoup à celle de John Smith, peut nous faire apparaître Thomas (on ignore son nom de famille, alors pourquoi pas Rolfe?) comme étant le fils spirituel de la relation Pocahontas / John Smith. 

thomas

2# Que pouvons-nous dire de John Smith ?  

On a déjà beaucoup dit sur ce personnage, pourtant j'ai l'impression d'avoir omis l'essentiel. John Smith était le chef de la colonie de Jamestown. Dans le film d'animation, il n'est qu'un capitaine, aux ordres d'un chef avide et méchant. Pourquoi ne pas en avoir fait le chef ? Pour une raison évidente : parce qu'il fallait au film un grand méchant (tradition Disney oblige!). Et John ne pouvait pas être le grand méchant du film... Alors, Disney a créé le Gouverneur Ratcliffe. En faisant se révolter John Smith contre la cupidité et le colonialisme anglais, Disney fait de Pocahontas l'un de ses films les plus ouvertement politiques. Au-delà même de cette éloge du vivre ensemble, de ce réquisitoire contre le racisme, Pocahontas devient un film particulièrement actuel (il est d'ailleurs toujours d'actualité). Le film d'animation est sorti en plein milieu des années 90, décennie où les Etats-Unis se sont lancés dans la Guerre du Golfe (1990-1991), afin d'exploiter le Pétrole du Moyen-Orient. Or le Pétrole est également appelé "Or Noir". Et que cherche le Gouverneur Ratcliffe dans Pocahontas ? De l'or ! On peut voir un parallèle entre le colonialisme qui a conduit au plus gros des génocides, et les actions militaires américaines en Orient. 

john smith

Mais l'histoire de John Smith telle que nous la raconte Disney abrite une réalité historique : malgré les massacres commis par les colons, plusieurs européens se sont liés d'amitié avec les Amérindiens. Souvenez-vous de John Dunbar dans Danse avec les loups de Kevin Costner, ou Nathanaël dans Le Dernier des Mohicans de Michael Mann ! Dee Brown, dans Enterre mon cœur à Wounded Knee, nous parle à plusieurs reprises de ces colons devenus amis avec les amérindiens, comme la famille Bent, qui s'est liée d'amitié avec les Cheyennes, jusqu'à devenir des membres à part entière du peuple Cheyenne. 

3# De drôles de nuages...

Après avoir parlé avec Grand-Mère Feuillage et écouté l'Esprit du Vent, Pocahontas monte à la cime du saule pleureur, et voit les grandes voiles d'un bateau européen, qu'elle interprète comme étant de grands nuages. Nous sommes en 1607. Soit 115 ans après la découverte du Continent Américain par Christophe Colomb et ses premiers contacts avec les indigènes américains (en occurrence, les Tainos). Dans Enterre mon cœur à Wounded Knee (lisez ce livre, vraiment!), Dee Brown écrit : "Moins de dix ans après l'arrivée de Christophe Colomb sur une plage de San Salvador le 12 octobre 1492, des tribus entières – des centaines de milliers de personnes – avaient été anéanties." Je vous laisse faire un bref calcul mental pour vous rendre compte du nombre extrêmement élevé d'amérindiens qui avaient été massacrés jusqu'en 1607, année où commence notre histoire. On peut donc s'étonner du fait que les Powhatans n'aient pas entendu parler des blancs, et que Pocahontas confonde les voiles d'un navire anglais avec des nuages. Cependant, c'est un fait presque avéré. Les communications étaient très lentes entre les peuples amérindiens. Dee Brown nous explique que la grande majorité des peuples "se retrouvèrent conquis et envahis par les Européens avant même d'avoir entendu parler des atrocités qu'ils avaient commises." Mais l'Historien nous précise que les Powhatans avaient entendu parler des envahisseurs venus de l'Est. Ils s'attendaient donc à la venue des Blancs, contrairement aux personnages du Disney.

pocahontas

Pourquoi dans ce cas en faire, au début du film d'animation du moins, des personnages ignorants de ce qui va leur arriver prochainement ? Sans doute pour donner au peuple Powhatan une valeur symbolique : les Powhatans étaient presque une exception, puisque contrairement aux autres peuples du Nouveau Monde, ils avaient entendu parler des Blancs et de leurs massacres. En faisant en sorte qu'ils ignorent l'arrivée prochaine des Blancs, les Powhatans représentent les autres peuples indigènes. Ainsi, l'arrivée des colons de John Smith ressemble à tous les autres débarquements coloniaux en Amérique. Cependant, on peut supputer que quand ils ont vu ces "drôles de nuages" arriver sur leur terres, les Powhatans étaient loin d'imaginer que leur peuple de 8 000 habitants ne compterait plus qu'à peine 1 000 personnes après le passage de l'Homme blanc.  

