Rechercher Annuler

L’atmosphère de Vénus est plus terrifiante qu’on ne l’imagine !

De Jordan - Posté le 24 juin 2016 à 11h40 dans Science

On connaît tous la planète Vénus ou l’étoile du berger. Dans une nouvelle étude publiée récemment, des scientifiques viennent de prouver que l’atmosphère de cette planète est tout simplement atroce : son champ électrique généré par une couche de particules chargées dans l’ionosphère est hallucinant rendant Vénus plus chaude que Mercure, mais pas seulement ...

Un champ électrique 5 fois plus important que sur Terre

On estime le champ électrique de la Terre entre 1 et 2 volts. Mais sur Vénus, « il est énorme » explique Glyn Collinson, l’un des auteurs d’une étude publiée dans le Geophysical Research Letters. En effet, le scientifique a analysé les données de la mission Venus Express pour mesurer son champ électrique pour la première fois. Résultat des courses : le champ électrique de Vénus est au moins cinq fois supérieur à celui de la Terre, Mars ou Titan, la lune de Saturne.


La planète Vénus est recouverte d’une enveloppe nuageuse composée d’acide sulfurique toxique qui masque sa surface volcanique. Ajoutez à cela une dense atmosphère et vous obtenez un effet de serre incroyable qui réchauffe sa surface jusqu’à 480°C !

En 2005, l’Agence spatiale européenne a lancé la sonde Venus Express qui a étudié pendant huit ans Vénus. Il faut savoir que la planète tourne dans le sens inverse que le nôtre et que les vents circulent lentement à la surface de la planète. Après analyse des données récoltées, il est à noter qu’il existe un dynamisme incroyable dans la haute atmosphère de Vénus : les vents qui y circulent peuvent atteindre les 400km/h soit l’équivalent de soixante fois la vitesse de rotation de la planète. Pour se faire une idée, étant donné que la vitesse de rotation de la Terre est de 1600 km/h, il est très rare que les vents atteignent les 320 km/h ! Ces vents électriques provenant du Soleil, pourraient être la cause de la destruction des anciens océans et de l'atmosphère vénusienne. Et cela pourrait aussi expliquer pourquoi les planètes qui ont toutes les conditions pour faire apparaître la vie se retrouvent sèches et arides.



Ces vents ont des conséquences au niveau des pôles de Vénus. Ils créent des turbulences. Les latitudes inférieures recevant plus d’ensoleillement vont réchauffer le gaz qui va se déplacer vers les pôles plus froids, qui va ensuite se refroidir et s’affaisser en formant des vortex. Ces derniers sont les plus variables connus dans notre système solaire.

Nouveau critère dans la recherche de planètes habitables

Cette découverte sur Vénus implique des conséquences sur le fait de pouvoir habiter des planètes situées hors de notre système solaire. Pour l’heure, les astronomes ne sont pas en mesure de pouvoir étudier les atmosphères des exoplanètes. Mais si une exoplanète rocheuse située en zone habitable possède un champ électrique, sera-t-il semblable à celui de notre Terre ou à celui de Vénus ?

Là, grand mystère. C’est donc un nouveau critère à prendre en compte dans la recherche des planètes habitables. Pour l’heure, la mission MAVEN de la NASA est en train de collecter des données de la haute atmosphère de Mars dans le but de mesurer son champ électrique. Vous l’aurez compris, il faut croiser les doigts pour que la planète rouge possède un champ électrique relativement faible pour espérer un jour pouvoir la conquérir..

Une erreur ?

Source(s) : gizmodo.com

Mots-Clés : vénusAtmosphèrechamp électriqueSurfaceterrifiante

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par Nembourg, il y a 6 ans :

"Pour se faire une idée, étant donné que la vitesse de rotation de la Terre est de 1600 km/h, il est très rare que les vents atteignent les 320 km/h"

On nomme ça les "vents catabatiques", qu'on retrouve notamment aux pôles (arctique / antarctique). Ces vents sont très courants, puisque le Mitral en est un également. Et les vitesses atteintes sont effectivement pas toujours aussi élevées, mais on est quand même à 300 jours par an avec du 60 km/h sur certaines stations !

D'ailleurs, pour une rotation de 1600km/h comme vous dites, obtenir des vitesses de 320 km/h en surface (et non pas dans la haute atmosphère comme sur vénus), je trouve ça franchement honorable ^^

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 6 ans (en réponse à Nembourg):

Plus le jet stream, vent qui souffle à 400 km/h à 10 km d'altitude environ.
Il vaut mieux en tenir compte dans les horaires des avions.

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 6 ans :

L'atmosphère de Vénus est pleine de joyeusetés. Avec la pression atmosphérique prés du sol, une simple brisounette peut envoyer valdinguer les touristes, quitte à les incruster dans le mur d'à coté.
Je crois aussi qu'il y a, en altitude, une zone qui serait plutôt sympa (pression, température) mis à part les pluies d'acide sulfurique (elles ne descendent pas jusqu'au sol).

On pourrait peut-être terraformer Vénus, à condition de faire passer 90 % de l'atmosphère à l'état liquide ou solide (stocker le carbone sous forme de charbon, et l'oxygène en trop sous forme de calcaire). Seulement voila : il faudrait un paquet de millénaires ! Que dalle à l'échelle géologique, énorme à l'échelle humaine.

Et puis l'écolo en chef serait contre jusqu'à ce qu'il au niqué toutes les vénusiennes, que ça leur plaise ou non.

Répondre à ce commentaire

Par Someone Else, il y a 6 ans :

Vénus, jolie mes fatale.

Répondre à ce commentaire

Par Someone Else, il y a 6 ans (en réponse à Someone Else):

MAIS* omg

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.