4# L'air du vent

C'est sans doute la plus belle chanson du film, et peut-être bien l'une des chansons les plus réussies de l'Histoire de Disney (aussi belle que Les Cloches de Notre-Dame, Infernal, Le Cycle de la vie ou Comme un homme). La version française vaut son pesant d'or, et c'est sur elle que nous allons focaliser notre étude (je la préfère à la version anglaise, sans doute par nostalgie). Car en effet, cette chanson peut nous révéler quelques informations intéressantes sur les peuples amérindiens. Tout d'abord, il est question d'une indienne qui compare sa vision de voir le monde à un colon, lui montrant à quel point il est ignorant. Quand on lit Pieds nus sur la terre sacrée de T.C. McLuhan, une anthologie de la littérature orale et écrite des Indiens d'Amérique du Nord, on comprend effectivement que les Amérindiens avaient une façon de penser le monde bien plus humaine, et peut-être bien plus raisonnable, que les colons blancs. Leur respect de la nature nous aurait évité bon nombres de souffrances si nous les avions imités (souvenez-vous de comment est morte Pocahontas...). Ce respect de la nature était lié à un respect du Vivant. "Comprends-tu le chant d'espoir du loup qui meurt d'amour / Les pleurs des chats sauvages au petit jour / Entends-tu chanter les esprits de la Montagne / Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent." Les Indiens respectaient le vivant, chassaient pour se nourrir et pour se vêtir. Si vous n'y croyez pas, si vous en doutez, la lecture du livre de T.C. McLuhan vous convaincra peut-être de la véracité de ces allégations.

pocahontas

"La loutre et le héron sont mes amis" chante Pocahontas. Cette phrase me rappelle Meeko, le raton laveur de Pocahontas. Non seulement il est l'un des personnages préférés des fans du film, mais en plus il est possède un très grand intérêt culturel. Saviez-vous que le principal prédateur du raton laveur, c'est l'Homme ? En effet, pendant de nombreux siècles, cet animal particulièrement mignon était chassé par les peuples amérindiens pour sa chair et sa fourrure. Souvenez-vous de Chez Powhatan, le père de Pocahontas : on le voit porter, sur son habit, des queues de ratons laveurs. On peut s'étonner du fait que Meeko demeure auprès de Pocahontas, sans craindre de connaître le même sort que ceux de son espèce dont la queue pendent de l'habit de son père... Cette confiance entre Meeko et la jeune indienne symbolise cette relation harmonieuse qui unit les amérindiens et le vivant. La présence de l'oiseau-mouche Flit peut s'expliquer par l'importance symbolique de cet animal dans les mythes amérindiens. 

Vers la fin de la chanson, Pocahontas chante ces paroles "et nous tournons tous ensembles au fil des jours / dans un cercle d'une ronde à l'infini". Un amérindien a parlé très longuement dans Pied nus sur la terre sacrée de l'importance du motif du cercle dans la civilisation amérindienne : fins observateurs, les amérindiens ont remarqué que tout, dans la nature, "tend à devenir un cercle" : que ce soit la forme de la Terre, le cycle de la lune et du Soleil, le cycle des saisons, la forme de la base du tipi, le cercle de la Nation indienne. Il est intéressant que ce motif du cercle soit intégré à cette chanson. Preuve que les scénaristes ont fait de nombreuses recherches pour faire le film. 

J'espère que cet article vous a plu. Je vous donne rendez-vous prochainement pour étudier les croisades en comparant l'Histoire avec Kingdom of Heaven de sir Ridley Scott !

Une erreur ?

Mots-Clés : pocahontasDisneyhistoire

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (10)

Par jeanLucasec, il y a 3 ans :

Super intéressant, vivement le prochain !

Répondre à ce commentaire

Par bouboulehibou, il y a 3 ans :

she wants a D.

Répondre à ce commentaire

Par Ginger, il y a 3 ans via l'application Hitek :

article très intéressant!

Répondre à ce commentaire

Par Jojazilla, il y a 3 ans via l'application Hitek :

"Tous des sauvages" meilleure musique Disney a mes yeux

Répondre à ce commentaire

Par Numidian Man, il y a 3 ans via l'application Hitek :

Disney vs Histoire c'est un peu comme dire Mc do vs nourriture saine...

Répondre à ce commentaire

Par Simcraft Cinéma, il y a 3 ans :

Bon article.
De la à parler de génocide sur les amérindiens, ça ressemble quand meme fortement à un manque d'informations.
Les tribus se sont soient alliées aux colons, et on donc été absorbés par la civilisation européenne ( via les colons français et britanniques notamment au nord, et hispaniques au sud ) et les autres ont tentés une confrontation qu'ils ont bien évidemment perdu.

Répondre à ce commentaire

Par pati20315, il y a 1 an (en réponse à Simcraft Cinéma):

tu trouves que 80 millions à 100 millions d'individus tués ce n'est pas un génocide je ne sais pas ce qu'il te faut pour trouver le mot génocide approprié alors, et encore je ne parle pas des nombreuses tortures ou jeux sadiques qu'ils faisaient subir à leurs victimes

Répondre à ce commentaire

Par Sarkolas, il y a 3 ans via l'application Hitek :

d'abord Pocahontas vient d'une ancienne forme de l'espagnol, on le retrouve de façon certaine dans le galicien-portugais médiéval, c'est un surnom péjoratif composé du mot poca (peu) et hontas (honte lui meme provenant du vieux francique et du saxon) qui signifie peu de honte ou sans-vergogne, d'où l'extrapolation ver les sens que vous lui donnez dans l'article, on retrouve encore cette expression dans le langage familier dans certaines.regions de la.peninsule iberique poca hontas synonyme en espagnol de sinvergüenzas. A cette periode il est tres probable que la rencontre avec les premiers marins galiciens se soit mal passée et que le surnom donne par ces derniers lui soit resté dans sa tribu a titre honorifique en voyant que devant elle les conquistadores prononcaient toujours cette expression (la femme n'etant pas habilitee a negocier ou a se meler des affaires militaires ou commerciales.en Europe du Moyen Age, on comprend mieux pourquoi les européens la considerèrent comme un fille éhontée)

Répondre à ce commentaire

Par Sarkolas, il y a 3 ans via l'application Hitek :

jai oublie de preciser qu'a cette epoque la n'y avait pas que les.anglais qui convoitaient la terre.des.natifs d'Amerique et qu'ils ont donc affronté aussi les autres puissances maritimes europeennes de l'epoque qui ouvraient des comptoirs un peu partout dans le monde.

Répondre à ce commentaire

Par alice, il y a 9 mois :

Article intéressant et beau qui nous apprend beaucoup de choses. Néanmoins, tu as fait une grosse erreur. Radcliffe n'est pas un méchant inventé par Disney. Il a vraiment existé et, loin d'être méchant, c'est quelqu'un qui a été envoyé pour échanger avec les Powhattan sauf qu'il a été trop généreux et ils n'avaient plus rien à échanger. Du coup, on a lui a tendu un piège et il s'est retrouvé attaché et il est mort après que les indiens lui aient arraché la peau de son visage petit à petit. Diaboliser une victime, quand Disney fait des trucs horribles, ils ne les font pas à moitié.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Rage 2 : l'Apocalypse selon Saint-Cross

Rage 2

Il y a 1 mois

Note : 7,75
Critique Avengers : Endgame, une suite sympathique, mais qui va diviser (sans spoilers)

Avengers : Endgame

Il y a 2 mois

Note : 7
Test Huawei P Smart 2019, un smartphone au rapport qualité-prix très intéressant : fiche technique, prix et date de sortie

Huawei P Smart 2019

Il y a 3 mois

Note : 7,6